Jeux de société

Test – Pantone : The Game, démontrez vos capacités d’artiste

Rédigé par le

Test – Pantone : The Game, démontrez vos capacités d’artiste

Pantone : The Game – Tentez de recréer des personnages connus à l’aide de cartes de couleur

 

En 2012, une agence publicitaire allemande lançait la campagne Lego Imagine afin de représenter des personnages connus grâce à de simples pièces de Lego. Depuis, cette idée a fait des émules et vous avez certainement dû voir passer durant ces derniers mois des exemples d’énigmes s’en inspirant sur les réseaux sociaux. C’est cette idée très simple qui a été reprise afin de créer un jeu de société sobrement appelé Pantone : The Game. Conçu par Scott Rogers (game designer connu principalement pour sa participation à la création de God of War), édité par Cryptozoic Entertainment (éditeur du jeu de deck-building DC Comics) et localisé par Don’t Panic Games (Above, Cowboy Bebop, Attack on Titan, Yozu…) nous avons pu tester le tester et vous le présentons.

 

Mise en place et règles de base

Pantone : The Game fait dans la simplicité de manière générale. Les détails précisés sur le dos de la boîte résument parfaitement la simplicité et les possibilités énormes proposées par le jeu. Le jeu contient 180 cartes personnage (dont 6 cartes vierges permettant de personnaliser le jeu), 60 cartes échantillon représentant 15 couleurs ainsi qu’un document précisant les règles du jeu.

 

 

Les règles du jeu sont très simples et peuvent être comprises et expliquées en quelques secondes. Chaque joueur devra à son tour tenter de faire deviner un personnage aux autres participants. Pour cela, l’artiste choisit quatre cartes personnage et détermine lesquels il décide de créer (il choisira également de se débarrasser de l’une de ses cartes s’il considère le personnage trop difficile à créer… Et cela m’est souvent arrivé !).

Les règles de base se découpent en quatre étapes :

  • L’artiste choisit l’une des trois cartes de sa main et tente de faire deviner le personnage aux autres joueurs en utilisant autant de cartes couleur qu’il le souhaite. Les points alloués à l’artiste et au joueur ayant deviné sont déterminés par le nombre d’indices qui auront été nécessaires aux joueurs.
  • Après le premier personnage, l’artiste passe à la seconde phase. Il aura alors une minute pour créer son personnage et n’aura plus le droit de le toucher par la suite. Les autres doivent toujours deviner et récolteront des points correspondant aux indices donnés ou pas par l’artiste.
  • La difficulté augmente encore pour la troisième phase. Après avoir créé son personnage en une minute, l’artiste ne le modifiera plus et les autres joueurs auront chacun leur tour cinq secondes pour proposer une réponse. Un indice pourra être donné lorsque chaque joueur aura proposé une réponse. Ainsi, le nombre de points à donner sera déterminé.
  • Enfin, lorsque tous les joueurs ont joué le rôle d’artiste, le décompte des points est effectué et le grand gagnant est celui qui aura récolté le plus de points.

 

Une belle idée…

Pantone : The Game rappelle fortement d’autres jeux demandant aux joueurs de deviner la création d’un artiste (Pictionary ou encore Dessinetto) tout en apportant une touche d’originalité bienvenue. Réussir à recréer certains de nos personnages favoris en n’utilisant que quelques cartes de couleur est très satisfaisant et permet aux moins doués en dessin d’entre nous (dont je fais clairement partie) de jouer le rôle d’un artiste pendant quelques secondes.

 

Le jeu offre également d’autres modes de jeu permettant de renouveler son intérêt. Si la possibilité de jouer en équipe ne change pas foncièrement les règles du jeu (les joueurs tenant le rôle d’artiste chacun leur tour au sein d’une équipe), les modes de jeu avancés proposés sont intéressants. Du « peintre éclair » demandant aux artistes de créer leur personnage en moins de 30 secondes au « peintre abstrait » qui verra l’artiste tenter de recréer un personnage en utilisant autant de cartes échantillon qu’il le souhaite sans que ces dernières ne se touchent en passant par le « peintre minimaliste » qui verra l’artiste obliger de faire deviner aux autres joueurs en n’utilisant que trois cartes échantillons, les créateurs de Pantone : The Game ont fait en sorte de renouveler leur expérience.

 

…Mais manquant rapidement d’intérêt

Si mes premières parties sur Pantone : The Game m’ont beaucoup amusé, les principaux défauts du jeu sont rapidement ressortis.

Il est tout d’abord important de noter que la plupart des personnages faisant partie de la pop-culture récente, oubliez tout de suite l’idée de jouer avec votre grand-mère ! Plus sérieusement, même pour un « jeune » tel que moi, de nombreux personnages ne m’étaient pas connus sans utiliser un moteur de recherche. Dans tous les cas, même s’ils ne m’étaient pas inconnus, j’ai souvent dû faire une recherche afin de me remémorer l’allure dudit personnage. Si ce n’est pas un défaut en soi, cela ralentit le rythme d’une partie et peut parfois se montrer frustrant.

Autre problème à mes yeux (peut-être dû à mes faibles capacités artistiques) : certains personnages proposés semblent très compliqués à représenter avec des cartes de couleur. Très subjectif comme avis me direz-vous, mais je vous mets au défi de créer des personnages facilement reconnaissables en utilisant les cartes ci-dessous (nous attendons vos photos !) :

 

 

Enfin, malgré les différents modes de jeu proposés, j’ai trouvé que le jeu perdait rapidement en intérêt après les quelques fous rires des premières créations. Les modes de jeu sont finalement très répétitifs, et la frustration prend rapidement la place de tout autre sentiment.

 

Pantone : The Game – Un concept s’essoufflant rapidement

S’il est très original au premier abord et permet aux joueurs de laisser parler leur inventivité, j’ai trouvé Pantone : The Game au mieux assez répétitif au pire plutôt frustrant. Malgré de belles idées et une liste impressionnante de personnages, j’ai rapidement rangé le jeu dans ma ludothèque. Si je me ferai un plaisir de le faire découvrir à mes amis les plus artistes, je pense que de longues heures de plaisir sont difficiles à combiner avec Pantone : The Game. Un jeu circonstanciel qui ne plaira donc pas à tout le monde, mais verra certainement naître de nombreux artistes en herbe.

Cliquer pour ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.