Lucky Duck Games : le plus beau catalogue de sorties de jeux de 2020

 

Je ne réalise pas d’articles touchant à l’actualité des jeux de société sur VonGuru. À part de rarissimes brèves pour annoncer des KickStarter, trois ou quatre au plus, et les comptes-rendus de festivals (Cannes ou Essen), auxquels je tente tout de même de donner plus de personnalité qu’une simple liste d’annonces, le psittacisme de news me paraît inutilement chronophage à une époque où la communication est déjà si bien faite par les éditeurs eux-mêmes, plus exacte et mieux mise à jour. Quand il suffit de cliquer sur « partager » pour répéter des informations à ceux qui n’ont pas pensé à les chercher, permettant de profiter de gagner du temps trouvé pour des occupations plus utiles et des articles plus intéressants (y compris des tests des jeux de ces éditeurs), à quoi bon ?

Pourtant, au jour 2 du confinement, j’ai eu le plaisir de discuter une heure au téléphone du planning des Lucky Duck Games avec Léandre Proust. Je l’avais déjà largement présenté après ma rencontre avec Vincent Vergonjeanne à Essen, mais il me semblait intéressant de revenir avec les nouveautés, confirmations et mises à jour sur ce que je perçois personnellement comme le plus beau catalogue de jeux de société de 2020 d’un éditeur dont j’aurai bientôt eu le plaisir de présenter et d’aimer tous les jeux parus à ce jour : Zombie TsunamiFruit NinjaVikings gone wild (et ses extensions)Jetpack JoyrideParanormal DetectivesChronicles of Crime avec son extension Noir, La Forêt des frères GrimmLes Petites Bourgades, jusqu’au prototype de Time of Legends : Destinies. Que vous soyez déjà fan de certains de ces titres ou pas, la quantité, qualité et diversité de leurs annonces ont de quoi impressionner tout type de joueur, comme vous allez en juger !

Les jeux sont listés dans l’ordre approximatif de leur sortie. Je n’ai pas insisté auprès de Léandre pour avoir des dates précises… parce que le coronavirus est imprévisible, et qu’il était le premier à m’inviter à prendre les rares prévisions qu’il pouvait me faire avec des pincettes. Il semble seulement à peu près sûr que les jeux annoncés pour 2020 seront bien publiés après 2020, même si rien ne sortira pendant la crise, et qu’ils devront donc être étalés difficilement et intelligemment ensuite quand tous les éditeurs sortiront simultanément les fauves trop longtemps maintenus en captivité, amenés à se déchirer nos porte-feuilles…

 

 

La prochaine grosse sortie des Lucky Duck Games devrait être L’Île des chats de Frank West, un jeu de pose de polyominos… chats dans une chaloupe, exceptionnellement bien reçu (8,3 sur l’agrégateur BGG). Les extensions pour accueillir un cinquième et un sixième joueur, ainsi qu’un kit d’upgrade du matériel devraient également être vendus aussitôt, sur la boutique en ligne de l’éditeur si ce n’est dans les boutiques. Outre le thème félin et une boîte dans un carton exceptionnellement épais… précisément pour y accueillir un chat, on y appréciera beaucoup la présence de règles « familiales », qui en font un aimable jeu tactique très accessible, et de règles avancées qui, sur cette base, ajoutent des éléments de gestion, de draft et d’objectifs. Tim Vasel vous parlera mieux que moi d’un jeu dont j’ai juste vu une partie sans le pratiquer moi-même :

 

 

Devrait suivre le Grimm Masquerade de Tim Eisner (March of the Ants, La Forêt des frères Grimm), Ben Eisner et James Hudson, les deux premiers étant également responsables de Tidal Blades et Wonderland’s War, l’occasion de rappeler que ces deux jeux très populaires devraient également être localisés par Lucky Duck Games l’année prochaine !

Contrairement à ce que le titre et le format de la boîte pourraient suggérer, contrairement à ce que beaucoup paraissent croire, il ne s’agit pas d’une extension de La Forêt des frères Grimm mais d’un jeu situé dans le même univers, toujours somptueusement illustré par le duo Lina Cossette/David Forest (sous le pseudonyme de couple Mr. Cuddington), avec du bluff et des rôles cachés. Avec le troisième tirage de son grand frère, l’été devrait être fabuleux ! (facile, oui, je sais…)

 

 

On avait déjà parlé l’année passée de Thanos Rising, que les Lucky Duck Games vont donc bientôt localiser avec Star Wars: Dark Side Rising, deux jeux coopératifs à licence globalement similaires, familiaux et agréables, qui pourraient être suivis par Harry PotterDeath Eaters Rising si le public français est aussi réceptif à ces sorties que le public outre-Atlantique ! Une autre très belle sortie se profile d’ailleurs, une de celles qui m’enthousiasment le plus, mais elle n’est pas assez sûre encore pour que je l’évoque, espérons qu’elle se fera, j’ai hâte qu’elle soit officielle !

 

Les Mint sont passés un peu en-dessous des radars… peut-être parce qu’il s’agit de tout petits jeux, vendus une douzaine d’euros, présentés dans des boîtes à pastilles à la menthe (d’où leur nom), et proposant donc à chaque fois une mécanique forte transposée dans une forme relativement minimaliste, du placement d’ouvriers pour Mint Works, de l’affrontement coopératif Mint Cooperative, du pick & delivery dans Mint Delivery. Tous trois sortiront simultanément, tandis qu’il faudra attendre 2021 pour Mint Control, un jeu de contrôle de territoires en KS en ce moment et jusqu’au 27 mars !

 

 

Parmi les plus grosses annonces d’Essen, j’avais particulièrement retenu le partenariat avec Ryan Laukat pour nous proposer enfin en français Above and Below (65ème meilleur jeu thématique de tous les temps sur BGG !) et l’expert Near and Far, sans doute le jeu le plus complexe édité ou promis par Lucky Duck Games à ce jour, 25ème meilleur jeu thématique de tous les temps, et 137ème meilleur jeu tout court. Deux sorties importantes, idéalement prévues pour le FLIP puis septembre, avant le jeu de majorité plus léger Roam, dont le succès conditionnera la traduction Sleeping Gods.

 

 

Pour continuer dans les beaux jeux de placement d’ouvriers, ce sont donc aux Lucky Duck que l’on devra Margraves of Valeria, probablement suivi de toute sa gamme, dont les précédents volets traduits par Pixie étaient en rupture !

 

 

Il faudrait également (ou idéalement) espérer au FLIP Cléopâtre et la Société des Architectes, la réédition luxueuse et révisée du jeu de Bruno Cathala et Ludovic Maublanc, cette fois illustré par Miguel Coimbra… Une dream team pour un jeu absurdement beau, parfaitement adapté aux festivals où il pourra faire sensation, et avec un prix environnant logiquement les 60 euros.

 

 

On a récemment traité cette petite sensation qu’était Les Petites Bourgades. Outre la promesse sans date que son extension Fortune sera bien localisée, le partenariat avec AEG se poursuivra bien comme prévu avec le très attendu Ecos : First Continent, qui mêlera loto à la Augustus/Via Magica et placement simultané de tuiles pour y poser des animaux.

 

 

Vous avez peut-être eu vent de la malheureuse histoire de Joking Hazard. Ce jeu impertinent, très humour noir, avec les personnages de Cyanide & Happiness, avait connu une traduction « maison » que Lucky Duck Games devait se contenter de distribuer… avant de s’apercevoir de la maladresse de la version française, jouable mais bourrée de coquilles typographiques et de maladresses, particulièrement pénibles quand l’humour est si essentiel. Tous les acheteurs avaient été remboursés et la distribution immédiatement abandonnée.

Si on espère toujours une vraie VF de Joking Hazard cette fois assurée par les Lucky Duck, ceux-ci localiseront toujours bien Trial by Trolley sous le titre Dilemme Express, la transposition en jeu d’ambiance du fameux dilemme du trolley, que AngryJoe m’avait vraiment bien vendue au moment du KickStarter :

 

 

 

Si vous connaissez Awaken Realms par NemesisTainted GrailLords of HellasEtherfields, vous ne connaissez probablement pas leur gamme Lite, entamée avec Bees et surtout poursuivie avec Flick of Faith, qui arrivera donc cette année encore chez les Lucky Duck Games sous le titre Clash à l’Olympe ! Avec les Ryan Laukat, c’est vraiment un grand écart en termes de complexité puisque ce titre est un jeu de pichenettes, un genre qui connaît auquel on n’aurait pas réellement cru (surtout en tant que « genre ») et qui une étonnante popularité en ce moment entre le Pitch out de Gigamic, le jeu de catapultage Flyin’ Gobelin de iello, le jeu de lancer de palets Fish’n chips de Studio H… Il s’agira ici d’incarner des dieux de différentes mythologies pour propulser ses prophètes sur des îles à convertir… et cela semble particulièrement joli !

 

 

Malgré ce catalogue de localisations passionnant, les deux sorties que j’attends personnellement le plus sont les livraisons de deux KickStarter des Lucky Duck eux-mêmes, à commencer par Kingdom Rush, décalé au moins à août pour les backers, vers septembre en boutiques. J’aimais beaucoup les jeux sur mobile, le jeu de plateau semblait faire remarquablement honneur à l’inventivité de l’éditeur pour adapter ambitieusement les mécaniques d’applications, en particulier d’une application aussi intéressante.

Après Age of Towers et Bad Bones, ce coopératif scénarisé pourrait être la nouvelle référence du tower defense, avec sa formidable idée des polyominos pour simuler les attaques et recouvrir des tuiles de monstres, évidemment en incluant la possibilité d’améliorer ses tours et ses pouvoirs. Regardez un peu cette page KickStarter pour admirer la beauté et la richesse de la proposition ludique !

 

 

L’autre, c’est évidemment Time of Legends : Destinies, sur lequel je ne reviens pas parce que j’en présentais longuement le proto et la campagne, et qui, en octobre, proposera l’expérience passionnément immersive d’un jeu narratif applicatif simulant sans lourdeur du texte ou du support narratif les sensations d’exploration et de progression d’une aventure vidéoludique. C’est en parlant de ToL que j’ai enfin compris ce que signifiait le logo « Lucky Duck Exclusive » sur les campagnes KickStarter de l’éditeur : il désigne des offres qui seront disponibles dans la boutique en ligne, l’éditeur refusant par le plus louable des principes le « Kick Starter exclusive » qui les limiterait à jamais aux seuls backers. L’idée de pouvoir ainsi ne pas tirer un trait sur les extensions de Kingdom Rush ou Time of Legends est un rayon de soleil en ces temps de crise !

 

 

Comment conclure la présentation des projets des Lucky Duck Games sans parler du KickStarter en cours jusqu’au 26 mars de Chronicles of Crime: The Millenium Series. Avec le système bien rôdé de Chronicles of Crime et les surprises que l’on sait pouvoir espérer d’un éditeur aimant autant se renouveler, on y explorera Paris en 1400, 1900 et 2400, une promesse déjà formidable en soi, et rehaussée par le système de création de scénarios que les joueurs se sont bien approprié pour ajouter constamment du contenu à une oeuvre dont cela pouvait constituer la seule limite objective, évidemment enrichi par les assets de ces trois univers !

En plus d’être le chargé de communication pour les territoires francophones de Lucky Duck Games, Léandre est lui-même auteur, particulièrement remarqué pour ses cut and play – on en parlait à l’occasion de la présentation de la dernière box de Ludum, et on aura l’occasion d’en reparler – et donc un passionné à plus d’un titre. Il m’a ainsi avoué attendre particulièrement Kingdom Rush, Ecos et Clash à l’Olympe.

 

Et vous, qu’est-ce qui vous fait vibrer le mieux dans ces annonces des Lucky Duck ?

Contenu en rapport

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.