Hardware

Test – Boîtier mini-ITX A50 de Geeek feat. Strix X470-I Gaming d’ASUS

Rédigé par le

Test – Boîtier mini-ITX A50 de Geeek feat. Strix X470-I Gaming d’ASUS

Quand le format mini-ITX fait des siennes, nous avons testé le boîtier A50 de Geeek

 

Une fois n’est pas coutume, nous vous proposons aujourd’hui un montage un peu particulier. En effet, les configurations mini-ITX se font rares, car chères. Pour autant, elles ne sont pas dénuées de tout intérêt. Pour vous, nous avons développé le montage autour de ou plutôt dans un boîtier au form factor le plus petit du marché et destiné à embarquer peu ou proue les mêmes composants qu’une machine au format ATX. Ainsi, nous vous proposons le test du boîtier A50 de la marque Geeek.

 

Présentations

 

Fondée en septembre 2012 et créée par une petite équipe de passionnés de PC, Geeek est une société taïwanaise spécialisée dans la conception et la production de boîtiers personnalisables « acryliques » (comprendre en plexiglas). Leur devise « Nous aimons ce que nous faisons tout en faisant ce que nous aimons ». Dans la mouvance « IKEA » et « LEGO », les clients bricoleurs et fan de PC se retrouveront dans les produits proposés par Geeek. Là encore, la communication agit : « La beauté, c’est simple ». Maintenant, voyons dans ce test quand est-il vraiment, est-ce si simple ? Si agréable ? Et à quel prix ?

Le modèle de boîtier que nous avons reçu est un des plus petits de la gamme Geeek, le A50. Sur le site du fabricant, il peut être commandé avec ou sans riser PCIe 16x (de 300 mm de long) de la marque Li-Heat. Alors la différence de prix s’explique par la version sans le riser tarifée à $ 69, et celle avec à $ 99. De plus, le site présentant le produit est bien conçu, clair sans trop de détails, l’essentiel y est. De plus, une section est réservée aux retours utilisateurs, très intéressante à lire avant de se décider. Enfin, une autre page référence les différentes révisions des produits afin de suivre leurs évolutions et les corrections des petits écueils relevés après le lancement (v 1.0).

 

CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES

 

Général
NomA50
FormatMini-ITX
MatériauxPlexiglas (Acrylic) et aluminium pour l’armature
CouleurNoir mate et opaque, ou blanc et opaque, ou noir et opaque
Poids1,7 kg
Dimensions (L x P x H)140 x 330 x 210 mm
Compatibilités et gabarit
Format carte mèreMini-ITX (170 x 170 mm)
Dimension maximale de bloc d’alimentationSFX ou SFX-L
Gabarit maximal GPULongueur : 300 mm
Hauteur : 134 mm
Largeur : 50 mm (2 slots)
Hauteur maximale du ventirad (CPU)
66 mm
Slots d’extension et baies disponibles
Slots d’extension2
2,5″ SDD/HDD2 (hauteur maximale 9 mm)
USBDeux ports USB en façade (inclus)
Ventilateurs / Radiateurs
Face supérieure2 ventilateurs de 92 x 15 mm (optionnels et non inclus)
ou 2 ventilateurs de 80 x 15 mm (optionnels et non inclus)
Face inférieure1 ventilateur de 92 x 15 mm (optionnel et non inclus)
Prix
Prix public$ 69 – $ 99 (en vente sur le site Geeek directement)

 

DÉBALLAGE

Nous avons donc reçu le A50. Boîtier au format mini-ITX, nous n’attendions pas alors un très gros carton. En effet, le colis est discret. Floqué du logo de la marque, son épaisseur ne laisse aucun doute sur le fait que nous devions passer du temps à « construire » le boîtier. L’emballage est tout ce qu’il y a de plus correct. Enfin, des mousses synthétiques positionnées aux quatre coins et des films plastiques industriels thermocollés viennent assurer la bonne protection des différents éléments par groupe de gabarit. Ce soin porté à l’emballage et à la protection des pièces de ce boîtier est d’autant plus important que le matériau utilisé est fragile, le consommateur appréciera. Le ton est donné : tel un Tetris bien ordonné, toutes les éléments trouvent leur place dans ce petit carton.

 

 

Au cours du déballage, nous constatons que le découpage du plexiglas au laser est de qualité. Certes, une petite quantité résiduelle de poussière plastique est encore présente, mais aucune arête n’est tranchante. D’ailleurs, nous remarquons aussi l’usinage conique de certains trous de vis destiné à faire noyer la vis dans le support. Sans nul doute, ce détail plaira aux amateurs de mécanique. Cet usinage permettra surtout de ne pas fissurer le plexiglas lors d’un serrage de vis appuyé.

Aussi, une petite boite en carton renferme les quelques pièces détachées et évite qu’elles se baladent dans le grand carton. Telles des poupées gigognes, une autre boite, en plastique cette fois et compartimentée, classe et renferme la visserie ainsi que les nombreuses entretoises.

Un guide ?

Où sont passés les multiples publicités et autres promotions pour des produits dérivés toutes aussi polluantes les unes que les autres ? Même pas un guide d’installation, ni un mode d’emploi ? Avec certitude, nous entrons dans la simplicité ! Juste un QR-Code, et une adresse web pour celles et ceux qui ne pourront pas accéder à celui-ci, il ou elle nous mènera directement aux 16 étapes de montage.

Enfin, notre déballage ne se termine pas sur une bonne note, puisque manque à l’appel deux pièces, dont une essentielle : le cordon d’extension d’alimentation et les deux connecteurs USB de façade. À ce sujet, nous avons contacté la société, sans réponse à ce jour (à date de la publication de l’article).

 

MONTAGE

 

En introduction de ce chapitre, nous voulons apporter une précision et une recommandation à toutes celles et ceux qui souhaiteraient se lancer dans le montage d’un boîtier mini-ITX. En effet, les précautions avant l’investissement sont de mises. Les écueils et les erreurs peuvent être nombreuses, tant dans le choix des composants que dans le montage lui-même. Le choix des composants, car même si nous allons nous fier aux cotes données par les constructeurs, la compatibilité des composants entre eux n’est pas toujours assurée. Le montage, car il est foncièrement plus compliqué que n’importe quel montage de boîtier au format ATX. En effet, il s’apparente plus à un grand Mécano. Alors, il faudra s’armer de patience, minutie et rigueur afin de mener à bout toutes les étapes de cette aventure.

Pour ce montage, nous avons sélectionné différents composants qui à priori ont le bon gabarit pour rentrer dans le A50, nous allons vous faire revivre ici nos échecs et nos succès.

 

La sélection

Tout d’abord, voici notre première liste de composants sélectionné car les gabarits annoncés sont compatibles avec les maximas du boîtier A50 :

 

ProcesseurAMD Ryzen 5 2400G
Carte mèreASUS ROG STRIX X470-I GAMING
Carte graphiqueASUS ROG STRIX RTX 2060 6 Go GAMING
MémoireHyperX Predator DDR4 RGB 2 x 8 Go, 3200 MHz CL16
SSDCrucial MX500, 500 Go, 3D NAND, SATA, M.2
Bloc alimentationSilverStone SST-ST45SF v2.0 – SFX, 450 Watts 80Plus Bronze

 

Ainsi, nous avons eu la chance de pouvoir embarquer des composants prestigieux, prêtés par la marque ASUS. La carte mère à base de x470 au format mini-ITX, la ASUS ROG STRIX X470-I GAMING, et la RTX 2060 de la même série font partie du voyage. À ce stade du test, nous avions quelques doutes sur le fait de pouvoir rentrer ce très imposant modèle de carte graphique dans un si petit boîtier. Mais si nous nous en tenons aux cotations, donc à la théorie, cela doit être de l’ordre du possible (1 mm de marge).

Par ailleurs, nous partons sur un processeur de type Ryzen 5 2400g d’AMD car c’est un des seuls équipés d’un ventirad dont la hauteur est inférieure à 66 mm.

Au sujet de la RAM, nous avons opté pour un format standard, et non du low profil. En effet, le ventirad AMD fourni avec le Ryzen 5 2400g permet leur passage. Encore une fois, nous notons la vraie bonne idée d’AMD à proposer et fournir des ventirad très bien pensés et conçus autour de leurs processeurs Ryzen.

Pour le SSD, nous avons choisi le MX500 de Crucial au format M.2 afin là encore de nous faire gagner de la place dans le A50.

Enfin concernant le bloc d’alimentation, le choix reste limité puisque nous devons nous restreindre au format SFX. En effet, seul ce format permet une intégration parfaite au mini-ITX.

 

Le premier montage/configuration

D’ores et déjà, nous pouvons débuter le montage. La première page du guide d’installation du A50 nous permet d’avoir une vision précise de la visserie. En effet, chaque compartiment de la petite boîte en plastique sont référencés, accompagnés d’un dessin et des cotes précises de la vis en question. Alors, il n’est pas permis de se tromper et confondre parmi les sept différents types de vis. Aussi, trois types d’entretoises et une sorte d’écrou auto-serrant sont disponibles.

Peu à peu, les étapes s’enchaînent, nous nous familiarisons aisément avec le matériel. L’armature en aluminium assure la structure, alors que le plexiglas est utilisé pour les supports internes. Le guide est plutôt clair, même si les explications sont sommaires.

 

 

À l’étape 10, nous rencontrons notre première difficulté. Malgré nos précautions, la carte graphique déborde de quelques millimètres sur l’extérieur du boîtier A50. Dans ces conditions, le capot latéral ne peut pas être vissé correctement, au risque de forcer en torsion sur le slot PCI et appuyer sur les ventilateurs de la carte graphique.

 

 

Ici, s’arrête le montage de notre première configuration.

 

Le deuxième montage

De notre premier échec, nous décidons de remplacer la ASUS ROG STRIX RTX 2060 GAMING par une plus discrète RX 580 Nitro+ 8 Go de Sapphire. Notre sélection devient alors :

 

ProcesseurAMD Ryzen 5 2400G
Carte mèreASUS ROG STRIX X470-I GAMING
Carte graphiqueSapphire RX 580 Nitro+ 8 Go
MémoireHyperX Predator DDR4 RGB 2 x 8 Go, 3200 MHz CL16
SSDCrucial MX500, 500 Go, 3D NAND, SATA, M.2
Bloc alimentationSilverStone SST-ST45SF v2.0 – SFX, 450 Watts 80Plus Bronze

 

Non seulement plus étroite mais aussi moins longue, la carte de Sapphire est tout de suite plus simple à loger dans la structure de l’A50. Néanmoins, le deuxième échec se présente à nous : un des calo-ducs de la RX 580 dépasse du carénage sur le dessus de la carte exactement à l’endroit d’une des longues entretoises de fixation de la carte mère. Autant dire que le point est clairement bloquant pour la suite du montage.

 

 

Toutefois à ce stade, nous souhaitons précisé une chose : le montage d’autant de matériel dans un si petit boîtier nécessite beaucoup de souplesse d’esprit. En effet, il vous faudra revenir sur des étapes précédentes afin de pouvoir clore celle où vous êtes. En conclusion, le démontage ou seulement desserrage de certaines pièces est inévitable pour mener à bout notre montage.

 

Le troisième et montage final !

Comme nous ne sommes pas mieux servis que par nous-même, et surtout à court de stock, nous allons finalement opter par une configuration 2400g seul ! En effet, le Ryzen 5 2400g embarque un GPU Vega 11, il permet à lui seul de finaliser cette dernière configuration.

 

ProcesseurAMD Ryzen 5 2400G
Carte mèreASUS ROG STRIX X470-I GAMING
MémoireHyperX Predator DDR4 RGB 2 x 8 Go, 3200 MHz CL16
SSDCrucial MX500, 500 Go, 3D NAND, SATA, M.2
Bloc alimentationSilverStone SST-ST45SF v2.0 – SFX, 450 Watts 80Plus Bronze

 

Finalement, le boîtier A50 sans carte graphique respire ! La combinaison du Ryzen et la carte mère ROG STRIX est tout simplement optimale. Alors, toute la configuration se retrouve regroupée sur la carte mère. Les capacités d’interconnexion du x470 sont innombrables. La ASUS ROG STRIX X470-I GAMING est très bien finie. De plus, elle est équipée de deux ports M.2, ce qui à l’échelle d’un boîtier mini-ITX est un bon atout et assurera un gain de place. Enfin proposée pour un peu plus de 200 € sur Amazon, ASUS offre ce qui se fait de mieux en terme de carte mère sur un PCB carré de 17 cm de coté.

 

 

Enfin, nous avons fait quelques tests afin de cerner ce couple CPU/carte mère dans un boîtier mini-ITX comme le A50.

 

TEST et benchmark

 

Pour celles et ceux qui voudraient se rendre compte de ce que peut rendre une telle configuration en mini-ITX, nous avons fait tourner les grands classiques des benchmarksPCMark8 et 3DMark. Lors des tests, la machine restera dans des zones raisonnables de nuisances sonores et de températures. Nous n’avons rien signalé d’alarmant de ce coté-là.

 

PCMark8

 

 

 

À l’évidence, les résultats sous PC Mark 8 sont plutôt bons, voire excellents. Quoiqu’il en soit, ils se passent de commentaires.

 

3DMark

 

Concernant le gaming et les performances sur des benchmarks 3D, les résultats ne sont pas très bons au regard du marché des concurrentes GTX/RTX et des Radeon en version cartes graphiques. Néanmoins ramené au prix de la machine, les performances obtenues deviennent tout à fait remarquables.

 

CONCLUSION

Malgré nos difficultés rencontrées lors du montage et le colis incomplet, nous voulons rester indulgent pour cette marque, et le travail accompli par celle-ci. En effet, nous sommes là sur un segment très particulier, le boîtier mini-ITX. Aussi, la communauté autour de ces produits est très active et créative. Alors que les tarifs autour du format mini-ITX sont plutôt élevés, le A50, et toute la gamme des boîtiers Geeek, est bon marché, pour une finition acceptable. D’autant que grâce à un processeur comme le Ryzen 5 2400g, le consommateur pourra finaliser une machine complète et performante autour de 500 €. Enfin, le montage lui-même reste une épreuve que les amateurs apprécieront !

 

bronze vonguru

 

 

A50
6 Le Testeur
La communauté 0 (0 votes)
Pour
  • Finition des matériaux (plexiglas et aluminium)
  • Montage soi-même
  • Encombrement
Contre
  • Difficultés liés aux incompatibilités entre composants et le form factor mini-ITX
  • Produit incomplet
Design
Silence
Refroidissement
Stockage
Assemblage
Qualité de Fabrication
ce qu'on en dit Connectez vous pour noter
Classé par:

Soyez le premier à donner votre avis

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}
Cliquer pour ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus Hardware