Hardware

Test – Le processeur Intel i3-9350K se paie un passage sous froid

Rédigé par le

Test – Le processeur Intel i3-9350K se paie un passage sous froid

Intel i3-9350K : un processeur pour s’amuser en overclocking ?

 

Nous avons eu la chance de mettre la main sur un exemplaire du processeur i3-9350K de chez Intel. Celui-ci dispose de 4 cores et 4 threads pour une fréquence de base de 4.0 GHz. Contrairement à ses prédécesseurs, le i3-7350K et le i3-8350K, il bénéficie d’une fréquence boost pouvant atteindre les 4.6 GHz. Intel avait décidé de proposer en 2017 un Kaby Lake i3-7350K, cadencé à 4.2 GHz, et qui était le premier processeur i3 à bénéficier d’un coefficient multiplicateur débloqué. L’idée était bien sur d’attirer les overclockeurs sur ce processeur d’entrée de gamme. Après quelques recherches, je ne suis pas parvenu à trouver de sites qui proposent ce 9350K à la vente actuellement ou alors sans information sur une date de disponibilité. Le i3-9350KF est lui aussi référencé et se distingue par un iGPU désactivé. Voici d’ailleurs un tableau comparatif de cette série de processeurs i3-x350K.

 

Le i3-9350K possède un TDP de 91 watts et est compatible avec le socket LGA-1151. Nous testerons donc ce processeur sur notre carte de référence, la EVGA Z390 DARK que nous avions passé en revue il y a quelques semaines. L’idée de cet article est très simple : juger du potentiel d’overclocking de ce i3-9350K. Nous réaliserons une série de tests à la fréquence d’origine ainsi qu’en overclocking avec un système de refroidissement liquide et enfin, sous DOD.

 

La configuration utilisée pour les tests

Voici la configuration qui sera utilisée pour les différents tests en overclocking :

  • Carte mère : EVGA Z390 DARK (bios XOC 0.92)
  • Processeur : Intel i3-9350K
  • Mémoire : GSKill Trident Z 4200 MHz 19-19-39 à 1,4 volts
  • Carte graphique : MSI GT 710
  • Système de refroidissement : EK Velocity + radiateur de 360 mm
  • SSD : Western Digital Black SN750 500 Go + radiateur EKWB
  • Alimentation : Corsair AX1600i (merci Corsair France)
  • Pâte thermique : Arctic MX-4
  • Système d’exploitation : Windows 10 64 bits
  • Écran : Asus PG27UQ (merci Asus France)

 

Un petit tour par CPU-Z afin de vérifier que notre processeur est bien identifié. On peut se rendre compte que ce n’est pas tout à fait le cas puisqu’il est reconnu par le logiciel comme un i3-7300 même si la spécification est, elle, correcte. Nous avons pris contact avec le responsable de CPU-Z afin qu’il corrige cette erreur. La tension n’est pas correctement lue non plus, mais cela vient de la EVGA Z390 DARK, souci qui devrait être aussi bientôt corrigé. On peut aussi remarquer que la fréquence boost semble plafonner à 4.4 GHz alors qu’elle devrait monter à 4.6 GHz.

 

L’overclocking de notre i3-9350K sous watercooling

La première étape va être de relever les performances de ce i3-9350K avec sa fréquence d’origine sous les différents benchmarks : Cinebench, Geekbench 3, Wprime ainsi que le score CPU sous Fire Strike et Time Spy. Avant de vous livrer les premiers résultats, nous avons relevé les températures lors d’un Cinebench R15 ainsi que la fréquence Boost réelle. Étrangement, celle-ci ne dépasse pas les 4.4 GHz alors que les températures sont relativement basses. Difficile à dire s’il s’agit d’un souci de reconnaissance au niveau du bios de notre carte mère ou d’un bug du processeur. En y regardant de plus près, les paramètres sont pourtant régler pour avoir 1 cœur à 4.6, un cœur à 4.5 et deux cœurs à 4.4 GHz.

En ce qui concerne la fréquence « mythique » de 5GHz, nous parvenons à l’atteindre de manière stable à 1,18 volt relevé au multimètre. En nous limitant à 1,35 volt, nous grimpons totalement stable à 5.35 GHz ! Il est bien sur possible de bencher plus haut mais la totalité des benchs ne passait pas. Voici les différentes captures de CPU-Z à la fréquence d’origine, à 5 GHz et à 5.35 GHz.

 

J’ai aussi relevé les températures durant le benchmark Cinebench R15 afin de vérifier que la fréquence était bien constante ainsi que juger de l’impact de l’overclocking sur la température des différents cœurs. Comme vous pouvez le voir ci-dessous, celle-ci reste encore très raisonnable, même à 5350 MHz, puisqu’elle ne dépasse pas les 70 °C.

 

Pour informations, voici les captures de mes réglages du bios avec la EVGA Z390 DARK pour atteindre les 5350 MHz. Si vous n’avez pas encore lu notre article dédié à cette carte mère et que nous avions testé avec le i9-9900K, nous vous invitons à suivre ce lien.

 

Passons à présent sous DOD afin de lui donner un coup de frais !

N’ayant pas actuellement d’azote liquide (j’attends d’avoir un nouveau Ryzen), je me suis contenté de faire passer ce i3-9350K sous DOD afin de voir ce qu’il était possible d’obtenir. Le DOD est un système à changement de phase qui me permet de bencher aux alentours de -45/-50°C au niveau de l’évaporateur. L’évaporateur étant la zone en contact avec le IHS du processeur. Vous êtes nombreux à me contacter afin de savoir où se procurer un tel système de refroidissement mais malheureusement c’est quasiment impossible à l’heure actuelle. Je ne connais plus personne qui en conçoive et le mien à presque 6 ans.

 

Quand on me demande si on peut l’utiliser pour du H24, oui, ce serait bien sur possible mais la consommation est assez élevée et je ne vous parle pas du bruit. Mais revenons aux résultats que nous avons pu obtenir avec ce système de refroidissement. Je me suis fixé une tension maximale de 1,4 volt. Pourquoi ? Tout simplement afin que le DOD puisse tenir un maximum la charge et comme vous pourrez le voir, les températures redeviennent positives durant les benchs ! L’ensemble des tests est passé à 5800 MHz hormis Cinebench R15 Extreme qui dure trop longtemps avec un processeur 4 cœurs et qui s’est soldé par un blue screen. Voici quelques captures des résultats obtenus.

 

Faisons un petit récapitulatif des scores obtenus avec le processeur à sa fréquence d’origine, à 5 GHz et 5.35 GHz sous watercooling et enfin à 5.8 GHz sous le DOD. Le gain est toujours exprimé en pourcentage par rapport au score à la fréquence d’origine. L’idée est de vous montrer les gains obtenus et le côté sympa et amusant de l’overclocking !

 

 

Voici pour terminer, une petite vidéo avec notamment le kit mémoire GSKILL qui passe à 4000 MHz en C12 ainsi que la fréquence du NB poussée à 5000 MHz. Comme vous pouvez le voir sur le debug led, la température repasse en positif durant le benchmark et monte à 4 °C. Je n’ai pas du tout eu le temps d’optimiser les résultats, ce sera pour la sessions sous azote liquide !

 

 

Le mot de la fin

Comme vous vous en doutez, il s’agit d’un article « plaisir » dont le but était de vous faire partager une session d’overclocking sous watercooling et avec un système à changement de phase. Ce i3-9350K semble encore en avoir sous le coude et se paiera dans les semaines à venir une session sous azote liquide ! Comme vous pouvez le constater, même avec un processeur d’entrée de gamme, l’overclocking permet des gains très intéressants. Avec un bon système de refroidissement liquide, il est assez facile de dépasser la fréquence de 5 GHz. Si vous désirez vous lancer dans l’overclocking et pourquoi pas descendre sous la barre des 0°C, nous ne pouvons que vous conseillez de vous orienter vers ce genre de processeur. Un i3-7350K ou i3-8350K se monnaie actuellement en occasion aux alentours de 100 euros.

N’hésitez pas à poser vos questions dans les commentaires ci-dessous et nous nous ferons un plaisir d’y répondre.

Cliquer pour ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus Hardware