Doit-on s’inquiéter d’une potentielle pénurie ?

 

Le coronavirus, ou devrait-on dire le COVID-19, fait beaucoup parler de lui ces derniers temps. Les terribles répercussions humanitaires étant l’objet de l’attention des médias spécialisés, nous ne nous prononcerons pas à cet égard. En revanche, au vu de la concentration des moyens de production en Asie du Sud-Ouest, on peut se demander quel sera l’impact du coronavirus sur l’industrie high-tech. Doit-on s’attendre à des soucis de disponibilité ? Des produits repoussés ? Une hausse des prix ? TrendForce nous répond dans son communiqué publié il y a trois jours, relayé notamment par TechSpot.

Selon leurs investigations, l’épidémie touche moins le monde des semi-conducteurs que d’autres de part le fort taux d’automatisation des industries. Cependant, comme la plupart des employés chinois dans ces usines habitent en dehors des villes, les pénuries de main-d’œuvre et les restrictions de circulation feront baisser les taux de reprise du travail des fonderies plus que prévu initialement, ce qui pourra se répercuter sur la chaîne de production. Ainsi TrendForce prévoit une possible baisse des expéditions au premier trimestre de 2020.

La conception des circuits intégrés ne devrait pas être atteinte quant à elle, ou très peu, de part la possibilité pour les employés de travailler à distance.

Côté mémoire, la production de DRAM et de NAND flash n’est pas affectée. En effet, elle requière très peu de main d’œuvre et les compagnies ont fait une réserve de matériaux pour anticiper le Nouvel An chinois. De plus, les fabricants disposent de licences spéciales permettant la livraison malgré les quarantaines.

Vous devriez regarder aussi ça :
L'arrivée de la Ring Video Doorbell 4 pour le 5 mai

Enfin, on retrouve sur le schéma ci-dessous les prévisions pour les domaines suivants : objets connectés, smartphones, ordinateurs portables, moniteurs, consoles de jeux ainsi qu’automobile.

On voit que les smartphones sont fortement touchés, ceci est causé par la chaîne d’approvisionnement qui est très dépendante de la main-d’œuvre. TrendForce prévoit que le premier trimestre de 2020 verra la plus faible production de téléphones portables des cinq dernières années. Cette baisse pourra même être propagée au deuxième trimestre de l’année du fait que les pièces en amont de la chaîne présentent également des pénuries.

De l’autre côté pour les consoles, les ventes de la PS4 de Sony et de la Xbox One de Microsoft ont chuté en 2019 en raison de l’attente des consoles next-gen. Une demande réduite implique que l’épidémie est moins susceptible d’entraîner des pénuries d’inventaire. De plus, la fabrication des prochaines consoles ne commencera pas avant le deuxième trimestre de 2020. Par conséquent, celles-ci sortiront aux dates prévues, à moins que l’épidémie persiste.

Ailleurs sur le web

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.