Affichage, Image et Télévision

SHARP XV-Z17000 : la VRAIE 3D

SHARP XV-Z17000 : la VRAIE 3D

 Je ne suis pas un amateur de vidéoprojecteur et pour tout dire, à part quelques grosses installations, je ne m’intéresse que très peu à ces produits dans la gamme 500-2000 €. Ce n’est pas particulièrement par snobisme mais tout simplement car je considère qu’une installation qui vaut vraiment la peine ( je parle en terme de qualité d’image soyons clair ) nécessite un investissement voisin des 10 000 € : vidéo, toile, sonorisation, source…je fais abstraction ici en plus de tout ça de l’aménagement de la pièce dédiée logiquement nécessaire.

L’arrivée de grandes diagonales sur les TV ( 60 et 65" ) tue pour moi les installations "maisons", j’entends par là dans le salon, sur le mur de la cuisine, le plafond de la chambre…

C’est sans enthousiasme que je m’apprêtais donc à assister à une démonstration du vidéoprojecteur XV-Z17000, signant le grand retour de SHARP sur ce marché où il recueillit jadis quelques titres de gloire.

En plus de cette renaissance, le XV-Z17000 ( ça c’est un nom facile à retenir ) se vante d’être l’un des premiers vidéoprojecteur 3D Full HD en technologie DLP. Dans ce segment presque vierge, on se bagarre entre 8 et 10000€ ( la référence pour le moment étant le LG SF3D en techno SXRD ). Sharp positionnera son produit à 4500€ pour sa sortie ( fin Avril 2011 ) en s’annonçant au moins aussi performant que le LG et en techno DLP qui semble avoir les faveurs des puristes.

 un gros morceauPremier contact, on est en présence d’une belle bête : pas de miniaturisation ni de pico bidule, l’engin est massif ( 400 x 115 x 348 mm et 6Kg sur la balance soit prés du double d’un vidéoproj "normal"

 

 

 La connectivité de l’appareil est relativement complète ( 2 x HDMI 1.4…), on se demande toutefois l’intérêt de conserver une entrée S-Vidéo sur un équipement de ce type.

 

La plateforme de test pour cette démonstration est relativement simple : c’est une PS3 qui va faire office de source avec une batterie de BluRay 3D, le tout projeté sur un simple mur presque blanc. A titre de comparaison, nous pourrons visionner les mêmes films sur un téléviseur LED 3D SHARP 60LE925 et un plasma Samsung 3D PS63C7700.

Dès les premières secondes et malgré une pièce pas vraiment sombre, l’image classique est éclatante avec un contraste excellent; nous projetons sur un mur avec une base de 3 mètres…un mauvais mur sans aucun traitement et avec son lot d’aspérités.

Le mode 3D est maintenant actif est là c’est la grosse claque. 

Je ne suis pas un gros amateur de 3D et je dois reconnaitre que la 3D actuelle sur TV est un plus effectivement ( avec surtout un effet de profondeur plus que de 3D ) mais que le côté immersif n’est pas là pour donner toutes les sensations. Au cinéma, les "classiques" 3D ne m’ont pas non plus transportés…pourtant, à ce moment précis c’est "SAMY 3D" qui est en train de me donner des frissons en 3D comme aucun autre support ( LED, Plasma et cinéma ) ne l’avait fait jusque là.

La 3D est vraiment impressionnante et on a clairement une sensation de relief, de profondeur sans aucune comparaison avec la même source sur de la TV 3D. Sur un film d’animations comme "Le Voyage extraordinaire de Samy", certaines scènes très travaillées en 3D sont saisissantes : le côté immersif est total et on se prend à baisser la tête ou vouloir envoyer les mains pour attraper les objets et personnages qui jaillissent de l’écran.

C’est une vraie claque et tout le buzz sur la 3D trouve vraiment sa justification avec un appareil de la sorte. Autre point positif, le vidéo-projecteur intègre le capteur pour les lunettes ( 2 paires sont livrées avec ) et la fameuse période d’adaptation à la 3D qui engendre maux de tête et vision trouble m’a semblé quasi inexistante dans cette démo.

Bon l’appareil n’est cependant pas parfait en tout point :

  • Tout d’abord, une télécommande au look soviétique sans grand rapport qualitatif avec l’ensemble. Pas de rétroéclairage des touches…une grosse faute sur un produit qu’on utilise dans les environnements sombres.
  • La qualité de l’optique, notamment en ce qui concerne les réglages semble annoncer des installations difficiles pour ceux qui ont des contraintes pour loger le projecteur ( angles…)
  • Enfin, on remarquera l’absence de convertisseur 2D->3D mais là, quand on connait les résultats de ce type de conversion, le puriste qui achète ce Sharp ne regrettera jamais ce mode.

En conclusion, ce vidéo-projecteur SHARP marque le grand retour de la marque sur ce secteur et la qualité du rendu est vraiment impressionnante. Pour quelqu’un qui cherche vraiment les sensations 3D et qui dispose de la pièce dédiée et du…budget, la comparaison avec la 3D TV n’a pas lieu d’être : le résultat est sans appel. En toute objectivité, ça fait longtemps qu’un produit audio-vidéo n’a pas déclenché autant d’enthousiasme chez moi.

Si sur une très bonne TV 3D, l’effet reste du domaine du gadget ( voir même du "plus produit" ) sur ce vidéo-projecteur on est clairement dans le monde de l’immersion et du grand spectacle.

Pour comparer, une TV LCD SHARP 60" LE925 coûte quasiment la même somme que le vidéo-projecteur capable de restituer des bases d’images de plus de 4M….reste à condamner une chambre, le garage ou le salon 😉

 

 

 

 

 

 

 

 

Affichage, Image et Télévision
@NotDjey

Passionné par les nouvelles technologies depuis mon ZX81 je continue à aimer les extensions mémoires et les gadgets connectés.

Voir comentaires (1)
1 Commentaire
  1. lumberjack3

    2011-04-22 at 18 h 02 min

    Dans cette vidéo, une présentation de la bête par le responsable développement de SHARP France.

    http://www.youtube.com/watch?v=ZAEdDce5gto

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus Affichage, Image et Télévision