Lifestyle

Test – Tracker iPuppyGO, le collier connecté qui leur manquait ?

Test – Tracker iPuppyGO, le collier connecté qui leur manquait ?

Les animaux ont enfin droit à leur collier connecté ?

 

La révolution connectée ne se limite pas à notre quotidien, elle se développe de plus en plus chez nos amis les animaux. Nous avions eu l’occasion de nous en rendre compte lors du test du GPS connecté Tractive, pour suivre l’activité et les déplacements de votre animal lors de ses balades champêtres, ainsi que lors du test du parc d’activité Pawbo, pour partager des moments avec votre compagnon même à distance. Mais il manquait encore ce petit entre deux, ces moments que l’animal passe à l’intérieur (hors de portée du GPS donc) mais loin de la caméra. La marque Pawbo a aussi pensé à ces moments-là, en élargissant sa gamme et en proposant le iPuppyGO. Cette petite capsule de technologie se greffe au collier ou harnais de votre compagnon et le transforme en montre connectée à la Fitbit, mais pour animaux. Alors, simple gadget ou réel plus ? C’est ce que nous allons voir.

 

Unboxing

 

Le maître mot du packaging de l’iPuppyGO, c’est son minimalisme. Attention, ce n’est pas ici un gros mot, mais un constat. En effet, le iPuppyGO arrive dans une boîte au format on ne peut plus réduit de 660*660*370mm et d’à peine 50 grammes. Il faut dire que l’objet lui-même n’est pas des plus encombrant, affichant des dimensions de 31*8.9 mm, pour un diamètre de 31mm et un poids de 8g, loin des 35g du GPS Tractive.

 

ipuppy tracker boîte

 

Non sans rappeler le packaging de certaines montres connectées, la boîte ne révolutionne pas le monde du design ou du graphisme. En plastique transparent épais, elle offre un aperçu du tracker ainsi que des informations sur les différentes faces. Le nom ainsi que la fonction de l’objet nous sont rappelés sur la face avant, avec une première accroche, « Rendez vos promenades encore plus amusantes ». Ces mêmes informations sont rappelées sur un des côtés de la boîte, où l’on notera le passage de l’expression tracker intelligent à collier connecté, complétées sur les trois autres côtés par le rappel de ses quatre principales fonctionnalités : niveaux d’activité, indice d’humeur, cycles de sommeil et chasse au trésor. La boîte nous indique par ailleurs la compatibilité du tracker avec tous les colliers d’animaux, sous condition d’une largeur maximum, mais on regrettera une petite erreur d’impression, puisque la largeur donnée est ici de « xx cm » ce qui n’est hélas pas très révélateur. Enfin, le dessous de la boîte nous révèle diverses informations au sujet de l’iPuppyGO, comme les différentes couleurs disponibles, son nom, ses dimensions, son type d’alimentation, le type d’accéléromètre dont il est doté ou encore les contacts du service client. Toutes les caractéristiques sont reprises dans le tableau ci-dessous.

 

Dimensions :31*8.9mm (Φ 31mm)
Poids :8g
Alimentation :DC 3V – 0.2A
Durée de vie de la pile :Jusqu’à 6 mois d’utilisation (pile bouton CR2032)
Connectivité :Bluetooth 4.0
Compatibilité :iOS 9.0 ou version ultérieure

Android 5.0 ou version ultérieure

Modèle MCU :Système sur une puce à rendement optimité TI CC2541
Accéléromètre :Kionix triaxial
Étanche :Certification IP67

 

Ce n’est donc pas le plus esthétiques des packaging, du fait notamment de l’écriture sur la face avant ou de la mousse un peu trop visible, mais c’est efficace. Le contenu est bien protégé et en même temps bien exposé. L’occasion pour nous, donc, de parler du contenu.Lorsque l’on retire le couvercle, on découvre en chair et en os (ou presque) le tracker, bien maintenu en place par la mousse. Une fois cette mousse retirée, on trouve un guide de démarrage rapide, une déclaration de conformité, et des petites bandes en silicone, elles aussi maintenues en place par une seconde couche de mousse. Cette couche possède par ailleurs une cavité ronde, mais celle-ci est vide, et j’ignore bien ce qu’elle peut contenir, puisque le guide précise que l’emballage ne propose que le tracker, son boîtier (déjà clipsé, pour ma part, au tracker), les bandelettes et les deux papiers. Il pourrait s’agir d’un emplacement pour la pile, mais la face arrière de la boîte précise qu’elle n’est pas incluse dans l’emballage pour des raisons de sécurité durant le transport.

 

ipuppygo contenu

 

Test

 

Commençons par le commencement. Comme pour tout produit, je ne saurais trop vous recommander de lire le guide démarrage ou le mode d’emploi à votre disposition avant de manipuler le produit. Ici, le guide de démarrage n’est pas bien épais, mais il est particulièrement clair et complet en termes de contenu. Il nous explique ainsi comment mettre la pile dans le tracker, comment accrocher le tracker au collier, ou encore comment configurer et utiliser l’application. C’est de mémoire un des premiers modes d’emploi que j’ai eu entre les mains à détailler les aspects relatifs à l’application, et je trouve ça très louable (même si, nous le verrons, l’application reste intuitive).

 

ipuppygo guide

 

La pile s’installe relativement facilement, mais prévoyez un tournevis à portée de main pour dévisser avec plus de facilité le petit capot. Vient alors le moment d’accrocher le tracker sur le collier. Le système, assez simple, reste ingénieux : cela se fait à l’aide des petites bandelettes en silicone, que vous accrochez d’un côté du tracker, passez sous le collier, puis rattachez au tracker de l’autre côté. L’usage du silicone, souple et extensible, tout en restant solide, permet effectivement de s’adapter à un grand nombre de colliers. Une fois accroché, le tracker sera bien fixé, dans le sens où il ne pourra pas tomber à moins que le silicone rompe, mais il ne sera pas forcément très figé. Si le collier n’est pas très large ou très épais, la pression du silicone sur celui-ci ne permettra pas de bien maintenir en place le tracker, qui pourra donc légèrement tourner ou se décaler le long du collier. Rien de rédhibitoire, donc, puisque l’on ne risque pas de perdre le tracker, simplement de le voir bouger. On apprécie que la boîte contienne deux bandes de silicone, pour en avoir une de rechange en cas de besoin.

 

ipuppygo attache collier

 

Malgré son format réduit, le tracker peut paraître toujours relativement imposant une fois qu’on l’accroche au collier de son animal, notamment de son chat. On constate cependant assez vite que cela ne le gêne finalement pas. Si j’avais constaté une réelle gêne pour le GPS Tractive chez mon chat de gabarit moyen, ici, l’animal semble l’oublier, et ce même si le tracker finit par se retrouver sous le cou : le chat peut faire sa toilette, jouer ou dormir sans montrer la moindre gêne. La grande légèreté du produit y est sans doute pour quelque chose.

 

ipuppygo pawbo chat

 

Prenons quelques instants pour parler du design du produit. Celui-ci est simple mais bien pensé. Le tracker, en plastique blanc avec le nom de la marque imprimé en argenté au centre, s’emboîte dans un anneau lui aussi en plastique, d’où la grande légèreté. Cet anneau est quant à lui coloré, et c’est sans doute là le plus gros point négatif que je peux reprocher au produit, même s’il s’agit d’un avis purement subjectif. En effet, les couleurs proposées, à savoir rouge, jaune, rose, bleu et vert (modèle que nous testons), ne sont pas à mon goût, Je les trouve trop pop, trop enfantines, et j’aurais préféré des couleurs plus modernes ou sobres. Mais encore une fois, cela relève des mes goûts personnels, et nous verrons que je ne corresponds pas forcément au public ciblé par le tracker iPuppyGO.

 

 

Il est temps de passer à l’application et à l’utilisation elle-même du tracker iPuppyGO. Disponible sur Android et iOS, l’application tourne très facilement, et vous accueille avec les couleurs de la marque. Notons que son interface est différente de celle de l’application du parc d’activités. On commence par se créer notre profil (à nous, humain, et pas celui de notre animal) puis on ajoute autant d’animaux qu’on le souhaite (et que l’on a de trackers, évidemment). Vous pourrez ainsi à chaque fois que vous ouvrez l’application choisir de quel animal vous souhaitez surveiller l’activité. On renseigne alors diverses informations sur son animal – type (chien, chat, oiseau et même autre), race, âge… Une fois ces profils remplis, on accède enfin à l’interface principale. On y retrouve les infos que l’on avait fournies sur l’animal, ainsi que quatre menus :

  • Le menu Infos, qui fournit cette fois non pas des informations sur cvotre animal en particulier mais des informations sur la race elle-même, comme la durée de vie moyenne, le poids moyen, etc. Cela permet d’avoir un premier référentiel pour juger de l’état de son animal ;
  • Le menu Photos, qui permet de stocker les photos que vous voulez prendre depuis l’application ;
  • Le menu Chasse au trésor, qui permet d’activer le mode Chasse au trésor, mais nous y reviendrons dans le détail un peu plus tard ;
  • Et enfin le menu Tracker, accessible via la petite icône représentant le tracker lui-même, menu sur lequel nous allons maintenant nous arrêter.

 

ipuppygo interface application

 

 

Le menu Tracker est le cœur de l’application. Lorsque vous l’ouvrez, vous retrouverez le nom de l’animal concerné ainsi que diverses options, tel que le bouton de synchronisation ou les paramètres qui donne des détails sur le tracker. Vous trouverez en dessous la date du jour pour lequel vous voulez des informations, que vous pouvez modifier à l’aide des flèches ou d’un menu déroulant, et les informations elles-mêmes sous la forme d’un graphique montrant le nombre de pas de l’animal par tranche de 15min. En dessous, une bande reprend ces informations (périodes d’activité, de sommeil léger et de sommeil profond) et les retranscrit sous la forme de couleurs. Le code couleur est assez clair, blanc, jaune, orange, et la lecture de l’ensemble est assez intuitive. Enfin, l’interface nous indique le nombre de calories brûlées par l’animal et son score d’humeur. Ce score est censé faire la synthèse de la forme de votre animal, et est calculé en fonction de son poids et les différents scores obtenus par l’animal dans chaque catégorie (activité intense, activité normale, sommeil léger et sommeil profond). Plus le score sera élevé, plus l’animal sera jugé heureux. Attention, ici, le fait d’être heureux traduit plus le fait que l’animal est un bon rythme de vie, qu’il bouge suffisamment par rapport à ses besoins théoriques, plutôt que son état émotionnel réel, le premier étant étant considéré comme un indice du second.

La synchronisation qui se fait plutôt bien, même si l’on est pas juste à côté de l’animal. Je constate cependant que chaque synchronisation se finit dans mon cas par un message me signifiant que mon Bluetooth est déconnecté (ce qui est faux), mais le transfert de données se fait néanmoins sans encombre, comme l’indique la petite diode rouge qui se met à clignoter sur le tracker (et qui est le reste du temps éteinte). Notez que la marque recommande de faire une synchronisation deux à trois fois par semaine minimum pour ne pas risquer de perdre des données. En effet, certaines données peuvent être automatiquement effacées au bout de 7 jours. Cela pourra donc poser des soucis si vous partez en vacances et laisser votre animal à quelqu’un, par exemple. Pour ma part, je retirais le collier dès que le chat sortait, pour ne pas risquer de perdre le tracker. J’ai donc « perdu » une certaine quantité d’informations (du moins, je n’y ai pas eu accès), puisque mon chat bougeait néanmoins, même si ce n’était pas pris en compte par le tracker. Ce dernier donne quand même un bon aperçu de la journée de son animal, et on s’amuse à rapprocher les pics d’activité avec des moments bien précis de la journée.

 

ipuppygo application activités

 

Plusieurs points sont cependant regrettables, bien qu’ils ne soient pas vitaux. On ne peut par exemple pas zoomer sur le graphique, ce qui rendra la lecture de ce dernier compliquée voire désagréable pour certains, en fonction de la taille de votre écran. Par ailleurs, on aurait aimé avoir un menu proposant une synthèse sur plusieurs jours ou semaines de l’activité de son animal, comme un graphique montrant le temps de sommeil moyen par jour sur un mois, ou l’évolution du nombre de pas sur un mois, etc. De même, je m’interroge sur la notion d’activité intense et d’activité normale pour un chat : il m’aura fallu emporter le collier intelligent avec moi lors de balades en extérieur afin de tester le mode chasse au trésor (patience, on y vient) pour que soit comptabilisé de l’exercice intense et une tranche de 15 minutes d’activité normale. Sur les 12 autres jours de test, mon chat n’aurait théoriquement pas eu d’activité normale ou intense, selon le tracker.

Je soulignerai que dans le cadre de ce test, l’application semblait rencontrer des problèmes graphiques. Plus précisément, certaines options de l’interface ou certains contenus semblaient à un état encore brut, comme si exempts d’une surcouche graphique appropriée. Après contact avec la marque, il semblerait que ce soit un cas exceptionnel, pour lequel aucune réponse n’a cependant encore été apportée à l’heure actuelle. Cela ne posait pas de réels problèmes à l’utilisation, puisque l’ensemble des fonctionnalités étaient conservées, comme le montre les différentes captures précédemment présentées, mais donnait simplement l’impression d’être dans une version pré-alpha de l’application.

 

ipuppygo application bug

 

Parlons maintenant d’une des fonctionnalités de l’iPuppyGO les plus mises en avant par la marque : la chasse au trésor. Lorsque vous l’activez, l’application vous affiche une carte à la Google Maps sur laquelle vous êtes localisé et où apparaissent un quinzaine de coffres (de pirate) dans votre environnement proche. Lorsque vous êtes suffisamment proche d’un de ces coffres (l’application parle d’un rayon de cinquante mètres), vous pouvez cliquer dessus. Après un temps de chargement symbolisé par une animation dessinée d’un chien creusant pour déterrer le coffre, vous accédez au contenu de ce coffre, caractérisé par son niveau de rareté : commun (S), rare (M) et épique (L). Notons que parmi les cadeaux épiques, vous pouvez bénéficier de bons pouvant être utilisés pour recevoir de vrais prix. Vous bénéficiez ainsi de trois ouvertures de coffre par jour.

 

ipuppygo chasse trésor

 

Notez que je ne vous ai pas encore précisé quel genre de contenu on débloquait. Et c’est là que je vais revenir sur la question du public ciblé par l’iPuppyGO. En effet, le principe même de la chasse au trésor est vendu comme une source de motivation pour encourager les enfants à sortir leur chien. Cela est plus que confirmé par le type de contenu que l’on obtient à l’aide des coffres. Il s’agit d’accessoires – chapeaux, tenue, colliers – tout en paillettes et en couleurs, à ajouter sur les photos de votre animal à la façon d’un filtre Snapchat. Vous pouvez alors les combiner, les agrandir, les tourner, etc. Je m’étais interrogée, lors de mon test, sur l’intérêt de passer par l’application pour prendre des photos de son animal et les partager sur les réseaux sociaux. Cela prend tout son sens avec le mode chasse au trésor, puisque vous pouvez dès lors customiser vos photos – et c’est bien le bénéfice mis en avant par ce mode pour les utilisateurs, puisque dès l’ouverture du coffre, on vous propose de prendre une photo et de la customiser pour ensuite la partager sur Facebook.

 

ipuppygo accesoires photo

 

Je finirai par souligner que le tracker iPuppyGO bénéficie de la certification IP67, ce qui signifie qu’il est résistant aux éclaboussures et à la poussière, et qu’il peut être immergé sous l’eau à hauteur d’un mètre. Il n’est donc pas à proprement parlé étanche, comme l’annonçait la boîte, et la marque conseille même sur sa FAQ de ne pas immerger le produit. À titre de comparaison, la liseuse Kindle Oasis est certifiée IPX8. Cela sera donc utile si votre chien (ou votre chat, ne soyons pas sectaire) décide de se jeter dans un canal lors de sa balade dominicale, un bon point pour le produit, donc.

 

Conclusion

 

À première vue, le collier intelligent iPuppyGO semble tout particulièrement orienté chien, que ce soit par sa taille ou par sa fonctionnalité de chasse au trésor. Grand mal nous en prend de penser cela, puisqu’il s’avère tout aussi adapté pour les chats, même si l’on y perd une partie des fonctionalités. Par ailleurs, les informations données par le tracker sont à prendre avec recul, comme je le soulignais pour les chats, mais restent des indicateurs très intéressants, que tout propriétaire d’animal peut être désireux d’avoir en sa possession.

Ce qui me gêne sans doute le plus, c’est l’orientation, volontaire ou non je l’ignore, enfantine du produit. Que ce soit par ses couleurs (je persiste et je signe) ou son mode chasse au trésor, j’y reviens de nouveau, le produit semble davantage destiné aux enfants. S’il pourra sans aucun doute leur plaire, on regrette que la conception ne prenne pas davantage en compte un public plus adulte, et qu’elle n’envisage pas un plus grand panel de fonctionnalités, ou du moins d’options pour exploiter les statistiques récoltées.

Il faut bien évidemment remettre tout ça en regard du prix du tracker iPuppyGO : disponible pour 34,29 € hors promotion sur Amazon pour les versions jaune et verte, on ne peut donc pas trop en demander à un produit qui fera cependant le travail. Ni plus ni moins.

 

laurier argent

 

Tracker iPuppyGO
8 Le Testeur
0 La communauté (0 votes)
Pour
  • Produit accessible et bien conçu
  • Convient aux chiens et aux chats (sans doute moins aux oiseaux)
  • Rapport qualité/prix global intéressant
Contre
  • Trop orienté enfants
  • N'exploite pas suffisamment les fonctionnalités proposées
En quelques mots...
Le collier intelligent iPuppyGO de Pawbo propose une première plongée intéressante dans le quotidien de vos animaux de compagnie. Bien conçu et accessible, pour un rapport qualité/prix tout à fait correct, on regrettera cependant qu'il n'aille pas au bout de la démarche qu'il initie et qu'il ne voie pas plus grand.
Design et Look
Confort et Ergonomie
Fonctionnalités
Bundle et équipement
Rapport Qualité / Prix
Autonomie
ce qu'on en dit Connectez vous pour noter
Classé par:

Soyez le premier à donner votre avis

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}
Lifestyle
@Marine_Wqr

Doctorante en Traitement Automatique des Langues, je n'ai de cesse de chercher, sur tout et rien. Je cherche encore ce que j'essaye de trouver.

Cliquer pour ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus Lifestyle