Accueil Hardware Test – Asus ROG Keris Wireless Aimpoint

Test – Asus ROG Keris Wireless Aimpoint

0

Prise en main

Sommaire

Première installation de la Keris Wireless Aimpoint

De la même façon que pour la Keris Wireless première du nom, arrêt obligatoire via le logiciel associé. Pour Asus, la firme propose un logiciel appelé Armoury crate. Permettant de centraliser tout vos produits de la firme Taïwanaise, ce dernier nous offre l’étendue des réglages sur lesquels nous avons la main. Ainsi, il nous est possible premièrement de configurer nos profils de sensibilité, l’attribution des touches ou simplement, les effets lumineux en fonction du jeu.

Une personnalisation complète

On va retrouver bien entendu les mêmes possibilités. Par exemple, nous avons ainsi un œil constant sur la durée restante de batterie. Grâce à une petite icône présente dans votre barre de tâche, un seul clic suffit pour vous permettre de retrouver cette information. Un petit plus toujours pratique quand on enchaîne les parties ! Puisque nous parlons de la charge, nous avons donc testé dans un premier temps la charge rapide mise en avant par le constructeur. Une fois la Keris Wireless tombée à 0%, il nous aura suffit de la brancher 1h30 pour retrouver un niveau de batterie complet.

On détermine donc très vite deux choix ; la brancher lorsque vous faites une pause ou simplement lorsque vous mangez. Deux périodes où la Keris pourra tranquillement reprendre des forces en même temps que vous. Notez par ailleurs qu’il est possible d’utiliser le modèle lorsqu’elle est en filaire. En effet, il suffira de régler le bouton inférieur sur le petit logo USB prévu à cet effet et la magie opère.  Également, la souris s’éteint toute seule après un certain temps d’inactivité.

Puisqu’on parle autonomie d’ailleurs, on constate une durée moyenne de 92 heures sans charge si les effets lumineux sont désactivés. Sur son mode classique alternant les couleurs, on tombe cependant à 58 heures. Les deux résultats restent appréciables et encourageants sur la durée de vie du produit.

Un petit tour du côté de la prise en main

Au niveau de la prise en main, comme nous l’avons indiqué, il s’agit d’une souris clairement destinée aux droitiers.

Comme pour la version antérieure, il est tout de même possible de jouer en palm ou claw grip sans ressentir de soucis particulier. La molette de la souris quant à elle se voit striée afin de permettre une accroche facile pour votre majeur ou votre index sans aucun soucis. Seul petit bémol à noter, la souris ne dispose pas de grip latéraux, ce qui aurait pu accentuer la prise en main facile de cette dernière. Le revêtement rugueux compensera cela mais sur la durée, on peut s’attendre à une perte d’efficacité.

Profitant de ses 75 grammes de légèreté, on ne ressent aucune fatigue ou difficulté à la manier. Et ce, même après plusieurs heures de jeux sans pause. À noter tout de même, le revêtement ne permet pas un maintien correct en été sous de fortes chaleurs. Fort heureusement l’hiver arrive et le soucis n’interviendra que d’ici l’année prochaine.

Quitter la version mobile