Jurassic Cats – … vraiment, le titre ne suffit pas à vous intriguer ?

Jusqu’au 15 novembre, vous trouverez sur KickStarter une campagne de financement participatif pour un jeu de société au titre des plus alléchants. Jurassic Cats propose pas moins que la fusion de deux des univers les plus populaires de la geek culture d’aujourd’hui, les dinosaures et les chats, et tout cela dans un jeu de cartes rapide vendu 18 euros, qui devrait vous être livré en décembre 2020. Et non, ce n’est pas un lapsus, le jeu voudrait être produit et livré le mois prochain !

Conçu par le développeur de jeux vidéo Aurélien Esteves, illustré par le dessinateur de bande dessinée Ancestral Z, surtout connu pour avoir réalisé toute la série des Dofus (!), le jeu de plis Jurassic Cats s’adresse à 3 à 6 prédateurs de dinosaures de 8 ans et plus pour des parties de 15 minutes, et propose bien entendu aussi d’autres pledges : une version print & play à 3 euros, une version deluxe à 28 euros (avec jetons Steak en résine et cartes Dinosaure holographiques), une version Collector (avec dédicace des deux auteurs et cartes vierges) à 45 euros, un curieux pledge à 46 euros pour 2 boîtes normales de Jurassic Cats et 1 boîte deluxe, et une version Collector personnalisée à 190 euros proposant d’intégrer VOTRE chat aux illustrations de l’ensemble des boîtes, une proposition limitée à 6 chats (et il en reste 4), chère, mais bien sûr particulièrement bienvenue afin d’immortaliser votre compagnon félin préféré.

Si les illustrations paraissent inventives et fun, parfois même adorables, comme vous pourrez en juger dans l’article, et si le thème est génialement décalé, reste la question fondamentale de la qualité du jeu, que nous avons pu nous poser après avoir reçu un prototype de qualité envoyé par l’éditeur.

Jurassic Cats

Les chats, plus grands prédateurs du jurassique

(ou du crétacé, enfin on ne va pas pinailler, au temps des dinosaures quoi)

Une partie de Jurassic Cats se joue en trois chasses/manches.

Au début de la première/deuxième/troisième chasse, on dévoile 2/3/4 des 18 cartes Dinosaures, empilées en éventail afin de voir les carrés de couleur arborées par les cartes recouvertes. Chaque joueur pioche ensuite secrètement 3/4/5 des 30 cartes Chat. En fonction de sa pioche, il prend un certain nombre de steaks, correspondant au nombre de dinosaures qu’il pense devoir nourrir à la fin de la manche (les fameux carrés de couleur).

Jurassic Cats

L’un après l’autre, en commençant par le joueur ayant éventuellement remporté le pli précédent, chacun joue une carte Chat et en applique l’éventuel effet : vol d’un steak, jouer à la place d’un adversaire avec une de ses cartes au hasard, interdiction au joueur suivant de jouer une carte verte, don d’un steak à un autre joueur, pioche d’une carte de la main d’un adversaire… Comme on s’en doute, les effets les plus puissants sont associés aux cartes numériquement les plus faibles et inversement, une carte de valeur 9 sera systématiquement associée à une contrainte (posséder 2 steaks pour la jouer, don du dinosaure à un autre joueur si on le remporte, nécessité qu’il soit le premier chat en jeu de sa couleur).

Jurassic Cats

Quand chacun a joué un chat et appliqué son effet, le dinosaure revient au joueur ayant posé le chat de la même couleur avec la valeur la plus élevée. Et en l’absence de chat de sa couleur, simplement au chat avec la valeur la plus élevée.

On recommence alors jusqu’à ce que tous les dinosaures de la chasse en cours aient été capturés. Il s’agit alors de les nourrir : si l’on possède plus (indigestion) ou moins de steaks (faim) que le nombre de carrés de couleur sur les dinosaures capturés, ils s’enfuient, mais si l’on en possède exactement le même nombre, on les conserve en piochant un dinosaure supplémentaire (conservé face cachée). Ces dinosaures n’auront plus à être nourris les tours suivants.

Jurassic Cats

J’apprécie bien sûr beaucoup qu’il ne suffise pas de posséder les cartes les plus fortes, mais qu’il faille de surcroît que nos victoires correspondent au pari annoncé au début de la manche. Il s’avérera ainsi plus prudent d’annoncer une valeur basse pour être certain de l’emporter, en perdant ensuite volontairement toutes les manches qui risqueraient de nous faire gagner trop de dinosaures…

Sous-évaluer sa performance ne sera même pas pénalisant (en pariant même éventuellement sur la capture de 0 dinosaures), étant donné que le dinosaure bonus pourra s’avérer bien plus bénéfique qu’une évaluation plus ambitieuse, plausible mais risquée ! Cela peut d’ailleurs être la limite du jeu, heureusement contrebalancée par la possibilité avec les chats de prendre ou de donner des steaks, de prendre ou de faire jouer des cartes, bref de bouleverser un peu même les certitudes les plus évidentes.

Jurassic Cats

La partie s’achève à la fin des trois chasses. Celui qui possède le plus de dinosaures remporte la partie, et en cas d’égalité, la victoire va à celui dont les dinosaures ont été les plus difficiles à capturer (portant le plus de steaks), puis au premier à crier Miaou.

Jurassic Cats

Jurassic Cats : serez-vous le prédateur ou la proie du KS ?

Jurassic Cats, c’est d’abord un univers absolument délicieux, où d’adorables chats traquent de monstrueux dinosaures afin de les élever, thème d’autant plus décalé qu’il est illustré par Ancestral Z (Dofus). Ses arguments essentiels se trouvent en effet dans ses dessins et son matériel, jusque dans les épais jetons Steak en bois ou en résine, l’épaisseur des cartes, la taille différente des dinosaures et des chats…

Mécaniquement, il s’agit d’un jeu de plis fun, c’est-à-dire assumant l’aléatoire de la pioche et l’arbitraire des chafouineries entre joueurs pour un accompagner 15 minutes d’apéro.

Il ne s’agirait cependant pas de le confondre pour autant avec une bataille : les cartes sont par exemple étonnamment équilibrées, les plus faibles numériquement proposant des effets puissants et les plus fortes des contraintes qui les limitent, tandis qu’il ne s’agit pas seulement de remporter les plis, mais de faire correspondre la quantité de plis remportés avec notre promesse initiale de remporter ce nombre de plis, ce qui peut rappeler Hagakure par exemple dans cette idée que la force n’est pas aussi importante que la capacité à parier sur cette force et à l’adapter aux circonstances.

S’il ne faudra pas s’attendre à ce que le génie tactique soit particulièrement mis en avant dans Jurassic Cats, il se dote ainsi d’une astuce qui peut le rendre bien plus satisfaisant que le jeu d’apéro primaire que l’on aurait pu redouter, ce qui, ajouté à son univers, peut en rendre l’acquisition tout à fait plaisante.

Jurassic Cats est en KickStarter jusqu’au 15 novembre, pour une livraison annoncée en décembre 2020 (!). Les pledges vont de 18 euros pour le jeu de base à 190 euros pour une version collector, assortie de l’intégration à toutes les boîtes d’une illustration de votre chat, avec 4 euros de frais de port en France et en Belgique.

Et n’oubliez pas de liker la page Facebook de Jurassic Cats afin de débloquer d’intéressants paliers, comme l’addition de 3 nouvelles cartes Chat, 6 nouvelles cartes Chat voire l’extension Contre-Miaou, dont on est encore loin malheureusement (259 likes sur les 1200 requis) !

Alors, tentés ?

Jurassic CatsJurassic Cats Jurassic Cats

Contenu en rapport

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.