Hardware

Test HyperX Predator 480GB m.2 PCIe

Test HyperX Predator 480GB m.2 PCIe

L’avènement du SSD a incontestablement bouleversé la manière dont nous utilisons notre PC. Au delà de l’aspect « performances », c’est tout le confort global de nos machines qui a été modifié.

Aujourd’hui, l’évolution de la technologie permet de franchir régulièrement de nouvelles étapes et c’est tout ce qui accompagne le SSD ( contrôleur, connectique…) qui doit se mettre au diapason. L’HyperX Predator 480GB M.2 en est l’exemple.

C’est le Sata qui rend les armes en ce moment. Pourtant, il a permis aux possesseurs de SSD de découvrir les joie d’un OS qui se charge en un clin d’oeil et des applications qui démarre sur un simple clic…oui mais voilà, le potentiel du SSD et son exploitation commerciale amplifiée par la chute des prix, permettent une course totalement bénéfique à l’utilisateur.

SSD HyperX Predator

 

L’arrivée des SSD sur port PCIex 2.0 permet ainsi de franchir une nouvelle limite. La technique n’est pas nouvelle mais elle est amplifiée par l’adoption massive du port M.2 destiné à l’origine aux portables. Le port M.2 est le remplaçant « physique » du mSata , il est l’exploitation miniaturisée du port Sata Express (qui permet d’obtenir du PCI Express 3.0 et du SATA 3.0) .

Le plus important à retenir dans notre cas présent c’est que le port M.2 donne accès à 4 lignes Pciex…d’où l’intérêt, pour ceux qui ne disposent pas d’un port M.2, de passer par la carte livrée avec l’HyperX Predator.

 

Depuis que Kingston a décidé de faire vivre de façon « autonome » sa marque HyperX ( du moins d’un point de vue commercial ), on ne peut que constater la montée en gamme de ses produits. La montée en gamme technique n’est pas vraiment la chose la plus flagrante, Kingston fait d’excellents produits depuis des années, mais le positionnement très généraliste de la marque avait sans doute pour conséquence de noyer dans la masse les produits au dessus du lot. Mettre en avant ces produits « ultimes » c’était aussi le risque pour la marque, de fausser la perception « prix » du client final en donnant à l’ensemble de la gamme un positionnement élitiste alors que Kingston revendique un positionnement généraliste.

SSD HyperX

Avec la gamme HyperX, le positionnement « power user » est entièrement assumé. La gamme de produits est ainsi clairement positionnée sur ce terrain. Emballage classieux, produit complet mais dédié à une clientèle exigeante. Ce HyperX Predator ne déroge pas à la règle.

Basé sur le contrôleur pour bus Pcie 4 lignes Marvell 88SS9293 “AltaPlus” ,  ce SSD permet, sur le papier de délivrer des performances qui ne peuvent être encaissées par un bus SATA.

HyperX Predator M.2 SSD

 

Kingston livre donc un produit parfait que vous utiliserez aussi bien en version PCIe ( qui n’est en fait qu’un simple « adaptateur » ) qu’en version M.2 ( sans l’adaptateur ). Le produit est totalement identique évidement et procure exactement le même niveau de performances.

Predator-M2-SSD-480GB

Pour cet HyperX Predator Kingston utilise 4 puces NAND Toshiba A19 de 64GB sur chaque face de la carte combinées à 2 modules de DDR3-1600 pour le cache ( 1 module par face ).

HyperX predator NAND

Pour les plus exigeants, ce SSD HyperX Predator supporte nativement le NCQ, le TRIM et les commandes SMART. A cet instant, le controleur Marvell ne supporte par l’HCI NVM-Express mais nous y reviendront plus tard.

D’un point de vue tarifaire, la solution Predator est clairement bien au dessus de ce que l’on trouve, à volume équivalent, en format classique sur port Sata.

La plateforme de tests utilisées est composée d’une carte mère Asus Maximus VII, d’un CPU I7 4790 et de 2x4Go de HyperX Fury.

Nous sommes sous Windows Pro 8.1 64 bits.

Tests HyperX predator

 

Autant le dire tout de suite, les résultats, dans les chiffres comme en perception globale, sont impressionnants.

Notre séquence de tests va solliciter les supports suivants :

  • SSD HyperX 480GB 3K
  • RAID 0  2x240GO CORSAIR Neutron GTX
  • HyperX Predator 480GB M.2 PCIe

Evidemment, dans tous les cas, les 3 supports sont clonés à l’identique pour lancer les tests.

Test SSD HyperX 3K

                                                                 Le HyperX 3K en 480GB

Corsair Neutron GTX Raid

                                                  Le Raid 0 à base de 2x 240GB Corsair Neutron GTX

 

HyperX Predator M2

                                                 l’HyperX Predator 480GB M.2 sur PCIe

 

 

On le voit clairement, l’HyperX Predator est vraiment performant. Si la vitesse de lecture est impressionnante, c’est surtout l’écriture qui est remarquable.

Un petit peu dépassé par le RAID 0 dans les lectures séquentielles et 4K, les performances en écriture ne laissent aucune chance aux autres solutions.

A l’utilisation, là encore le sentiment global est excellent, y compris face à une solution RAID SSD mais c’est clairement l’écriture qui permet d’avoir une sensation immédiatement palpable du gain procuré par le Predator. En acquisition vidéo par exemple, c’est juste sans comparaison.

Tout au long des séquences de tests, les résultats obtenus par l’HyperX Predator ont constamment été au-dessus des 1400MB/s en lecture et des 1000 MB/s en écriture. Ces résultats ont été confirmés par l’utilisation d’autres solutions de benchmarks comme ATTO DB.

 

 

HyperX_Predator-008

Que l’on parle de la version installée directement sur un port M.2 ou de la version utilisée au travers d’un adaptateur PCIe, l’HyperX Predator est vraiment un produit Plug n Play.

L’installation se fait sans aucun souci, aucun problème à régler, manipulation dans le bios. Sur trois plateformes différentes ( Z97, H67 et X99 ), le Predator a démarré immédiatement sans aucune complication.

Si l’on rajoute à cela le fait que Kingston a eu la bonne idée de fournir avec son produit une licence de l’excellent Acronis True Image HD, le transfert de votre système vers la solution Predator devient un jeu d’enfant et surtout une opération se gérant en très peu de temps.

La carte au format M.2 est évidemment démontable et pourra venir s’intégrer, si vous changer de matériel, au sein des cartes disposant d’un port M.2 dédié.

Enfin, si on veut pinailler, la carte « mère » du SSD Predator peut recevoir un bracket Low Profile en cas d’intégration dans un serveur ou certaines solutions mini-ITX.

 

Le rapport Qualité/Prix est sans doute le talon d’Achille de la solution HyperX.
Si, comme nous l’avons remarqué, aucun reproche ne peut être fait sur la qualité du produit délivré par Kingston, son prix est, à cet instant, un sacré frein.

Solution élitiste pour ceux qui regardent plus les performances que le porte monnaie, il n’y a là rien d’anormal. On remarque cependant qu’à plus de 500€ les 480GB, des solutions RAID à base de Samsung 850 EVO se rapprochent en terme de performances tout étant 30 à 40% moins coûteuses…

Reste que le segment du SSD classique ( entendons sur port Sata ) est en pleine guerre des prix. Depuis presque un an, seule la hausse du dollar a partiellement ralenti la chute des prix.

Il faudra aussi ajouter l’absence, à cet instant, de prise en charge du protocole NVM Espress destiné à remplacer l’AHCI pour les SSD PCIe et augmentant le rendement et la stabilité des performances.

Le bios du Predator étant upgradable, cette situation n’est peut-être pas définitive. Le NVMe est aujourd’hui l’avenir pour passer encore un autre cap en terme de performances et notamment dépasser toutes les contraintes de latences. Les solutions Intel et Samsung existent déjà et son commercialisées depuis le milieu de l’année dernière, sans toutefois viser le grand public.

IntelP3700-Family

 

Conclusion

L’HyperX Predator apporte des performances décoiffantes, le tout dans une facilité de mise en oeuvre déconcertante. Si le produit de Kingston apporte un confort d’utilisation vraiment incomparable, l’addition est cependant lourde. Devant la chute des prix des SSD classiques ce Predator est donc incontestablement une solution pour les utilisateurs extrêmes. Il n’en reste pas moins que les gains apportés par l’utilisation du support M.2 laissent penser qu’une montée en volume des ventes de ces solutions est à envisager rapidement…ce qui impactera évidemment le prix à la baisse.

 

Cliquer pour ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus Hardware