Hardware

Test – KFA2 GTX 1660 Super EX 1-click OC

Rédigé par le

Test – KFA2 GTX 1660 Super EX 1-click OC

Où se situe cette GTX 1660 Super dans la gamme de Nvidia ?

 

Avant de débuter le test de la KFA2 GTX 1660 Super EX, il nous semblait important de refaire un point sur la gamme de NVIDIA. La gamme du caméléon se distingue en deux parties pourrions-nous dire. Tout d’abord, les modèles RTX construits sur l’architecture Turing, qui intègrent les RT Core (Ray-Tracing) et les Tensor Core, qui n’étaient pas présents sur la génération Pascal. Nvidia a ensuite proposé deux nouvelles cartes, la GTX 1660 et la GTX 1660 Ti, construits aussi sur Turing, mais faisant l’impasse sur les les RT Core (Ray-Tracing) et les Tensor Core. La puce qui équipe la GTX 1660 Super est la TU116 et mesure 286 mm², soit bien plus petite que la TU106 qui équipe notamment la RTX 2060, modèle d’entrée de gamme des RTX.

 

Au niveau de la gravure, nous sommes sur du 12 nmFFN et le bus mémoire de 192 bits permet de gérer aussi bien la GDDR5 que la GDDR6. La GTX 1660 utilise de la GDDR5 alors que la version 1660 Ti bénéficie de GDDR6. Mais qu’en est-il de cette version Super ? Eh bien c’est ici que ça change ! La GTX 1660 Super est équipée de GDDR6 à 14 Gbp/s, ce qui dépasse la 1660 Ti avec sa GDDR6 à 12 Gbp/s ! L’idée est donc de proposer un modèle supérieur à la 1660 mais tout en restant sous les performances de la 1660 Ti. Le choix de la GDDR6 à 14 Gbp/s permet d’atteindre une bande passante mémoire de l’ordre de 336 Go/s. Maintenant, il sera intéressant de voir comment ses trois modèles s’affichent en termes de prix.

Nvidia a aussi annoncé l’arrivée du sharpening, un filtre qui peut s’activer via le contrôle panel du drivers et dont le rôle est d’accentuer les détails. Fin novembre, nous devrions voir débarquer la GTX 1650 Super qui devrait être probablement construite aussi autour du TU116.

La KFA2 GTX 1660 SUPER EX en détails

KFA2 nous a fait parvenir un exemplaire de sa GTX 1660 SUPER EX (1-Click OC). Il s’agit d’une carte custom, c’est-à-dire disposant d’un système de refroidissement propre à la marque et parfois aussi d’un PCB optimisé. Celle-ci dispose de nombreux atouts afin de tirer parti au mieux de la puce TU116. Malgré qu’il s’agisse d’une carte graphique d’entrée de gamme, le carénage plastique de couleur noire est du plus bel effet. Les dimensions de la carte sont de 214 x 118,65 x 38,6 mm.

 

Commençons par le système de refroidissement qui se voit doté de deux ventilateurs de 90 mm. Nous n’avons malheureusement pas d’informations sur les caractéristiques de ces ventilateurs. La carte bénéficie d’un rétroéclairage RGB au niveau de la tranche supérieure pour l’inscription « what’s your game? ». Nous reviendrons sur ce point lorsque nous aborderons le logiciel Xtrem Tuner, dans la suite de l’article.

KFA2 utilise la technologie « Silent Fan » afin de laisser les ventilateurs au repos si la température du GPU ne requiert pas leur fonctionnement. Même si le nom est différent, d’autres marques utilisent aussi ce principe. J’ai mesuré à quel moment les ventilateurs se déclenchent, et à quel moment il se coupent. Lorsque la température dépasse les 56°C, ils se mettent en action et lorsqu’elle redescend sous la barre des 43°C, ils se stoppent.

 

Notre exemplaire dispose d’un overclocking d’usine au niveau de la fréquence Boost. Cette GTX 1660 SUPER EX bénéficie d’une fréquence GPU à 1530 MHz. Par contre, la fréquence Boost passe à 1830 MHz (1845 MHz avec Click OC) tandis que les 6 Go de GDDR6 sur un bus de 192 bits sont cadencés eux à 1750 MHz. Pour alimenter ce modèle, un seul connecteur 8 broches est positionné sur le dessus de la carte. KFA2 a doté ce modèle de la technologie « 1-Click OC » qui permet, comme son nom l’indique, d’overclocker la carte en un click. Au niveau des sorties vidéos, on retrouve un DisplayPort, un HDMI et un DVI-D. La présence d’une sortie DVI est une très bonne chose vu le positionnement tarifaire de cette GTX 1660 SUPER. De nombreux utilisateurs disposent encore d’un écran qui requiert ce type de connectique. Enfin pour terminer, sachez qu’il existe une version blanche de cette carte, mais plus difficile à dénicher.

Attaquons-nous à présent au démontage du système de refroidissement de la carte. Celui-ci est fixé par six points de serrage. Les quatre habituels autour de la puce graphique, mais aussi deux supplémentaires au niveau de l’étage d’alimentation. Cela permet d’assurer un maintien optimal du système de refroidissement. Le radiateur est en contact avec les puces mémoires et l’étage d’alimentation par l’intermédiaire de pads thermiques. KFA2 mise sur une surface de contact plus importante avec le GPU afin d’optimiser son refroidissement. Le radiateur est traversé par trois caloducs.

 

Observons le PCB de cette KFA2 GTX 1660 Super EX en détails. Tout d’abord, pas de surprise, la puce qui équipe notre modèle est bien une TU116. Au niveau des puces mémoires GDDR6, elles sont au nombre de six et sont fabriquées par Micron. Elles portent le numéro de référence D9WCW.

Le contrôleur d’alimentation pour le GPU est une puce UPI uP9512S qui va gérer les 3 phases. Le rôle des VRM est de réaliser une conversion du courant continu car dans le cas de notre GPU, celui-ci ne fonctionne pas en 12 V ou 5 V, mais sur une tension plus faible comme 1 V par exemple. Les puces qui permettent de le faire sont les VRM. Les VRM peuvent être scindées en trois zones. Tout d’abord, le contrôleur de tension (PWM), ici le uP9512S, qui va alimenter le CPU avec la bonne tension et le bon courant.

 

On retrouve ensuite les mosfets, sur notre GTX 1660 Super, ils sont au nombre de 3 par phase (2 low et 1 high). Le nombre de phases est souvent déterminé par le besoin de courant de la puce graphique. Plus celle-ci a besoin de courant et plus il y a de phases. Les mosfets sont les éléments à tenir bien au frais et sont souvent surmontés d’un radiateur.

Comme vous pouvez le voir sur le PCB, il y a une phase qui n’est pas soudée, tout simplement parce que KFA2 utilise des PCB pouvant convenir aussi à d’autres modèles. Même s’il ne s’agit pas des mêmes puces, ce PCB est identique à celui de leur modèle 2060 EX. Pour les 3 phases GPU, on retrouve 3 mosfets « High Side » (QN3103) et 6 mosfets « Low Side » (QN3107). Enfin, les deux autres sont les bobines et condensateurs.

 

Du coté de la mémoire, c’est une puce très petite et qui se trouve en haut à gauche qui va s’occuper des deux phases dédiées à la mémoire. Pour terminer, et c’est assez particulier, on retrouve une série de points de relevé de tension, juste à côté du connecteur d’alimentation 8 broches. Il a effectivement une puce uS5650P, l’IC PLL, qui joue un rôle de monitoring et de sécurité.

LA CONFIGURATION UTILISÉE POUR LES TESTS

Si vous êtes un fidèle, vous connaissez déjà la configuration que nous utilisons pour le test des cartes graphiques. Voici donc les différents composants qui équipent notre plateforme de tests :

  • Carte mère : EVGA Z390 DARK
  • Processeur : Intel i9 9900K à 5 GHz (50×100 MHz) 1,21 V
  • Mémoire : GSKill 2 x 8 Go Trident Z à 4200 MHz
  • Carte graphique : KFA2 GTX 1660 SUPER EX
  • Système de refroidissement : EK Velocity + radiateur de 360 mm
  • SSD : Western Digital Black SN750 500 Go + radiateur EKWB
  • Alimentation : Corsair AX1600i (merci Corsair France)
  • Pâte thermique : Grizzly Kryonaut
  • Système d’exploitation : Windows 10 64 bits
  • Écran : Asus PG27UQ (merci Asus France)

 

Pour rappel, je compare les résultats obtenus avec cette KFA2 GTX 1660 SUPER EX aux cartes graphiques dont je dispose encore dans le labo. Celles-ci ont été testées aux fréquences stock et sans aucun tweak, ce qui permet d’optimiser le score. Les tableaux viennent d’être mis à jour, puisque la configuration de tests vient d’être modifiée. Vous pouvez toujours retrouver les anciens tableaux ici.

 

Petit passage par GPU-Z afin de vérifier que les informations lues sont bien correctes. La fréquence GPU est de 1530 MHz, celle de la mémoire à 1750 MHz et enfin la fréquence Boost à 1830 MHz. N’oubliez pas que cette dernière sera supérieure lors des benchmarks selon la qualité de votre puce et déterminée par GPU Boost. Au repos, la fréquence est de 300 MHz ; en charge, la fréquence Boost max se situe entre 1935 et 1950 MHz selon le benchmark. Lors des tests, en n’oubliant pas que la carte bénéficie de la technologie « Silent Fan », la température du GPU n’a jamais dépassé les 71°C.

 

LES BENCHS COMPARATIFS : 3DMark 11 et 3DMark Vantage

Il s’agit d’un benchmark lancé en novembre 2010 par Futuremark et que j’utilise encore en 1280 x 720 (720P), permettant ainsi aux cartes d’entrée de gamme de pouvoir proposer un score honorable. Il est resté très longtemps, pour pas mal de monde, le test de référence pour DirectX 11. Il se compose de quatre tests graphiques (Deep Sea 1, Deep Sea 2, High Temple 1, High Temple 2), un test de « stress » CPU ainsi qu’un test de « stress » combinant le CPU et la carte graphique. La dernière version est la 1.0.132 datant du 7 février 2014.

3DMark Vantage est un benchmark lancé en novembre 2008 par Futuremark et exploitant DirectX 10. Autant dire qu’il s’agit d’un test largement dépassé pour les configurations modernes mais pour lequel j’ai pas mal d’affection. La résolution utilisée est de 1280 x 1024. Il se compose de deux tests graphiques (Jane Nash et New Calico) et deux tests de « stress » CPU. À noter que si vous désirez l’utiliser, n’oubliez pas de désactiver les 6 Feature Tests dans la partie « options » puisqu’ils ne sont pas pris en compte dans le calcul du score final.

 

LES BENCHS COMPARATIFS : 3DMark Firestrike 1080P – Ultra 4K

Il s’agit de la référence en terme de benchmark et sans doute le bench le plus utilisé actuellement. Il se compose de trois niveaux de « difficulté » : Fire Strike (1920 x 1080), Fire Strike Extreme (2560 x 1440) et Fire Strike Ultra (3840 x 2160). Pour mes tests, j’utiliserai le premier et le troisième test en 4K afin de comparer les cartes graphiques. Il n’est pas nécessaire de disposer d’un écran 4K mais votre carte graphique doit disposer d’au moins 3 Go. Il se compose de deux tests graphiques, d’un test CPU ainsi qu’un test de « stress ». N’oubliez pas de désactiver la démo qui n’apporte rien dans le score final.

 

LES BENCHS COMPARATIFS : 3DMark Time SPY 1440P – 4K

Time Spy utilise DirectX 12 avec une résolution de 2560 x 1440. Il s’agit à l’heure actuelle du seul benchmark qui exploite l’API Direct3D 12. Il se compose de deux tests graphiques et d’un test CPU. J’ai ajouté depuis la génération des RTX, le test en 3840 x 2160. Je prendrai le temps d’ajouter les performances avec les cartes de la génération précédente. N’oubliez pas de désactiver la démo qui n’apporte rien dans le score final, là encore.

 

LES BENCHS COMPARATIFS : 3DMark Port Royal et Superposition

3DMark Port Royal est le dernier benchmark en date de UL Benchmark, anciennement Futuremark. Il s’agit du premier benchmark prenant en charge le « ray tracing » et qui permet ainsi aux utilisateurs de comparer leurs performances. Le test s’effectue en 2560 x 1440. Pour rappel, cette nouvelle technologie est arrivée avec les RTX 2080Ti, 2080, 2070 et 2060. À l’heure actuelle, seules les cartes NVIDIA architecturées sur Turing sont compatibles.

Voilà un tout nouveau benchmark de chez Unigine, tout beau, tout chaud ! Il aurait été dommage de ne pas en profiter et de ne pas l’intégrer à nos tests de cartes graphiques. Il est basé sur DirectX 11 mais une version 12 devrait arriver sous peu. Pour ce benchmark, j’ai opté pour la version Performance en 1080p Extreme. Il se compose de 17 scènes et est assez costaud afin de mettre à mal votre carte graphique.

 

Tests sur le jeu The Division 2

Pour tester The Division 2, nous utiliserons le benchmark intégré au jeu afin que vous puissiez avoir facilement un point de comparaison si vous possédez ce jeu. Nous avons testé le jeu en DirectX 12 car les résultats sont légèrement meilleurs. Les trois résolutions choisies sont bien entendu : 1920 x 1080, 2560 x 1440 et 3840 x 2160, avec les options graphiques en Ultra et le HDR activé. Nous n’avons pas fait d’autres modifications afin qu’il soit facile pour vous de comparer vos performances en reproduisant le même test sur votre configuration ! Je posterai aussi un graphique en parallèle avec le score donné par le benchmark, toujours dans un but de comparaison avec votre configuration.

 

Tests sur le jeu Borderlands 3

Nous avons mis en ligne vendredi dernier un dossier sur Borderlands 3 avec les résultats de nos tests sur le benchmark intégré. Si vous n’avez pas eu l’occasion de le lire, nous vous invitons à suivre ce lien. Ayant testé le jeu précédent sous DirectX12, ici, ce sera en DirectX11.

 

Notre GTX 1660 Super EX souffre un peu et c’est bien normal puisque nous sommes en mode Brutal, ce qui correspond au niveau de détails le plus haut. En passant en élevé par exemple, les FPS atteignent les 65 images par seconde. Pour la mise en place du prochain protocole, nous tiendrons compte de ces aspects auxquels nous n’avions pas pensé en débutant les benchs avec les RTX 2080 Ti.

 

L’OVERCLOCKING étape 1 : oc manuel

Là, nous sommes partis sur du benchmark pur et dur afin d’essayer d’obtenir le meilleur score. Première étape, mettre le ventilateur à 100% de sa vitesse. Passons à présent à l’overclocking manuel et voyons jusqu’où la carte peut aller. J’ai pu atteindre, de manière parfaitement stable, une fréquence boost à 2130/2145 MHz (GPU à 2000 MHz) et une fréquence mémoire à 1950 MHz.

 

Le système de refroidissement est bien efficace et la température ne dépasse plus les 50°C dans les benchmarks. J’aurais été curieux pour le plaisir de la passer sous DOD mais ma fixation actuelle ne prend pas en compte l’entraxe de cette 1660 SUPER. En termes de gains, grâce à l’overclocking, nous avons pu améliorer nos scores de 7,5% pour Time Spy, 8,5% pour Fire Strike et 9,5% dans Superposition.

 

Le mot de la fin sur cette KFA2 GTX 1660 SUPER EX

Nous voici arrivés au terme de notre article consacré à cette KFA2 GTX 1660 SUPER EX. Cette seconde KFA2 qui passe entre nos mains bénéficie des mêmes qualités que la KFA2 RTX 2070 SUPER. Le système de refroidissement se montre efficace et performant. Il serait peut-être intéressant de retravailler la courbe de la ventilation afin de déclencher les ventilateurs plus rapidement qu’avec la technologie « Silent Fan ».

Le potentiel d’overclocking est très bon et permettra, comme nous vous l’avons démontré, de dépasser les performances d’une GTX 1660 Ti. La carte est disponible au prix de 259,90 euros et fait d’elle la GTX 1660 SUPER la moins chère de sa catégorie ! Le même modèle en version 1660 se négocie à 249,90 euros et la version 1660 Ti à 299,90 euros. Pas de doute que notre choix se porte sur cette nouvelle 1660 SUPER proposée par Nvidia. Il s’agit d’une carte parfaite pour le 1080p, où votre choix se portera en fonction des prix et l’offre de la concurrence.

 

Nous sommes occupés de remettre en place un nouveau protocole pour overclocking.com afin de vous proposer dorénavant nos tests de GPU sur ce site ! N’hésitez pas à réagir et à poser vos questions si nécessaire dans les commentaires ci-dessous.

 

KFA2 GTX 1660 Super EX 1-click OC
9 Le testeur
0 La communauté (0 votes)
Pour
  • la GTX 1660 SUPER la moins chère !
  • qualité de fabrication
  • système de refroidissement
  • le potentiel d'overclocking
  • jouer en 1080p
Contre
  • le 1-Click OC trop « light »
  • la concurrence (AMD) un peu moins chère
Qualité de fabrication
Performances
Overclocking
Refroidissement
Prix
Ce qu'on en dit Connectez vous pour noter
Classé par:

Soyez le premier à donner votre avis

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}

 

Cliquer pour ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.