Hardware

Les meilleurs processeurs de ces 20 dernières années

Rédigé par le

Les meilleurs processeurs de ces 20 dernières années

Les meilleurs processeurs de ces dernières années

 

C’est clairement ambitieux de vouloir, au creux de l’été, statuer sur les meilleurs processeurs de ces deux dernières décennies. Comme beaucoup d’entres-nous, les fondeurs se reposent ou profitent du soleil. Devant cette décélération complète, nous allons donc en profiter pour prendre de la hauteur sur les CPU qui nous ont marqué ces dernières 20 années.

20 ans c’est beaucoup de temps et si on ramène ça au « temps hardware », c’est une multitude de générations de processeurs. Pourquoi se limiter à 20 ans diront les plus critiques ? Le graphique ci-dessous sur la Loi de Moore depuis 1971 montre clairement une forte densité de cas à étudier sur cette période… Cela n’enlève rien aux bons vieux Z80, 6800 ou DX2-66. Mais il fallait bien définir la ligne de mire.

 

meilleurs processeurs

 

Ce retour en arrière va nous ramener à l’année 1999… Quelques mois avant le redouté « bug de l’an 2000 ». Cette « sélection »des meilleurs processeurs est clairement le résultat de choix personnels…parfois irrationnels (passion / nostalgie etc etc). Nous vous proposons donc une sélection de processeurs qui ont pour nous marqués les 20 dernières années. Pour ceux qui étaient là et/ou ceux qui ont de la mémoire, vous pouvez évidemment donner votre avis et/ou compléter le notre.

 

Donnez votre avis !

Il sera difficile de résumer 20 ans en 6 processeurs, et personnellement l’exercice m’a fait revenir en mémoire une quantité d’autres références. Les choix de cet article (en particulier les deux principaux), résument bien de mon point de vue cette période.

Bien entendu, tout ça reste une analyse bercée d’expériences et de bons moments. Sans doute que si j’avais bataillé des heures avec le Phenom X3 Black Edition, celui-ci aurait peut-être figuré dans le classement… Voilà pourquoi on vous sollicite pour savoir si vous partagez nos idées…Si vous pensez qu’un processeur manque cruellement dans cet article, n’hésitez pas à le rajouter !

Le sondage est ici

 

 

Duron 600 : l’une des dernières star de l’overclocking à l’ancienne

AMD Duron 600On rentre dans les années 2000 avec le Duron 600. À la base un dérivé low cost de l’Athlon… qui va cependant très vite attiser les appétits des bidouilleurs. Sa carte d’identité : AMD Duron 600 « Spitfire » (128 KB L1 cache, 64 KB on-die L2 cache, FSB 100 MHz, 1.5 V core supply, Socket A 462 pins), né le 19 juin 2000. Un dernier détail pour ceux qui se « nourrissent » de taille de gravure, la bête était gravée en 0,18 µm…Soit 180 nm !

Difficile de concevoir pour les plus jeunes aujourd’hui, qu’on pouvait overclocker son CPU non pas en investissant dans un matériel coûteux… mais juste avec un porte mine. À peine moins rapide que son grand frère Athlon, il prenait facilement le dessus sur son concurrent Intel Celeron. Et avec quelques astuces, les plus malins en tiraient le maximum.

Avec l’ASUSTeK A7V ou l’Abit KT7 qui permettaient de débloquer le coefficient multiplicateur, le gain obtenu faisait de l’ombre au reste de la gamme Athlon. Un petit coup de crayon gris pouvait débloquer le multiplicateur du CPU et caller le vCore sur une tension 1.85v. Le FSB d’origine pouvait être porté à 190Mhz…Au lieu des 100 d’origine.

La barre des 1Ghz était donc jouable pour une fraction du prix de ses concurrents directs.

Commercialisé à 800 Francs à l’époque de son lancement (120 € d’aujourd’hui), il fut un must have pendant de longs mois. Son overclocking lui permettait en effet de se positionner juste en dessous des performances d’un Athlon 950 qui lui se monnayait aux environs des 550 € actuels.

Car l’overclocking de l’époque ce n’était pas pour les rigolos et les gains étaient VRAIMENT palpables.

 

 

meilleurs processeurs

 

Duron 600 OC

 

 

2002 : Intel revient dans la course avec le P4 Northwood

Le Pentium 4 « Northwood » est une étape importante dans la longue vie des processeurs, il est issu de l’architecture Netburst qui perdurera jusqu’en 2006. Tout d’abord c’est lui qui a inauguré le dual-channel mais surtout il va clairement remettre Intel dans la course car en cette fin 2001, AMD se frise clairement les moustaches depuis de longs mois.

Pentium 4 Northwood

Les versions du Northwood dépasseront les 3Ghz et l‘Hyper-Trading sera pour la première fois implanté sur cette génération (P4-B à 3.06Ghz et P4-C). Après quelques changements intempestifs de socket (ça me rappelle quelque chose…), Intel se décide d’adopter le socket 478 pour ce nouveau P4 dont la mission est de faire oublier l’atroce « Willamette ».

Enfin, je dois avouer que ce P4 Northwood a une saveur particulière pour moi car c’est grâce à mon intervention « occulte » qu’un petit gars se prénommant Marc, prenait sa voiture au départ de Lyon pour venir en Provence tester ce CPU introuvable pour son petit site Hardware.fr

Sa carte d’identité : Intel Pentium 4 « Northwood » (512 KB L2 cache, FSB 100,133 puis 200 MHz, 1.55 V max core supply, Socket 478 pins, gravé en 130 nm), né en janvier 2002.

À l’aise en overclocking, bénéficiant de la qualité des chipsets Intel, ce P4 permettra à la marque de redorer son blason du côté des utilisateurs avertis prêts à pardonner la politique tarifaire du géant américain… Une pratique qui faisait déjà grincer les dents à l’époque. En janvier 2002 les Pentium 4 2A et 2.2 GHz seront lancés à 4600 et 3150 Francs TTC (700 et 480 € aujourd’hui), une addition bien trop salée face aux Athlon XP.

 

Images Hardware.fr

 

En 2005 : AMD premier sur le CPU dual core « grand public » avec son Athlon 64 X2

Au printemps 2005, AMD répond aux calamiteux Pentium D d’Intel par une solution résolument novatrice. Alors que la proposition d’Intel est constituée de l’assemblage de 2 cores Prescott, AMD propose une alternative conservant le même socket que sa génération précédente Athlon.

La différence se fait surtout sur une architecture qui permet aux deux cores de partager le même contrôleur mémoire… Une vraie différence technique qui permettra à AMD de prendre le dessus sur le plan des performances. Commercialement, l’Athlon 64 X2 3800+ vient affronter le Pentium D 820. Le premier prendra facilement le dessus sur son concurrent Intel malgré une politique tarifaire plus agressive de ce dernier.

À noter que sur cette génération aussi, AMD persistera à utiliser son Prating, un naming qui lui permet de placer son CPU en face du concurrent, malgré une fréquence inférieure. En effet, cet Athlon 6 X2 3800+ dispose d’une fréquence de … 2Ghz face aux 3.2Ghz du Pentium D 820.

 

 

Sa carte d’identité : Athlon X2 64 « Toledo » (2 x 512 KB L2 cache, FSB 200 MHz, 1,30 – 1,35 V max core supply, Socket 939 pins, gravé en 90 nm), né en avril 2005.

 

Résultat de recherche d'images pour "athlon 64 x2 3800+"

 

2007 : Intel Core 2 Quad Q6600 , une référence de l’overclocking

Issu de l’architecture Core 2, ce quad core lancé en 2007 tirera sa révérence seulement en 2011… Tout en continuant à faire le bonheur du marché de l’occasion au moins jusqu’en 2013. Une vraie prouesse. La révision G0 de ce Q6600 contribuera fortement à le classer au rang de légende des CPU en lui permettant des overclocking conséquents.

 

Processeurs Intel Q6600

 

Cadencé à 2,4 GHz en sortie de boite, le Q6600 parvenait à atteindre les 3,5 GHz sans trop de difficultés et même 4 Ghz pour les audacieux. Une prouesse compte tenu de la complexité réputée de l’architecture 4 cores. Prouesse peut-être aidée par le fait que ce Q6600 n’était pas un « vrai » quad core mais l’assemblage de deux dies de Conroe au sein d’un même packaging.

 

 

Sa carte d’identité : Intel Core 2 Quad Q6600 « Kentsfield » (8 MB L2 cache, FSB 266 MHz, 0.8500-1.500 V max core supply, Socket 775 pins, gravé en 65 nm), né en janvier 2007.

 

 

Évidemment, comme pour le Duron 600, certaines petites anecdotes permettent de garder longtemps un CPU dans nos têtes. L’overclocking avec du scotch (Tape Mod) restera donc dans l’histoire.

 

 

Comme pour la méthode du « porte-mine », le tape mod est une technique vieille comme le monde. Le principe est de masquer ou ponter des pins et ainsi tromper le BIOS en lui faisant croire qu’un CPU différent est installé. Dans le cas du Q6600, en masquant quelques pins, on pouvait donc valider une fréquence de bus de 1333Mhz !

 

meilleurs processeurs

 

Voilà ce qui explique une partie du succès de ce processeur, mélange d’overclocking facile et de potentiel plus élevé pour les plus pointus.

 

i5-2500K / Sandy Bridge : la génération la plus rentable en Intel

Début 2011, Intel lance le Core i5 2500K. Basée sur Sandy Bridge, cette génération va s’installer au cœur des configurations pendant un long moment. Le 2500K est un 4 cores / 4 threads avec un coefficient multiplicateur déverrouillé. Particulièrement bien né, il permettra de passer de sa fréquence de base 3.3Ghz à 4.5Ghz en air cooling, sans avoir besoin d’investir des sommes folles. Compte tenu du potentiel de la puce et des faibles gains procurés par les architectures suivantes (Ivy Bridge, Haswell, Broadwell ou Skylake) le i5 2500K va s’installer pendant 5 longues années comme une référence.

À tel point qu’en juin 2016, on s’interrogeait encore sur le besoin de changer son 2500K par un i5 6600K. Il faudra attendre la généralisation de la DDR4 et Kaby Lake pour que le 2500K prenne réellement sa retraite face à l’homogénéité d’un 7600K. Il restera cependant l’une des références les plus rentables de ces dernières années profitant d’un overclocking facile et d’une plateforme particulièrement stable.

Sa carte d’identité : Intel Core i5-2500K « Sandy Bridge » (4 x 256K L2 cache, FSB 266 MHz, 1.200 V max core supply, Socket 1155 pins, gravé en 32 nm), né en janvier 2011.

 

Image associée

 

 

2019 : AMD retourne la table, le Ryzen 3600 en symbole

Alors clairement, en mettant dans ce « classement » un processeur qui vient juste de sortir, je sais que j’ouvre la porte à la polémique. Le Ryzen 3600 est pourtant selon moi « historique ». Il ne s’agit pas d’oublier ses grands frères Zen (Ryzen 1xxx, 2xxx ou Threadripper) mais c’est la première fois depuis de longues années qu’AMD repasse réellement devant.

 

meilleurs processeurs

 

Évidemment, cette réflexion pourrait s’étendre à toute la gamme. C’est aussi un choix symbolique car nous n’avons pas de recul et nous ne pouvons pas envisager ce que ce renversement de tendance va engendrer chez Intel notamment dans un futur proche. Le retour d’une concurrence plus féroce est toujours bénéfique pour le client final et nous sommes nombreux à estimer que le meilleur est à venir. Pour rester sur le Ryzen 3600, il matérialise le retournement de situation en faveur d’AMD, une marque quasi condamnée il y a encore peu de temps.

Le processeur d’AMD est maintenant à l’aide dans les opérations mono-core mais propose aussi du 6 cores / 12 threads pour à peine plus de 200 €. Vient s’ajouter à cela une plateforme carte mère lisible et une compatibilité de socket assurée depuis le lancement de Zen. Bon partout (jeux, productivité…) le 3600 se place comme le choix de la fin 2019 pour construire une machine équilibrée autour de 1000-1200 €. Par rapport à la version 3600X, il est 40/50 € moins cher pour des différences minimes et surtout largement effaçables si vous investissez dans de la ram notamment

Sa carte d’identité: AMD Ryzen 5 3600 « Matisse » (6 x 512 KB L2 cache, 1.45-1.47 V max core supply, Socket AM4, gravé en 7 nm), né en juillet 2019.

 

Votre avis sur les meilleurs processeurs

Sondage

Vous êtes nostalgique d’un CPU et celui-ci ne figure pas dans mon choix ? Il est possible évidemment d’en discuter avec moi ici. Vous pensez qu’une référence se détache largement du lot et d’autres n’ont rien à faire ici : on a besoin de votre avis.

Si vous avez aussi dans votre grenier, dans vos cartons quelques bestioles rares, pensez à nous alimenter avec vos photos !

 

 

Voir commentaires (2)
2 Comments
  1. crozet

    2019-07-29 at 10 h 28 min

    perso j’ai voté pour le i7 870 que j’ai pu garder des années grâce à sa super capacité en OC (2.93 à 4.2 GHz en air cooling)
    après la generation sandy bridge était top également. J’ai eu un pc avec un 2600K qui a duré de nombreuses années également (remplacé par un ryzen 1700)

    • NotDjey

      2019-07-29 at 10 h 41 min

      Le 2600K était un bon CPU mais à peine plus performant que le 2500k. Pour le i7 870 je suis plus mesuré… Mais on a tous nos préférés 🙂

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus Hardware