Electronique grand public

Steam Machine, fantasme collectif d’une industrie fatiguée ?

Steam Machine, fantasme collectif d’une industrie fatiguée ?

La Steam Machine est-elle un fantasme ?

Depuis quelques mois, nous sommes tenus en haleine par les annonces de Valve. La Steam Box, Steam OS, les Steam machines…ce projet qui se concrétisait chaque jour un peu plus n'était-il pas l'annonce d'un grand tournant dans le monde du jeu vidéo ?

Une étape décisive pour en finir avec le joueur vache à lait, un coup de pied dans les fesses d'une industrie vorace…un bras d'honneur des vrais joueurs à Microsoft et Sony.

Ce fantasme quasi gauchiste d'une console ouverte, évolutive, simple et qui ferait entrer le PC dans le salon, les plus vieux le connaisse depuis des années, bien avant kickstarter et toutes les autres usines à projets fumeux…à l'époque ça s'appelait Indrema et surtout le projet Phantom.

Utiliser le hardware du monde PC et lui donner l'ergonomie d'une console tout en rajoutant la liberté d'un code opensource…un rêve pour beaucoup, un cauchemar pour d'autres.

L'industrie du PC a profité de ce CES 2014 pour se livrer à une véritable orgie d'optimisme sur le projet de Valve…La Steam Box n'était là que pour explorer les domaines du possible en 2013, en 2014, le Steam OS sera finalisé et dès cet instant, une liste de constructeurs proposeront sur le marché la console participative et révolutionnaire…

Pensez-vous donc, un catalogue dématérialisé, des prix bas sur les jeux, des "consoles" dont le positionnement est compris entre 500 et 6000$, la possibilité de mettre les mains dedans et de récupérer tous ses doigts…fini la dictature des méchants Microsoft et cie, une nouvelle ère est en route.

Sur le hardware rien de neuf, sur le software des interrogations.

Pourtant comment s'enthousiasmer réellement sur ce projet qui n'apporte rien de neuf au niveau hardware, comment envisager de jouer sur une plateforme Linux, donc OpenGL alors que DirectX est partout ? Valve a répondu depuis longtemps en produisant sa propre documentation affirmant qu'OpenGL apporte plus de performances que DirectX…y compris sous windows.

Alors pourquoi diable continuons nous, dans le monde du PC, à nous ennuyer avec ce DirectX ? La faute sans doute à la puissance malfaisante de Microsoft, son influence sur les développeurs et surtout, sans doute, à cause de l'argent qui corrompt…et bien non en fait, la réalité c'est que les performances sont très proches et la plupart du temps à l'avantage de l'API Microsoft.

   

DirectX gardant pour lui une utilisation plus simple, une maîtrise technique plus rapide et une documentation plus détaillée…ce qui évidemment pèse dans le choix des développeurs. Si on se place sur le terrain de DirectX, on pensera aussi à la Xbox One et à son hardware "PC"…il deviendra plus simple et économiquement rentable de développer sur DirectX, on s'assurera la portabilité des jeux Xbox One / PC et vice versa. Mais OpenGL trouve aussi son utilisation dans les Macs, les produits androïd, téléphones, tablettesson attractivité s'est considérablement renforcée même si je vois mal, au moment où on se parle, un développeur travaillant sur CoD, envisager un portage vers une OUYA ou une tablette. Mais là encore, ne nous projetons pas trop, la vitesse d'évolution des puces utilisées par androïd étant particulièrement impressionnante.

steam-source-l4d2-on-linux Il reste cependant la gestion des cores multiples par un noyau Linux, clairement plus efficace…là encore les choses changent même si de nombreux jeux PC viennent encore démontrer que le nombre de cores ne fait pas tout le temps la différence sur les performances.

Le choix de Linux, s'il donne un côté sympathique à la démarche, n'est pas une option dictée par la technologie ou la performance; en même temps, aucune autre alternative n'était vraiment envisageable pour s'affranchir de Microsoft.

Reste le hardware des Steam Machines où on ne trouve évidemment rien de bien nouveau, l'utilisation de la "banque d'organes" PC permettant de disposer de configurations jouables.

Il est intéressant à ce titre de regarder les statistiques livrées par Valve sur le hardware de son parc d'utilisateurs pour savoir sur quoi jouent les gens qui utilisent Steam ( Valve a annoncé en clôture du CES, disposer de 75 millions d'utilisateurs actifs ), en gros la majorité joue sur du dual core, avec une carte vidéo très moyenne ( souvent intégrée )…Il n'est donc pas étonnant de voir une première Steam Machine en i3.

C'est pourtant des fabricants de hardware que vient la meilleure nouvelle pour Valve.

C'est effectivement la mobilisation massive et enthousiaste de ces derniers qui laissent penser que le projet Steam Machine pourrait être un succès. En 2013, à ce même CES, Valve annonçait travailler avec un constructeur local ( Xi3 ), un an plus tard, alors que le prototype est en phase de tests, des noms majeurs de l'industrie viennent apporter leur soutient et présenter leurs machines.

Tout d'abord Nvidia a très tôt indiqué qu'il allait s'employer à accélérer la prise en charge d'OpenGL sur ses cartes et à optimiser ses performances. Plus tardivement, AMD a affirmé que le portage de son API MANTLE sur Linux était une priorité. De son côté Valve a aussi indiqué que SteamOS pourrait tourner avec du graphique intégré Intel. Autant d'éléments pour expliquer une diversité d'offres "hardware" ainsi qu'un grand écart au niveau des prix.

Avant même le lancement officiel de Steam OS et l'arrivée des Steam Machines, Futurmark a donc lancé son bench pour classer les futures consoles.

C'est cependant l'énergie et l'enthousiasme d'Alienware qui m'ont le plus surpris.

steam-machine-alienware La légitimité d'Alienware apporte clairement de l'épaisseur au projet de Valve. Même si certains diront que ce n'est plus le sang des passionnés qui coule dans les veines de la marque, c'est encore plus révélateur pour moi de savoir que le marketing de Dell ( sa maison mère ) a validé une implication massive de la marque avec une stratégie agressive. C'est en effet la première fois que la marque communique et va continuer de communiquer sur un produit qui n'est pas encore présent sur le marché, au risque de se tirer une balle dans le pied sur son business actuel.

Car Alienware est ambitieux sur sa Steam Machine, au point de vouloir y consacrer la majorité de son budget marketing sur 2014 et de programmer un positionnement tarifaire calqué sur ceux de la Xbox One et de la PS4 ( 499 -599€).

Compte tenu des productions PC de l'alien, on se doute que sur les caractéristiques techniques, ça ne va pas jouer petit bras…par contre son agressivité en terme de prix serait une première.

 

 

Au final, que penser des Steam machines ?

L'industrie du PC encaisse les mauvais chiffres depuis des années. Des ventes en chute libre, une certaine lassitude des consommateurs devant le manque d'innovation déterminante…tous ces éléments font apparaître le moindre soubresaut ou projet original comme "la" révolution capable de sortir ce marché du coma ( Occulus Rift, Leap Motion, Steam OS…).

L'arrivée des consoles NextGen a renforcé l'inquiétude sur l'avenir du PC.

Ces dernières étant des PC déguisés, connectables et ouverts, le risque de disparition du bon vieux PC musclé semble se rapprocher au profit d'un environnement domestique où la tablette, le smartphone, le PC tout en un et la console se répartiraient les tâches dans l'harmonie connectée la plus totale ( C'est bien entendu chez Microsoft que cette promesse est la plus forte ).

Si l'on souscrit à cette thèse alors la Steam Box ne serait qu'une tentative pour retarder une échéance programmée.

Pourtant de nombreuses personnes pensent que la console ( NextGen, Androïd ou autres ) n'a pas encore tuée le PC, je suis de ceux là.

Tout d'abord car l'arrivée des consoles nextgen est une opportunité. Leur hardware en provenance du monde PC, greffé dans un environnement cloisonné, va demander aux développeur de se creuser la tête. C'est en effet sur des puces PC ( AMD en l'occurrence ) que ces derniers vont plancher et tenter d'en tirer le maximum. Nous ne nous attarderons pas sur la conception des Xbox one et PS4 avec l'APU AMD. Dans le monde du PC, jusqu'ici pour gagner en performances, les développeurs ne pensaient pas "optimisation" mais "upgrade" vidéo. 

Dans le cas particulier de la Xbox One, c'est l'api DirectX qui va être utilisée et torturée..la même que celle de nos bons vieux PCs qui pendant ce temps bénéficient de l'évolution technologique des puces. Idem pour l'exploitation de l'architecture multicores des CPU. 

Reste AMD avec Mantle qui cherche à donner aux développeurs des outils pour utiliser son architecture CPU/GPU plus en profondeur…on a vu ce que Mantle pouvait donner quand il est utilisé .

Tout cela peut-il profiter aux "consoles" sous SteamOS ? Oui certainement car l'industrie du PC sent le danger mais la restriction majeure reste pour moi le noyau Linux. Cependant les Steam Machines ouvrent la voie et la puissance de certaines marques associées au projet de Valve peut faire la différence.

Je pense néanmoins que Microsoft peut réagir et mettre tout le monde d'accord. Depuis l'annonce de Windows 8, Microsoft a admis avoir délaissé le jeu sur PC et a exprimé de francs regrets sur son focus exclusif Xbox.  « Nous étions probablement trop focalisé sur (nos) consoles » avait alors déclaré Phil Spencer, Coporate Vice President du géant. Dans son projet de fusion de ses OS, Microsoft pourrait avoir une carte intéressante à jouer. 

Mais la vraie question est : Microsoft veut-il vraiment revenir dans la course ? Si c'est bien lui qui a porté l'industrie du PC pendant des années, aujourd'hui les marques ne veulent plus confier leur destin uniquement au bon vouloir stratégique de Redmond…les Steam Machines seraient alors une première réponse. Compte tenu de la léthargie dans laquelle est le monde du PC depuis des années, ce n'est déjà pas si mal.

 

steam-machines-560x352

Electronique grand public
@NotDjey

Passionné par les nouvelles technologies depuis mon ZX81 je continue à aimer les extensions mémoires et les gadgets connectés.

Plus Electronique grand public