Hardware

Test – La carte graphique AMD RADEON RX 5700 XT

Rédigé par le

Test – La carte graphique AMD RADEON RX 5700 XT

Le retour d’AMD dans la course avec cette RX 5700XT ?

 

Après notre test de l’AMD Radeon VII, il y a quelques semaines, c’est à présent au tour de la nouvelle architecture Navi de débarquer dans le labo avec cette AMD RX 5700 XT. Comme c’est le cas lors des lancements AMD, il régnait au sein de la rédaction beaucoup d’impatience et l’espoir de voir les promesses se concrétiser enfin. Nous devons bien avouer que ces dernières années, AMD nous a habitué à des soufflés qui retombent dès la sortie du four. Cette fois-ci et avec le lancement assez rapide des modèles « Super » de Nvidia, nous étions en droit de croire que cette fois-ci, c’était la bonne ! Loin de nous l’idée d’une guerre entre les deux géants, mais l’objectif est surtout de retrouver une concurrence saine qui soit profitable aux futurs clients que nous sommes.

Alors, Navi or not Navi ?

 

L’architecture Navi et la RX 5700 XT

Cette nouvelle architecture lancée par AMD est actuellement représentée par deux modèles : la RX 5700 et la RX 5700 XT. Navi est construit autour d’une nouvelle architecture de type RNDA (Radeon NDA). Il s’agit d’une refonte complète avec comme objectifs : de meilleures performances et une consommation revue à la baisse. Premièrement, la finesse de gravure de 7 nm comme c’était déjà le cas sur l’AMD Radeon VII dont l’espérance de vie aura finalement été très courte. Sauf que cette fois, AMD a lâché la mémoire HBM2 pour revenir à la GDDR6 comme les versions RTX de Nvidia. Même si les modules HBM2 sont très performants, ils coutent très chères et leurs conceptions est assez complexes puisqu’ils s’insèrent autour de la puce graphique.

 

Grâce à cette finesse de gravure de 7 nm, AMD est capable de pousser la fréquence Boost à 1905 MHz sur notre RX 5700 XT. En terme de fréquence, c’est mieux que la Radeon VII et ses 1800 MHz et nettement mieux que les 1546 MHz de la RX Vega 64. Enfin, nous avons découvert le support du PCI.e 4.0 lors de notre test du nouveau chipset X570 et dont bénéficie tout naturellement cette nouvelle architecture Navi. Sur le papier cette RX 5700 XT se situe comme une carte de milieu de gamme est disponible au prix de 357 € sur le site de AMD. Attention, puisqu’au moment de rédiger cette article, nous apprenions l’arrêt de production des cartes de références suite à l’arrivée imminente des cartes customs produites par les différents partenaires.

 

La big boss d’AMD, Lisa Su, a aussi annoncé l’arrivée de deux nouvelles séries, RX 5800 et RX 5900, afin d’aller chatouiller les modèles hauts de gamme de la concurrence. Pour en revenir à notre AMD RX 5700 XT : « djou, qu’elle est belle ». Une fois que la carte se dévoile de sa boite, on tombe sous son charme immédiatement ! Il est vrai que nous avons un petit faible pour les cartes graphiques disposant d’un blower. Le design de la carte avec ses lignes horizontales, le choix des couleurs et des matériaux sont du plus bel effet. Une fois la carte sous tension, le logo RADEON de la tranche supérieure s’illumine en rouge.

 

Oui, cette carte dispose d’un système de refroidissement de type blower, c’est-à-dire un ventilateur de 65 mm chargé de tenir au frais l’ensemble des composants. Celui-ci s’accompagne d’une chambre à vapeur. L’avantage de ce type de refroidissement est d’aspirer l’air à l’intérieur de votre boitier et de le rejeter à l’extérieur. Les dimensions de la carte sont de 268 x 113 x 38 mm et elle occupera deux slots. Au niveau des sorties, la carte dispose de trois Displayport 1.4a et d’un HDMI.

 

Pour alimenter la carte, un connecteur 8-pin et 6-pin se trouvent sur la partie supérieure de la carte. En terme de fréquence, le Boost est annoncée à 1905 MHz et les 8 Go de mémoire GDDR6 à 1750 MHz sur un bus de 256 bits. Les puces mémoires utilisées sont de la marque Samsung. Au niveau de la conception du PCB, cette RX 5700 XT dispose d’un étage d’alimentation composé de 7 phases. On retrouve à l’arrière une backplate reprenant un design similaire au carénage avant mais de couleur noir. Comme il est de coutume chez AMD, la zone à l’arrière du GPU n’est pas recouverte afin de permettre la dissipation de la chaleur de la puce graphique.

 

 

LA CONFIGURATION UTILISÉE POUR LES TESTS

Si vous êtes un fidèle, vous savez que je viens de mettre à jour ma principale configuration de tests, si vous voulez en savoir plus, tout se passe ici. Voici la nouvelle configuration que j’ai utilisé pour le test de cette carte graphique :

  • Carte mère : EVGA Z390 DARK
  • Processeur : Intel i9 9900K à 5 GHz (50×100 MHz) 1,21 V
  • Mémoire : GSKill 2 x 8 Go Trident Z à 4200 MHz
  • Carte graphique : AMD RX 5700 XT
  • Système de refroidissement : EK Velocity + radiateur de 360 mm
  • SSD : Western Digital Black SN750 500 Go + radiateur EKWB
  • Alimentation : Corsair AX1600i (merci Corsair France)
  • Pâte thermique : Grizzly Kryonaut
  • Système d’exploitation : Windows 10 64 bits
  • Écran : Asus PG27UQ (merci Asus France)

 

Pour rappel, je compare les résultats obtenus avec cette AMD RX 5700 XT face aux cartes graphiques dont je dispose encore dans le labo. Celles-ci ont été testées aux fréquences stock et sans aucun tweak permettant d’optimiser le score. Les tableaux viennent d’être mis à jour puisque la configuration de tests vient d’être modifiée. Vous pouvez toujours retrouver les anciens tableaux ici.

 

Petit passage par GPU-Z afin de vérifier que les informations lues sont bien correctes. Ce n’était pas le cas à la sortie des cartes mais la dernière mise à jour de GPU-Z permet une lecture correcte à présent. La fréquence GPU est de 1429 MHz, celle de la mémoire à 1750 MHz et enfin la fréquence Boost à 1905 MHz. N’oubliez pas que cette dernière sera supérieure lors des benchmarks selon la qualité de votre puce. Au repos, la fréquence est de 6 MHz, en charge, la fréquence Boost max se situe entre 1914 et 2008 MHz selon le benchmark. Lors des tests, sans effectuer aucune modification, la température du GPU était comprise entre 74 et 88 °C ! Maintenant, n’oublions pas que les températures extérieures sont plus élevées actuellement et qu’au sein de notre labo, il fait 26 °C.

 

 

LES BENCHS COMPARATIFS : 3DMark 11 et 3DMark Vantage

Il s’agit d’un benchmark lancé en novembre 2010 par Futuremark et que j’utilise encore en 1280 x 720 (720P), permettant ainsi aux cartes d’entrée de gamme de pouvoir proposer un score honorable. Il est resté très longtemps pour pas mal de monde, le test de référence pour DirectX 11. Il se compose de quatre tests graphiques (Deep Sea 1, Deep Sea 2, High Temple 1, High Temple 2), un test de « stress » CPU ainsi qu’un test de « stress » combinant le CPU et la carte graphique. La dernière version est la 1.0.132 datant du 7 février 2014.

3DMark Vantage est un benchmark lancé en novembre 2008 par Futuremark et exploitant DirectX 10. Autant dire qu’il s’agit d’un test largement dépassé pour les configurations modernes mais pour lequel j’ai pas mal d’affection. La résolution utilisée est de 1280 x 1024. Il se compose de deux tests graphiques (Jane Nash et New Calico) et deux tests de « stress » CPU. À noter que si vous désirez l’utiliser, n’oubliez pas de désactiver les 6 Feature Tests dans la partie « options » puisqu’ils ne sont pas pris en compte dans le calcul du score final.

 

LES BENCHS COMPARATIFS : 3DMark Firestrike 1080P – Ultra 4K

Il s’agit de la référence en terme de benchmark et sans doute le bench le plus utilisé actuellement. Il se compose de trois niveaux de « difficultés » : Fire Strike (1920 x 1080), Fire Strike Extreme (2560 x 1440 ) et Fire Strike Ultra (3840 x 2160). Pour mes tests, j’utiliserai le premier et le troisième test en 4K afin de comparer les cartes graphiques. Il n’est pas nécessaire de disposer d’un écran 4K mais votre carte graphique doit disposer d’au moins 3 Go. Il se compose de deux tests graphiques, d’un test CPU ainsi qu’un test de « stress ». N’oubliez pas de désactiver la démo qui n’apporte rien dans le score final.

 

LES BENCHS COMPARATIFS : 3DMark Time SPY 1440P – 4K

Time Spy utilise DirectX 12 avec une résolution de 2560 x 1440. Il s’agit à l’heure actuelle du seul benchmark qui exploite l’API Direct3D 12. Il se compose de deux tests graphiques et d’un test CPU. J’ai ajouté depuis la génération des RTX, le test en 3840 x 2160. Je prendrai le temps d’ajouter les performances avec les cartes de la génération précédente. N’oubliez pas de désactiver la démo qui n’apporte rien dans le score final, là encore.

 

LES BENCHS COMPARATIFS : superposition

Voilà un tout nouveau benchmark de chez Unigine, tout beau, tout chaud ! Il aurait été dommage de ne pas en profiter et de ne pas l’intégrer à nos tests de cartes graphiques. Il est basé sur DirectX 11 mais une version 12 devrait arriver sous peu. Pour ce benchmark, j’ai opté pour la version Performance en 1080p Extreme. Il se compose de 17 scènes et est assez costaud afin de mettre à mal votre carte graphique.

 

LES BENCHS COMPARATIFS : 3DMark Port Royal (Ray Tracing) et Final Fantasy XV

3DMark Port Royal est le dernier benchmark en date de UL Benchmark, anciennement Futuremark. Il s’agit du premier benchmark prenant en charge le « ray tracing » et qui permet ainsi aux utilisateurs de comparer leurs performances. Le test s’effectue en 2560 x 1440. Pour rappel, cette nouvelle technologie est arrivée avec les RTX 2080Ti, 2080, 2070 et 2060. À l’heure actuelle, seule une série de cartes NVIDIA sont compatibles.

Le benchmark Final Fantasy XV en version 1.2 permet l’utilisation du DLSS (Deep Learning Super-Sampling). Les cartes graphiques RTX bénéficient de l’antialiasing DLSS, géré par les Tensor Core et qui doit permettre un gain en termes de FPS sans pour cela dénaturé la qualité de l’image. NVIDIA annonce un gain de 38% lors de son utilisation. À noter que l’antialiasing TAA est désactivé lors de l’utilisation du DLSS. Nous allons donc comparer les performances avec et sans DLSS sur une résolution de 3840 x 2160. Seules les RTX supportent à l’heure actuelle le DLSS.

 

 

Tests sur le jeu The Division 2

Pour tester « The Division 2 », nous utiliserons le benchmark intégré au jeu afin que vous puissiez avoir facilement un point de comparaison si vous possédez ce jeu. Nous avons opté pour tester le jeu en DirectX 12 car les résultats sont légèrement meilleurs. Les trois résolutions choisies sont bien entendu : 1920 x 1080, 2560 x 1440 et 3840 x 2160, avec les options graphiques en Ultra et le HDR activé. Nous n’avons pas fait d’autres modifications afin qu’il soit facile pour vous de comparer vos performances en reproduisant le même test sur votre configuration ! Je posterai aussi un graphique en parallèle avec le score donné par le benchmark, toujours dans un but de comparaison avec votre configuration.

Pour rappel, le dossier consacré à ce jeu est disponible ici.

 

Comme on peut le voir, la RX 5700 XT s’en sort très bien en 1080P voir en 1440P. Elle se situe au-dessus de sa principale rivale : la Nvidia RTX 2060.

 

 

L’OVERCLOCKING étape 1 : oc automatique

Pour les frileux de l’overclocking, AMD a pensé à vous en vous proposant un overclocking automatique soit du GPU soit de la mémoire. Le potentiel de la mémoire étant assez restreint, nous nous sommes tournés vers celui de la puce graphique. Pour cela, rendez-vous dans les réglages AMD, ensuite jeux et paramètres généraux. C’est également ici que vous pourrez modifier la courbe du ventilateur.

 

Et voici les résultats obtenus avec cet overclocking automatique du GPU. Le gain est assez intéressant puisqu’il permet de grappiller encore quelques points.

 

 

L’OVERCLOCKING étape 2 : oc manuel

Finalement, c’est un petit point de déception puisque nous sommes assez limité en terme de montée en fréquence. Durant mes tests aux fréquences d’origine, la fréquence boost a pu grimper entre 1914 et 2005 MHz selon le benchmark. Pour overclocker cette RX 5700 XT, j’ai utilisé la dernière version bêta du logiciel Afterburner de MSI. Malheureusement, impossible de lui imposer une fréquence supérieure à 2150 MHz pour le boost. Ce qui veut dire que lors des tests en overclocking, je suis toujours limité réellement aux alentours de 2100 MHz. Du coté de la mémoire, ce n’est guerre mieux puisque je n’ai pu atteindre que 1800 MHz au lieu des 1750 MHz d’origine. Au delà de 1800 MHz, c’est l’apparition d’artifacts.

 

Il est cependant possible d’aller plus haut en bidouillant le registre de votre OS et d’atteindre alors des fréquences supérieures à 2200 MHz. Espérons que les cartes customs qui devraient débarquer dans les jours à venir disposeront d’une marge d’overclocking plus importante. Le carénage de notre exemplaire, surtout durant des benchs prolongés a une tendance à pas mal chauffer ! L’étiquette d’avertissement sur la backplate n’est donc pas là pour rien.

 

 

Le waterblock EK-VECTOR RADEON RX 5700 XT RGB

Finalement, au vue du nombre de photos prises, j’ai décidé de consacrer un article complet au test de ce waterblock. Je vous invite donc à revenir lundi sur Vonguru afin de découvrir les performances du EK-VECTOR RADEON RX 5700 XT RGB. Histoire de vous faire patienter, voici quelques photos de son installation et de sa mise en place sur notre configuration de tests. Sachez aussi que dans ce prochain article, nous vous expliquerons comment passer la barrière des 2100 MHz ! Si vous êtes impatient, nous en avons déjà parlé dans cette news.

 

 

Le mot de la fin

« ENFIN » : oui, AMD est bien revenu dans la course et pour notre plus grand bonheur. L’avancée technologique sur la troisième génération des processeurs Ryzen, se confirme également sur les GPU Navi ! AMD frappe un grand coup en proposant une RX 5700 XT performante et surtout à un prix très concurrentiel. Pour rappel, actuellement, sur le site d’AMD, cette carte se monnaie à 347 euros ! Elle se situe un cran au dessus du niveau d’une RTX 2060 qui elle, n’est disponible qu’à partir de 388 euros mais en version customs.

En ce qui concerne le design de cette exemplaire, ici à la rédaction, nous en sommes assez fan. Nous avons toujours eu un petit coup de cœur pour les modèles disposant d’un « blower ». Maintenant, le retour à la réalité est toujours décevant avec des températures assez élevées et un refroidissement qui est loin d’être optimale. Les cartes customs qui vont débarquer dans les jours à venir amélioreront ces deux points. Reste a espérer que les différents partenaires resteront raisonnables en terme de prix sur leurs propres modèles.

L’autre bonne nouvelle est l’arrivée des modèles RX 5800 XT et RX 5900 XT les semaines à venir et ainsi continuer à chambouler le marché actuel. AMD a vraiment fait du bon boulot sur l’architecture Navi et nous avons hâte de pouvoir découvrir le reste de la gamme. Comme nous vous l’avons dit ci-dessus, un second article est prévu dans les jours à venir. Celui-ci sera consacré au waterblock EK-Vector et nous vous expliquerons aussi l’utilisation du logiciel MorePowerTool. C’est donc sans aucune hésitation que cette AMD RX 5700 XT reçoit un Vonguru d’or !

 

N’hésitez pas à réagir et à nous laisser vos impressions dans les commentaires ci-dessous.

 

AMD RX 5700 XT
9 Le testeur
0 La communauté (0 votes)
Pour
  • performances face à la RTX 2060
  • prix
  • design
  • le retour d'AMD !
Contre
  • les températures
  • l'overclocking limité
Qualité de fabrication
Performances
Overclocking
Refroidissement
Prix
Ce qu'on en dit Connectez vous pour noter
Classé par:

Soyez le premier à donner votre avis

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}
Voir commentaires (2)
2 Comments
  1. El nabot

    2019-08-18 at 23 h 55 min

    Hola ! RX 5800 XT et RX 5900 XT ? Des concurrentes aux 2070 et 2080 ?

    • Alexandre Cordier

      2019-08-19 at 9 h 08 min

      Oui, c’est ce que nous espérons et ce qui devrait être le cas 🙂

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus Hardware