Les meilleurs jeux de société de 2020 d’après VonGuru – Top Noël (2)

Il y a quelques jours, je vous présentais mes œuvres préférées pour enfants, d’ambiance, de réflexion et de roll & write préférés parmi les jeux de société publiés entre la toute fin 2019 et 2020.

Il est temps de conclure ce top en abordant des catégories plus générales, celles des meilleurs jeux de société familiaux, intermédiaires, semi-experts à experts… et en bonus des plus beaux jeux de l’année et des meilleures extensions.

Comme on s’en doute, les jeux de société déjà mentionnés ne seront pas répétés ici, parce que l’intérêt de les citer dans une catégorie était aussi de laisser plus d’espace pour d’autres titres dans d’autres catégories. Bien sûr, un Cryptide ou un Demeter auraient eu toute leur place dans ces tops-ci, mais il fallait ces petits arrangements pour que je ne sacrifie pas trop de jeux exceptionnels…

Par ailleurs la distinction entre les jeux familiaux, intermédiaires, semi-experts/experts, varie énormément selon les goûts de chacun – et selon les jeux qu’il faut caler dans la sélection. On pourra peut-être argüer que tel titre aurait davantage eu sa place dans telle ou telle autre catégorie, et j’entends bien, mais j’ai au moins voulu les répartir selon leur difficulté et donc l’impression que j’avais de leur facilité, sans nécessairement comparer ce que j’ai mis ici dans les jeux familiaux avec ce qu’un autre y aurait placé.

Top Jeux de société 2020

Les meilleurs jeux de société familiaux

Top 3 :

Machi Koro Legacy

Stellar

Micro-Macro Crime City

Mentions honorables : NidavellirIt’s a Wonderful World

Machi Koro Legacy

Je suis un grand fan des jeux Legacy, ceux dont chaque partie n’est qu’une étape d’une grande trame narrative, et dont le matériel et les règles varient donc au cours de la campagne, réservant d’ingénieuses et spectaculaires surprises aux joueurs. Or qui aurait cru que… Minivilles (Machi Koro) s’y prêterait ? On a beau savoir que Rob Daviau avait imaginé le système du Legacy à partir du Cluedo, et que Risk en a été le premier vrai représentant, le voir appliqué à un jeu aussi léger et aléatoire que Minivilles me semble ouvrir des voies toutes nouvelles, un peu comme Zombie Kidz Evolution l’a fait dans sa catégorie.

Et de fait, chaque partie de Machy Koro Legacy ajoute ses possibilités, un tout petit peu plus de contrôle (mais des lancers avantageux feront toujours la différence) mais aussi de très très nombreuses nouvelles cartes et quelques surprises dont je ne dévoilerai rien, assurant qu’aucune de vos parties ne ressemblera vraiment à la précédente et que chacune enrichira le jeu. Et à la fin de la campagne, vous obtiendrez un jeu complet, dont vous aurez tout loisir de moduler les possibilités – bien que vous ne puissiez pas mener à nouveau la campagne, sauf petits aménagements.

Stellar

Stellar, c’est ma grande surprise de jeux de société de duel en 2020. À première vue, je ne suis pas fondamentalement amateur de petits jeux de cartes malins, quoi qu’ils puissent inventer pour se distinguer, mais Stellar joue dans une toute autre catégorie, déjà en utilisant des cartes… comme plateau pour y poser des cartes, ce qui lui octroie une certaine ampleur matérielle, mais en proposant aussi une profondeur et rigueur étonnantes pour une boîte si modeste et un système finalement si accessible. J’en parlais bien plus longuement ici si cela a attisé votre curiosité !

MicroMacro Crime City est enfin LA sensation de cette fin d’année 2020, un Où est Charlie ? sous forme d’enquêtes criminelles (des cartes nous demandent de retrouver plusieurs éléments l’un après l’autre dans le décor, par exemple le corps de la victime, où elle se trouvait avant, l’objet du meurtre, le mobile et l’emplacement actuel du meurtrier), sur un immense poster, et avec des dessins évoquant irrésistiblement un style trondheimien. Un grand jeu familial, dont vous aurez un excellent aperçu avec le jeu de démo mis à disposition en ligne par les créateurs !

MicroMacro Crime City

Les meilleurs jeux intermédiaires

Top 3 :

Mystic Vale (VG Award)

Le Dilemme du Roi (VG Award)

Spy Club

Mentions honorables : ColomaEndeavorAtlantis RisingIstanbulNear and FarKingdom RushAtlantes

Spy Club

Bienvenue dans la catégorie-reine de cette sélection, parce qu’elle est celle qui me correspond le mieux, et dont je guette donc le plus assidûment les sorties mémorables – d’où une liste de mentions honorables conséquente et beaucoup de souffrances pour y élire seulement un top 3.

Spy Club aurait pu avoir sa place dans les jeux familiaux parce qu’il propose une expérience a priori familiale si on en croit la couverture et le thème (des pré-ados résolvent des délits de quartier) et repose sur un système assez simple d’associations et de déplacements d’images… mais cela ne constitue que la première couche d’un jeu à mon avis un peu trop complexe et abstrait pour des 10+, et agréable sans génie.

Une fois que vous aurez effectué une partie d’apprentissage… précipitez-vous cependant vers le mode campagne composé de 5 parties consécutives. Non seulement vous nommerez alors vos avatars et conserverez la mémoire des parties précédentes pour dresser un portrait d’ensemble (artificiel, mais satisfaisant), mais le résultat précis de chaque partie dévoilera de nouvelles cartes d’un épais paquet, qui seront autant de nouveautés complètement imprévisibles. Et soudain, les parties standard un peu altérées que vous réaliserez cinq fois se doteront d’une densité particulièrement admirable et marquante. L’un des grands jeux de 2020 à n’en pas douter quand on sait dépasser le cadre des parties autonomes.

On pourra s’étonner de retrouver Le Dilemme du Roi parmi les jeux intermédiaires quand on le classe si volontiers dans les experts. C’est qu’on est (encore !) face à un vrai Legacy, nécessitant une quinzaine de campagnes, et impliquant les joueurs dans des choix moraux résolument trop délicats (exécutions, oppression, esclavage…) pour un public familial. Cependant, une fois qu’un joueur se sera sacrifié pour lire tout le manuel de règles (très clair mais à la longueur terrifiante), on s’apercevra d’un système assez limpide, avant tout là pour ludifier les décisions des joueurs. J’en faisais déjà mon jeu préféré de 2019, mon jeu le plus attendu de 2020 et le jeu que je voudrais et vous souhaiterais sous le sapin, le voilà à nouveau dans le top de 2020, c’est vous dire à quel point j’ai été conquis par la densité de l’univers proposé par cette immense expérience ludo-narrative à la Game of Thrones.

Mystic Vale

Mystic Vale est enfin la localisation trop longtemps attendue d’une petite merveille du deck-building, avec ce twist qu’au lieu d’ajouter des cartes à notre paquet… on se contente de crafter les 20 cartes qui y sont déjà présentes, en ajoutant des tiers de cartes par-dessus. De quoi envisager de fantastiques combos non seulement entre ses cartes mais également sur une même carte, dans un jeu de course à la montée en puissance extraordinaire. Je n’en attends qu’avec la plus grande impatience la parution très prochaine des deux premières extensions, et qu’un éditeur se lance enfin dans Edge of Darkness !

 

Top Jeux de société 2020

 

Les meilleurs jeux semi-experts et experts

Top 3 :

Marvel Champions

Pax Pamir (VG Award)

Maracaibo

Mentions honorables : Margraves de ValeriaMagnastormMaraudeurs de MidgardVicomtes du Royaume de l’Ouest

Lacune évidente : Concordia Venus

Maracaibo

Je ne parviens pas toujours à réunir aisément des joueurs pour les titres experts, et peine encore un peu moi-même à me plonger dans de véritables usines à gaz où l’on peut poser ses ouvriers sur 15 cases différentes pour progresser sur 15 pistes scorant différemment et où il faut raisonner avec 15 tours d’avance si l’on ne peut pas se retrouver écrasé ou bloqué… Pourtant, et un peu paradoxalement, je n’ai jamais été tant conquis par des semi-experts/experts qu’en 2020 !

L’incontournable étant bien sûr Maracaibo, dont je persiste à penser que le système de combat aurait pu être un peu plus fluide et les règles un tout petit peu plus limpides (mais Super Meeple a déjà fait beaucoup mieux que le manuel en VO) afin de moins frustrer lors de la première partie, synonyme d’énormément de retours aux règles. Son succès impressionnant n’est cependant pas étonnant, tant les quelques heures que dure une partie passent vite grâce à des tours s’enchaînant de façon très dynamique et recelant de profonds petits dilemmes. Il y a quelque chose de presque providentiel dans sa capacité à ludifier son thème : quand le jeu à l’allemande nous habitue à des univers complètement plaqués, on parvient à se croire assez franchement Corsaire dans les Caraïbes, voguant librement entre les différentes puissances européennes.

Vous devriez regarder aussi ça :
Ginkgopolis - le meilleur urbaniste sera écologique... et férocement compétitif !

Pax Pamir

Une idée assez proche de celle de Pax Pamir, dont on incarne des clans s’affiliant aux participants au « Grand Jeu », les puissances profitant d’un Afghanistan déstabilisé pour s’assurer la plus grande part du gâteau. Ces puissances ne sont plus extérieures aux joueurs comme dans Maracaibo, mais on reste libre de changer son affiliation pratiquement à sa guise selon l’évolution de ses intérêts, et de partager l’affiliation d’autres joueurs, ce qui pose toujours un immense problème : sera-t-il plus fructueux de s’attaquer aux puissances ennemies, et ainsi favoriser notre camp, au risque que nos rivaux au sein dudit camp en profitent ; ou mener un conflit interne pour s’assurer que notre camp n’aura qu’un seul représentant, au risque de laisser les autres camps progresser dans le Grand Jeu ? Encore une fois, des règles inutilement complexes (en VO en tout cas) peuvent rebuter quand Pax Pamir est surtout un jeu de pose de cartes combinatoire et extrêmement interactif/agressif, captivant et assez inoubliable, à partir de 3 surtout.

Pax Pamir

Marvel Champions pourrait surprendre dans ce top, parce que le jeu date plus ou moins de la fin 2019, mais qu’avec toutes ces ruptures et réapprovisionnements on ne sait plus trop, et qu’il est à la frange entre l’intermédiaire et le semi-expert. En tant que chercheur en super-héros, j’ai cependant été assez impressionné par la conversion mécanique des idées au cœur des comics pour que cela lui assure une mention dans ce top.

Vous vous apercevrez d’ailleurs bien vite que la moindre erreur pourra être fatale à toute l’équipe, et cette optimisation de son jeu ajoutée à l’optimisation de son deck (primaire mais pouvant mener à quelques arrangements tactiques) ajoute une très intéressante couche de complexité à l’un des meilleurs jeux de super-héros sur le marché – qui continue évidemment de s’étendre avec des boîtes vraiment intéressantes, loin du pur opportunisme décrié par certains. Et puis ce n’est pas comme s’il y avait tant de semi-experts coop !

Marvel Champions

Les plus beaux jeux

Top 3 :

Parks

Paris 1889

Call to Adventure

Mentions honorables : PharaonWar for Chicken IslandChronicles of Crime 1400Res Arcana – Lux et Tenebrae

Très sensible à la joliesse matérielle des jeux que je pratique, je tiens à cette catégorie dans mes tops, tout à fait indépendante de la qualité des jeux, notez-le bien, même si pour le coup tous les jeux cités ici, même en mentions honorables, sont tout de même recommandables.

Paris 1889

Excellent jeu d’ambiance, Paris 1889 attire spontanément le regard grâce au travail merveilleux de David Sitbon (interviewé après notre critique du jeu). Son injection d’horreur pure à des degrés divers dans des intérieurs ou panoramas parisiens, enrichie de quelques motifs récurrents qui rendent le tout encore plus angoissant en lui conférant du sens à ce qui n’en a pas, est simplement extraordinaire, et j’ai été ravi d’apprendre qu’il avait à nouveau travaillé sur le titre japonisant IKI, dont les premiers aperçus sont tout aussi magnifiques.

Parks

Chouette jeu familial, Parks est aussi – presque surtout – une réussite éditoriale fascinante. Sa boîte relativement compacte regorge d’un matériel si magnifique (entre ses inserts Game Trayz, ses illustrations atmosphériques des parcs naturels états-uniens, ses meeples animaux uniques par pur souci cosmétique) que les meeples en paraissent un peu moches en comparaison. C’est dire à quel niveau de perfection les équipes créatives l’ont porté !

De ce point de vue, la réussite de Call to Adventure est plus paradoxale. Ses illustrations semblent en effet confirmer absolument son titre et son thème, l’idée d’un jeu narratif à embranchements multiples où le joueur va définir sa voie, alors qu’il est en fait beaucoup plus abstrait, davantage porté sur les combos que sur l’intrigue, même si son mode solo/coopératif retrouve un peu d’immersion. Il est ainsi frustrant d’être confronté aux superbes aquarelles des très nombreuses cartes sans qu’elles racontent vraiment ce qu’elles représentent, ce que l’on compensera avec le plaisir de manier de petites runes, dés à deux faces particulièrement élégants.

Call to Adventure

Trichons en évoquant succinctement un jeu de figurines, quand même. Cthulhu : Death May Die aurait pu être une évidence si je n’avais reçu récemment un KS convoité de longue date, celui de War for Chicken Island. Et ses figurines de poulets guerriers (particulièrement celle du petit poulet portant la peau du lion de Némée) sont juste irrésistibles…

War for Chicken Island

Le meilleur jeu narratif

Si j’avais l’année dernière été vraiment enthousiasmé par des jeux narratifs, au point que je n’aurais pas imaginé renoncer à en dresser un top, j’ai été sensible en 2020 à des expériences ludo-narratives beaucoup plus variées, difficilement comparables, de sorte que j’ai préféré « tricher » en les répartissant entre les autres catégories quand il me paraissait évident que leur qualité méritait d’être mise en avant.

Voici donc au moins la liste de ces jeux de société déjà mentionnés et faisant tous, de manières extrêmement différentes, vivre une histoire aussi passionnante par sa scénarisation que par sa traduction ludique : Above and Below, Near and Far, Chronicles of Crime 1400MaracaiboMarvel ChampionsLe Seigneur des Anneaux – Voyage en Terre du MilieuMachi Koro LegacyParis 1889Pour la ReineLe Dilemme du RoiVillainous.

Lacune notable : Tainted Grail

La meilleure extension

Top 3 :

Roll Player : Monstres et Sbires (VG Award)

Villainous : Mauvais jusqu’à l’os et La Fin est proche

La Vallée des Marchands (VG Award)

Je triche un peu ici (encore, je sais) avec cette catégorie parce que j’ai acquis relativement peu d’extensions de jeux de société en 2020, ayant déjà l’impression de peiner à épuiser la plupart des jeux de base… Il ne s’agit donc pas ici tant d’un top que de trois extensions/expandalones particulièrement appréciées et à mon avis sincèrement recommandables.

Vallée des marchands

La Vallée des Marchands, bien sûr, sera à nouveau mentionnée dans le top de 2021, quand Bragelonne aura publié La Vallée des Marchands – Collection, immense expandalone dont le test avait valu à toute la série un VG Award. Cette année, la série a au moins progressé en VF avec une deuxième boîte de six espèces, jouable indépendamment ou complètement modulable avec la première, pour assurer une rejouabilité d’autant plus immense que chaque espèce animale anthropomorphe vient avec un niveau de complexité, de hasard et d’interactivité différent, pour des parties complètement personnalisées !

Villainous est toujours l’un de mes jeux de duel préférés, et j’admire sincèrement comment Prospero Hall a converti en jeu aussi asymétrique et aussi fidèlement chacun des films d’animation adaptés, malgré la faute de goût évidente de le prétendre jouable à plus de 2. Or on a profité en 2020 de deux très bons expandalones, contenant chacun trois nouveaux personnages, La Méchante Reine, Hadès et le Dr. Facilier dans Mauvais jusqu’à l’os et Scar, Yzma et Ratigan dans La Fin est proche, ajoutant à nouveau des gameplays souvent originaux et réussis.

Dans le formidable jeu de placement de dés Roll Player, on créait un personnage de RPG. L’extension Monstres et Sbires permet en plus de le faire combattre, en découvrant éventuellement en cours de partie trois de ses caractéristiques afin de le vaincre plus aisément, et de combattre chemin faisant des sbires, qui nous octroieront de l’expérience, expérience que l’on pourra dépenser pour relancer des dés ou bénéficier de pouvoirs de dés. En outre, la boîte comporte de nouveaux avatars, un nouveau type de dés, de nouvelles cartes de tous les types, bref ajoute beaucoup à la rejouabilité de Roll Player, en même temps qu’au contrôle que l’on peut avoir sur sa partie, et cela en alourdissant à peine le jeu. Bien plus que ce que l’on pouvait attendre d’une extension.

Roll Player

 

Ailleurs sur le web

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.