Hardware

EK Predator 240 : excellent

EK Predator 240 : excellent

UPDATE : Attention, comme une vulgaire bagnole, les Predator 240 et 360 Rev 1.0 sont rappelés par la marque pour un défaut de conception. Cela ne remet pas en question les qualités mesurées et encore vérifiées du produit et confirme le sérieux de la marque qui entend conserver son image.

Tester un watercooling AIO n’est pas évident. On peut mesurer ses performances, sa capacité de refroidissement, son bruit…tout dépendra encore de pas mal d’autres paramètres.

Je vais donc tâcher de me concentrer sur mon ressenti après l’installation de ce kit sur une configuration à base de 6700K.

NOTE AUX LECTEURS : Cet article ne sera pas une orgie de chiffres, tableaux et autres benchs plus ou moins farfelus. Pourquoi ? Premièrement parce que d’autres le font depuis des années et que je ne souhaite pas leur gâcher se plaisir particulier, ensuite car je crois que même si la performance est un critère important dans le choix d’un kit AIO, les acheteurs qui vont se diriger vers un produit qui tape les 200€ attendent autre chose que des comparatifs au 1/2 degré. Enfin, les experts voir les acharnés de la performances…les VRAIS ne se tourneront pas vers un AIO de ce prix.

 

box1

Tout d’abord EK a un positionnement élitiste pour tous ses produits, le Predator 240 ne déroge pas à cette règle.

 

 

Ce kit AIO est un véritable petit bijou. De l’assemblage des divers composants en passant par les finitions, le fossé avec ses concurrents Corsair, CoolerMaster et autres est énorme.

Alors évidemment, il ne faut pas perdre de l’esprit que le prix demandé par EK est lui aussi « hors norme », ce Predator 240 se retrouvant entre 199 et 249€ ces derniers temps…lourd pour un simple kit.

EK Predator 240

Oui mais voilà, ce Predator est un assemblage de composants exceptionnels. Tout d’abord un VRAI waterblock seul ( n’intégrant pas une mini pompe ) et permettant un assemblage plus facile.

Ce waterblock n’est autre que le Supremacy MX, réputée et coûtant à lui seul le prix d’un petit AIO 120…

ek-supremacy-mx_

Avec son top en PVC et sa base en cuivre poli, l’effet est immédiat et on sort clairement de l’image de produit gadget de certains AIO.

 contents3

Le reste des composants est dans la même veine :

  • Deux EK-VARDAR F4-120ER qui fonctionnent en aspiration et peuvent monter jusqu’à 2200tpm…dans un silence remarquable.
  • Un radiateur EK-CoolStream PE intégralement en cuivre ( à l’exception du cadre qui est lui en aluminium )
  • Une pompe DDC de 6W qui promet un débit important et donc une circulation du liquide entre 2 et 3x plus importante que les autres AIO.
  • Un petit réservoir, monté à côté de la pompe dans un cadre PVC anti-vibration.
  • Un plateau de connectiques, à l’opposée de la pompe.

Il faut remarquer que cet AIO est en réalité un assemblage intégral de composants « classiques » de watercooling. Comme il sera possible de vidanger le circuit grâce au réservoir accessible, une évolution du kit par un changement de waterblock, le rajout d’un élément…est donc totalement envisageable.

 

 

 

L’installation du AIO EK Predator 240 ne devrait pas amener à se creuser la tête plus que ça. Cependant, il ne faut pas négliger quelques éléments fondamentaux.

 

Predator_240_features_-_black800px

 

  1. Le Kit EK est, à cet instant, un kit INTEL Only. Pas de support AMD.
  2. Le système de fixation du waterblock implique l’adaptation d’une plaque spécifique comme sur la plupart des systèmes élaborés. Attention au serrage de celui-ci avec les CPU Skylake qui semblent particulièrement fragiles.
  3. Les dimensions de l’ensemble radiateur / Pompe-réservoir sont supérieures à un AIO classique, tous les boîtiers disposants d’un emplacement 240 ne seront pas forcément adaptés.

Dans mon cas, je n’ai pas opté pour la facilité…en prenant un superbe CoolerMaster MasterCase 5, on aurait pu croire que l’installation se serait déroulée comme sur des roulettes…ça n’a pas vraiment été le cas même si tout s’est au final bien passé.

IMG_20151204_124605

Il est donc important de prendre en compte le gabarit de cet AIO qui n’est pas classique du point de vue de son radiateur.

EK Predator 240-gabarit

Si mon montage en face avant est moyennement conventionnel, il permet de monter le kit de manière esthétique et efficace. Le montage en haut, même avec le kit qu’on peut trouver en option, aurait été délicat.

Néanmoins, en découvrant le boitier et ce kit AIO, j’ai pu là encore apprécier la qualité de l’ensemble EK : les tuyaux résistants sans aucun problèmes aux nombreuses torsions et surtout le filetage du radiateur se pliant sans broncher aux multiples montages / démontages…ce que peu de kits peuvent encaisser.

ddc-pump

IMG_20151204_152148 IMG_20151204_152159

Prétendre que ce kit EK écrase tout sur son passage serait exagéré. Il est évidemment très clairement dans le haut du panier au niveau des résultats obtenus. Ne vous attendez pas à exploser tout les résultats, ce n’est de toute façon pas ce que l’on cherche avec une solution AIO, soyons objectifs.

Haswell-4770K-1

Les chiffres communiqués par le constructeur se confirment en utilisation réelle. Un à deux degrés par rapport à une Corsair H110 qui se paie 145€…6 degrés sur un Nepton 240M qu’on trouve autour de 115€ avec un 4770K poussé.

Sur le 6700K en question, là encore, la différence est au minimum de 2° et jusqu’à 8° ( en utilisant le même positionnement ).

Encore une fois, le prix du EK est largement au dessus mais on arrive tout de même aux limites d’un kit AIO.

Ce qui m’a le plus frappé c’est le silence de fonctionnement par rapport à ces deux là.

Globalement c’est sur ce terrain que le produit EK impressionne le plus même si les performances sont aussi pour lui.

install3

 

Ce kit EK est clairement destiné au marché haut de gamme, son prix nous l’indique et la qualité perçue nous le confirme.

L’intérêt principale dans la proposition faite par EK est de disposer d’éléments qui existent déjà et qui sont, la plupart du temps des références ( on pensera notamment au waterblock Supremacy MX ), le tout assemblé dans un ensemble prêt à fonctionner. C’est un gage de qualité et de performances compte tenu de la banque d’organes dont dispose EK.

img_2378

Evidemment, les arguments de l’évolutivité et de la pérennité sont incontournables. Si l’évolutivité du kit 240 pour ajouter un waterblock GPU est techniquement possible compte tenu du débit et de la puissance de la pompe livrée, j’attends avec impatience d’avoir le Predator 360 entre les mains. Ce dernier dispose d’autres arguments et surtout de plus de coffre pour un refroidissement CPU + 2x GPU par exemple.

Enfin, la pérennité est importante car nombreux sont les kit AIO qui vieillissent mal. La pompe intégrée au WB empêche toute intervention et évidemment le circuit fermé condamne toute maintenance.

Bref, à 200€ la note et salée mais justifiée. Sur le terrain des performances, le produit EK est devant, sur le silence il est remarquable. Mais sa qualité générale, le sérieux de sa construction sont des éléments qui apportent des garanties indiscutables sur la durée de vie de ce kit, au delà de vos changements de plateformes.

Reste maintenant à attendre l’intégration du Predator 360…pendant les vacances.

EK PREDATOR

 

 

 

Voir comentaires (1)
1 Commentaire
  1. Goon

    2015-12-05 at 22 h 09 min

    J’ai reconnu le K6000 V2 de boblegob ^^
    Sinon bon test !

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus Hardware