Culture Geek

Loony Quest – le platformer sur plateau !

Loony Quest – le platformer sur plateau !

Loony Quest – le platformer sur plateau !

 

Parce que de plus en plus de jeux de société adhèrent aux thématiques geek, voire s’inspirent de mécaniques de jeux vidéo (après en avoir favorisé l’émergence), et parce que plusieurs d’entre vous les pratiquez assurément avec autant de passion que nous, il semblait essentiel de vous en présenter enfin quelques-uns ! Après Sherlock Holmes, Détective conseil, Mechs vs. Minions, Zombicide, Mr. Jack, Small WorldUnlock ! et Unlock! : Mystery Adventures, nous vous présentons un autre jeu délicieusement novateur, Loony Quest.

Développé par Laurent Escoffier et David Franck, joliment illustré par Paul Mafayon, édité par Libellud (DixitMysterium) et distribué par Asmodée, Loony Quest a obtenu en 2015 le Prix du Jury au Festival International des Jeux à Cannes. Le concept en est aussi simple que génialement inapplicable a priori, transposer sur le plateau les jeux vidéo de plate-formes, avec leurs bonus et malus, pièces de score, obstacles, monstres et combats de boss ! Et tout cela en substituant à l’adresse digitale, à la précision millimétrée des actions, de la mémoire visuelle et du dessin en temps limité : inutile de dire que Loony Quest est l’un des jeux les plus agréablement novateurs auxquels j’ai pu jouer depuis longtemps, l’une de mes découvertes les plus stimulantes de ces dernières années avec Unlock!.

Vendu à un prix conseillé d’environ 35 euros, il était disponible neuf pour 20,99 euros (livraison comprise) sur Amazon la dernière fois que j’ai consulté le site. L’extension The Lost City, dont il va aussi être question, peut être trouvée sur la même page pour 14,99 euros. Et si vous n’êtes pas encore convaincus, place à une petite présentation de Loony Quest par le roi d’Arkadia.

 

 

Édit royal de Sa Majesté le roi Fedoor, Seigneur d’Arkadia

Nous, Roi Fedoor, Seigneur d’Arkadia, décrétons ce qui suit :

Compte tenu de l’absence de tout héritier de Notre couronne ; compte tenu de notre grand âge ; compte tenu de la menace permanente que Nos ennemis des contrées avoisinantes font peser sur Nos citoyens ; un.e héro.s.ïne pourra émerger de Notre cher peuple et, en prouvant qu’iel en est digne, devenir l’enfant que Nous n’avons jamais eu et le prochain Seigneur et Roi d’Arkadia.

Nous sommes cependant conscient qu’un tel appel peut susciter des vocations parmi les mercenaires les plus indignes d’occuper Notre trône. Aussi avons-nous décidé d’une épreuve à laquelle nous soumettrons deux à cinq chevaliers prétendant viser la Majesté, et qui ne sera pas qu’un concours pour les distinguer sur des critères arbitraires, mais l’occasion de prouver la qualité la plus nécessaire à un Monarque en ces temps de crise, un sens infaillible de la stratégie.

Ainsi, les Aspirant.e.s choisiront l’un des sept Mondes voisins du Nôtre pour y éprouver cette qualité. Ces Mondes sont appelés ainsi parce qu’ils font tous appel à une architecture, une faune et une flore très distincts. On trouvera ainsi les Mondes de la Jungle, des Glaces, du Désert, du Temple, du Magma, le Monde Mécanique et le Monde Épique, le plus redoutable de tous. À l’exception de ce septième qui n’en compte que quatre, chacun de ces Mondes est constitué de six contrées que nous appellerons Niveaux pour signifier l’élèvement du courage de ceux qui voudront s’y frotter. Ce n’est qu’à l’issue des quatre ou six niveaux d’un monde que Nous reconnaîtrons comme vainqueur et donc comme Notre héritier celui qui se sera montré le plus capable, qui aura le mieux su trouver un équilibre entre audace et prudence, qui aura le mieux démontré son talent à défendre le pays dont il prétend devenir le Roi.

Arkadia est cependant un royaume pacifique, qui ne cherche à déclarer la guerre à aucun de ses voisins et ne s’y prépare que préventivement. Il ne s’agira donc pas de se rendre dans un autre Monde pour y pourfendre allègrement tout ce qui y vit et en piller les trésors, mais seulement afin d’espionner, et de tirer de ces observations les plans de bataille les plus satisfaisants.

Autrement dit, à la seule observation du Niveau qui se trouve sous leurs yeux, les Proposant.e.s devront dessiner leur plan de bataille idéal en fonction des objectifs spécifiques à chaque Niveau. Il faudra ainsi traverser en évitant les obstacles, récupérer des denrées précieuses, éliminer des menaces et trouver les points faibles des Boss – Nous répugnons à appeler « Rois » de pareilles créatures. Naturellement, la production de ce plan de bataille devra se faire dans un temps court, environ trente secondes, il ne s’agirait pas en effet que les Proposant.e.s soient repérés et provoquent une guerre par leur seule présence, de même qu’il leur faut manifester la rapidité de leur esprit.

 

 

Puis tous les plans de bataille sont analysés conformément au Niveau, et chacun recevra un certain nombre de points selon son degré de réussite. Il ne suffira en effet pas toujours de remplir un objectif, il arrivera souvent que les manœuvres plus complexes permettent de gagner davantage de points ou de récupérer différents objets, et fassent donc la différence avec les autres concurrent.e.s.

Parmi ces objets, certains avantageront le.la Proposant.e et désavantageront ses riva.ux.les, tandis que d’autres devront être évités par le handicap qu’ils lui feront subir. Nous ne limitons pas l’usage de ces Bonus et Malus, mais en recommandons un usage modéré, particulièrement en ce qui concerne la domestication d’un moustique que l’on peut envoyer perturber les autres participant.e.s, et qui se trouve appartenir à une race bien trop courante dans quelque contrée que l’on se rende. Il faut savoir profiter des particularités du terrain, comme il faut savoir faire parfois preuve de mansuétude, Nous laissons à chacun le soin de déterminer à quel point et ne le jugerons pas là-dessus.

Les Aspirant.e.s à Notre trône sont naturellement libres de prolonger l’épreuve sur un autre Monde s’ils estiment les résultats de celui qu’iels viendront de réaliser insuffisants à les distinguer, de même qu’iels pourront choisir de tous subir un même Malus pendant un Niveau afin de Nous impressionner par leur intrépidité. Iels doivent cependant avoir conscience de la difficulté variable de ces différents Mondes, lesquels requièrent une dextérité croissante. Ainsi les couloirs se feront plus étroits, les ennemis plus nombreux et les bonus plus rares, tandis que les objectifs pourront même être protégés par des barrières laser, et que certains Niveaux ne pourront être observés que trente secondes avant que les Aspirant.e.s ne réalisent leur plan de bataille à l’aveugle, un regard prolongé les exposant à de trop gros dangers.

Des rumeurs sont arrivées jusqu’à Nous de lutins cachés dans certains Niveaux. Nous ne savons quel crédit accorder à de telles paroles, mais si ces mythes étaient avérés, Nous ne saurions assez encourager les Aspirant.e.s à tout faire pour communiquer avec eux, iels pourraient en être grandement récompensés s’iels acceptaient de se plier à leur tempérament réputé joueur.

L’Épreuve n’étant pas aussi physique que l’on pourrait le craindre, et n’exigeant pas davantage de concentration excessive, les Aspirant.e.s devraient pouvoir la surmonter même l’esprit un peu fatigué, d’autant qu’elle ne durera pas davantage de vingt minutes, les vingt minutes les plus importantes de leur vie cela va sans dire, puisqu’elles suffisent à gagner un Royaume. Nous gageons cependant qu’un vainqueur aura souvent hâte de remettre son titre en jeu pour le plaisir d’explorer un autre Monde, et Nous ne pouvons que comprendre et louer une attitude aussi passionnée.

Nous avons dit.

Lettre de Vadoor au Roi Fédor

Frérot,

Tu sais bien que c’est Nous qui aurais dû devenir roi quand tu seras mort, et pas l’un des héros pathétiques que tu as recrutés pour ta succession. Je t’apprendrai donc mon frérot que c’est moi qui les ai fait disparaître juste après le championnat que t’avais organisé, et que je les ai tous enfermés dans la cale d’un de mes bateaux pirates. Ou corsaires. Je ne sais jamais la différence.

Si tu veux les revoir et donc retrouver ton héritier, c’est tout simple, tu annules mon exil et tu me donnes le trône. Mouais, j’avoue que c’est pas très clair tout ça, enfin dans tous les cas sans tes héros comment veux-tu régner en paix ? Et je peux t’assurer qu’ils ne s’évaderont pas tout seuls avec mes redoutables gardiens perroquets et morses et le portail laser que je viens de faire installer, ha ha ! Attends, on m’appelle.

Bon.

Je viens d’apprendre que tes fichus héros s’étaient comme qui dirait fait la malle quand le navire a été attaqué par un pirate poulpe, et évidemment impossible de savoir où. Ils ont pu plonger dans le Monde du Nautilus pour chercher des secours sous les Mers, voire dans le Monde des Abysses, partir en quête de la cité engloutie de Spectra, et si c’est le cas il faut vite que je les rattrape avant qu’ils ne se rendent dans le Monde du Vortex… Ils étaient quand même mieux dans mon Monde des Corsaires, je ne sais pas ce qui leur a pris de courir tous ces risques, je suppose que tu ne voudras plus me donner ton trône maintenant…

En plus, je suis sûr qu’ils ne se rendent pas compte à quel point cette partie du Globe est différente de celle sur laquelle tu règnes. Beaucoup, beaucoup plus hostile. J’irais bien les chercher pour récupérer ma monnaie d’échange, mais ils pourraient de nouveau me vaincre et s’enfuir, parce qu’ils seraient capables d’aimer le challenge ces fous !

Et je ne te parle même pas du Monde de Spectra, dont tous les niveaux sont couverts d’une pyramide qui empêche de bien voir ce qui s’y passe… C’est une très bonne idée d’ailleurs, il faudrait  que j’en fasse une pareille sur toutes les contrées que je possède pour éviter ce genre d’incidents à l’avenir, mais peut-être plus solide, là ils ont constamment du mal à l’installer, avec l’impression de l’abîmer un peu à chaque fois, un comble quand on voit la qualité de nos Mondes…

Bref, je crois que je vais les laisser se dépatouiller tout seuls comme des grands, et tant pis pour ta couronne, je vais aller me terrer dans un trou bien peinard.

Ton frangin, Vadoor.

Culture Geek

Doctorant en Littérature comparée, je prépare une thèse sur les enjeux principalement politiques, moraux et religieux du comics super-héroïque - et un livre sur Batman, en projet. Certaines de mes interventions dans des colloques sont disponibles sur mon LinkedIn. Par ailleurs cinéphile et sériephile affirmé, j'essaie au mieux de partager ces passions (et les détestations qui en découlent) sur VonGuru après l'avoir fait sur Cleek, persuadé que c'est dans cette activité de partage et de discussion que la culture trouve son sel.

Cliquer pour ajouter un commentaire

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus Culture Geek