Test – Cooler Master NR200P le boîtier le plus girly de tous les temps !

Eh oui, il faut s’assumer parfois et quoi de mieux en tant que gameuse ? Un boîtier rose pardi ! C’est pour cela qu’aujourd’hui, nous vous proposons en test, le mini boîtier NR200P de chez Cooler Master dans son coloris Flamingo Pink. Il s’agit d’un boîtier mini ITX qui est disponible en version « classique » ou bien en version « Max » où il contient une alimentation et un watercooling pré-installés.

 

Déballage

Notre boîtier du jour nous arrive dans un petit carton assez simple. À l’avant, nous retrouvons une représentation du NR200P et de son panneau fenêtré. On a aussi le droit à un petit rappel des références, du coloris et une petite phrase « Big Features, Small Size » soit de grandes fonctionnalités pour une petite taille.

À l’arrière, on retrouvera une vue en éclaté du boîtier et un rappel des caractéristiques de cette référence. Sur le côté gauche, nous avons aussi d’autres caractéristiques du NR200P.

À l’intérieur, le boîtier est protégé par un sachet en plastique et deux gros morceaux de polystyrène. C’est efficace puisqu’à l’arrivée, le boîtier est en excellent état.

Aux côtés du boîtier, on trouvera une boîte d’accessoires contenant deux ventilateurs, la visserie, un riser PCIe et des serres câbles. De plus, on a le droit à un panneau supplémentaire en verre trempé pour remplacer celui initialement installé (en mesh). Il est rare d’avoir autant d’éléments avec un boîtier, c’est très intéressant !

 

 

Caractéristiques globales

Avec ce NR200P signé Cooler Master, nous avons un boîtier dont les dimensions sont assez contenues. Effectivement, il mesure 376 x 185 x 292 mm soit un volume de 18,25 L. Il est donc plus gros que le Q58 de Lian Li testé précédemment. Concernant son poids, il pèse moins de 6 kg sur la balance.

Au vu de ses dimensions, il pourra supporter des cartes mères au format Mini-ITX et Mini-DTX. Ces dernières ne devront pas excéder 244 x 226 mm. Pour les alimentations, il faudra penser à avoir un modèle SFX ou SFX-L.

Il possède également des compatibilités intéressantes puisqu’il pourra contenir un watercooling possédant un radiateur de 280 mm (si la carte graphique n’est pas installée à la verticale), un ventirad de 155/153 mm selon la fenêtre choisie, 76 mm de haut encore une fois si le GPU est installé à la verticale. Pour finir, on pourra installer une carte graphique de 330 mm de long.

Niveau matériaux, on trouvera de l’acier, du plastique, un panneau latéral en mesh et un second en verre trempé. Il y aura donc de quoi faire avec cette référence. On pourra privilégier le style ou bien les températures !

 

L’extérieur du NR200P

Notre boîtier du jour prend place dans un sens assez « conventionnel » en comparaison du Meshlicious précédemment testé. Nous retrouvons aussi un design assez sobre avec une façade neutre, sans aucun artifice mis à part le logo de la marque.

Question connectique, on fait dans le simple avec deux ports USB, un port jack, le bouton de démarrage et un reset.

Cooler Master NR200P

De base, nous avons deux panneaux en mesh de chaque côté du NR200P, permettant ainsi de libérer l’air chaud du boîtier.

 

Sur le dessus, on trouve une large grille perforée permettant, une nouvelle fois de permettre à l’air chaud d’être libéré du boîtier. En dessous, nous avons un filtre intégral et quatre pieds avec une petite bande en caoutchouc pour une meilleure accroche.

À l’arrière maintenant, on retrouvera l’emplacement de la plaque I/O Shield de la carte mère à la verticale. À sa droite, on peut apercevoir deux slots d’extensions verticaux permettant l’installation de cartes graphiques dans ce sens. On trouve aussi trois slots à l’horizontale dans le bas du NR200P. Pour finir, tout en haut, nous avons l’AC in pour le brancher sur le secteur. Notez qu’il s’agit là d’un déport, l’alimentation s’installant autre part comme nous le verrons.

Cooler Master NR200P

 

L’intérieur du NR200P

Le châssis : 

Passons maintenant à l’intérieur de ce petit boîtier signé Cooler Master. Pour ouvrir ce NR200P, rien de bien compliqué, on attrape le panneau latéral sur le côté et on tire délicatement dessus. Il se déboitera tout seul et sans soucis quelconque grâce aux deux petits picots présents dans le haut. Pour retirer le second panneau, c’est la même chose. Le système d’accroche est le même que celui du Meshlicious de Ssupd.

À l’intérieur, on se trouve face à face à un support prévu pour fixer un radiateur de watercooling. Pour accéder au reste du boîtier, il faudra le dévisser sur la gauche et le retirer.

L’emplacement de la carte mère se trouve sur la gauche du boîtier. Dans sa configuration de base, la cage pour installer l’alimentation se trouve juste à ses côtés. L‘idéal, c’est qu’il est possible de déplacer cette dernière pour la fixer ailleurs dans le boîtier.

 

L’alimentation et le stockage : 

Dans ce NR200P, l’alimentation vient prendre place dans une sorte de petite case qui se fixe sur le boîtier. Cette dernière pourra être aisément déplacée ailleurs, comme derrière la façade par exemple. Ici, un bloc au format SFX ou SFX-L est nécessaire. Attention toutefois si vous l’installez derrière la façade, pensez bien à mettre le ventilateur de l’alimentation vers l’intérieur du boîtier pour qu’elle puisse respirer.

Pour le stockage, nous disposons de plusieurs emplacements, on en trouve deux pour installer des disques en 2,5″ ou SSD en façade et un supplémentaire sur l’alimentation. De même, on trouvera un emplacement pour un disque dur en 3,5″ sur le support de radiateur du watercooling et également sur l’alimentation.

 

Le refroidissement : 

Pour refroidir notre NR200P, deux ventilateurs au format 120 mm sont fournis de base et ils peuvent s’installer dans le haut du boîtier. Suivant, le choix des composants bien entendu, on pourra en rajouter quatre supplémentaires sur le support de watercooling et dans le bas du boîtier. On peut aussi ajouter 2 ventilateurs de 92 mm à l’arrière.

Néanmoins, cela dépendra bien des composants choisis. Dans certains cas, la carte graphique ou l’alimentation pourront bloquer certains emplacements de ventilation.

Enfin, dans le cas de refroidissement liquide, sachez que vous pourrez opter pour un radiateur allant jusqu’à 280 mm sur le support latéral dédié. Dans le bas, vous pourrez intégrer un radiateur de 240 mm !

 

Le montage de la configuration

Sur ce NR200P, le montage de la configuration n’aura pas été des plus évidents. En effet, nous avons été particulièrement embêtés pour le placement de notre alimentation de test. Au départ, nous l’avions laissé à son emplacement par défaut, c’est-à-dire aux côtés de la carte mère. Malheureusement, il était impossible de cette manière de finir notre montage. Car, si nous installions le GPU à l’horizontale, les câbles de l’alimentation venaient taper dans ce dernier. De même, en cas d’installation à la verticale, c’était maintenant les ventilateurs (placés en haut) qui venaient taper dans les câbles d’alimentation PCIe de la carte graphique.

Au final, nous avons dû placer la cage de l’alimentation, en façade (ventilateur vers la config) pour pouvoir installer tous nos composants.

Mis à part cela, nous n’avons pas constaté de soucis particulier au montage de la carte mère/CPU/RAM et du ventirad. Idem concernant les unités de stockage qui s’installent via un système de rondelles en caoutchouc et d’ergots très bien pensé par Cooler Master.

Cooler Master NR200P

Si vous souhaitez profiter du panneau en verre trempé pour pouvoir apercevoir votre matériel, on ne peut que vous conseiller de mettre la carte graphique à l’horizontale (pour une raison d’évacuation de la chaleur). Dans ce cas précis, il est conseillé, comme dans notre cas, de mettre l’alimentation en façade. Attention à bien placer le ventilateur du bloc vers la grille de son support au risque, sinon, d’étouffer l’alimentation.

Vous devriez regarder aussi ça :
Récap' cinéma - sorties du 19 janvier 2022

De même, en cas d’installation de la carte graphique à la verticale, on vous conseille de placer le panneau latéral en mesh mais aussi de compléter la ventilation dans le bas pour un meilleur flux d’air dans votre machine.

Nous aurions apprécié un support GPU pour le montage à la verticale. Avec une grosse référence, comme notre RTX 2070 signée Asus, tout le poids repose sur l’équerre et risque de la faire pencher vers le bas.

 

Et le câblage, ça se passe comment ?

Le câblage n’est pas une mince affaire dans ce NR200P, d’autant plus en fonction des composants choisis. Ce boîtier manque malheureusement de place pour permettre un rangement optimal de tous les câbles. Ici, avec l’installation de l’alimentation sur la façade, attention à la longueur de l’EPS12V du CPU qui pourra, suivant les blocs, être un peu court.

Néanmoins, on trouve un peu d’espace à l’avant pour ranger le surplus de câbles de l’alimentation. Dans notre cas, nous avons fait passer l’ATX 24 broches et l’EPS12V le long de la carte graphique puis par le haut de la carte mère pour alimenter notre CPU.

Concernant la connectique du panneau de contrôle et de l’audio, dans notre cas, ils passent par dessus le PCIe de la carte mère. On les fixe grâce aux bandes velcros du support d’alim’ et on les plaque derrière le bloc d’alimentation. Ensuite, on fait redescendre la connectique des ventilateurs au niveau de l’ATX 24 broches pour essayer de les masquer le plus possible. Idéalement, un espace derrière le plateau de la carte mère aurait été souhaitable.

Au final, le câblage n’aura vraiment pas été facile à faire, surtout à cause de l’emplacement de l’alimentation. Attention donc à vos câbles qui pourraient être trop courts. Aux côtés de la mère, les câbles en sortie du bloc d’alimentation empêchent l’installation d’une grosse carte graphique, même si l’alim est relevée au maximum. Finalement, on aurait apprécié pouvoir relever davantage la cage de l’alimentation, quitte à condamner les emplacements de ventilateurs du haut.

 

Quelques relevés !

Pour tester ce boîtier signé Cooler Master, nous l’avons mis à l’épreuve sur le jeu Assassin’s Creed Odyssey, pendant 16 minutes de chauffe. À l’issue, nous effectuons deux
séries de relevés moyenné de 2 minutes chacune où l’on regarde la température du die du CPU ainsi que sa fréquence, idem pour le GPU, températures et fréquences sont relevées. Sachez aussi que nous laissons la configuration dans ses paramètres par défaut. Pour mettre en place ces graphiques, nous faisons ensuite une moyenne des données relevées.

Ensuite, le bruit est mesuré grâce à un sonomètre à une quarantaine de centimètres à la fin des 20 mins de test, toujours en jeu.

Températures

Si l’on compare les résultats relevés entre notre Q58 de Lian Li et notre NR200P du jour, niveau températures, sans difficultés c’est la solution de Cooler Master qui s’en sort vainqueur. Effectivement, on relève 55,1 °C pour le CPU dans le NR200P contre 66,4 °C pour le Q58. Pour la carte graphique, même constat, avec 62°C dans le boîtier NR200P et près de 72,2 °C dans le Lian Li.

Néanmoins, s’agissant toujours d’un format ITX, le GPU est bien moins refroidi que dans un boîtier moyen tour comme le In Win 309 Gaming Edition où nous avions relevé 53 °C.

Fréquences

Passons maintenant aux fréquences relevées lors de ce test en jeu. Ici pour le processeur, nous avons noté 3496,8 MHz. Pour la carte graphique, nous relevons 1890 MHz, soit un peu plus que sa valeur d’usine qui est pour rappel de 1845 MHz. La carte graphique est tout de même assez bien refroidie pour lui permettre de la maintenir au-delà du boost annoncé par la marque. Globalement, encore une fois, les valeurs relevées sont meilleures que dans le Q58 de Lian Li… À quelques MHz près, mais tout de même.

 

Bruit

Niveau bruit, nous avons relevé 33 dB dans le boîtier de Cooler Master, soit presque 10 dB de moins que dans le Lian Li Q58. Toutefois, le bruit du souffle d’air reste audible dans le NR200P.

 

Conclusion

Au final, avec ce NR200P nous retrouvons un boîtier très esthétique, assez sobre et possédant un nombre de coloris très intéressant. Ça sort de l’ordinaire et ça fait du bien ! De plus, dans sa boîte, Cooler Master propose un panneau fenêtré en verre trempé en plus du panneau mesh déjà installé. On a aussi le droit à un boîtier au format mini ITX de bon volume puisqu’il est plus gros que le Q58 précédemment testé.

Par contre, attention aux novices dans le montage de PC, l’installation des composants et le câblage ne sera pas chose aisée. Dans le même ordre d’idées, on vous conseille de faire attention à la longueur des câbles de l’alimentation, encore plus, si vous décidez de l’installer en façade. De même, on aurait apprécié voir un support de GPU pour le montage à la verticale, qui permettrait d’éviter qu’elle ne penche et ne vienne appuyer sur les équerres. Aussi, un espace pour ranger les câbles derrière de la carte mère aurait été appréciable.

Cooler Master NR200P

Avec le NR200P, Cooler Master a choisi un système d’ouverture facile des panneaux. De ce fait, il s’ouvrira très rapidement, sans encombre et surtout sans dévisser quoi que ce soit. La marque a doté son NR200P d’un système de rondelles et d’ergots pour l’installation des unités de stockage, c’est très pratique à utiliser.

On a aussi le droit à une cage pour ranger l’alimentation que l’on pourra changer d’endroit si nécessaire. C’est assez intéressant sur le papier. De même, la marque laisse la possibilité de rajouter un certain nombre de ventilateurs que ce soit dans le bas du boîtier ou sur le support de watercooling. Toutefois, au vu de l’espace, nous ne pouvons que vous conseiller d’opter pour des ventilateurs slims (NF-A12x15 chromax.black.swap signés Noctua en est un exemple).

Dans ce boîtier, nos composants respirent et peuvent ainsi donner leur potentiel. De plus, il est assez silencieux avec ses 33 dB. Par contre, pour les plus tatillons, le bruit du flux d’air se fait entendre.

Au final, on trouve ce NR200P aux alentours des 100 €, un tarif très intéressant. Il restera ainsi à la portée de bon nombre de bourses.

Pour nous, ce sera donc l’argent !

Argent Award Vonguru

Merci à Cooler Master

Cooler Master NR200P
8 Le Testeur
La communauté ( votes)
Pour
  • Le nombre de coloris disponibles qui sortent de l'ordinaire
  • Son design très sobre, très mignon
  • Le panneau en verre supplémentaire fournit
  • Le bon volume pour un mini ITX
  • Ouverture des panneaux faciles
  • Possibilité de déplacer la cage de l'alimentation pour l'installer ailleurs
  • Pas mal de possibilités de refroidissement
  • Système de rondelles et d'ergots pour l'installation du stockage bien pensé
  • Bonnes températures
  • Bruit contenu...
  • Tarif intéressant
Contre
  • Montage de la configuration pas évident
  • Câblage très difficile
  • Manquerait un support de GPU pour le montage à la verticale
  • Attention aux câbles d'alimentation trop courts (si installation en façade)
  • Manque un espace pour ranger les câbles derrière la carte mère
  • ...Le bruit du flux d'air reste audible
Design
Silence
Refroidissement
Stockage
Assemblage
Qualité de Fabrication
ce qu'on en dit Connectez vous pour noter
Classé par:

Soyez le premier à donner votre avis

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}

Ailleurs sur le web

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.