Electronique grand public

Test – Acer Predator Helios 300 : un régime bien mérité

Rédigé par le

Test – Acer Predator Helios 300 : un régime bien mérité

Acer Helios 300 : RTX et 144 Hz au programme

 

Cette année chez Acer, les différentes gammes de la marque ont eu droit à de gros changements et notamment au niveau de leur châssis. La gamme Nitro 5 par exemple s’était vu refaire la déco du capot l’an dernier pour accompagner leur mise à jour hardware et perd cette année en bordures d’écran. Le Helios 300 s’amincit aussi et hérite d’un design beaucoup plus soigné et premium que les anciens modèles.

 

Packaging

Comme toujours sur les modèles les plus hauts de gamme d’Acer, le packaging est travaillé avec un design épuré et soigné. Une simple boîte noire aux airs d’écrin renferme et protège le laptop pendant son voyage.

 

Design et Gabarit

Comparé à l’an dernier, le laptop perd nettement en bordure d’écran et passe donc à plus de 79% de ratio corps/écran. Ainsi, même avec son écran de 17.3 pouces il se rapproche par ses dimensions du gabarit d’un 15.6 pouces. Nonobstant cet écran de 17.3 pouces, l’Helios 300 pèse son poids de 2.4kg sur la balance ce qui équivaut à celui du Nitro 5 en 15.6 pouces. De plus, ses dimensions sont quant à elles assez contenues avec 403.5mm de largeur sur 24.7mm d’épaisseur et se glissera bien plus simplement dans un sac que son prédécesseur.

Dans une première approche, l’Helios 300 impose son design réfléchi notamment grâce à son revêtement métallique qui recouvre ce dernier presque entièrement. Renforçant l’aspect premium, cela réduit aussi les traces de doigts par rapport au plastique habituel et permet une meilleure longévité du laptop. Peu de choses viennent rappeler l’aspect gaming, outre les aérations arrière et les quelques détails de ce bleu bien plus discret que le rouge habituel… L’arrête frontale est ornée d’une bande couleur aluminium venant renforcer le côté haut de gamme de cet Helios 300. Les finitions sont impeccables et rien ne craque comme sur le Nitro 5.

 

Connectiques

En plus de bénéficier d’une plus grande surface d’affichage et de composants plus performants, le châssis de 17 pouces offre la possibilité d’y installer une connectique bien plus riche. Cependant, plusieurs choses manquent à l’appel comme un port SD ou un port USB Type-C compatible Thunderbolt 3. Ainsi, l’Helios 300 est doté de 3 ports USB 3.0, un port HDMI 2.0, et un port Display Port qui permet de rajouter deux écrans supplémentaires, l’unique USB-C contraste avec l’apport conséquent de nouveautés de cette génération… Devenu la norme, on retrouve cette connectique sur tous nos produits du quotidien (smartphones, appareils photos etc…).

Les classiques ports RJ45, Jack (combo micro-casque) et celui de charge sont évidemment au rendez-vous.

 

Performances et configuration

Embarquant un SSD d’une capacité de 512 Go (sur lequel est installé Windows), l’Helios 300 démarre au quart de tour. Pour le stockages des jeux, vous pourrez compter sur le disque dur de 1 To supplémentaire présent dans ce Helios 300. Petite surprise au démarrage, une animation Predator apparaît avant même l’écran Windows et accompagnée d’une musique assez forte. Heureusement désactivable en quelques clics, j’avoue avoir du mal à en cerner l’utilité.

Notre version en test embarque une configuration très solide mais n’est pas la plus puissante disponible. En effet, notre Helios 300 embarque un Intel Core i7-9750H de 9ème génération avec 6 cœurs et 12 threads, une Nvidia Geforce RTX 2060 ainsi que 16 Go de RAM. Certaines versions sont disponibles avec le même processeur mais accompagnées d’une RTX 2070 ainsi que de 32 Go de mémoire vive.

Nous avons eu deux semaines complètes pour tester les capacités de la machine dans différentes situations et ce dernier s’en sort un peu partout. En tant qu’étudiant, je suis amené à toujours transporter mon ordinateur avec moi et l’Helios 300 s’est avéré être un excellent compagnon. Avec son nouveau format, j’ai enfin pu rentrer un ordinateur de 17 pouces dans mon sac à dos sans que je finisse la journée avec ce dernier en morceaux. De surcroît, j’utilise quotidiennement la suite Adobe (Photoshop – InDesign – Illustrator simultanément) et c’est un plaisir de ne pas crasher sur ces derniers à chaque action comme sur mon Nitro 5 ! Les 16 Go de RAM associés au SSD rendent le tout très efficace et accélèrent considérablement le temps passé dessus.

Parce qu’il faut bien se détendre de temps en temps, cette belle configuration a été testée sur différents jeux en qualité maximale et en définition FullHD pour permettre une comparaison plus simple.

D’ailleurs la gestion du refroidissement est très efficace puisque le laptop n’a jamais dépassé les 75°C en jeu (82 en utilisation poussée). Et si même celui-ci viendrait à trop chauffer, un bouton physique présent permet d’activer un Turbo mode qui lance les ventilateurs à fond. Pour vérifier les températures du processeur et de la carte graphique, et en outre les vitesses des ventilateurs, tout est possible grâce au logiciel PredatorSense (pré-installé) dont l’interface est un peu kitsch contrairement à certains logiciels bien plus complets sur le marché.

Parlons maintenant écran puisque cet Helios 300 embarque une dalle mate FullHD avec une fréquence de rafraîchissement de 144 Hz. Certains regretteront la définition de cet écran, car une définition plus importante aurait fortement impacté l’autonomie et les performances du laptop en général.

Le clavier est rétroéclairé sur 4 zones différentes et peut-être personnalisé de la couleur souhaitée via Predator Sense. Par ailleurs, une touche pour accéder au logiciel est intégrée au clavier et pourra en gêner certains car il est placé à côté de la touche de déverrouillage des majuscules. La sensation des touches au contact est agréable, comme en prises de notes ou en jeu mais reste bien évidemment celui d’un clavier membrane qui n’a rien à envier à bon clavier mécanique surtout pour les sessions de jeu. Enfin, le pavé tactile est précis et plutôt efficace, en se rapprochant esthétiquement de ceux des Macbook Air.

 

Autonomie

C’est souvent le gros point noir des laptops gaming : leur autonomie. Cependant, la batterie du Helios 300 s’est avérée très intéressante, supportant jusqu’à 3 heures de jeu là où certains atteignent à peine une heure. En bureautique également, ce dernier a tenu plus de 7 heures en mode économie d’énergie soit une bonne journée de travail en prise de notes ! Néanmoins, son bloc de charge est un peu trop imposant à mon goût pour être transporté quotidiennement !

 

Conclusion

Si vous souhaitez acquérir ce Acer Predator Helios 300, vous pouvez le trouver à partir de 1599€ :

 

Acer Predator Helios 300
9 Le Testeur
La communauté 0 (0 votes)
Pour
  • Performances au rendez-vous
  • Qualité des finitions
  • Aspect général
  • Batterie
Contre
  • Un peu lourd pour un 17 pouces
En quelques mots...
Si vous cherchez un pc portable capable de supporter tout ce que vous lui demander sans sourciller et que vous n'avez pas peur de son poids un peu élévé, je ne peux que vous conseiller ce Helios 300. Son poids se révèle être son seul et unique vrai défaut alors pour 1600 euros, foncez.
Design
Qualité de fabrication
Hardware et conception
Performances et usage
Ce qu'on en dit Connectez-vous pour noter
Classé par:

Soyez le premier à donner votre avis

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}

Cliquer pour ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus Electronique grand public