Hardware

Test – Asus ROG Pugio II

Rédigé par le

Test – Asus ROG Pugio II

Asus ROG Pugio II, une souris sans fil polyvalente haut de gamme

 

Récemment, Asus a dévoilé la nouvelle souris ROG Pugio II, qui comporte de nombreuses évolutions face à la ROG Pugio première du nom. Avant tout, la série Pugio repose sur une conception ambidextre, avec des boutons latéraux amovibles ainsi qu’un rétroéclairage RGB complet. À travers cette nouvelle Asus ROG Pugio II, la firme développe le concept jusqu’au sans fil, une souris encore plus amovible et un tout nouveau capteur.

 

Présentation globale de la souris

Pour commencer, cette souris Asus ROG Pugio II possède des dimensions de 126 mm de longueur, pour 57 mm de largeur et 40 mm de hauteur pour un poids de 102 grammes hors câble. Une des principales fonctionnalités de cette souris, c’est sa compatibilité sans fil. En effet, dès la sortie de boîte elle annonce une autonomie de près de 100 heures par le biais du dongle USB 2.4 GHz placé sous le capot magnétique de la souris. Néanmoins, elle reste totalement utilisable en filaire grâce au câble USB type C inclus, ou en utilisant le Bluetooth directement. L’utilisation du dongle reste quand même la meilleure option, étant donné que Asus a travaillé sur une technologie nommée ASUS SmartHop. En effet, cette dernière établie la connexion la plus rapide et la plus stable entre le dongle et la souris afin d’éviter les interférences provoquées par l’interface sans fil.

 

Asus ROG Pugio II face
 

De plus, la conception ambidextre de la souris justifie la présence de deux boutons latéraux présents de chaque côté. En ce qui concerne le tout nouveau capteur, celui-ci possède une résolution comprise entre 100 et 16 000 DPI (ajustable par palier de 100 DPI), une fréquence de 1000 Hz (également ajustable entre 125, 250 et 500 Hz) pour une latence de 1 ms. Enfin, ce capteur possède une accélération de 40G et est totalement configurable depuis le support logiciel compatible Windows 10, Asus ROG Armoury.

 

Asus ROG Pugio II cote droit
 

Au sujet des boutons, cette Pugio II en possède très exactement 9. Les deux premiers boutons sont installés au dos de la souris, destinés à l’appareillage Bluetooth ou encore à régler la résolution DPI, résolution distribuée sur 4 paliers également configurables depuis le logiciel entre 100 et 16 000 DPI. En outre, les 7 autres boutons sont totalement personnalisables depuis ROG Armoury. Plus précisément, les deux boutons principaux reposent sur des switchs renommés de Omron garantis 50 millions de clics. Ces commutateurs peuvent être remplacés au besoin. De surcroît, les boutons latéraux magnétiques sont identiques sur les deux côtés. À noter que ces derniers sont amovibles et remplaçables grâce à la mallette d’accessoire inclus dans le bundle.

 

Asus ROG Pugio II couvercle
 

Concernant cette fameuse mallette d’accessoire, elle contient 4 boutons latéraux uniformes, 2 switchs Omron D2F-01F ainsi qu’un outil pour démonter la souris. Le tout est initialement installé dans une mousse basique. Enfin, cette souris n’échappe pas à la règle avec son rétroéclairage RGB répartis sur 3 zones. Encore une fois personnalisable depuis le logiciel, il est cependant compatible Asus Aura pour être synchronisé avec tout autre produit également compatible Asus Aura.

 

Déballage de la souris

Au sujet de la boîte, la face avant propose un bref aperçu de la souris, en plus des inscriptions de compatibilité avec Asus Aura Sync pour le rétroéclairage RGB, la bande 2.4 GHz pour le dongle et le Bluetooth. Au dos, on retrouve un petit récapitulatif technique du produit, mettant en avant le câble USB type C inclus plaqué Or, ou encore la possibilité de configurer indépendamment chaque bouton latéral. Les deux tranches ainsi que les parties inférieures et supérieures comportes les normes françaises et européennes.

 

 

A propos du bundle, il se veut très complet pour une souris :

  • La souris en elle-même, déjà assemblée et protégée par un film plastique recouvrant le capteur et les boutons inférieurs
  • Un dongle USB, directement installé dans la souris sous le capot magnétique amovible
  • Un câble USB type C plaqué Or de 2 mètres
  • Une mallette d’accessoire avec les boutons et switchs de rechange
  • Un badge personnalisable pour venir remplacer à l’envie celui d’Asus ROG sous le capot magnétique
  • Un sticker Asus adhésif
  • L’habituelle documentation jointe des informations de garantie

 

Asus ROG Pugio II boite contenu
 

Une fois sortie de boîte, la souris est très sobre. En effet, quand le rétroéclairage est éteint, le logo Asus ainsi que les finitions transparentes sont difficiles à voir. Les deux boutons principaux sont agréables, parfaitement incorporés dans l’armature de la souris. Ils ne bougent pas ou très peu horizontalement comme pourrait le faire une Glorious Model O. De plus, la molette et son clic sont tout autant agréables, mais peut être un peu trop mous pour certains. À l’égard de l’ensemble des boutons latéraux, ils proposent pour le moins une bonne réactivité et semblent globalement résistants.

 

Asus ROG Pugio II cote gauche
 

Le devant de la souris possède un renfoncement pour y brancher le connecteur USB type C pour la recharge ou pour l’utilisation. L’espace entre le socle des commutateurs et les clics semble sensiblement important, ce qui a pour effet de vide à la fin du clic. De plus, la conception ambidextre de la souris a pour conséquence une quasi ressemblance entre la partie droite et gauche de la souris.

 

Asus ROG Pugio II boutons
 

Les deux côtés possèdent, en plus des deux boutons chacun, des grips non amovibles sur une grande partie de la tranche qui accueilleront parfaitement nos doigts, aussi bien à droite que à gauche. On peut noter l’inscription ROG sur le côté gauche de la souris, gravée dans la structure et non rétroéclairée.

 

Asus ROG Pugio II zoom
 

Les formes de la souris obligent, cette souris est clairement destinée aux amateurs de palm-grip. En effet, même si il est possible de l’utiliser en claw / fingertip grip, sa faible hauteur est préférable pour une utilisation globale de la main. Sur ce point, les fonctionnalités sans fil sont vraiment un gros avantage.

 

Asus ROG Pugio II logo souris
 

Enfin, le dessous de la souris comporte 3 patins importants, deux sur la partie supérieure et un seul sur la partie inférieure. Il se veulent très bons, mais se trouvent peut être légèrement limités par rapport au poids supérieur à 100 grammes de la souris. Dernier point, la partie inférieure la souris se trouve très légèrement décollée de la surface de contact, et c’est une excellente chose pour la prise en main mais également pour un meilleur glissement de la souris. De surcroît, le logo Asus peut être retiré au choix pour être remplacé par une plaquette transparente personnalisable incluse dans le bundle.

 

Présentation du support logiciel

Deux logiciels sont compatibles avec cette Asus Pugio II, le premier Asus ROG Armoury en version 3 (qui amène le support même de cette Pugio II et la résolution de bugs annexes) ainsi que Asus Aura Sync, qui est plus globalement le système d’Asus pouvant synchroniser les périphériques disposant d’un rétroéclairage personnalisable. Nous allons ici tester uniquement le logiciel vraiment dédié aux souris de Asus, ROG Armoury. En bref, l’installation est simple, et le premier lancement nécessite un redémarrage du système pour profiter de l’ensemble des fonctionnalités offertes par le logiciel. Bonne nouvelle cependant, il est possible de passer le logiciel en français depuis les paramètres (par défaut en anglais), ce qui n’est clairement pas le cas de la majorité des logiciels de ce genre. Quatre onglets sont présents par défaut : Souris, pour gérer les boutons, le capteur ou encore le rétroéclairage, Macros, pour gérer les combinaisons de touches, Synchronisation et Stats, pour faire des statistiques sur le nombre de clics mais encore sur la distance parcourue avec la souris.

 

rog armoury boutons
 

Dès la première ouverture, on possède un visuel sur la souris et ses 9 boutons, dont 8 sont personnalisables dans l’onglet Souris. En effet, chacun des 8 boutons peut être reconfiguré pour contrôler les DPI, défiler la page, ou même effectuer un double clic. À l’envie, les boutons peuvent même être désactivés pour éviter de déclencher une action non souhaitée. Toutes ces options concernent uniquement les fonctions de la souris, mais il est possible de définir une fonction du clavier, des macros sur mesure ou encore des raccourcis Windows (comme Ctrl-V, Ctrl-X, Ctrl-Z..).

 

rog armoury calibrage
 

L’onglet Performances possède quant à lui des options dédiées au capteur optique. Tout d’abord, il est possible de configurer chacun des 4 paliers de résolution DPI sur une échelle de 100 DPI comprise entre 100 et 16 000. De plus, deux options souvent ennemies des joueurs sont présentes, il s’agit de l’angle snapping et l’accélération/décélération matérielle de la souris. En bref, l’angle snapping assure une correction de la trajectoire effectuée, ce qui ne correspond pas exactement à celle souhaitée par le joueur. L’accélération /décélération permet quant à elle d’offrir une meilleure précision en modifiant encore une fois la trajectoire du joueur. Si vous jouez avec cette souris, vous pouvez facilement désactiver ces deux boutons.

Dans le cas contraire, garder ces deux options activées peut être une bonne idée pour une utilisation plus tournée vers la bureautique. Enfin, il est possible de gérer le polling rate (fréquence de rafraîchissement de la souris) sur 4 niveaux différents (125, 250, 500 et 1000 Hz) et le debounce time (temps de réponse du clic) entre 12 et 32 ms. Contrairement à une Glorious Model O qui propose un temps de réponse de 4 ms au minimum, cette Asus Pugio propose un taux 3X plus important (qui changera peu pour certains), mais cette dernière propose des switchs Omron amovibles et donc remplaçables.

 

rog armoury performance
 

Le troisième onglet présent dans ce logiciel assure le contrôle du rétroéclairage embarqué de la souris sur 3 zones. Par ailleurs, ces trois zones sont contrôlable indépendamment, le logo, la molette ainsi que la base. Toutes ces zones peuvent être synchronisées (et le sont par défaut !). Encore une fois indépendamment, chaque zone possède 5 niveaux de luminosité, que sont 100, 75, 50, 25% et une désactivation totale du rétroéclairage.

En outre, plusieurs effets de lumière sont disponibles, en commençant par une couleur statique, un cycle de couleur ou encore un mode batterie, qui consiste à changer la couleur en fonction de l’état de charge de la batterie. Par exemple, il est totalement possible de définir la couleur du socle en fonction de la charge de la batterie, celui de la molette en rouge permanent et désactiver celui du logo jugé inutile étant donné qu’il se situe sous la paume de la main (ou pas !).

 

logiciel rog armoury rgb
 

Les deux derniers onglets concernent la gestion du LOD (la distance entre la surface et la souris) qui peut être réglée sur un pré-réglage faible ou élevée, et une gestion assez complète de l’énergie de la souris. En effet, il est possible de définir l’activation du mode veille de la souris en fonction de plusieurs créneaux, ou encore de déclencher le clignotement du rétroéclairage quand la batterie viendrait à être trop faible. D’ailleurs, un indicateur de batterie (manquant sur la souris) est présent sur le logiciel. En outre, il est possible de lancer le logiciel directement avec le système, ce qui est vivement recommandé si vous souhaitez garder en mémoire les configurations personnalisées. À noter, le logiciel est disponible uniquement sous Windows en 64 bits.

 

Retour d’expérience

En ce qui nous concerne, cette souris a été utilisée uniquement par l’interface sans fil par le biais du dongle USB 2.4 GHz situé à l’intérieur de la souris, sous le capot amovible. Globalement, aucun bug même mineur n’a été perçu. Les mouvements sont fluides sans décrochage, les boutons configurés avec les macros ainsi que le rétroéclairage fonctionnent sans aucun problème. Néanmoins, en ce qui concerne une utilisation gaming de la souris, les moindres micro-décrochages ainsi que la latence peuvent être perçus. Attention, nous parlons ici de jeux réactifs compétitifs et non de jeux occasionnels. En effet, les boutons ainsi que le capteur possèdent à cause de l’interface sans fil une latence sensiblement plus importante que une souris filaire.

Bien évidemment, le problème est totalement réglé une fois la souris connectée en filaire grâce au câble inclus. Notre machine principale ne possédant aucune interface Bluetooth, la latence n’a pas pu être vérifiée sur cette interface. Il faut cependant souligner que la souris fonctionne parfaitement sans aucun logiciel supplémentaire, uniquement en branchant la souris. Sur un laptop sous Debian, ou encore un dual-boot Manjaro/Windows en passant par la télé connectée, la souris se trouve être directement fonctionnelle une fois le dongle connecté. Aucun problème de compatibilité avec cette Asus Pugio II peu importe la plateforme !

 

Asus ROG Pugio II dessous
 

Sous réserve que la souris sorte de boîte déjà équipée d’une batterie et pouvant directement être utilisée sans fil, c’est un excellent point pour éviter de chercher des piles du bon format de partout. En ce qui concerne la batterie, après près de 15 heures d’utilisation en utilisant le rétroéclairage personnalisé au maximum, une fréquence d’actualisation de 1000 Hz le tout par le biais du dongle, le niveau de la batterie se situe à 75% d’après le logiciel. Premier excellent point, c’est que l’autonomie de cette souris est irréprochable, et les 100 heures annoncées par Asus sont largement atteignable si l’on accepte de faire l’impasse sur un rétroéclairage poussé à son maximum. Le second moins bon, c’est l’information sur la charge de la batterie. En effet, en dehors des informations physiques du rétroéclairage disponibles depuis le logiciel, aucune information sur la souris nous permet d’être informé sur le niveau de la batterie. Par l’entremise d’une excellente batterie, l’information sur son état de charge serait cependant intéressant.

 

kit de remplacement
 

L’un des aspects les plus importants d’une souris, même si on pourrait ne pas y penser directement, c’est aussi une bonne glisse. Sur ce point, la Asus Pugio II propose un confort d’utilisation exemplaire, couplé à son interface sans fil. Installée sur un tapis de souris digne de ce nom, ou même d’une table, les 100 grammes se font très vites oublier. Entre autres, la conception même de la souris permet une intégration très satisfaisante des patins de contact.

 

souris cle usb
 

Malgré tout, cette Pugio II reste une référence dans les souris pratiques. En effet, la possibilité de changer les boutons, pour une question de choix ou d’usure, est un excellent point permettant d’éviter le rachat d’une souris. Au passage, les deux switchs de remplacement Omron inclus sont également un point positif de cette Pugio II, inclus dans le boîtier livré avec la souris.

 

Conclusion

Pour conclure, cette Asus Pugio II est une excellente évolution de la première Pugio de nom. La prise en main est excellente, grâce à l’interface sans fil et à une glisse exemplaire. Elle sera disponible début mars 2020 au prix conseillé de 109 .

 

 

Asus ROG Pugio II
8 Le Testeur
0 La communauté (0 votes)
Pour
  • Interface sans fil
  • Switchs Omron remplaçables
  • Logiciel complet
  • Batterie au top
  • Confort d'utilisation
  • Câble USB-C Or amovible
Contre
  • Latence en mode sans fil pour les jeux
  • Manque d'indicateur de batterie
Design et Look
Fonctionnalités
Ergonomie
Performances
Rapport Qualité / Prix
ce qu'on en dit Connectez vous pour noter
Classé par:

Soyez le premier à donner votre avis

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}

 

Voir commentaires (2)
2 Comments

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.