Nebula Astro Pocket Cinema – le rétroprojecteur portable parfait ?

 

Lancé en 2011 par un ancien ingénieur de Google, l’entreprise chinoise Anker ne cesse de se développer en proposant des produits de qualité tels que des casques, des batteries portables ou encore des robots aspirateurs. Ce sont par ailleurs les différents rétroprojecteurs de son entité Nebula qui ont rendu l’entreprise populaire. Le dernier-né de cette catégorie nous a été envoyé pour test : le pico-projecteur Astro Pocket Cinema.

 

 

Unboxing

La boîte de l’Astro Pocket Cinema est le parfait exemple de la boîte parfaite pour ce genre de produit. Tenant dans la main, nous sommes directement rassurés quant à la taille et le poids du pico-projecteur. Oui, il sera très facilement transportable, oui les caractéristiques les plus excitantes du produit sont rapidement mises en valeur (cinéma de poche, prise en compte d’un système Android et de certaines de ses applications, son à 360°). Design et compact, nous voilà face à une boîte poussant l’utilisateur à rapidement l’ouvrir afin de tester le produit.

 

 

À l’ouverture, pas de mauvaise surprise. Le pico-projecteur est « stylé » et tient dans la main. Il est muni de tout l’attirail nécessaire (adaptateur USB-C et câble, manuel d’instructions en plusieurs langues) mais aussi de belles surprises (télécommandes et piles adaptées). Si le manuel d’instructions semble quelque peu avare en informations et aides, vous comprendrez vite qu’il n’eut pas été nécessaire de plus tellement la prise en main de l’Astro Pocket Cinema est on ne peut plus simple.

 

 

Caractéristiques techniques

Le pico-projecteur propose des caractéristiques assez impressionnantes pour un produit vendu à moins de 300 euros. En effet, présentant un poids et une taille correspondant parfaitement à son appellation de « pico », l’Astro Pocket Cinema propose malgré tout une qualité d’affichage a priori très appréciable et un ventilateur relativement peu bruyant (30 dB).

  • Propriétés générales :
    Hauteur : 91,2 mm
    Largeur : 82 mm
    Longueur : 89,2 mm
    Poids : 369,96 g
  • Affichage :
    Résolution native : 854×480
    Luminosité : 100 lumens ANSI.
    Durée de vie des lampes : 30 000 heures
    Rapport d’aspect : 16/9
    Ajustement de la mise au point : manuel
  • Interface :
    HDMI : entrée HDMI 1.4 jusqu’à 1080p
    USB-C : charge et stockage de données
  • Contrôles :
    Boutons physiques : allumage, volume, mode.
    Télécommande Infra-Rouge : mode D-pad / Mode souris
    Application de télécommande par téléphone : Android & iOS
  • Logiciels :
    Système d’exploitation : Android 7.1.
    Modes de fonctionnement : mode projecteur, mode haut-parleur Bluetooth
    App Store : soutenu
    Durée de vie rétroprojecteur : 2,5 heures.
    Durée de vie haut-parleur : 14 heures.
    Temps de charge : 2 heures avec 5V2A (charge rapide prise en charge 2.0, 9V/2A).
    Formats audio : MP3 ; AMR-NB, AMR-WB, WMA 9/10 Pro, G.711.

Assez tourné autour du pot, testons la bête !

 

Test

Je dois vous l’avouer, je n’ai jamais eu de rétroprojecteur personnel et ai toujours pensé que c’était une catégorie de produit particulièrement gadget surtout aux prix actuellement présents sur le marché. Sans trop spoiler cette partie test, l’Astro Pocket Cinema de Anker a complètement changé ma vision de ce type de produit. Rendre un produit gadget indispensable après quelques heures de test est l’exemple parfait de ce que doit accomplir un produit high-tech.

Dès le premier allumage de l’Astro Pocket Cinema, on comprend avoir affaire à un produit de qualité accessible à tous. Pas d’installation interminable comme j’avais eue la mauvaise surprise de devoir effectuer sur d’autres produits du même genre : dès la première utilisation, vous comprenez la prise en main parfaite du pico-projecteur. Le menu est clair et vous propose directement de se connecter à votre réseau WIFI. La télécommande fournie répond très bien et vous avez même la possibilité d’utiliser votre smartphone comme télécommande en téléchargeant l’application Nebula Connect.

 

 

On prend tout de suite du plaisir à se promener dans les menus du projecteur et fouiller toutes les possibilités que ce dernier offre. Le Nebula Store tout d’abord vous offre la possibilité d’ajouter de nouvelles applications aux quelques-unes directement installées (Netflix, Prime Video et Youtube). Gérer vos vidéos personnelles (transférables via le port USB), votre mode de projection ou encore le mode de l’image (normale ou économie de batterie), les options sont également nombreuses. Contrôle parental, protection des yeux via une reconnaissance stoppant automatiquement la projection lorsqu’un passage est détecté devant le faisceau, rien ne semble avoir été oublié.

 

 

Non content de vous connecter rapidement à vos applications préférées, l’Astro Pocket Cinema vous propose également de brancher tous vos appareils via un port HDMI. Votre console, votre PC, même sans être connecté à un WIFI, vous pourrez donc regarder vos vidéos favorites rapidement et facilement. D’un simple clic sur l’appareil ou votre télécommande et ce dernier se transformera alors en haut-parleur Bluetooth. Doté d’une qualité de son fort appréciable, cette fonctionnalité multiplie la durée de vie de la batterie.

 

 

Vous le sentez en lisant ces quelques lignes, j’ai été très rapidement emballé par l’Astro Pocket Cinema. Mais, le pico-projecteur de Anker est-il donc sans défauts ? Vous vous doutez bien que non… Tout d’abord, il semblerait que les 2 heures 30 d’autonomie annoncés soient très optimistes (ou du moins correspondant à une utilisation du projecteur dans des conditions spécifiques). J’ai pu remarquer qu’en regardant une série dans les conditions normales du projecteur, la batterie tenait un peu moins de deux heures. Si cela semble suffisant pour la plupart des films, j’en suis sorti quelque peu déçu surtout devant un produit dont la transportabilité est l’un des atouts majeurs. Rien de rebutant pour autant, une batterie portable et le problème est réglé !

Par ailleurs, le pico-projecteur est plus bruyant que j’avais pu imaginer. En effet, le ventilateur souffle en continu et peut être dérangeant à la longue. Si une nouvelle fois, nous touchons à un détail devant les qualités du produit, il reste fatigant de rester proche du projecteur lorsque ce dernier est en route surtout lors d’une utilisation dans un lieu clos (oui, utiliser l’Astro Pocket Cinema sur le plafond de sa chambre pour s’endormir semble un rêve… Mais sa ventilation vous fera peut-être faire quelques cauchemars).

 

Conclusion

Vous l’aurez compris en lisant ce test, j’ai été très séduit par le pico-projecteur Nebula Astro Pocket Cinema de Anker. Vendu à « petit » prix (moins de 300 Euros), la qualité de l’affichage et du son combiné à des dimensions permettant de le transporter partout très facilement font de l’Astro Pocket Cinema un produit très impressionnant et qui est même devenu rapidement indispensable pour moi. Je n’imagine même plus regarder des séries sur mon PC dans ma chambre désormais. Si ses quelques défauts lui font rater la notre maximale, je ne puis que vous conseiller de le tester avant de confirmer les potentiels « mouais, c’est quand même très gadget » qui pourraient encore occuper votre esprit !

 

 

Nebula Astro Pocket Cinema
9 Le Testeur
0 La communauté (0 Votes)
Pour
  • Un rétroprojecteur efficace et très rapide à prendre en main
  • Un système Android prenant en compte la plupart de vos applications vidéo préférées
  • Une qualité de son et d'image impressionnant pour un tel produit
  • De nombreuses fonctionnalités
  • Adaptabilité impressionnante à toutes les situations
  • Un poids et une taille qui font que vous ne sortirez plus sans votre rétroprojecteur !
Contre
  • N'ayant pas encore d'enfants, j'avais du mal à imaginer un si petit objet faire tant de bruit !...
  • Une autonomie quelque peu décevante
Format
Design
Fonctionnalités
Télécommande
Connectiques
Ce qu'on en dit Connectez-vous pour noter
Classé par:

Soyez le premier à donner votre avis

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}

Contenu en rapport

4 Commentaires

  1. Wikipédia
    Le terme rétroprojecteur de type TMAR désigne trois types d’appareils :
    Un type de téléviseur disposant d’un grand écran et intégrant un vidéoprojecteur, un système optique de rétroprojection vidéo et de miroirs. Notamment du fait des limites de leurs performances d’affichage et de leur encombrement, ces appareils apparus dès la fin des années 1970 sont progressivement abandonnés au profit des téléviseurs à écrans plats de type moniteur vidéo et des vidéoprojecteurs dits « frontaux » (de l’anglais, front projection signifiant projection de face).
    L’épiscope (Qui regarde sur) est un dispositif qui permet de projeter des images opaques, des livres par exemple sur un écran blanc ou une surface murale.
    Le diascope (Qui regarde à travers, comme les diapositives). Par opposition au précédent, ce dispositif nécessite de projeter des documents réalisés sur supports transparents.

    Voilà, pour moi un rétroprojecteur c’est le truc avec lequel les profs de FAC projettent leurs transparents pleins d’équations.
    Bon, je me suis sacrifié pour passer par le connard de service, mais je pense que le terme est erroné^^

    • Bonjour Camille,

      Merci pour ta remarque, tu as effectivement raison, le terme utilisé (plusieurs fois) est erroné.
      Je tâcherai de m’en souvenir lors d’un potentiel prochain test. 🙂

      Bonne soirée

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.