Gaming

Test – Guardian Tales, le jeu d’action-aventure par Kakao Games

Rédigé par le

Test – Guardian Tales, le jeu d’action-aventure par Kakao Games

Guardian Tales, un jeu d’action-aventure aussi prometteur que l’annonce son trailer ?

 

Le 23 avril, nous étions en train de publier un article sur le lancement de Guardian Tales, un jeu d’action-aventure par Kakao Games. À l’époque, le jeu n’était disponible qu’au Canada ; lorsque j’avais traité le sujet la première fois, j’avais tout de suite été attirée par le côté « pixelisé » des graphismes, ainsi que par la musique plus qu’entraînante de la vidéo de présentation. Il m’a paru donc tout naturel de tester le jeu une fois celui-ci étendu en France (sur Google Play et AppStore).

Pour rappel et pour ceux qui n’auraient pas vu le trailer, le voici juste ci-dessous :

 

 

Première connexion au jeu

Lorsque l’on ouvre la première fois l’application, deux étapes s’imposent :

  • Le choix du monde : parmi 5 choix (Asie du Sud-Est, Amérique du Nord, Europe, Amérique Latine, Océanie), il faut logiquement choisir le serveur de la partie du continent sur lequel on se trouve.
  • Le choix du mode d’identification : ici, on peut se log par 4 moyens différents, qui sont l’identification par Facebook, par Google, avec Apple ou la connexion en tant qu’invité. Plutôt pratique, le mode d’identification permet d’éviter le pop-up d’une fenêtre de connexion avec le choix d’un pseudo que l’on oublierait assez vite par exemple.

 

 

Création du personnage

L’étape elle-même se décompose en deux étapes :

  • Le choix du sexe de l’avatar : deux possibilités, plutôt évidentes, que l’on retrouvera sous les appellations « Homme chevalier » et « Femme chevalier ».
  • Le choix de la personnalité et du nom : trois personnalités disponibles – « Audacieux », « Silencieux » et « Brillant » – et une case nous permettant d’inscrire le nom que l’on souhaitera utiliser pour la suite. À noter que le choix du caractère de notre avatar influence en premier lieu la tonalité de sa voix (dont deux langues – anglais et japonais – sont disponibles) et très probablement une liste de statistiques.

Si l’on pourrait regretter le choix encore restreint de langues – bien que peu dérangeant puisque cela n’influence que la partie auditive de l’expérience, on ne pourra en revanche que constater le beau travail réalisé au niveau de l’interface graphique, aussi sobre (peu d’informations disponibles sur un seul et même écran pour ne pas perdre le joueur) que précise (avec le détail des dessins lors du choix du sexe du personnage par exemple).

 

 

Introduction et arrivée dans le jeu

Tout le jeu de Guardian Tales se déroule à Kanterbury, un royaume attaqué par un grand nombre de démons-envahisseurs. On y incarne un personnage, le Gardien légendaire, dont le rôle est de retrouver les Gardiens éparpillés suite à l’assaut du château et de partir à la reconquête du trône. Le prologue nous introduit ainsi dans cette intrigue, tout en nous apprenant les premières mécaniques du jeu (déplacements et interactions avec les objets).

On peut d’ores-et-déjà observer que les contrôles du jeu fonctionnent très bien, même si l’on pourrait regretter que le contrôle des déplacements ne se fait pas à partir d’un pad circulaire virtuel, dont l’origine serait définie en fonction de l’endroit où l’on appuie pour la première fois et ce, depuis le dernier relâchement de notre pouce. Les interactions du personnage avec les objets sont quant à elles très simples puisqu’un symbole apparaît au-dessus de la tête de notre avatar lorsque l’on peut se saisir d’une torche ou encore d’une caisse posée en travers de notre chemin. On a donc affaire à un jeu dont la prise en main est très rapide et intuitive, et qui ne force pas le joueur à arrêter car il n’arriverait pas facilement à contrôler ses mouvements.

 

 

Système de progression et d’évolution dans le jeu d’action-aventure de Kakao Games

Il est intéressant de noter qu’au fur et à mesure des missions réalisées, le joueur peut débloquer de nombreuses activités : arène en PvP, guilde avec ses amis, personnalisation de son île. Lorsque tout est disponible, on peut facilement se perdre dans la multitude de menus et d’options disponibles. Toutefois, avec le système mis en place, on peut s’y adapter sans rencontrer de grosses difficultés.

Guardian Tales est un jeu free-to-play ; il est cependant et évidemment possible d’investir – avec monnaie virtuelle ou réelle – dans des buffs supplémentaires ou des « crédits » qui permettront d’accélérer l’avancée dans la quête du trône de Kanterbury. Sur les captures d’écran ci-dessous (volontairement faites au début du jeu afin de ne pas vous spoiler le scénario), on devine ainsi facilement que les cafés correspondent à l’énergie qui nous permettra de commencer une mission, tandis que les diamants sont eux ce qui nous permet d’acquérir un élément ou un autre via l’argent réel.

 

 

Une aventure mécanique mais toutefois plaisante

Comme on pourrait s’en douter (et comme j’ai pu le constater d’ailleurs), le niveau de rejouabilité du jeu est plutôt haut puisque le nombre de missions/donjons est relativement élevé et que l’on cherchera toujours à chaque mission à parfaire sa note – jusqu’à trois étoiles obtenables. Les missions en elles-mêmes sont rapides (moins d’une dizaine de minutes), ce qui permet de jouer au jeu entre deux pauses au travail ou quel que soit le temps devant nous.

Évidemment, le système d’accession aux missions demande aux joueurs de ne pas vouloir « farmer » et finir le jeu d’une seule traite puisque les cafés brideront cette envie très rapidement. Il faudra donc être patient pour atteindre un niveau que l’on jugera acceptable ; de mon point de vue, cela n’est cependant pas un handicap pour Kakao Games puisque je n’aime pas faire des sessions de plus de 30 minutes voire 1 heure sur des jeux mobiles ; et puis soyons honnêtes, un jeu ne serait pas intéressant si on n’en fait pas durer le plaisir un minimum.

Au final, ma déception viendra sûrement du scénario et des dialogues, où les références vers les RPG incontournables de l’époque sont parfois faites avec un humour un peu trop douteux – du moins et encore une fois, selon moi. On ne pourra aussi que constater que l’intrigue principale est « bateau » et que même si elle marche, on aurait apprécié quelque chose d’un peu plus original et atypique. On n’en tiendra cependant pas rigueur au développeur puisque comme expliqué précédemment, on cherchera plutôt à avoir la note maximale et à collecter tous les items possibles plutôt qu’à jouer pour juste le scénario et ses personnages.

 

Le mot pour la fin ?

Guardian Tales est un pixel-art aussi généreux en contenu qu’en temps de jeu gratuit. Si l’esthétique des personnages fait rétro, les mécaniques elles n’en sont pas moins modernes et c’est ce qui fait le charme de ce jeu, parfaitement adapté à l’époque actuelle. Sans nul doute, le jeu ne peut pas déplaire pourvu que l’on ne cherche pas à tout finir rapidement.

 

 

Guardian Tales
8 Le testeur
La communauté 0 (0 Votes)
Graphisme
Scénario
Gameplay
Contenu
Ce qu'on en dit Connectez-vous pour noter
Classé par:

Soyez le premier à donner votre avis

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}
Cliquer pour ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.