Lifestyle

Test – Robot aspirateur Deebot OZMO 930, toujours plus connecté ?

Test – Robot aspirateur Deebot OZMO 930, toujours plus connecté ?

Robot aspirateur Deebot OZMO 930, pour un ménage toujours plus high tech

 

La technologie et la connectivité s’immiscent toujours plus dans notre vie quotidienne et au sein même de notre maison. Nos animaux, notre cuisine et maintenant notre placard à balai se connectent, pour faciliter (en théorie) toujours plus la vie des utilisateurs 2.0 que nous sommes. Nous avions déjà eu l’occasion de nous frotter au ménage 2.0 grâce au test du robot aspirateur Chuwi iLife V5. S’il présentait un bon rapport qualité/prix, il souffrait néanmoins de quelques limites – cartographie, autonomie dans son travail -, mais rien qu’un changement de gamme ne puisse résoudre. Ce changement de gamme, nous l’opérons aujourd’hui joyeusement, puisque nous nous penchons dans ce présent test sur le robot Deebot OZMO 930, un petit nouveau de la marque ECOVACS ROBOTICS. Si son prix affiché de 599€ sur Amazon (hors promotion) peut à première vue calmer les ardeurs de nombreux utilisateurs, les (presque) tout aussi nombreuses fonctionnalités du Deebot OZMO 930 sont cependant aussi alléchantes que prometteuses, toutes là pour soutenir le credo « Live Smart. Enjoy Life. » (Vivez connecté pour mieux profiter de la vie). Au point de justifier son prix ? C’est ce que nous allons voir.

 

Présentation

 

Avant d’aborder le test lui-même et afin de nous familiariser avec la bête, faisons le point sur ses caractéristiques techniques.

 

Dimensions : 354 * 354 * 102 mm
Poids : 4,6 kg
Niveau sonore : environ 65 dB
Durée du chargement : environ 3 – 4 h
Batterie : Lithium, 3200mAh
Autonomie : environ 110 min
Contenance du compartiment à poussière : 450 ml
Contenance du réservoir d’eau : 300 ml
Hauteur de seuil maximum : environ 1,6cm

 

Si cela ne vous paraît pas assez concret, voici une présentation vidéo du Deebot OZMO 930.

 

 

Unboxing

 

Le carton dans lequel arrive le Deebot est assez imposant, puisqu’il mesure 520*151*436mm, pour un poids de 7,5 kg. Sur ce carton on retrouve le nom de la gamme, Deebot, ainsi que des informations sur le modèle lui-même. On trouve dans ce carton la boîte du robot lui-même, à peu près de la même dimension (507*143*424mm pour 6,9kg). Cette boîte est assez sobre, dans des teintes noires et blanches, avec une écriture simple, mais caractéristique de la marque. Sur la face avant, on retrouve logo de la marque, les références du robot ainsi qu’une photo. Sur les côtés, on retrouve d’une part les caractéristiques de la boîte et d’autre part les caractéristiques principales du robot en cinq langues – application, chargement automatique, technologie de détection du vide, détection des obstacles et nettoyage programmé. Enfin, à l’arrière, on retrouve de nouveau des caractéristiques du robot, mais cette fois illustrées et un peu plus développées, toujours en cinq langues – cartographie, qualité du nettoyage, adaptation pour les tapis, et le contrôle apporté par l’application. Mais la boîte ne s’arrête pas là (oui, je vais beaucoup répéter le mot boîte, soyez prévenus).

 

deebot-ozmo-930-boite

 

La boîte en elle-même est un cadeau en soi. C’est une sorte de puzzle inversé, qu’il s’agit de défaire et non de faire, et où l’on ouvre avec précaution et curiosité chaque petite boîte qui le compose, comme on déballerait un cadeau de Noël. Il faut reconnaître que le packaging est très bien réfléchi, et tout est optimisé pour exploiter le moindre espace du carton. Les boîtes cartonnées présentent leur contenu grâce à un dessin, révélant le robot et ses premiers accessoires. Chaque boîte s’ouvre dans un ordre particulier, la station de chargement étant par exemple en partie emboîtée avec le robot, nécessitant donc d’ouvrir la boîte du second avant de pouvoir le sortir. Les éléments sont néanmoins bien protégés par ce système, puisque chacun est bien calé. Le robot lui-même est protégé par un tissu, par de la mousse pour sa technologie Smart Navi, et une petite bande de mousse pour son pare-choc.

 

deebot-ozmo-930-unboxing

 

Une fois le puzzle déconstitué, on trouve donc le robot lui-même, déjà paré de son réservoir d’eau, de son compartiment à poussière et de son filtre associé, et d’une brosse rotative et de son embout associé. Sont fournis en plus la plaque de serpillière et deux chiffons en microfibre lavables et réutilisables (l’un des deux habillant déjà la plaque), deux ensembles de brosses rotatives latérales (deux vertes et deux rouges, à la Kickers), la station de chargement, un embout d’aspiration directe, un filtre supplémentaire et de nombreux guides (consignes de sécurité, mode d’emploi…). Le manuel nous indique qu’un accessoire de nettoyage, comprenant une petite brosse pour nettoyer le robot et une lame pour couper les poils ou cheveux qui seraient coincés, est fourni, mais celui-ci est caché sous le capot du robot (là où l’on retrouve les boutons de mise sous tension et de reset de la connexion, et le compartiment à poussière).

 

deebot ozmo 930 accessoire

 

Concernant le design, le robot est assez esthétique. Les finitions sont belles, et le mélange de plastiques mat, brillant et texturé, le tout en noir avec juste une pointe de bleu, donne quelque chose de très moderne, mais sans être tape-à-l’œil. La touche de bleu est accentuée par les quelques indications lumineuses, au nombre de trois si l’on compte la longue bande lumineuse, en bleu la plupart du temps, et en rouge lorsque le robot est suspendu. On retrouve en plus sur le dessus du robot le nom de la gamme, écrit sobrement. Le design du capot apporte un peu de dynamisme à l’allure du robot, tout comme le réservoir à eau, emboîté au niveau de la partie inférieure du robot. Sa transparence et son épaisseur allègent la silhouette un peu imposante du robot, d’autant plus épais que la technologie de navigation forme une protubérance assez importante sur le dessus. On lui pardonne cependant ce petit écart au vu de ce que ça lui apporte en termes de fonctionnalités…

 

deebot ozmo 930 design

 

Test

 

Autant prévenir, il y a beaucoup de choses à dire sur ce robot aspirateur Deebot OZMO 930, tout simplement car il propose énormément de choses. Je distinguerai dans ce test deux aspects, à savoir un relevant de la domotique (par abus de langage, sans doute, en me concentrant sur le caractère intelligent de l’objet) et l’autre relevant du ménage (l’efficacité du robot).

 

Domotique

Une fois le robot déballé, mon premier conseil est de lire l’ensemble de la documentation à votre disposition. On remarquera la texture particulière du papier utilisé, comme légèrement plastifié. C’est un détail, mais cela offre un peu de solidité à ces guides que l’on va explorer à de nombreuses reprises. Le mode d’emploi vous apprendra notamment où, ou plutôt comment, installer le robot et sa station de chargement. Parlons quelques instants de cette dernière. Assez légère, mais dotée d’une petite mousse pour ne pas glisser, la station de chargement doit être placée dans des conditions (spatiales) bien précises, pour permettre au robot de revenir à la station dans des conditions optimales. Ces conditions sont rappelées au dos de la station, où l’on trouve par ailleurs un petit renfoncement, bien réfléchi, pour pouvoir enrouler le câble secteur qui serait en trop et l’empêcher de traîner, ce qui est un avantage à la fois esthétique et pratique comme nous le verrons. Une fois toutes les protections en mousse ou plastique du robot retirées et la station de charge branchée, il vous faudra encore télécharger l’application ECOVACS sur votre smartphone avant de pouvoir commencer votre ménage.

 

deebot ozmo 930 station

 

Car un des atouts du Deebot OZMO 930 est de pouvoir être contrôlé via votre smartphone. Vous pouvez bien évidemment vous en passer, et lancer un cycle de nettoyage en cliquant sur le bouton Auto de votre robot, mais ce serait ignorer les nombreuses fonctionnalités dont l’application est dotée. Mais nous y reviendrons. L’application ECOVACS est donc disponible sur Android et iOS (désolée pour les propriétaires de Windows Phone). Il se peut qu’une mise à jour soit nécessaire dès son installation, mais celle-ci n’est pas très longue et est importante pour accéder à l’ensemble des fonctionnalités. L’application en est pour le moment à sa version 1.4.1, mais de nouvelles mises à jour sont régulièrement proposées, gardez donc l’œil ouvert. Une fois votre compte créé, vous aurez alors la possibilité d’ajouter votre robot (parmi une longue liste de références) et de commencer l’initialisation de ce dernier. Si la marche à suivre est relativement simple et bien expliquée (mettre sous tension le robot et appuyer sur le bouton de reset, appuyer sur le bouton Start Setup dans l’application, se connecter au wifi…), il vous faudra peut-être vous y reprendre à plusieurs reprises. La manipulation ne dure cependant pas longtemps, et vous aurez très rapidement, en quelques minutes, le plaisir de voir dans votre application le nom de votre robot et une petite pastille verte indiquant le statut en ligne de votre robot (ceci est par ailleurs explicité par la mention « En ligne »). Il ne vous reste plus dès lors qu’à appuyer sur le bouton Auto de votre robot, et la magie opère.

 

deebot application connexion

 

Lors de ce premier lancement, le robot commence à parcourir votre intérieur, aspirant et créant mètre carré par mètre carré la carte de votre logement, carte qui se crée sous vos yeux émerveillés (du moins, sous les miens) dans votre application. Profitons de ce moment pour nous intéresser à cette dernière, justement. Si l’application est très fournie, elle n’en reste pas moins intuitive. Prenez le temps de parcourir les différents menus (d’autant plus que le manuel ne décrit pas l’application), mais sachez que l’écran principal vous affiche notamment l’état du robot (en veille, en nettoyage, en lavage), la zone nettoyée ainsi que la durée du nettoyage en cours ou passé. Vous trouverez aussi des indicateurs de batterie et de certains modes, sur lesquels nous allons revenir. Mais l’intérêt majeur de l’application, pour ne pas dire central, est tout de même la carte de votre logement, qui s’affiche au centre de votre écran. Grâce à cette carte, vous pouvez localiser à tout moment votre robot, voir son état (en veille ou en mouvement), la position de la station de charge, et voir l’état d’avancement du nettoyage. Vous pouvez aussi personnaliser cette carte, en changeant les noms des espaces virtuels définis par l’application ou encore poser des limites virtuelles à certains endroits pour bloquer l’accès à votre robot. Si la carte n’a pas été convenablement faite, vous pouvez aussi réinitialiser la carte, ce qui relancera le robot pour un nouveau tour.

 

deebot application carte

 

La plupart des fonctionnalités sont cachées derrière les trois petits points en haut à droite de l’écran. mais vous trouverez en bas de l’écran quatre raccourcis, Auto, Zone, Personnalisation et Retour au chargeur, permettant respectivement de lancer un nettoyage complet du logement, de nettoyer une zone en particulier parmi celles identifiées par le robot, de lancer un nettoyage plus ciblé (autant spatialement que par le nombre de passage) et de faire retourner le robot à sa station de chargement (ce qu’il fait sinon automatiquement à la fin de chaque cycle). Mais ce ne sont pas les seules fonctionnalités à votre disposition. En parcourant les menus, vous constaterez que vous pourrez programmer des tâches de nettoyage, en choisissant le ou les jours, à quelle fréquence, quelle(s) zone(s), mais aussi choisir la quantité d’eau à utiliser pour le lavage, avoir un aperçu des précédentes sessions de nettoyage ou encore suivre la durée de vie des différents accessoires que sont les brosses latérales et principale et le filtre. Comptez respectivement 150, 300 et 120 h environ de durabilité. Tous les accessoires peuvent être rachetés via les revendeurs officiels de produits ECOVACS.

 

deebot application programmes

 

Parmi les autres fonctionnalités intéressantes, on citera aussi la fonction de nettoyage continu, qui permet au robot de reprendre le cycle de nettoyage qu’il avait entrepris lorsque celui-ci avait été interrompu par manque de batterie ou en fonction de l’heure, et le mode Ne pas déranger, qui permet de fixer au robot des horaires pour lesquels il s’interrompt et se met en veille. C’est notamment très pratique pour éviter que le robot ne se déclenche en pleine nuit, pour reprendre un cycle qu’il aurait interrompu à cause d’un manque de batterie par exemple plus tôt dans la journée. Sachez que si le robot se recharge automatiquement après chaque cycle, celui-ci tombant alors rarement en rade, à moins de l’avoir surexploité, la charge complète est un peu longue (entre 3 et 4h). Vous pouvez aussi changer le nom du robot ainsi que sa voix, comprendre la langue dans laquelle il vous parle. Oui, parce que ce robot vous parle, que ce soit pour vous dire qu’il commence un cycle, qu’il le finit, qu’il est suspendu, ou pour vous dire « Je suis là » si vous cliquez sur l’option Trouver le DEEBOT dans l’application. Il faut admettre que cette option précise n’est pas des plus utiles, mais elle impressionnera, ou au pire fera rire, vos invités.

L’application est très réactive, et le décalage entre la position réelle du robot et sa mise à jour sur la carte est très minime (moins d’une seconde). Si je pensais au départ que la carte serait plus un gadget qu’autre chose, je dois admettre qu’elle donne tout son intérêt au robot puisque c’est elle qui lui garantit son intelligence et son autonomie. Je n’ai ainsi jamais eu à le sauver, et ne l’ai jamais trouvé coincé quelque part. Il se cogne beaucoup lors de la session cartographique (d’où l’intérêt de son parechoc), mais une fois la zone bien identifiée, il se débrouille relativement bien (malgré quelques collisions qui persistent). Il est même impressionnant de voir le robot prendre des raccourcis pour atteindre des zones qu’il n’a pas encore nettoyées. Petit bémol cependant, car il ne se souvient pas très bien d’obstacles peu volumineux comme des pieds de table ou de chaise, ce qui lui fait perdre du temps puisqu’il tournera autour en se cognant à de nombreuses reprises. De même, il faut vraiment faire attention à ne pas faire traîner de câbles (ou tout objet de petite taille), car il peut se retrouver coincé en essayant de les aspirer, donc suivez bien les consignes du manuel à ce sujet.

 

ozmo deebot fonctionnalite

 

Toutes les fonctionnalités tournent globalement bien. Grâce à un jeu subtil de couleurs, on peut suivre l’avancement des tâches : gris pour les zones détectées mais encore non traitées, blanc pour les zones aspirées, bleu pour les zones lavées. L’outil de création de limites virtuelles met du temps à se valider, mais cela est compensé par son caractère intuitif : on dessine un trait ou un parallélépipède sur la carte, que l’on peut ensuite étirer, déplacer, réduire, et que l’on peut alors valider ou supprimer. Cela permet par exemple de protéger des endroits où il y aurait trop de câbles, et pas moyen de les dissimuler. Quelques petits bugs surviennent parfois, comme l’oubli de l’existence du robot la première nuit (qui a nécessité une réinitialisation complète), mais ils sont très rares. On peut ainsi mettre hors tension le robot pour le nettoyer ou subir une coupure internet sans craindre de voir la carte ou ses tâches programmées s’effacer.

Je vais maintenant m’attarder sur un aspect précis du robot. En effet, la communication autour de celui-ci met en avant la poignée dont il est doté, pour permettre aux utilisateurs de déplacer le robot à volonté, surtout dans des logements avec différents niveaux. Or, pour le moment, une fois un niveau cartographié, si on change le robot de niveau et qu’il ne le reconnaît pas, il réinitialise la cartographie, et efface complètement l’ancienne. C’est donc une perte de temps considérable puisque il est plus lent en mode cartographie qu’en mode basique. Bonne nouvelle, cependant, puisque le constructeur a annoncé qu’une mise à jour prévue au deuxième trimestre 2018 devrait résoudre ça. Cette mise à jour permettra au robot de cartographier plusieurs étages et à l’application de mémoriser ses différentes cartes, pour une gestion simplifiée de plusieurs étages. Notons dans tous les cas que si le robot est sur un étage différent de sa station de rechargement, il s’arrêtera là où il a commencé. Ne craignez par ailleurs pas de chute malheureuse de votre robot dans les escaliers, celui-ci les détecte très bien. Et en cas de doute, vous pouvez toujours ajouter une limite virtuelle.

 

Ménage

Le Deebot OZMO 930 est avant tout un robot aspirateur. Grâce à ses différentes brosses et embouts, il s’avère être un très bon compagnon pour faire du ménage quotidien. S’il bénéficie en effet d’une bonne aspiration, il ne passe pas dans tous les recoins, notamment derrière les portes ou sous les meubles. La faute notamment à la technologie Smart Navi qui, bien que pratique, prend une place non négligeable, permettant tout juste au robot de passer sous des chaises Ikea de la gamme STEFAN (à titre d’exemple), mais pas plus bas. Le compartiment à poussière n’est pas très contenant, mais convient là encore pour du ménage au quotidien, pourvu que vous le vidiez régulièrement. Le robot se nettoie relativement bien, puisque toutes les parties amovibles se retirent facilement, ces dernières étant bien conçues (y compris le filtre). Attention cependant, les brosses latérales s’emmêlent très vite si vous êtes du genre chevelu, donc un entretien régulier est nécessaire.

 

deebot ozmo menage

 

Comme son nom l’indique, le robot bénéficie de la technologie OZMO, qui permet en plus de l’aspiration de faire un lavage. Cela se traduit par la réserve d’eau et la fixation d’une sorte de serpillière. Cette dernière s’installe et se retire très facilement, à l’aide d’un clip. Le chiffon en microfibre, lavable, se scratche sur une plaque et tient bien à l’ensemble. Si la réserve d’eau ne paraît pas très contenante, elle suffit néanmoins pour avoir l’équivalent de deux nettoyages à débit moyen pour 70m2. On apprécie que le goulot pour verser l’eau soit large. Là encore, cette fonctionnalité n’a pas pour but de faire un lavage de fond, puisque vous ne pouvez mettre que de l’eau dans le réservoir (pas de produits ménagers), et qu’il n’y a pas de réelle action frottante. Ne comptez donc pas sur le robot pour désincruster des tâches, mais simplement pour entretenir un peu votre sol. Sachez que le robot passe automatiquement du mode Nettoyage (aspiration) au mode Lavage (aspiration et serpillière) lorsque vous installez la serpillière. Les tâches programmées seront les mêmes, aux mêmes dates et pour les mêmes zones, mais elles impliqueront en plus le passage de la serpillière. Notons que le mode d’emploi recommande fortement de retirer la plaque et le chiffon, et de vider le réservoir à eau, avant de de renvoyer le robot à la station de charge. Cela n’est pas très pratique, puisque cela signifie que vous ne pouvez pas programmer de lavage si vous n’êtes pas à proximité. Sachez néanmoins que le robot ne rencontrera pas de difficultés techniques à retourner à la station s’il est toujours doté de la plaque et du chiffon. Enfin, si vous avez des tapis, pas d’inquiétude : le Deebot OZMO 930 les évitera automatiquement lorsqu’il sera en mode Lavage.

 

deebot ozmo lavage

 

Le robot intègre en effet une technologie permettant de détecter les tapis, à la fois pour les éviter lors du lavage, mais aussi pour permettre d’adapter l’aspiration (comprendre, l’augmenter) sur les tapis pour une meilleure efficacité. Je n’ai pas de gros tapis ou de moquette chez moi, donc je n’ai eu qu’un aperçu partiel de cette fonctionnalité, mais avec ce que j’ai vu, je pense que le robot se débrouille bien sur les tapis un peu lourds et sans aucun souci sur les moquettes. Le robot détecte en effet bien qu’il y a un changement de texture/matière du sol lorsqu’il se trouve bloqué sur un tapis de bain par exemple, et on entend nettement l’aspiration se faire plus insistante. Le robot est doté de roues qui permettent de lui donner de la hauteur pour grimper sur les tapis (et aussi les pieds de lampe…). Ne comptez cependant pas sur le Deebot pour aspirer vos tapis de bain ou paillasson : si ces derniers sont trop légers, il les mettra seulement en boule ou les déplacera avec lui.

Enfin, je finirai sur quelques détails. S’il vous fait indubitablement gagner du temps, sachez que le robot nettoie (aspire et/ou lave) en moyenne un mètre carré par minute. Ce chiffre vaut pour des conditions réelles de test, en laissant les chaises par terre, des sacs traîner, etc. L’idéal reste cependant de libérer autant que possible l’espace pour votre robot. Je vérifie personnellement qu’aucun petit objet ne traîne (vêtements, jouets du chat, sac plastique) et je déplace autant que possible certaines pièces de mobilier (chaises sur la table, écartement des fauteuils pour qu’il puisse passer). Il est certain que ce robot, du fait de ses dimensions, ne sera pas à son aise dans les logements très meublés et exigus. En termes d’autonomie, on reste dans la fourchette indiquée par le constructeur : une heure de ménage (soit 70m2) s’est traduit par la batterie entamée de moitié. Le robot n’est pas très bruyant, beaucoup moins que mes aspirateurs « manuels », et s’il ne sera pas forcément de bon goût de le faire tourner la nuit, il n’est pas très dérangeant en journée. Enfin, on notera qu’il prend vite la poussière et les poils (du moins, que ça se voit), donc il faut là aussi penser à le nettoyer régulièrement.

 

Conclusion

 

Au départ sceptique sur l’intérêt des fonctionnalités mises en avant par le Deebot OZMO 930, il ne m’a pas fallu longtemps pour revoir mon jugement. Ce robot aspirateur est très clairement à la hauteur du credo de la marque. Le moindre détail a été réfléchi et conçu pour l’utilisateur, de l’application au design en passant par les multiples fonctionnalités, et on ne peut que tomber sous le charme de ce petit robot au grand core.

Son plus gros, et peut-être unique, bémol est bien évidemment son prix : avec 600€, ce robot aspirateur lessiveur n’est clairement pas à la portée de tous les foyers. Difficile pourtant de le lui reprocher, tant ce produit se montre convaincant, et pour peu que l’on puisse se le permettre, il s’avérera un investissement intelligent, pour ne pas dire connecté.

 

 

Deebot OZMO 930
8 Le testeur
0 La communauté (0 votes)
Pour
  • Une conception vraiment orientée utilisateur
  • Bonne efficacité pour du ménage d'appoint
  • Une autonomie réelle
Contre
  • Son prix
En quelques mots...
Le robot aspirateur lessiveur Deebot OZMO 930 saura convaincre par sa multitude de fonctionnalités toutes conçues pour faciliter la vie (et le ménage) de son utilisateur. Malgré un prix qui peut en rebuter certains, ce robot s'avère très efficace, et il devient très difficile de s'en passer au quotidien une fois que l'on y a goûté, pour peu que l'on puisse se le permettre financièrement.
Efficacité
Bruit
Design
Batterie
Rapport qualité/prix
Ce qu'on en dit Connectez vous pour noter
Classé par:

Soyez le premier à donner votre avis

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}
Lifestyle
@Marine_Wqr

Doctorante en Traitement Automatique des Langues, je n'ai de cesse de chercher, sur tout et rien. Je cherche encore ce que j'essaye de trouver.

Cliquer pour ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus Lifestyle