Hardware

Test – Asus Strix GTX 1660 Ti OC Gaming pour du 1080P ?

Rédigé par le

Test – Asus Strix GTX 1660 Ti OC Gaming pour du 1080P ?

L’Asus GTX 1660 Ti, reine du 1080P ?

 

Après avoir passé en revue la 1660 et la 1660 Ti de Gigabyte, nous allons aujourd’hui découvrir l’Asus Strix GTX 1660 Ti OC Gaming. Asus dispose dans sa gamme d’autres modèles qui se distinguent par la présence d’un seul ventilateur, de deux ou appartenant à d’autres séries, comme la « TUF ». Nous testons aujourd’hui le modèle le plus haut de gamme architecturé autour de cette puce TU 116 !

 

L’Asus GTX 1660 Ti Strix Gaming OC en détails

Le modèle qui nous occupe aujourd’hui est l’Asus Strix GTX 1660 Ti OC Gaming. Elle fait partie de la série « ROG » (Republic Of Gamers) et dispose d’un imposant système de refroidissement composé de trois ventilateurs de 88 mm. Les pales des ventilateurs sont légèrement différentes de la génération précédente afin de leur offrir plus de puissance. La carte est compatible avec la technologie 0 dB. L’idée est de faire fonctionner votre carte en mode passif et de n’activer les ventilateurs que lorsque le GPU atteint une certaine température. Je reviendrai en détails sur cette technologie lors des tests mais elle a déjà fait ses preuves sur les générations précédentes notamment sur la 1080Ti STRIX. Pour notre modèle de test, les ventilateurs se coupent lorsque la température est inférieure à 55 °C. En ce qui concerne les fréquences de la carte, elles sont de 1500 MHz pour le GPU avec un Boost à 1860 MHz et les 6 Go de GDDR6 sur un bus de 192 bits sont cadencés à 1500 MHz.

 

En comparaison, les fréquences d’une GTX 1660 Ti de référence sont de 1500 MHz pour le GPU et 1770 MHz pour le Boost. Comme vous pouvez le constater, l’overclocking est assez minime face aux fréquences proposées par NVIDIA. Sur le haut de la carte, on retrouve un switch pour passer du mode P (Performance) au mode Q (Quiet) et inversement. Le mode Performance va augmenter la vitesse des ventilateurs pour garder la carte refroidie en tous temps. Le mode Silence va garder le même Power Target et les mêmes paramètres poussés, mais présente une ventilation moins agressive pour un fonctionnement plus silencieux à des températures moyennes.

 

La carte dispose sur sa face arrière de l’ASUS FanConnect II. Il s’agit de deux connecteurs 4-pin permettant de gérer par exemple deux ventilateurs de type DC ou PWM. Les paramètres peuvent être définis via le soft d’Asus GPU Tweak II. Le troisième connecteur, le rouge, est là afin de brancher un élément RGB et sera compatible avec le système AURA. L’imposant radiateur est traversé par trois heatpipes en cuivre nickelé afin d’évacuer la chaleur du GPU. Les différents composants du PCB maison sont eux aussi bien au frais et l’étage d’alimentation est composé de 6 + 1 phases.

 

Pour finir, on retrouve à l’arrière une backplate avec le logo Asus « ROG » ainsi que sur la tranche supérieur. Ce dernier s’illumine et qui peut être contrôler via le soft AURA. Plusieurs mode sont disponibles : statique, pulsation, stroboscopique, cycle de couleurs, musical et en fonction de la température. Un bouton ON/OFF permet de désactiver l’éclairage en une simple pression. L’alimentation de cette Strix GTX 1660 Ti OC Gaming se fait via un connecteurs 8-pin. Enfin, on retrouve trois Display Port et un HDMI pour les sorties vidéos. On peut regretter fortement l’absence du port DVI pour un modèle qui se positionne en l’entrée de gamme !

 

LA CONFIGURATION UTILISÉE POUR LES TESTS

Si vous êtes un fidèle, vous savez que je viens de mettre à jour ma principale configuration de tests, si vous voulez en savoir plus, tout se passe ici. Voici la nouvelle configuration que j’ai utilisé pour le test de cette carte graphique :

  • Carte mère : EVGA Z390 DARK
  • Processeur : Intel i9 9900K à 5 GHz (50×100 MHz) 1,21 V
  • Mémoire : GSKill 2 x 8 Go Trident Z à 4200 MHz
  • Carte graphique : Asus Strix GTX 1660 Ti OC Gaming
  • Système de refroidissement : EK Velocity + radiateur de 360 mm
  • SSD : Western Digital Black SN750 500 Go + radiateur EKWB
  • Alimentation : Corsair AX1600i (merci Corsair France)
  • Pâte thermique : Grizzly Kryonaut
  • Système d’exploitation : Windows 10 64 bits
  • Écran : Asus PG27UQ (merci Asus France)

 

 

Pour rappel, je compare les résultats obtenus avec cette Asus Strix GTX 1660 Ti OC Gaming face aux cartes graphiques dont je dispose encore dans le labo. Celles-ci ont été testées aux fréquences stock et sans aucun tweak permettant d’optimiser le score. Les tableaux viennent d’être mis à jour puisque la configuration de tests vient d’être modifiée. Vous pouvez toujours retrouver les anciens tableaux ici.

Petit passage par GPU-Z afin de vérifier que les informations lues sont bien correctes. La fréquence GPU est bien de 1500 MHz, celle de la mémoire à 1500 MHz et enfin la fréquence Boost à 1860 MHz. N’oubliez pas que cette dernière sera supérieure lors des benchmarks selon la qualité de votre puce et déterminée par GPU Boost 4.0. Au repos, la fréquence est de 300 MHz, en charge, la fréquence Boost max se situe entre 1965 et 1980 MHz selon le benchmark.

 

LES BENCHS COMPARATIFS : 3DMark 11 et 3DMark Vantage

Il s’agit d’un benchmark lancé en novembre 2010 par Futuremark et que j’utilise encore en 1280 x 720 (720P), permettant ainsi aux cartes d’entrée de gamme de pouvoir proposer un score honorable. Il est resté très longtemps pour pas mal de monde, le test de référence pour DirectX 11. Il se compose de quatre tests graphiques (Deep Sea 1, Deep Sea 2, High Temple 1, High Temple 2), un test de « stress » CPU ainsi qu’un test de « stress » combinant le CPU et la carte graphique. La dernière version est la 1.0.132 datant du 7 février 2014.

3DMark Vantage est un benchmark lancé en novembre 2008 par Futuremark et exploitant DirectX 10. Autant dire qu’il s’agit d’un test largement dépassé pour les configurations modernes mais pour lequel j’ai pas mal d’affection. La résolution utilisée est de 1280 x 1024. Il se compose de deux tests graphiques (Jane Nash et New Calico) et deux tests de « stress » CPU. À noter que si vous désirez l’utiliser, n’oubliez pas de désactiver les 6 Feature Tests dans la partie « options » puisqu’ils ne sont pas pris en compte dans le calcul du score final.

 

 

LES BENCHS COMPARATIFS : 3DMark Firestrike 1080P – Ultra 4K

Il s’agit de la référence en terme de benchmark et sans doute le bench le plus utilisé actuellement. Il se compose de trois niveaux de « difficultés » : Fire Strike (1920 x 1080), Fire Strike Extreme (2560 x 1440 ) et Fire Strike Ultra (3840 x 2160). Pour mes tests, j’utiliserai le premier et le troisième test en 4K afin de comparer les cartes graphiques. Il n’est pas nécessaire de disposer d’un écran 4K mais votre carte graphique doit disposer d’au moins 3 Go. Il se compose de deux tests graphiques, d’un test CPU ainsi qu’un test de « stress ». N’oubliez pas de désactiver la démo qui n’apporte rien dans le score final.

 

LES BENCHS COMPARATIFS : 3DMark Time SPY 1440P – 4K

Time Spy utilise DirectX 12 avec une résolution de 2560 x 1440. Il s’agit à l’heure actuelle du seul benchmark qui exploite l’API Direct3D 12. Il se compose de deux tests graphiques et d’un test CPU. J’ai ajouté depuis la génération des RTX, le test en 3840 x 2160. Je prendrai le temps d’ajouter les performances avec les cartes de la génération précédente. N’oubliez pas de désactiver la démo qui n’apporte rien dans le score final, là encore.

 

 

LES BENCHS COMPARATIFS : superposition

Voilà un tout nouveau benchmark de chez Unigine, tout beau, tout chaud ! Il aurait été dommage de ne pas en profiter et de ne pas l’intégrer à nos tests de cartes graphiques. Il est basé sur DirectX 11 mais une version 12 devrait arriver sous peu. Pour ce benchmark, j’ai opté pour la version Performance en 1080p Extreme. Il se compose de 17 scènes et est assez costaud afin de mettre à mal votre carte graphique.

 

LES BENCHS COMPARATIFS : 3DMark Port Royal (Ray Tracing) et Final Fantasy XV

3DMark Port Royal est le dernier benchmark en date de UL Benchmark, anciennement Futuremark. Il s’agit du premier benchmark prenant en charge le « ray tracing » et qui permet ainsi aux utilisateurs de comparer leurs performances. Le test s’effectue en 2560 × 1440. Pour rappel, cette nouvelle technologie est arrivée avec les RTX 2080Ti, 2080, 2070 et 2060. À l’heure actuelle, ce sont les seules cartes compatibles. Il n’y aura donc pas de résultats pour la Radeon VII.

Le benchmark Final Fantasy XV en version 1.2 permet l’utilisation du DLSS (Deep Learning Super-Sampling). Les cartes graphiques RTX bénéficient de l’antialiasing DLSS, géré par les Tensor Core et qui doit permettre un gain en termes de FPS sans pour cela dénaturé la qualité de l’image. NVIDIA annonce un gain de 38% lors de son utilisation. À noter que l’antialiasing TAA est désactivé lors de l’utilisation du DLSS. Nous allons donc comparer les performances avec et sans DLSS sur une résolution de 3840 x 2160. Seules les RTX supportent à l’heure actuelle le DLSS.

 

 

Et dans les jeux, ça donne quoi une GTX 1660 Ti ?

Afin de vous faire une idée de ce que la puce GPU GTX 1660 Ti à dans le ventre, je vous invite à lire notre dossier sur « Benchmark RTX et Radeon VII sous The Division 2 ». Vous pourrez ainsi constater que la GTX 1660 Ti se débrouille très facilement en 1080P, c’est-à-dire dans une résolution de 1920 x 1080.

 

 

L’OVERCLOCKING étape 1 : oc scanner

En utilisant le logiciel Asus GPU Tweak II, vous pouvez avoir accès à l’OC Scanner. L’idée est d’obtenir une courbe des capacités en overclocking de votre GPU en réalisant un overclocking automatique. Chaque courbe sera différente puisque les die sont uniques et que certains se montrent meilleurs en overclocking. Tout cela est rendu possible grâce à l’API développée par NVIDIA. Une fois que le scan aura été effectué, vous allez vous retrouver avec un résultat. Ceux-ci correspondent à une fréquence et à la tension nécessaire pour l’obtenir. Si vous désirez la valider, il faudra juste cliquer sur valider.

 

 

Plusieurs d’entre vous m’ont demandé s’il fallait mettre les paramètres à fond lorsque l’on réalise un scan ? Eh bien, j’ai testé les deux. Dans un premier temps, j’ai lancé le scan en ayant fait aucune modification. Le résultat m’annonce une fréquence Boost qui peut être augmentée à 1936 MHz. Je valide et j’obtiens un score à Fire Strike de 7128 points. Par la suite, je relance le scan mais en mettant les ventilateurs à 100% et surtout le power limit à 120%. Résultat, et bien pas mieux avec une fréquence de 1928 MHz et un score de 7095 points à Time Spy. N’oubliez pas que OC Scanner n’overclocke pas la mémoire.

 

 

L’OVERCLOCKING étape 2 : oc manuel

Passons à présent à l’overclocking manuel et voyons jusqu’où la carte peut aller. En ce qui concerne le power target, il peut être poussé jusqu’à 120%. J’ai pu atteindre, de manière parfaitement stable, une fréquence boost à 2100 MHz et une fréquence mémoire à 1850 MHz.

 

 

Le mot de la fin

Que pensez de cette Asus Strix GTX 1660 Ti OC Gaming ? Dans les tests, rien à lui reprocher. Les performances pour cette carte « fin d’entrée de gamme » sont très bonnes. La température et les nuisances sonores sont parfaitement contrôlées grâce au système de refroidissement d’Asus qui n’a plus à démontrer ses qualités ! Le logiciel Asus GPU Tweak II vous permettra sans difficulté d’overclocker votre GPU afin de gagner encore quelques « FPS » dans les jeux ! Nul doute que cette GTX 1660 Ti est la compagne parfaite pour jouer en 1080P avec la plupart des textures au maximum. Le seul regret est pour nous, l’absence d’une sortie DVI.

Malheureusement, toutes ces qualités sont mises à mal par un seul point noir… le prix. Cette Asus GTX 1660 Ti Strix Gaming OC est actuellement disponible au prix de 379,95 euros ! À ce prix là, on est loin d’être dans de l’entrée de gamme et surtout, on est assez proche du tarif des premières RTX 2060. Du côté des rouge, AMD dispose encore de ses Vega 64 et 56 qui sont elles aussi très performantes. Gageons que l’arrivée des nouvelles cartes d’AMD permettent à cette GTX 1660 Ti Strix Gaming OC d’être proposée à un tarif plus intéressant ou de bénéficier d’un nouveau bundle de jeux.

 

 

Nous avons décidé de lui attribuer un award d’argent, non pas pour remettre en cause ses qualités, mais plutôt à cause du plan tarifaire de ce segment qui nous semble trop élevé. N’hésitez pas à réagir ou à poster vos questions dans les commentaires ci-dessous.

 

Asus GTX 1660 Ti Strix Gaming OC
8 Le testeur
0 La communauté (0 votes)
Pour
  • performance
  • système de refroidissement
  • bénéficie de l'architecture Turing
Contre
  • absence de port DVI pour du 1080P
  • prix
Qualité de fabrication
Performances
Overclocking
Refroidissement
Prix
Ce qu'on en dit Connectez vous pour noter
Classé par:

Soyez le premier à donner votre avis

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}
Cliquer pour ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus Hardware