Hardware

Test – Xiaomi Redmi 5 – Une bonne solution d’entrée de gamme ?

Rédigé par le

Test – Xiaomi Redmi 5 – Une bonne solution d’entrée de gamme ?

Xiaomi Redmi 5 : bon choix pour les débutants ?

 

On a tous déjà fait face à quelqu’un qui fait de la résistance sur les nouvelles technologies. Certaines personnes souhaitent rester dans leur zone de confort et ne comprennent pas l’attrait de certaines générations pour les nouvelles technologies de l’information et de la communication. Ce sont les mêmes qui ont un ordinateur portable à l’épaisseur incroyable et des téléphones à clapet. Je parle d’expérience puisqu’une personne de ma famille est dans ce cas.

La réelle question c’est, que faire ? Quels arguments doit-on avancer pour potentiellement faire comprendre que l’on n’est pas obligé de dépenser un salaire minimum pour avoir un bon téléphone actuel qui puisse répondre à toutes ses attentes ? On peut même aller plus loin puisque cela permettrait d’une certaine manière d’améliorer son confort.

 

 

Dans cette optique et dans cette gamme de prix entrée/moyenne gamme, une marque chinoise se démarque un peu : Xiaomi. Il s’agit d’une entreprise spécialiste de l’électronique et de l’informatique. Nous avions déjà testé un terminal plutôt haut de gamme nommé le Mi Mix 2. Il s’agissait d’un flagship misant sur son esthétique si particulière et son effet « waouh ». Seulement, il s’agissait d’un produit qui visait clairement le haut de gamme. Cependant, tout le monde ne recherche pas forcément des téléphones du haut du panier. Certains cherchent juste de quoi répondre à leurs besoins sans répondre à la surenchère des technologies et des designs.

Pour répondre aux attentes de ceux qui cherchent un smartphone fonctionnel et abordable, Xiaomi a lancé son Redmi 5 que nous allons tester aujourd’hui. Vous pouvez d’ailleurs le trouver sur Chinadroid et PhoneDroid. Avant tout, Il faut savoir que son prix est de 121,90€, ce qui veut dire que ce terminal aura pour fer de lance le compromis. Pour certaines personnes, l’entrée de gamme se confond avec « mauvaise qualité ». Est ce que ce smartphone répond à ce stéréotype ou est-il un réel choix intéressant pour les personnes n’ayant pas besoin des toutes dernières innovations ?

C’est ce que nous allons voir. Commençons par la réception et la qualité du packaging du Xiaomi Redmi 5.

 

 

 

J’ai reçu le paquet et il était bien emballé. De ce côté là, aucun problème n’est à signaler. Quand on se concentre sur la boite en elle-même, on remarque au premier coup d’œil que la sobriété est de mise. Le choix des couleurs rouge et blanche donne un contraste assez intéressant. On ne retrouve sur 3 des 4 côtés que le nom du produit et le logo de la marque. Sur le dernier côté, vous pouvez lire toutes les caractéristiques techniques du terminal. Bref, il s’agit d’un packaging efficace et loin d’être moche. C’est simple, sobre et efficace.

 

 

Lorsque l’on fait le premier effort et que l’on enlève le capot rouge, on se retrouve face à une coque de téléphone en silicone. J’étais réellement surpris que l’on retrouve cet accessoire sachant qu’ils auraient pu le facturer bien 10€ sur leur site Internet. Pour un produit de ce prix-là, pouvoir le protéger sans avoir à passer par de la logistique et une facturation, c’est vraiment agréable. Si cela avait été pour un smartphone haut de gamme? J’aurais dit que c’est normal mais là, il s’agit d’une réelle volonté de la part de la marque d’avoir un smartphone prêt à l’utilisation.

 

 

Après la coque, on retrouve la téléphone en lui-même, avec un film de protection pour protéger l’écran. Une fois ce dernier enlevé, on peut enfin jeter un œil sur le packaging dans sa globalité. On retrouve donc l’adaptateur secteur vers USB pour l’Asie et le câble USB vers micro-USB afin de recharger le terminal. Bien évidemment, l’adaptateur pour l’Europe est fourni afin que vous puissiez recharger le téléphone sans avoir à en commander un. Vous disposez également de la petite pièce en métal afin d’avoir accès à l’emplacement de la carte SIM.

 

 

Pour résumer, le packaging en lui-même n’est pas clinquant avec du relief et des visuels. Il reste très simple et pour certains, c’est même un choix payant. Vêtu de rouge et de blanc, on retrouve tout ce que l’on attend et ce dont on a besoin pour faire fonctionner le smartphone. On est même surpris quand on se retrouve face à la coque en silicone qui aurait pu ne pas être là. L’agencement du packaging est standard donc bien pensé. On a aucun mal à sortir tous les accessoires et le smartphone. Je ressors donc avec une impression assez positive, surtout pour un appareil de cette gamme de prix.

 

Voilà la fiche technique de ce smartphone. J’ai eu la chance d’avoir entre les mains la version avec 3 go de RAM et 32 Go de stockage.

 

 

Lorsque l’on analyse cette fiche technique, on comprend certains choix effectués. Par exemple, le compromis de l’écran qui n’est qu’un IPS LCD en 720p s’explique par le prix du produit, la volonté d’augmenter l’autonomie, et enfin celle de soulager le processeur graphique. Par contre, voir un processeur Snapdragon octa-core, surtout le nouveau 450, est une bonne surprise pour cette gamme de prix. Cela permet de faire tourner la très grande partie des derniers jeux (surtout dans cette résolution). Évidemment, cela permet également de mettre en place un multi-tâches efficace.

Par contre, on voit que certaines choses sont vraiment intéressantes dans cette fiche technique. Par exemple, ce Redmi vous permettra soit d’avoir deux cartes SIM, soit d’ajouter de la mémoire via une extension MicroSD. Les technologies de réseaux sont également assez récentes puisque la plupart des bandes sont supportées. La batterie du smartphone, de 3300 mAh, vous permettra sans aucun problème d’avoir une utilisation légère sur deux jours. Pour une utilisation intensive, je conseille cependant d’avoir une batterie externe ou bien de le recharger chaque soir.

 

 

En terme de puissance brute, vous n’aurez aucun problème sur les jeux récents bien que les jeux les plus extrêmes mettent un peu à mal le framerate. Après, il faut savoir que, selon GeekBench, le processeur de ce Redmi 5 aurait un plus gros score sur le multi-coeur que le Samsung Galaxy S6 Edge. Voir un smartphone à 120€ être meilleur dans le multi-tâches qu’un smartphone ultra haut de gamme d’il y a 2 ans et demi, c’est un résultat tout à fait satisfaisant.

Pour la performance, il s’agit donc d’un téléphone passe-partout qui saura faire à peu près tout assez convenablement. Il s’agit de quelque chose, sur cette gamme de prix, qui est très intéressant. Son score Antutu, qui est de 55 627, classe bien évidemment le terminal dans les entrées de gamme en terme de puissance

 

 

 

En terme de design, nous avons affaire à quelque chose de bien fini. Que ce soit les matériaux de fabrication, les choix esthétiques, ou encore la volonté de proposer les technologies essentielles, Xiaomi a fait des choix cruciaux. Un écran borderless incurvé est-il nécessaire pour regarder ses mails ? Un dos en verre apporte t-il quelque chose de plus qu’une simple amélioration de design ? Xiaomi a décidé stratégiquement que le design ne devait pas l’emporter sur l’ergonomie, sur l’aspect fonctionnel du smartphone. Alors oui, dans ce cas-là, vous avez affaire à un design très passe-partout et semblable à de nombreux concurrents. On ne peut seulement pas lui enlever que, malgré cette volonté, le smartphone est plutôt beau et bien fini. 

 

 

Vous retrouvez donc un cerclage et un dos en métal brossé. Sur ces tranches du haut et du bas, vous retrouverez les micros, les haut-parleurs, la prise jack et le microUSB afin de recharger le smartphone. Quand on regarde dans le détail, on ne trouve aucun endroit où les finitions sont discutables et où l’on se pose des questions sur des choix de design. L’écran est bien évidemment encadré par de nombreuses bordures. Quand, aujourd’hui, la plupart des technophiles ne jurent que par le borderless, certains n’en voient pas l’utilité.  Nous n’avons également pas de boutons sensitifs pour retourner au menu home ou pour aller en arrière. Le contraste entre le blanc de la façade et le doré des bordures et du dos est enfin plutôt joli. 

 

 

Cependant, une faute de design existe selon moi : la présence de plusieurs pièces pour la face arrière. Quand, aujourd’hui, nous voyons la plupart des terminaux qui ne possèdent qu’une seule pièce (métal, verre, etc…), c’est vraiment dommage de ne pas le proposer. On se doute qu’il était plus simple de faire comme ça à la production. Le fait que l’appareil photo ressorte au dos est également une grande faute de design puisqu’il casse une ligne très importante du smartphone. La présence de la marque en bas au dos du téléphone ajoute un certain cachet. Le design ne perd pas grand chose quand la coque en silicone est ajoutée.

 

 

 

 

Comme d’habitude avec Xiaomi, les appareils photo souffrent du même problème de design. Le capteur photo à l’arrière ressort et empêche donc le smartphone d’être posé à plat. Après, ils sont placés au milieu et en terme de qualité de fabrication et de finition, ils sont plutôt bien placés. En ce qui concerne les caractéristiques techniques, vous avez donc droit à un appareil photo en façade de 5 mégapixels et un au dos de 12 mégapixels. Bien sûr, les chiffres, c’est bien mais les preuves, c’est mieux. Voici les quelques photos que j’ai pu prendre pour me faire un avis sur ces appareils.

 

 

Après analyse de ces photos, on peut en déduire certaines choses. Clairement, que ce soit l’appareil photo en façade ou à l’arrière, il s’agit d’appareils d’appoint qui peuvent servir sur le moment. Cependant, lorsqu’il va falloir tirer quelque chose d’autre de ces images, comme des montages ou du traitement, cela va être vraiment compliqué. L’appareil s’en tire assez bien quand vous disposez de lumière naturelle et arrive à cacher ses quelques défauts. Malgré le flash, les photos de nuit ne sont vraiment pas terribles, surtout quand le grain rend la photo inutilisable. Quand on regarde dans l’intégralité, on comprend bien que cet appareil n’est censé servir qu’à une utilisation réellement basique.

 

 

 

Je tiens à commencer par annoncer que, quelque temps après la réception de l’exemplaire de test, la version anglaise de la ROM pour ce smartphone est sortie. J’ai fait face à quelques problèmes liées à la version chinoise et anglaise. Il m’a fallu télécharger le Google Play Store depuis Internet et l’installer. Comme sur le Mi Mix 2, cela pourrait freiner l’utilisateur et le pousser à se tourner vers d’autres solutions. Également, certaines applications n’ont pas de traductions anglaises donc vous êtes plus limité que la normale. Toutes ces problématiques n’ont plus lieu d’être puisque la version internationale de la ROM est sortie.

 

 

Après avoir testé MIUI sur le précédent smartphone que j’ai pu tester, mon avis n’a pas changé. Que ce soit en termes de fonctionnalité, d’ergonomie, de facilité d’accès ou du côté très lisse, j’aime beaucoup MIUI 9 qui est basée sur Android 7.0. Je considère cependant le fait de devoir se loguer à un compte pour pouvoir télécharger les thèmes comme étant un point négatif. Sortant de Bixby, retrouver cette interface à droite du menu home est un plaisir sans nom. Pouvoir personnaliser son tiroir de menus déroulant est un des gros points positifs de MIUI 9. Il faudrait que je puisse mettre la main sur la version internationale pour voir si le tiroir d’application est entièrement traduit. S’il se trouve que la réponse est oui, cela signifie que vous avez affaire, selon moi, à la meilleure solution de tiroir à la gauche du menu home sur le marché.

 

 

Les réglages sont faciles à comprendre et bien organisés. Le tiroir de notification est assez ergonomique. Ce n’est pas compliqué, vous finissez par perdre très peu de temps dans les réglages. Le fait de pouvoir rechercher directement un paramètre dans la liste vous permet de gagner du temps et d’être plus efficace. Les avis divergent sur MIUI mais je trouve qu’il s’agit là d’une surcouche qui montre que ses créateurs ont pensé à faciliter la vie des utilisateurs. Clairement, la seule chose qui est un peu dommage, c’est que ce n’est pas aussi fluide qu’il faudrait. Mais il s’agit là d’un choix hardware et ne devrait pas être imputé comme un point négatif de la surcouche.

 

 

En ce qui concerne l’ergonomie, on reste ici sur de l’éprouvé, du standard, du vu et revu. Cependant, on ne change pas une équipe qui gagne. On retrouve le système nécessaire pour faire fonctionner Android : deux boutons de volume, un pour déverrouiller le téléphone et le capteur d’empreintes. Un double appui sur le bouton de déverrouillage permet d’ouvrir l’appareil photo. Vous avez plusieurs choix de déverrouillage parmi le capteur d’empreintes, le schéma ou le code. Il n’y a pas de déverrouillage par iris ou reconnaissance faciale.

 

 

Le capteur d’empreintes digitales est bien placé, bien fini et réactif. Déjà, cela permet une prise en main rapide et active. La prise en main est assez bonne puisque l’appareil suit la plupart des codes déjà imposés par les cadors du marchés sur les années précédentes. Que ce soit avec la coque en silicone ou l’appareil à nu, il est agréable de le tenir en main puisqu’il est assez léger. Le haut-parleur en bas à droite n’est pas très ergonomique puisqu’il est bouché par la main lors d’une prise en mode paysage. Cependant, comme personne n’a encore trouvé une réelle solution à ce problème, on ne va pas leur jeter la pierre.

L’appareil se recharge en deux heures et la batterie est largement suffisante pour une utilisation légère. Cet aspect permet à l’appareil d’être fiable et toujours au taquet pour répondre aux besoins de son utilisateur. Il n’y a pas de rechargement sans fil, pas de NFC ou encore pas d’assistant intelligent. Tout cela est clairement dû au placement tarifaire du terminal qui ne permet pas de mettre en avant ces technologies coûteuses.

 

 

Ce téléphone est un concentré stratégique de ce que les personnes ont besoin. Un téléphone qui fait tout à peu près bien et qui est assez puissant pour soutenir un usage un peu intensif. Le prix de 121,90€ est là pour conquérir un marché d’entrée de gamme. Ce terminal a pour cible les personnes qui n’ont pas besoin des dernières technologies et qui souhaitent pouvoir compter de temps en temps sur certaines technologies de base. Et bien sûr, ces personnes ont souvent un peu de mal à mettre une somme d’argent plus conséquente dans la technologie vu leur utilisation.

 

 

Je conseille donc ce smartphone entrée de gamme aux personnes ciblées ci-dessus. Le rapport qualité/prix est clairement très bon mais il y a quand même certains problèmes qui sont là depuis longtemps. Il faudrait que la marque comprenne les feedbacks et corrigent ces quelques petits détails. En tout cas, il s’agit clairement d’un bon produit, bien emballé, bien conçu et adapté à une certaine catégorie de personnes. C’est pour cela qu’elle gagne clairement son award de bronze. Si vous souhaitez vous procurer ce terminal, vous pouvez le trouver ici. En plus de cela, vous pouvez rentrer ces codes pour profiter de certains avantages :

-2% sur PhoneDroid = VONGURUPHCR
-5€ sur chinadroid = VONGURUCHCR
Pack accessoires offert sur chinadroid = VONGURUCHACC (écouteurs + protection écran verre trempé + housse silicone)

 

 

Xiaomi Redmi 5
6 Le Testeur
0 La communauté (0 votes)
Pour
Un très bon processeur multi-tâches
MIUI toujours au top niveau
Le prix compte tenu du marché
Double SIM et extension microSD
Contre
Des capteurs photos d'appoints
Appareil photo qui ressort du dos du téléphone
Quelques ralentissements dans les gros jeux malgré la résolution
En quelques mots...
Un très bon téléphone entrée de gamme.
Design et Look
Fonctionnalités
Ergonomie
Performances
Rapport Qualité / Prix
ce qu'on en dit Connectez vous pour noter
Classé par:

Soyez le premier à donner votre avis

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}

 

Cliquer pour ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus Hardware