Hardware

[TEST] Acer Predator XB280HK

[TEST] Acer Predator XB280HK

Mettre 600€ pour un écran peut paraître fou pour une grande majorité. Pourtant cet écran Acer Predator XB280HK est, sur le papier, ultra compétitif.

Rendez-vous bien compte : une dalle TN 1ms, 4K, équipée d’une puce G-Sync, le tout articulé et pivotable…c’est juste une excellente affaire et il est difficile de combiner autant de fonctionnalités sur un écran sous les 1000€.

Alors évidemment, cet écran se destine aux gamers ce qui implique une dalle réactive et quelques autres contraintes.

Nous allons mettre tout ça bout à bout et voir si cet Acer vaut le détour.

Acer_Predator-001

 

 

Il ne faut pas se le cacher, Acer traîne une sale réputation et se retrouve la plupart du temps, associé à une image « low cost ». C’est très injuste quand on regarde les dernières productions de la marque.

Acer produit depuis un long moment des écrans et les réalisations de la marque n’ont jamais affiché de défaut majeur. En se positionnant sur le gaming, le niveau d’exigence du consommateur va s’élever.

Avec cet écran Predator XB280HK, on n’a pas vraiment de surprise au niveau design. C’est presque une déception au regard de ce que fait BenQ notamment avec sa gamme XL.

Acer_Predator-002 Acer_Predator-004

La dalle est habillée par un plastique noir laqué, classique et évidemment sensible aux traces de doigts. Les bords sont minces et la qualité perçue au déballage est bonne mais pas d’effet « whaoouu » comme on pourrait s’y attendre sur un produit « gaming ».

Ce manque de fantaisie dans le design ne conditionne absolument pas la qualité d’ensemble. les assemblages de plastiques sont bons, le pied dispose d’un pivot, permet de régler l’écran en hauteur et permet aussi une rotation pour obtenir un mode portrait.

Acer_Predator-012

Acer_Predator-021

Toute la mécanique de l’ensemble articulé respire la solidité et à aucun moment, malgré de multiples sollicitations, la fluidité de l’ensemble n’a été compromise. J’utilise des écrans DELL disposant d’une articulation identique; bien que positionnés plus chers, je n’ai pas constaté de différence à l’usage.

Acer_Predator-011

Vous l’aurez compris, cet écran Acer Predator XB280HK est d’une grande sobriété et ne marque pas les esprit par un design audacieux.

Disposant d’une bonne qualité générale, c’est essentiellement sur la fiche technique qu’Acer a mis le paquet…

28″ ça commence à faire gros sur un bureau. Si nous avons vu que le pied du Acer Predator XB280HK fait beaucoup pour son ergonomie, nous allons maintenant nous attarder aux réglages et à la connectivité du produit.

 

C’est du classique là encore puisque c’est avec le lot habituel de boutons en bas à droite du cadre.Il est ainsi possible d’agir sur la correction gamma, la luminosité, le contraste et la température des couleurs, ce qui est plutôt rare sur un écran dédié aux joueurs.

En ce qui concerne la connectique, on va pouvoir aller vite. Si un hub USB 3.0 est intégré avec 2 ports sur le côté et deux ports derrière, on s’arrête là.

Acer_Predator-015

En effet, puce G-Sync oblige, l’unique connexion à votre PC se fera par un DisplayPort. Cet écran est donc uniquement dédié à un univers PC, oubliez le branchement à une console, en tout cas sans bricolage.

Acer_Predator-014

Soyons honnêtes, la qualité du rendu de ce Predator XB280HK est excellente sans avoir à bricoler dans les réglages. Ceux qui cherchent à élargir la palette d’utilisation de l’écran Acer en l’afférant à des tâches graphiques pourront cependant obtenir des résultats très convaincants en calibrant la dalle d’une manière plus pointue. Le réglage de la température des couleurs étant disponible, tout devient possible.

Acer_Predator-017

C’est évidemment sur le domaine de la réactivité qu’on attend cet écran en premier lieu. Le Predator dispose d’un mode Overdrive avec 3 positions ( off/on/extrême ). En utilisation normale, c’est la dalle UHD la plus réactive sur le marché à cet instant.

Sur la fluidité, l’implantation de G-Sync prend sur cet écran tout son sens. Avec un rafraîchissement de 60Hz on aurait ainsi pu craindre pour les performances de cet écran : il n’en est rien, bien au contraire.

Pas de Tearing de ce genre avec G-sync

Aucun phénomène de tearing même ( surtout ) en 4K où le « scaler » de Nvidia se plie au signal délivré par la carte graphique ( qui sera obligatoirement une Nvidia ).Dans un jeu 4K où obtenir du 60FPS est complexe même avec des grosses cartes, l’apport du G-Sync est phénoménal : sous les 60 FPS, la fluidité est fabuleuse sur le Prédator alors que la même séquence devient problématique avec le ASUS PB279Q travaillant pourtant à la même fréquence, même résolution.

Pour un joueur, investir dans un écran 4K sans disposer de cette technologie serait une erreur majeure.

Conclusion

C’est sur cet argument principal que je ferais ma conclusion. La proposition de valeur faite par cet écran Acer Predator XB280HK est tout simplement remarquable. On peut effectivement ergoter sur le design mais les performances obtenues ainsi que le rendu permettent d’effacer tous les arguments ( pourtant mineurs ) évoqués au début de ce test.

On arrive à trouver le Predator sous les 600€ quand le ASUS MG279Q certes plus polyvalent au niveau de la connectique, arrive à plus de 650€ en 1440P avec un Freesync peu exploitable…

Le Predator XB280HL peut ainsi s’envisager comme un investissement sur le long terme, intégrant toutes les bonnes technologies et disposant d’une qualité d’image capable de satisfaire un public plus large que celui des joueurs.

 

 

Cliquer pour ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus Hardware