Esport

Les demi-finales à Bruxelles : Cleek y était

Les demi-finales à Bruxelles : Cleek y était

Les coulisses des demi-finales des Worlds

Ce sont ces 24 et 25 octobre que se sont déroulées les fameuses demi-finales des championnats de monde de League Of Legends, un événement attendu avec ferveur par la communauté du MOBA de Riot Games, et ce, à plus d’un titre. En effet, l’Europe a tout d’abord eu le plaisir d’accueillir les « Worlds » de cette année, avec des phases de poule à Paris, des quarts de finale à Londres, ainsi qu’une finale à Berlin. Mais avant de louer le nom des heureux gagnants de cette grande finale, il y a tout d’abord eu les demies, qui se sont tenues cette année à Bruxelles. Par ailleurs, et comme pour marquer l’occasion de ces Worlds en Europe, l’affiche de la compétition présentait l’affrontement de deux équipes coréennes face à deux équipes européennes, chose suffisamment rare pour être soulignée. La demi-finale, aussi attendue que redoutée a donc pris place au Palais 12 de Brussels Expo. Après lE3, et les LCS NA, Cleek s’est rendu au premier jour de ces demi-finales des Worlds, et vous livre aujourd’hui son ressenti sur ce grand événement d’eSport.

 

Cleek.images.atomium

L’Atomium

 

L’emplacement

 

Les demi-finales de ces Worlds se sont donc déroulées au Palais 12 de Brussels Expo, un ensemble de salles immenses accueillant concerts, conférences et événements en tout genre, à 15 minutes de métro de la gare de Bruxelles-Midi et à quelques pas de l’Atomium. Au fur et à mesure de notre avancée, des groupes de personnes ont accompagné notre marche, laissant fuser ici et là des pronostics, des noms de joueurs ainsi que diverses discussions sur la méta actuelle : pas de doute, parmi tous les événements organisés ce jour-là en ce lieu, c’est sans nul doute ces Worlds de League of Legends qui attiraient la foule.

 

Cleek-images-semifinal-une

Source Flickr Lolesports

 

Cleek-images-semifinales-foule

Source Flickr Lolesports

 

Nous voici donc au Palais 12, à quelques mètres d’un autre bâtiment qui abritait la troupe du « Cirque du Soleil ». Si la salle du Dock Pullman de Paris avait tremblé sous la passion du public français et de ses 1 500 supporters, l’événement belge s’annonçait pour le moins gargantuesque, chose qui fut rapidement vérifiée dès notre entrée dans « l’arène ».

Le devant du bâtiment abritait, comme à l’accoutumée, de nombreux stands pour de boissons et nourritures, tandis que l’intérieur de l’édifice regorgeait de goodies en tout genre, et de cosplayers passionnés, venu pour exposer leurs créations, autant que pour profiter de l’ambiance live des matchs.

 

Cleek-images-cosplay

Source Flickr Lolesports

 

La salle était vraiment immense et remplie, malgré sa capacité à accueillir plus de 15 000 personnes. L’agencement du lieu était également assez original, car si l’on a plutôt l’habitude de deux blocs distincts Scène/Public, le Palais 12 de Brussels Expo place la scène au centre de la salle, véritablement à l’image d’un ring de boxe entouré de toutes parts par le public. Cette simple disposition suffisait à créer une ambiance particulière et entre la fosse et les gradins, je pense pouvoir dire que chacun profitait d’une vue très dégagée tout au long de l’événement. Côté photos, c’était toutefois moins évident, étant donné qu’on ne savait jamais de quel côté allaient arriver les équipes qui, elles, étaient disposées face à face dans cette arène géante.

 

Cleek-images-bruxelles-écran1

 

Cleek-images-bruxelles-salle6

 

Cleek-images-bruxelles-salle2

 

Il est 16h30 et après le pré-show habituel, Origen et SKT T1 entrent en scène, acclamées par le public, tandis que Sjokz présente un à un les joueurs ainsi que leur rôle qu’ils tiennent au sein de leurs équipes respectives. L’Europe attend ces matchs de pied ferme, et malgré un très net soutien pour l’équipe Origen, le public belge n’en reste pas moins amateur de beau jeu et de hype coréenne, comme constaté à l’évocation des noms Faker et MaRin.

 

Cleek-images-bruxelles-teamcoupe2

 

Cleek-images-bruxelles-teamcoupe

 

Cleek-images-bruxelles-origen

Cleek-images-bruxelles-skt2

 

Les demi-finales

 

La plupart des pronostics annonçaient Origen en difficulté face à SKT T1, et Fnatic grands gagnants de la seconde demi-finale face à KOO Tigers. Ce week-end nous a cependant montré que, malgré le parcours exemplaire de l’Europe tout au long de cette saison, la Corée reste une fois encore intouchable et au mieux de sa forme. Les deux demi-finales se sont donc soldées par deux scores 3-0 côté coréens, mais cependant, le public est resté très investi dans le soutien qu’il apportait à l’Europe. Sans toutefois concurrencer la folie du public français, le supporting se voulait chaleureux et constant.

 

Cleek-images-bruxelles-cast + public

Le public habité par les actions des joueurs, et derrière eux, les différents stands de cast.

 

Cleek-images-bruxelles-public

 

 

Riot avait par ailleurs investi énormément de moyens dans cet événement et plus généralement dans les Worlds, et côté backstage, il était assez impressionnant de voir la multitude de press-room, de régies à n’en plus finir, ainsi que les différents stands d’interviews ou encore de cast. Armés de nos badges presse, il était très agréable de croiser ici et là, au détour d’un couloir, des personnalités que nous ne voyons d’habitude qu’à travers nos écrans. L’équipe et le staff Riot sont agréables et serviables, même si quelque peu bousculés par les enjeux et l’organisation monumentale de la journée.

 

Cleek-images-bruxelles-régie

Une minuscule partie de la régie dans la salle. Le reste était en backstage.

 

 

Et comme une image vaut bien un long discours, je vous propose de retrouver ci-dessous quelques photos de ces demi-finales :

 

Cleek-images-bruxelles-int

 

Cleek-images-bruxelles-sjoz

Sjokz dit coucou à Cleek !

 

Cleek-images-bruxelles-coupe3

 

Cleek-images-bruxelles-ext2

Une façade d’un bâtiment bruxellois, à la nuit tombée

 

Cleek-images-bruxelles-ext1

 

Un immense GG aux coréens qui ont donc remporté avec brio ces demi-finales, mais aussi à nos équipes européennes pour leur parcours tout au long de ces Worlds. Bye bye Bruxelles !

 

Esport

Plus Esport