Accueil Hardware Test : NZXT H7

Test : NZXT H7

0
NZXT H7

Introduction et déballage

Sommaire

Test – NZXT H7, un boîtier monolithique tout blanc !

Après avoir testé le Evolv Shift XT de chez Phanteks, nous voici de retour avec un autre test de boîtier. Cette fois-ci, nous changeons radicalement de format avec un modèle capable d’accueillir une carte mère E-ATX. Vous l’aurez compris, on se penche sur le cas d’un modèle moyen tour signé NZXT.  Bref, on s’attaque donc au H7 que nous avons d’ailleurs reçu en blanc histoire de changer du noir, plutôt conventionnel.

 

Déballage 

À la réception, il faudra prévoir un peu de place pour accueillir ce nouveau venu puisque le carton est assez imposant. Néanmoins, contrairement à celui de notre dernier test, il est plutôt travaillé avec une illustration sur l’avant, les caractéristiques sur les côtés et un gros logo NZXT H7 sur la face arrière et le dessus.

À l’ouverture, notre exemplaire repose dans un grand sachet plastique transparent, le tout, enserré dans deux gros blocs de polystyrène. Des protections amplement suffisantes puisqu’à l’arrivée, aucune casse n’était à déplorer.

Nous poursuivons rapidement avec la partie accessoires qui comprend l’indispensable notice de montage, ici, sous forme de dépliant. Elle est accompagnée de deux platines permettant l’installation d’unité de stockage au format 2,5″ ainsi que dix colliers en nylon. Pour finir, la visserie est présente dans des petits sachets plastique individuels. On note d’ailleurs qu’elle est complète puisqu’elle propose quatre vis pour l’alimentation ainsi que celles pour les ventilateurs.

 

Les caractéristiques 

Le H7 est donc un boîtier moyen tour relativement imposant puisqu’il affiche 230 mm de largeur, 480 mm de profondeur et 505 mm de hauteur. De même, sur la balance il n’est pas léger avec ses 10,26 kg. À mesure que l’on monte une configuration à l’intérieur, il prendra rapidement du poids.

Avec ces dimensions, à l’intérieur nous ne sommes pas particulièrement limité quant au format de notre carte mère. Effectivement, des références au format E-ATX au maximum pourront y loger et mêmes les formats plus réduits. On pense au micro-ATX, au mini-ITX/DTX et même l’ATX.

Côté alimentation, on fera l’impasse sur les blocs les plus petits comme les modèles SFX ou encore SFX-L pour se concentrer sur des modèles ATX… À moins de disposer d’un adaptateur, mais là, c’est la longueur des câbles qui deviendra vite problématique.

Concernant le refroidissement, ce H7 débarque avec deux ventilateurs en 120 mm à l’avant et à l’arrière. Notez que la façade offre trois emplacements en 120/140 mm, trois autres en 120 mm contre deux en 140 mm dans haut et un 120/140 mm à l’arrière. Pour du watercooling, on pourra donc opter pour du radiateur de 360 mm/280 à l’avant et dans le haut.

Enfin, pour ce qui est des matériaux, la marque mise sur une construction en acier avec un panneau latéral en verre trempé.

Quitter la version mobile