Présentation – Tome 01 La Main Gauche de Dieu La Main Droite du Diable de Kazuo Umezz

Il y a quelques jours, nous vous avions parlé en début de semaine d’une réédition d’un manga d’horreur du fameux mangaka Kazuo Umezz : La Main Gauche de Dieu La Main Droite du Diable qui est prévu pour le mois de mars prochain. Entre deux, nous avons eu l’occasion de le lire et allons donc vous donner notre ressenti sur ce premier volume de cette série en 4 tomes ! Pour l’occasion, nous remercions les éditions Le Lézard Noir de nous avoir fourni une copie du premier tome du manga.

 

Qui est Kazuo Umezz ?

Les éditions Le Lézard Noir présentent Masters of Horror : Kazuo UMEZU

Né en 1936 dans la préfecture de Wakayama, Kazuo Umezz est mangaka, compositeur, et une vedette de la télévision japonaise où il apparait régulièrement dans des talk shows. Il débute sa carrière en 1955 en tant qu’auteur de mangas de prêt, marqué par l’œuvre de Tezuka, avant de se consacrer au manga d’horreur qui a fait sa renommée et à la série comique Makoto Chan. On retient parmi ses œuvres les plus célèbres L’École emportée(éditions Glénat), Je suis Shingo ou encore Makoto-chan (inédit en français). Connu principalement pour ses histoires d’horreur, il dessine des mangas de genres très divers (SF, humour, histoire) et s’adresse à un lectorat varié, faisant tout à la fois du shônen, du shôjo et du seinen. Personnalité excentrique très connue au Japon, Umezz a marqué toute une génération de lecteurs.
La Maison aux insectes publié au Lézard Noir a été sélectionné pour le prix du patrimoine au Festival d’Angoulême 2016. Je suis Shingo sera adapté en spectacle musical à Tokyo en décembre 2016, sous la direction du chorégraphe Philippe Decouflé.

Découvrez ses mangas édités chez Le Lézard Noir via ce lien.

La Main Gauche de Dieu La Main Droite du Diable 

Kazuo Umezz, le maître de l’horreur aux yeux d’enfants, laisse libre cours à son talent et extrait la substantifique moelle de toutes les terreurs humaines pour offrir un concentré de
cauchemar, d’absurde et de gore dans ce manga d’art brut prépublié à partir de 1986 dans le magazine seinen « Big Comic Spirits ».

La Main Gauche de Dieu La Main Droite du Diable de Kazuo Umezz
La première et quatrième de couverture du tome prévu pour le mois de mars !

Nous avons affaire ici à une série complète en 4 volumes doubles. Le premier tome doit faire 312 pages. Ce manga de Kazuo Umezz et traduit par Yohan Leclerc est prévu pour le 20 mars prochain chez les éditions Le Lézard Noir. La Main Gauche de Dieu La Main Droite du Diable est une œuvre pour public averti (14+). Cette histoire n’est jamais sortie en France et date tout de même de 1986 au Japon.

 

Vous devriez regarder aussi ça :
-20% sur les mangas d'occasion chez Bazar du Manga !

Notre avis

Si vous avez l’habitude de nous lire, vous saurez très certainement que j’affectionne les œuvres d’horreur de Junji Itô. J’ai donc été très curieuse de pouvoir enfin lire un manga de Kazuo Umezz qui est lui aussi réputé comme l’un des maîtres du genre.

Ici, dans La Main Gauche de Dieu La Main Droite du Diable, nous suivons principalement des enfants dont une jeune fille et son petit frère. L’histoire nous captive rapidement, on veut très vite en savoir plus sur l’origine du problème. À aucun moment du manga, je ne me suis ennuyée lors de sa lecture et ce malgré ses 312 pages. Kazuo Umezz sait nous tenir en haleine tout du long.

Néanmoins, si vous êtes sensibles, et encore plus concernant les enfants, ce premier tome ne sera peut-être pas pour vous. Dans l’histoire, nous apprenons que des enfants ont été assassinés un certain temps avant les évènements du manga. Sans évoquer, les fresques d’horreur, assez gore que nous livre Kazuo Umezz. Pour le coup, étant une habituée des mangas de Junji Itô, j’ai trouvé que Kazuo Umezz était plus « violent », « gore » dans ces illustrations. C’est moins psychologique ici à mon avis, et ce n’est pas pour me déplaire.

À côté de ça, on retrouve des fresques et illustrations assez réalistes. On est loin des personnages de mangas avec de grands yeux et des visages tout mignons comme c’est l’adage depuis une vingtaine d’années. Ici, nous sommes typiquement sur le style de dessins des années 80/90.

Cependant, arrivée à la fin de ce premier tome, j’ai eu l’impression de ne pas avoir tout saisi à l’histoire. Peut-être s’agit-il de ce genre d’œuvre nécessitant une seconde lecture ? Un peu à l’instar des films de Hayao Miyazaki chez le studio Ghibli. On pense notamment à son dernier film Le Garçon et le Héron. Mais je ne vais pas tirer de conclusion hâtive puisque nous n’en sommes qu’au premier volume sur les quatre annoncés par l’éditeur.

Bref, si vous voulez lire quelque chose qui change un peu de Junji Itô en terme d’horreur, tournez-vous sans crainte vers La Main Gauche de Dieu La Main Droite du Diable de Kazuo Umezz et édité chez les éditions Le Lézard Noir !