Hardware

OnePlus Two : retour d’expérience

OnePlus Two : retour d’expérience

Comme je l’avais fait pour le OnePlus One, je vous propose un petit retour d’expérience après quelques semaines de vie commune avec le OnePlus Two.

Vendu lui aussi sur invitation, le OnePlus Two a suscité moins d’enthousiasme que son grand frère. Même si les réservations ont dépassé les 3 millions d’unités dés le lancement, l’effet de surprise et l’engouement enclenché par le premier modèle du petit constructeur hongkongais n’ont pas été reproduits à l’identique.

Pour expliquer cela, il faut nous attarder tout d’abord sur l’évolution du marché depuis 18 mois et le lancement du OnePlus One. En premier lieu, OnePlus lance son « Two » à un prix plus élevé que le « One », il faudra ainsi débourser plus de 400€ ( en intégrant le port ) pour se procurer la version 64Go équipée de 4Go de ram.

Et c’est bien là que commence le souci. Contrairement à son grand frère, le « Two » n’arrive pas sur un terrain vierge. Depuis quelques mois de nombreux constructeurs ont décidé de venir bousculer le marché dans cette gamme de prix. Il y a évidemment les agressifs constructeurs chinois mais aussi des marques reconnues qui veulent s’installer dans la téléphonie, on pensera en premier lieu à Asus et son ZenPhone.

OnePlus2 00005

Dans ces conditions, la partition s’annonçait plus serrée pour ce smartphone. L’effet de surprise du « one » passé, le potentiel d’indulgence pour le second bébé de la marque n’était donc pas au plus haut.

 

Le OnePlus Two ne surprend pas vraiment par son design. Très proche de son grand frère, il reprend quasiment les mêmes dimensions ( écran 5.5″ oblige ) .

OnePlus2 00001

On retrouve le même dos granuleux mais on constate assez rapidement que le téléphone est esthétiquement plus lourd. La face arrière bombée attise la curiosité mais n’apporte pas grand chose, au final, le Two est plus épais que le modèle précédent.

OnePlus2 00019

Autre déception, malgré une volonté de monter en qualité, la perception est moins bonne…Le constructeur à pourtant utilisé des matériaux plus nobles et on remarque tout de suite le cerclage en aluminium mais cela ne change pas le constat. Il faut tout simplement le dire : depuis le premier produit de OnePlus, les autres ont progressé et la qualité des produits positionnés autour des 400€ a fait un bond en avant ( cf Asus ).

OnePlus2 00007

Si globalement le OnePlus Two n’a pas un mauvais design, il ne marque pas les esprits et ne flatte pas spécialement…en fait, il rentre tout simplement dans la norme.

 

Design et qualité…si le design suivait le grand frère, la qualité a été sensiblement améliorée par le choix des matériaux même si, comme je le disais, cela ne saute pas vraiment aux yeux.

OnePlus2 00003

Le cerclage aluminium est la première manifestation de cette montée en qualité mais cela se fait malheureusement au détriment de la finesse du OnePlus 2.

OnePlus2 00009

OnePlus2 00020

Mais restons objectif, le design de ce OnePlus 2 est tout à fait correct et même satisfaisant pour un produit de ce prix, il ne prend simplement pas le dessus sur des concurrents situés au même niveau.

OnePlus2 00021

 

Le OnePlus Two est annoncé comme un flagship killer. Je l’ai donc pris en main après avoir abandonné de longues semaines d’utilisation d’un Samsung Note 4.

Ma première inquiétude a été l’abandon du stylet…qui en réalité ne m’a jamais manqué, confirmant ainsi les changements de positionnement qu’a opéré Samsung sur ces phablettes ne sont pas si stupides ( arrivée du S6+ )

L’autre inquiétude fut immédiatement l’écran par sa taille inférieure ( 5.5″ contre 5.7 pour le Note ).OnePlus2 00014

Je dois dire qu’en fait, là non plus, malgré une utilisation ultra intensive des emails, web…je n’ai jamais regretté sur ce plan le note 4.

samsung-galaxy-note-4-vs-oneplus-2

Par contre, la supériorité de la qualité d’affichage du Samsung est indéniable. Il y a évidemment une résolution supérieure sur le Note 4 ( 1440 x 2560 contre 1080 x 1920 pour le « Two » ) mais c’est surtout au niveau de la luminosité que la différence est énorme.

Le Super Amoled de Samsung est vraiment au dessus du lot et le Two souffre de la comparaison, d’autant plus qu’il n’a rien amélioré par rapport à son grand frère ( même écran ) alors que chez Samsung on continue à appuyer dans ce domaine.

En confort d’utilisation, en extérieur, en lecture emails ou même films, la différence est vraiment importante. Ramené à son prix, on va se répéter en disant que le « Two » est tout a fait correct mais si on le compare au haut du panier, lui qui se revendique « Flagship killer »…le bilan n’est pas bon.

C’est le seul endroit où j’ai pu, par moment regretter mon ancien Note 4. pour le reste, le OnePlus Two s’est acquitté sans broncher de toutes les taches les plus variées, avec mon utilisation intensive habituelle.

A aucun moment je n’ai pu constater une vraie différence avec le flagship Samsung. Tout juste l’échauffement du processeur Snapdragon 810 m’a rappelé tout le mal que les critiques pensaient de ce SoC sans pour autant m’en faire un défaut rédhibitoire comme certains le disent.

J’ai apprécié la rapidité d’accroche réseau, la rapidité d’accroche et de réponse du GPS tout comme la fluidité de l’OS dégagé de toute surcouche à l’inverse de la majorité de ses concurrents. Un vrai plus.

Photos, vidéos : n’étant pas spécialement accro sur ces domaines, je n’ai pas constaté de différence énorme avec le Samsung. La vidéo est plutôt de bonne qualité, la qualité des photos est au rendez-vous avec un rendu plus sombre toutefois. La réactivité est aussi en retrait.

 

Alors qu’avec une batterie de 3300 mAh et un écran, à priori, moins vorace que le super Amoled, je m’attendais à une autonomie record, je n’ai pas vu de différence avec le Note 4…aucun gain donc, la faute sans doute à ce bouillant snapdragon 810 qui transpire trop souvent.

Bref, une bonne journée en usage intensif viendra mettre en berne la batterie. Là encore, c’est dans la norme, un bon résultat pour un produit à 350-400€ mais pas de quoi inquiéter un flagship. Le S6 Edge+ est au dessus par exemple.

Mon agacement principal viendra de la connectique du OnePlus 2, l’USB-C qui doit devenir un standard mais qui ne l’est pas encore, ce qui provoque souvent quelques soucis pour trouver un chargeur dans une voiture, en déplacement…

OnePlus2 00021

Enfin, le temps de charge est particulièrement long alors que les dernières générations de smartphones disposant de cette connectique sont sensés apporter un plus sur ce domaine.

AndroidPIT OnePlus 2 USB Type C connection 2

Conclusion :

Avec tout la stratégie marketing du hongkongais et l’excellente surprise du « One », on a sans doute trop demandé à ce OnePlus Two.

Ce téléphone est bon voir très bon. En réalité, il ne fait que rentrer dans le rang. Rien ne le distingue véritablement des concurrents sérieux sur ce segment comme Asus. Là où le « Two » nous propose un SoC puissant, le retour de balancier se fait sur l’écran ou encore l’autonomie.

C’est là tout le problème de ce téléphone : à aucun moment je ne l’ai pris en défaut flagrant dans une utilisation intensive comme je le fais pour un Note 4 ou encore un S6+…mais on attendait tellement de lui qu’on oublie son prix pour l’étalonner sur des concurrents deux fois plus chers.

Bref OnePlus est victime de son succès et condamné à surprendre compte tenu de son modèle de commercialisation. Le OnePlus X dont je parlerais bientôt a suivi une voie différente, bénéficiant sans doute des enseignements du lancement du Two.

Reste que l’exercice va devenir de plus en plus difficile pour OnePlus dans l’avenir et qu’un autre lancement « mitigé » ne sera pas pardonné à la jeune marque.

oneplus2

 

 

Cliquer pour ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus Hardware