Jeux de société

Test – Escape Kit : qui a tué Madame Duroy ?

Rédigé par le

Test – Escape Kit : qui a tué Madame Duroy ?

Saurez-vous résoudre le meurtre de la pauvre Madame Duroy ?

Le principe d’un Escape Game (ou jeu d’évasion) consiste à parvenir à s’échapper d’une pièce en un temps limité (souvent 1 heure). Ce concept d’abord abordé à travers des jeux vidéo s’est vu mis en place grandeur nature en 2008 pour la première fois, à Kyoto. En France, la première salle ouvre à Paris en décembre 2014, et peu à peu, les Escape Game n’ont cessé de se développer, d’innover, de se pousser et surtout d’évoluer.

Sans grande surprise, l’industrie des jeux de société s’est emparée du concept pour notre plus grand plaisir ! On peut ainsi évoquer les difficiles Exit, l’atypique Escape Puzzle, escape books ou encore les très connus Unlock! et bien d’autres encore… Nous avons alors eu la chance de pouvoir tester un tout autre style d’Escape Game, à savoir un Escape Game que l’on peut tester et surtout mettre en place chez soi, avec ses propres moyens, une alternative aux escape box de 404 Éditions.

Ainsi, le site internet Escape Kit propose sept scénarios pour les enfants (à partir de 10 ans), les adolescents et les adultes, au prix de 19,90 € à mettre en place chez soi. Après le test de l’Escape Kit : le Braquage du Siècle (je vous invite à cliquer sur le lien afin d’avoir son avis dessus), voici à présent le test d’un autre Escape Kit : Qui a tué Madame Duroy ?

 

Mise en place de l’Escape Kit

Tagué d’une difficulté à 4 sur 5 clés, et destiné aux 12 ans et plus, cet Escape Kit se joue entre 3 et 5 joueurs (par équipe en compétition si vous souhaitez faire jouer simultanément plusieurs équipes). Il est indiqué que la préparation demande 20 minutes d’installation pour 60 minutes de jeu.

L’accès à cet Escape Kit est simple. Une fois que vous avez payé sur le site du jeu, vous recevez par mail et aussi directement sur le site un accès aux fichiers à télécharger et à imprimer. De même, vous avez le lien vers un guide d’installation et de mise en place de l’ensemble, ainsi que la page des indices dont je parlerai plus bas. Le kit en lui-même est très clair par rapport aux différentes instructions d’impression et de découpage, et même d’installation chez vous. D’ailleurs, vous découvrez rapidement que même si vous êtes celui qui a acheté le kit et le découpe, vous avez tout à fait la possibilité d’y participer avec vos amis : un bon point.

C’est là néanmoins que les choses se corsent. Au-delà de l’aspect rébarbatif de l’impression et du découpage des (très) nombreux éléments, il apparaît rapidement qu’il n’est pas très économique (en termes de papiers et d’encre) d’imprimer absolument tous les fichiers proposés, surtout quand il s’agit d’une décoration facultative. Certes, il est intéressant d’imprégner tout le monde encore davantage dans l’univers de l’Escape, … mais cela devient vite une très grosse demande d’impression. De plus, j’ai trouvé les créateurs un peu optimistes : de mon côté il m’a fallu bien plus de 20 minutes pour découper l’ensemble et je n’ai pas traîné pourtant !

Néanmoins, une fois cette partie derrière nous, on découvre un plan très clair afin de pouvoir disperser les différents éléments à travers notre maison ou appartement. Ayant un chat très joueur, je me suis contentée d’une seule pièce (salon / cuisine), mais j’ai pu néanmoins éviter de tout laisser tristement sur une seule table, afin de laisser mes amis déambuler dans le salon ensuite. Chaque marqueur et ses éléments trouvent donc leur place à un endroit bien précis.

 

Trouvez le coupable en moins de 60 minutes, avant l’arrivée de la police

 

« Le dimanche 15 novembre, vers 21 heures, la police de la ville de Tours a reçu un appel alarmant d’un invité anonyme qui a séjourné au Manoir Duroy où l’anniversaire de mariage de M. et Mme Duroy a eu lieu. Mme Duroy a été retrouvée morte dans sa chambre.  Cause du décès : inconnue. Mais aucun signe d’effraction…. »

 

Une fois lancé le chronomètre de 1 heure ainsi que la musique d’ambiance proposée par la page du site (fait amusant, elle ne dure de 41 minutes : un indice sur ce qui nous attendait ?), nous avons pu commencer l’Escape Kit et tenter de découvrir qui était l’auteur de cet horrible meurtre.

Toute la partie est guidée par des marqueurs au sol (de 1 à 7), qu’il faut résoudre absolument dans l’ordre afin de découvrir qui a tué la pauvre Madame Duroy. Chaque marqueur au sol est accompagné d’éléments, d’images ou de textes de différentes sortes, d’une énigme et d’une consigne associée.

De plus, un paquet de cartes rouges appelées indices nous est remis afin de nous faire avancer dans l’aventure. Contrairement à ce que je pensais au début, ces cartes ne sont pas des indices facultatifs, ce sont bel et bien des cartes à utiliser selon notre avancée. Par exemple, il a pu nous être écrit « Après avoir trouvé la solution, prenez la carte indice correspondant à la première lettre de la réponse ». Évidemment, il y a de fausses cartes indices qui nous indiquent que l’on a fait une erreur « Mauvaise piste détective ! », ce qui donne un peu de peps aux recherches.

 

 

Durant toute la partie nous pouvions être guidés par le site internet (sur PC, sur téléphone, ou sur tablette) par des indices. Triées par marqueur, chaque étape de l’Escape Kit peut ainsi être résolue soit grâce à plusieurs indices, ou même par la solution directement si vraiment vous bloquez sur une énigme.

De notre côté nous n’avons utilisé aucun de ces indices, mais pour avoir regardé après la partie de quelle façon ces indices sont proposés, j’ai trouvé l’ensemble correctement fait. En effet, chaque indice en dévoile un peu, mais sans être trop direct, il peut ainsi confirmer ou infirmer une théorie qu’aurait un ou plusieurs joueurs.

 

 

 

Sommes-nous le bon public pour cet Escape Kit ?

Dans un premier temps, le fait de devoir imprimer autant d’éléments peut en refroidir certains après l’achat d’un Escape Kit au prix tout de même de 19,90 €.

Au delà de cela, mes amis et moi avons apprécié l’idée générale de l’Escape Kit ainsi que certaines énigmes… pour autant, ce qui a fait défaut à cet Escape Kit est sa facilité déconcertante. En 32 minutes, nous avons terminé l’aventure, rentré le nom du coupable sur la page internet et nous devons avouer être restés sur notre faim. Aucune énigme n’a vraiment su nous décontenancer, nous poser de réelles difficultés et nous trouvions d’ailleurs qu’il y avait déjà beaucoup d’indices sur les différents éléments proposés.

De même, et je pense que c’est lié au fait que nous avions déjà réalisé plusieurs Escape Game en vrai ou quelques Unlock!, nous avons été un peu déçus d’être trop guidés. En effet, souvent dans les jeux d’Escape, il faut dans un premier temps trouver les indices, fouiller, puis les mettre en lien soi-même sans savoir s’ils ont parfois un lien, sans savoir lesquels seront utiles à tel ou tel moment (ou même s’ils sont vraiment utiles tout court !). Ici, nous nous sommes sentis vraiment très enfermés par les marqueurs à résoudre dans l’ordre.

Néanmoins, et je pense que c’est vraiment la raison principale de ce ressenti, ce jeu est tagué pour les 12 ans et plus. Si Escape Kit a choisi de le mettre sur une échelle de difficulté à 4 sur 5, c’est à nos yeux une promesse non tenue et il faut davantage se référer à l’âge indiqué. Il s’agit là d’un Escape Kit tout à fait adapté à des enfants ou jeunes adolescents, et vraiment pas à des adultes, mais malheureusement, n’ayant aucun enfant dans mon entourage, je n’ai pas pu vérifier cette hypothèse, même si l’on peut supposer que cela leur aurait pour le coup grandement plu.

À vous à présent de vous faire votre propre avis si vous avez autour de vous des jeunes de 12 ans, pour un repas de famille, une sortie scolaire, un camp de vacances !

Cliquer pour ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.