LoL : Uzi prend sa retraite, une page se tourne

 

Uzi s’en va. L’annonce est tombée aujourd’hui, et bien que la question restait en suspens après la publication du roster RNG pour le summer split de la LPL qui était dépourvue de son nom, l’absence de communication réelle autour du joueur depuis les championnats du monde laissait peu de place au doute. Le carry AD légendaire de l’équipe Royal Never Give up a mis fin à sa carrière de joueur professionnel. Cette annonce a fait l’effet d’une bombe dans le monde de League of Legends, et de nombreux acteurs et actrices du jeu ont tenu à témoigner d’un hommage au grand joueur qu’était, et reste malgré tout Jian « Uzi » Zi-Hao.

 

Un joueur au talent hors du commun

 

Chaque acteur, ou presque, de la ligue a son propre souvenir du joueur, tant il aura marqué l’histoire de la faille de l’invocateur. Débutant sa carrière en 2012 dans l’équipe des Royal Club (anciens RNG), le carry AD s’est vite illustré comme un joueur au talent mécanique dévastateur. Mais c’est surtout lors de l’année 2013 que le monde occidental a vu le joueur exploser. Après une victoire face à leurs rivaux chinois OMG en quart de finale, ils auront également réussi à punir les Fnatic en demi-finale, pour cependant tomber face à une équipe SKT qui aura été intraitable. Cependant la légende d’Uzi était née.

Depuis ce jour là on suivait avec attention les faits et gestes du joueur, qui en plus d’être un dieu mécanique restait quelqu’un d’humain, passionné par le jeu, bien que parfois épinglé lors de ses streams pour sa tendance condescendante et exigeante envers ses coéquipiers. Malgré tout, de nombreux acteurs du milieu saluaient son professionnalisme et sa capacité à tout donner lors des compétitions.

La suite de sa carrière fût marquée par des hauts et des bas, mais son palmarès fera quoi qu’il en soit rougir la plupart des gens. Premier joueur à atteindre 2 fois consécutivement la finale des Worlds (en 2013 donc puis en 2014), divers titres de LPL (2018 Spring et Summer), un titre de MSI en 2018 ainsi que celui des Rift Rivals entre la LCK, la LPL et le LMS et en bonus le titre non-officiel de joueur avec le plus grand nombre de kills en games professionnelles.

D’Uzi, nous garderons tous un souvenir donc. Certains sa capacité à être le carry AD d’excellence, qui surpasse tous ses rivaux en terme de positionnement, de farming, et de gestion de fights. D’autres sa passion, quand on voit ses larmes et sa frustration face à la défaite, où ses explosions de joie quand il remporte la victoire. Encore un autre pour son champion iconique, Vayne, avec lequel il aura fait un des plus beaux pentakills de l’histoire. Il a été une source d’inspiration pour beaucoup et le restera encore longtemps.

 

Une santé fragile qui aura eu raison de lui

 

Le joueur dès 2015, alors que l’avenir était devant lui, présentait déjà des signes de faiblesses, et laissait entendre une retraite précoce. Des problèmes à l’épaule, qui l’auront fait souffrir durant les dernières années, dont il aura parlé dans un documentaire publié l’an dernier. Au cours de celui-ci, il évoque le fait que son bras a vieilli bien trop vite, au point de ressembler d’un point de vue physiologique à celui d’une personne âgée de 40-50 ans. Des soucis qui l’empêchaient de s’entraîner correctement, les douleurs pouvant durer pendant plusieurs heures après une session de jeu intensive. Et bien qu’on ait cru assister à une renaissance en 2018, la situation n’est visiblement pas allée en s’améliorant.

Les RNG essayaient tant bien que mal de préserver leur star, mais force est de constater que ce ne fût pas suffisant, tant ce dernier était déjà trop atteint. Des clichés peu rassurants du joueur avaient circulé, où il paraissait plus fatigué, affaibli et même en fauteuil roulant. Tous ces signaux laissaient donc planer le doute sur le futur de sa carrière de joueur professionnel.

 

L’annonce de sa retraite est donc tombée, et avec elle c’est une page de l’histoire qui se tourne. Une page particulière pour nous, joueurs, spectateurs, amoureux de la ligue et passionnés, qui sommes obligés de prononcer nos adieux à ce monument, et une page également pour Uzi, qui pourra peut-être de nouveau marquer l’e-sport et la faille, mais dans un autre rôle.

Merci Uzi (‘-‘)7.

Contenu en rapport

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.