Culture Geek

Ex Libris : quand ranger une bibliothèque devient fun

Ex Libris : quand ranger une bibliothèque devient fun

Ex Libris : quand ranger une bibliothèque devient fun

 

Après avoir contribué à l’émergence du jeu vidéo en fondant une partie des réflexions sur le game design et la transformation d’univers narratifs en mécaniques ludiques, le jeu de société avait fini par constituer une catégorie à part, souvent cantonnée aux Monopoly et autres Cluedo. Son retour dans le domaine du « geek » n’était qu’une question de temps, surtout après son récent renouveau, qui s’est concrétisé dans des jeux plus variés, et laissant souvent plus de place au thème. Après Sherlock Holmes, Détective conseil, Mechs vs. Minions, Zombicide, Mr. Jack, Small WorldUnlock ! et Unlock! : Mystery AdventuresLoony QuestT.I.M.E. StoriesChâteau AventureZombie TsunamiSmash Up et Star RealmsVikings Gone WildLes Montagnes hallucinéesAdrénaline, un Coffre des joueurs (comportant Clank!, Wendake, et Light Hunters), Imaginarium, puis Tokaido, Professeur Evil et la Citadelle du TempsCaverna – caverne contre cavernePocket OpsNot aloneMinuit, Meurtre en Mer, TavernaConceptDice Throne et When I Dream, nous allons donc nous intéresser à Ex Libris.

Ex Libris est l’une des dernières sorties de l’éditeur Renegade Game Studios (Clank!Exposition universelle Chicago 1893FuseMission pas possible), publié en France par Origames. Conçu par Adam P. McIver (Exposition Universelle Chicago 1893) et illustré par Jacqui Davis (EuphoriaFidelitas), le jeu propose de constituer une collection de livres rares puis de l’organiser afin d’impressionner l’Inspecteur Officiel et devenir Grand Bibliothécaire !

Prévu pour 1 à 4 joueursEx Libris vous occupera entre 45 minutes et une heure, et est disponible pour une cinquantaine d’euros, un prix élevé mais proportionnel avec la taille de la boîte !

 

L’amour des livres

La Cité brille par bien des aspects, dont la culture n’est pas le moindre. La multiplication des bibliothèques, la circulations des ouvrages les plus divers, en font même une Capitale du Livre, de sorte qu’il n’est pas si étonnant que le Maire ait décidé de recruter un Grand Bibliothécaire pour siéger au Conseil. Mais lequel ? Il vous serait fort plaisant d’obtenir un poste si influent, et si bien payé, dans l’objectif bien sûr désintéressé de promouvoir votre passion…

Il va donc s’agir de collectionner les livres les plus en vogue, les plus variés, et ceux que vous préférez, tout en évitant comme la peste ceux qui ont été bannis par la Cité, puis de les ordonner dans une bibliothèque, qui devra être solide (vous ne risquez pas de devenir Conseiller si elle s’écroule sur vos concitoyens !), riche et bien rangée (il faut tout de même que les visiteurs puissent y retrouver les livres les plus susceptibles de les intéresser !).

Au début d’une partie d’Ex Libris, vous posez ainsi devant les bibliothécaires le plateau de la Cité, qui rappelle les règles de calcul des scores et de stabilité de la collection, et qui donne le genre populaire et le genre banni, déterminés aléatoirement. Chaque joueur pioche également un « genre de spécialité », que vous garderez pour vous – ce sera la petite gloire de la bibliothèque.

Pour établir une bibliothèque, encore faut-il avoir un lieu où l’y établir ! On mélange les douze tuiles bibliothèque, on en donne deux à chaque joueur, et chacun en choisit une et défausse l’autre. Inutile de préciser qu’une « Crypte des sciences occultes » ne sera pas remplie de la même manière qu’une « Bibliothèque volcanique » ou qu’un « Jardin de la Connaissance » ! Chacune arrive avec un Assistant spécial, que vous ajouterez à vos deux assistants habituels.

Enfin, chaque joueur pioche six cartes Livres, qui représentent le début de sa collection privée, pas encore le début de sa bibliothèque.

Ex Libris plateau

Constituer une Bibliothèque

Au début de chaque manche, on pioche autant de cartes Lieu (où l’on se fournira en Livres) qu’il y a de joueurs. Puis à tour de rôle les collectionneurs d’Ex Libris placent un Assistant sur leur Bibliothèque ou sur un Lieu. Si ceux-ci ont un effet instantané, on l’active immédiatement. On attend sinon que tous les Assistants aient été placés pour activer les effets.

Enfin, on garde le Lieu portant le numéro le plus faible et on le place dans la Cité, avant de piocher à nouveau autant de Lieux qu’il y aura de joueurs. À chaque nouvelle manche, les joueurs peuvent ainsi avoir accès à un Lieu de plus qu’à la manche précédente, augmentant leurs possibilités tactiques.

Pour constituer votre Bibliothèque, vous devez ainsi activer le pouvoir d’un Lieu ou de votre Bibliothèque permettant d’ « archiver », c’est-à-dire de poser une carte Livres devant vous. Comme les Bibliothèques, chaque Lieu a un pouvoir spécifique : certains contiennent des Livres, face cachée ou révélée, où vous pouvez piocher aléatoirement ou selon des règles spécifiques ; d’autres permettent de piocher dans la pile ou la défausse, de faire défausser vos adversaires, déplacer un Assistant, réorganiser les Livres de votre Bibliothèque…

Ex Libris Bibliothèque

Le Livre, cœur de toute bonne bibliothèque

Ex Libris compte 152 cartes Livres, autant d’étagères qui supportent plusieurs ouvrages. Cela représente 510 livres, 85 par genre littéraire : les codex corrompus, les œuvres de fiction, les volumes historiques, les bestiaires fantastiques, les manuels de référence et les potions et sortilèges.

Ex Libris Potions et sortilèges

Sur chaque étagère, les livres sont classés par ordre alphabétique. La troisième carte M sur huit (M 3/8) contient ainsi les Livres entre « Manuel » et « Matos », M 8/8 va de « Murène » à « Mystères »… Les bibliothécaires doivent donc placer les étagères par ordre alphabétique. Idéalement, M 1/8 doit ainsi se trouver avant M 2/8, qui sera devant M 3/8… Sauf que vous devez composer avec vos adversaires, l’accès à un nombre très limité de cartes Livre, et le fait que toutes les Lettres ne soient pas aussi représentées : Ex Libris ne comporte 8 cartes M, 10 cartes H, et 3 cartes K… Vous pourriez bien sûr attendre d’avoir des suites aussi consécutives que possible, mais le jeu s’achève quand un Bibliothécaire a archivé 16 cartes à deux joueurs, 14 à trois joueurs, 12 à quatre joueurs. Ceux qui souffrent de collectionnite risquent ainsi de se trouver bien marris face à des rivaux plus soucieux d’efficacité !

Il faudra donc se montrer à la fois prudent et audacieux, éviter de placer d’emblée un Z après un A, mais comprendre passé un certain nombre de manches qu’un U peut trouver sa place après un N…

Comme on parle de Bibliothèques, les cartes peuvent être empilées sur trois étages, sans limite de longueur, et chaque nouvelle carte doit être placée au-dessus, en-dessous ou à côté d’une carte déjà présente. Sachant qu’il vaudrait mieux avoir une Bibliothèque stable, c’est-à-dire, dans la mesure du possible, constituée en rectangle, sans étagères flottantes ou isolées. Stratégie, intuition et chance devront alors être mobilisées à chaque fois que vous archiverez des Livres.

Ex Libris bibliothèque

Les meilleurs des Livres

À la fin de la partie, on retourne toutes les cartes Livres qui ne sont pas placées dans l’ordre alphanumérique : elles compteront dans le score de stabilité, mais pas pour les cartes qu’elles contiennent. Peu de chance en effet que des livres mal rangés soient consultés, et mieux vaut les cacher que d’avouer devant l’Inspecteur votre ignorance de l’alphabet… Puis on s’empare de la très jolie et pratique fiche de score, sur laquelle on va compter les points au feutre. Pour commencer, chaque carte bien stabilisée rapporte 1 point.

Le Bibliothécaire possédant le plus de livres de la catégorie populaire remporte 15 points, le second 9 points, le troisième 4 points, tandis que chaque livre banni ôte 1 point au score total. Ensuite, les joueurs gagnent trois points pour chaque livre de la catégorie la moins représentée dans leur Bibliothèque (à l’exception des livres bannis évidemment). Enfin, vous dévoilez vos cartes Spécialité, et gagnez 2 points pour chaque livre dans cette catégorie. Le vainqueur représentera tous les Bibliothécaires au Conseil de la Cité.

Ex Libris feuille de score

Variantes d’Ex Libris

Comme vous l’avez peut-être compris, Ex Libris est agréablement accessible malgré sa richesse tactique. Au cas où, vous pouvez cependant réaliser une première partie en mode débutant.

Les joueurs disposeront alors de trois assistants ordinaires (sans Assistant spécial) et d’une Bibliothèque neutre, sans pouvoir particulier. La variante est habile, parce qu’elle est assez assez dérisoire pour ne pas priver le jeu de toute complexité, mais suffit à soulager les joueurs en début de partie, au moment où ils risquent le plus d’être confrontés à trop de choix pour les réaliser rationnellement.

Ex Libris porpose également un mode amical, privé des cartes Lieu et Bibliothèque aux interactions agressives. Il me semble que priver le jeu de toute ces interactivités en appauvrit l’expérience, cependant l’existence de ce mode est surtout là pour vous inciter à personnaliser vos parties, en supprimant éventuellement les cartes qui vous déplaisent, que l’objectif soit de le rendre moins compétitif ou au contraire d’accentuer les conflictualités en privilégiant les cartes les plus tactiques !

Enfin, Ex Libris est jouable seul. Ce mode se pratique en cinq manches, et l’objectif n’en est pas de rivaliser avec d’autres collectionneurs, mais d’obtenir votre diplôme de Bibliothécaire. Sachant qu’il existe sept rangs de Bibliothécaire, correspondant à sept niveaux de difficulté, de l’Initié au Démiurge, et ainsi au nombre de cartes de la pile Livres qu’il faudra dépasser à chaque manche.

Vous disposez alors de quatre Assistants, trois gnomes standard et un Assistant spécial. Les tuiles Lieu et Bibliothèque compatibles avec le mode solo portent un symbole spécifique, de sorte qu’il vous sera assez facile de les identifier sans même vous reporter à une liste, et en dehors de quelques nécessaires arrangements, le jeu se pratique tout de même comme une partie classique, avec placement des tuiles Lieu, puis des Assistants, résolution et restauration, puis calcul des scores.

La particularité du mode solo est que vous jouez contre la Bibliothèque publique, laquelle se nourrit… de toutes les cartes que vous défaussez. Il est assez agréable que l’objectif ne soit ainsi pas de viser un certain score pré-défini (comme dans le mode solo de Caverna), ce qui limiterait l’intérêt de parties répétées, mais d’affronter un adversaire virtuel pour lequel vous ne perdez pas de temps à jouer, puisqu’il progresse automatiquement, plus ou moins redoutable selon le niveau de difficulté choisi. Ainsi, même quand vous aurez surmonté le niveau Démiurge, vous trouverez encore du plaisir à rejouer seul à Ex Libris, étant donné que la part d’aléatoire se répercutera aussi bien sur votre manière de jouer que sur le score à battre. Assez logiquement, la Bibliothèque publique ne se soucie pas d’ordonner les livres, et ne gagne pas de points de stabilité : sa force est la richesse de sa collection, pas la facilité d’accès de ses livres aléatoirement empilés.

Il est à noter que le score se calcule sur une autre feuille de score (au verso de celle dédiée au multijoueur), une attention qui prouve si besoin était que ce mode solo n’est pas qu’un gadget pour impressionner le novice, mais un mode réellement pensé pour être procuré et procurer un plaisir propre. Vous n’achèterez probablement pas Ex Libris pour le seul mode solo (60 euros tout de même…), mais son efficacité, pour des parties d’une vingtaine de minutes à peine, fait que vous le ressortirez assurément avec une certaine régularité !

Ex Libris Lieu Ex Libris bibliothèque volcanique

Bibliothécaire un métier qui requiert des sacrifices… et épanouit comme aucun autre !

S’il y a un point sur lequel vous butez sans doute encore et encore, c’est ce prix de cinquante euros, dont on aimerait pouvoir croire qu’il aurait pu être baissé en faisant quelques concessions sur le matériel. La qualité et la joliesse du matériel sont pourtant un argument majeur d’Ex Libris, les caractéristiques qui vous immergent dans la construction d’une bibliothèque à nulle autre pareille. C’est pour cela que chaque carte Bibliothèque et Lieu possède une illustration unique, et que même les Assistants Spéciaux sont aussi fortement personnalisées qu’un jeton de bois peut l’être ! Et comment oublier l’effort fourni pour que les 510 livres du jeu portent tous un titre différent, un détail inutile dans un jeu qui aurait pu se contenter des symboles des six genres, mais qui procurera l’inégalable plaisir de tenter de retrouver les titres détournés, et l’impression de trier de véritables ouvrages, et pas seulement des cartes…

Ce travail de thématisation va jusqu’au livret de règles, non seulement clair et agréablement conçu, mais cherchant souvent à contextualiser les mécaniques en expliquant ce qu’elles signifient dans l’univers du jeu ! Bien sûr, ces qualités ne vaudraient rien si le jeu ne fonctionnait pas, mais il tourne assez bien, et étonne autant par son design immersif que par sa capacité à être familial et accessible tout en faisant appel à une certaine tacticité. Définitivement un jeu auquel on souhaite une place dans les ludothèques – et se prêtant tout à fait aux extensions.

 

Ex Libris boitier

Culture Geek

Doctorant en Littérature comparée, je prépare une thèse sur les enjeux principalement politiques, moraux et religieux du comics super-héroïque - et un livre sur Batman, en projet. Certaines de mes interventions dans des colloques sont disponibles sur mon LinkedIn. Par ailleurs cinéphile et sériephile affirmé, j'essaie au mieux de partager ces passions (et les détestations qui en découlent) sur VonGuru après l'avoir fait sur Cleek, persuadé que c'est dans cette activité de partage et de discussion que la culture trouve son sel.

Plus Culture Geek