Réussir la mise à jour de Microsoft Exchange Server

52 % des entreprises utilisent Microsoft Exchange Server, le groupware qui assure la gestion d’agenda, de contacts et de tâches, gère les messageries électroniques en plus du stockage d’informations. Microsoft propose une mise à jour mensuelle de son outil mais pour une application optimale, il est conseillé de suivre ces conseils.

 

Privilégier un environnement test lors de la mise à niveau

Les mises à jour cumulatives proposées par Microsoft ainsi que les principales mises à niveau de Microsoft Exchange Server doivent être réalisées dans un environnement de non-production. Privilégiez un environnement test afin d’éviter tout incident pouvant mettre en péril votre serveur de production. Une fois la mise à jour effectuée, il est recommandé d’effectuer des tests de simulation afin de vérifier la stabilité de la nouvelle version et la bonne prise en charge des fonctionnalités.

 

Sauvegarder l’ensemble des données au préalable

La sauvegarde de l’ensemble de vos données est capitale avant de lancer les mises à jour cumulatives. Pensez à sauvegarder les enregistrements IP afin de passer à la nouvelle version de Microsoft Exchange Server. Pour y parvenir, il est possible de s’appuyer sur un scanner d’adresses IP qui offre à la fois une sauvegarde automatique et des analyses périodiques. Cela permet d’être sûr que les données sont à jour, avant ou après la mise à niveau de Microsoft Exchange. L’automatisation évite les oublis et les erreurs humaines et permet de se concentrer sur le reste des données à sauvegarder.

sponso microsoft

Source : Pexels

 

Planifier une fenêtre de maintenance pour réussir la mise à jour

Un oubli fréquent lors de la mise à jour de Microsoft Exchange Server est la mise en mode maintenance. C’est pourtant une planification essentielle à mettre en place car la mise à jour du groupware dure plusieurs heures et peut entraîner des perturbations et des pannes entre collaborateurs et avec les clients. La planification d’une fenêtre de maintenance en dehors des horaires de travail est conseillée pour limiter au maximum les problèmes techniques. Pour ce faire, n’oubliez pas de mettre l’Exchange Server en mode « Demandeur Maintenance ».

Vous devriez regarder aussi ça :
Liste des 5 jeux de société incontournables en 2022

 

Désactiver l’antivirus avant d’installer la nouvelle version de Microsoft Exchange Server

Beaucoup de pannes sont causées par l’activation de l’antivirus au cours de la mise à jour du groupware. Car le programme d’antivirus peut considérer la nouvelle version d’Exchange Server comme indésirable et tenter de la neutraliser. Pour éviter les retards et les conflits, pensez à le désactiver temporairement. De même, pour éviter tout élément illégitime dans votre système, téléchargez systématiquement la mise à jour depuis le site officiel de Microsoft.

 

Effectuer des contrôles et des bilans de santé réguliers

N’oubliez pas de redémarrer le serveur et de vérifier l’état du logiciel, une fois la mise à jour effectuée. Microsoft Exchange Server propose également de vérifier et d’analyser les états critiques, le cas échéant. De la même façon, effectuez un bilan de santé régulier pour bénéficier de ses fonctionnalités sereinement et efficacement. Ces analyses doivent être réalisées après les mises à jour et à échéance régulière, en prévision d’une maintenance.

sponso microsoft

Source : Pexels

Microsoft Exchange Server est un outil pratique et intuitif qui permet un travail collaboratif optimal. Les mises à jour régulières assurent la conformité du logiciel et permettent une utilisation optimale du réseau. En appliquant ces conseils scrupuleusement, les mises à niveau ne devraient plus générer de perturbations sur l’ensemble des applications du serveur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.