Gaming

Test – Manette Razer Raiju Ultimate : Ultime, vraiment ?

Rédigé par le

Test – Manette Razer Raiju Ultimate : Ultime, vraiment ?

Razer, précis comme un rasoir ?

 

Razer est une marque qu’on ne présente plus aux joueurs, spécialisée dans les périphériques informatiques, elle commercialise essentiellement des casques, des claviers dont vous pouvez retrouvez un test ici, des souris, des ordinateurs dédiés aux jeux vidéo, des cartes d’acquisition ainsi que… des manettes, forcément. Aujourd’hui, on vous propose en test la Raiju Ultimate, la dernière-née de la marque et son modèle le plus haut de gamme. Avant d’aller plus loin, sachez qu’elle adopte une technologie Bluetooth et fonctionne aussi bien sur PS4 que sur PC. La Raiju Ultimate de Razer est disponible au prix moyen de 200 euros.

 

 

Spécifications techniques

Pour bien commencer ce test, voilà les principales caractéristiques du produit :

  • 4 touches multifonctions
  • Connexion Bluetooth et filaire
  • Bande lumineuse multicolore RGB
  • Port audio (3,5 mm) pour sortie audio et prise entrée micro
  • Jusqu’à 11 heures d’autonomie
  • Câble en fibre tressée de 3 m, connecteur micro-USB prioritaire
  • Poids approximatif : 370 g
  • Joysticks personnalisables
  • Gâchettes paramétrables
  • Deux types de croix directionnelles
  • Touches PS, share et options
  • Application mobile (nécessite iOS 9.0 ou Android 6.0).

 

Boite et manette Razer Raiju Ultimate

Un packaging sobre et complet.

 

Belle et robuste

 

Dans la boite, nous retrouvons la manette, une sache de transport pour ne pas abîmer son bel objet, ainsi qu’un D-Pad supplémentaire et deux sticks, un premier plus grand et un second concave. On reviendra un peu plus tard sur ça. En effet pour l’instant, on se concentre sur l’esthétique de cette Raiju. Pour près de 200 euros, on peut s’attendre à un beau modèle, bien dessiné et bien fini. Clairement, Razer fait les choses très bien, la marque s’inspire et dépasse l’Elite de Microsoft, les finitions sont impeccables avec un toucher gomme à l’avant ainsi que des grips légèrement texturés. La manette est tout en rondeur et ses petits poignets d’amour tombent parfaitement dans les mains… Son 370 g sur la balance en fait l’une des manettes les plus lourdes du marché, mais renforce son côté premium. La manette est solide et ça se sent dès le premier contact.

 

Manette Razer Raiju Ultimate

Une esthétique générale qui fait plaisir. La manette est massive, attention si vous avez des petites mains.

 

En sus, la manette est sobre et n’a pas trop une esthétique gaming, à part la petite bande lumineuse estampillée Razer Chroma, paramétrable. Au passage, quelques partenaires privilégiés de la marque ont maintenant accès à cette feature. Néanmoins, les deux joysticks sont placés à la manière de la DS4, c’est-à-dire qu’ils sont symétriques ; je ne valide pas nécessairement ce choix que je trouve moins ergonomique. Sinon, les joysticks reposent sur des demi-boules métalliques, là où d’autres marques préfèrent le plastique, évidemment cela augmente la durée de vie du produit et améliore la pratique en jeu. La Raiju reprend aussi les plus célèbres boutons de l’histoire du jeu vidéo et s’ils sont annoncés comme étant « méca-tactiles », je n’ai pas vu de grande différence avec une autre manette, à la limite le switch semble plus agréable au toucher et les boutons plus épais. Sur Nier Automata ou Vanquish tout fonctionne très bien et vous pouvez appuyer comme un forcené sans problème et, surtout, sans avoir l’impression de démolir cette Raiju Ultimate.

 

 

Le diable n’est pas dans les détails

 

Comme sur d’autres modèles haut de gamme, Razer rajoute quelques boutons supplémentaires : deux gâchettes M1 et M2, et deux petits pavés, M3 et M4. Ceux-ci s’activent par un clic, ce qui permet de marquer une différence avec les autres touches proches, en l’occurrence les R1/R2 et L1/L2. En plus, les doigts se positionnent naturellement dessus, presque trop naturellement et on appuie sans faire exprès – un petit apprentissage est nécessaire. Cela dit, la marque y a pensé puisque on peut aussi les désactiver via l’application mobile, GG ! Cela dit, il aurait été intéressant que les touches supplémentaires, au moins les M3 et M4, puissent être tout simplement retirées et remplacées par des caches. Enfin, les gâchettes traditionnelles, soit L2 et R2, profitent d’un système de verrouillage qui réduit la course et active le feu de votre arme plus rapidement. J’ai essayé ça sur le dernier Doom, jeu réactif au possible, c’est très plaisant et apporte un plus à l’expérience de jeu.

Manette Razer Raiju Ultimate

Sur la première photo, on reconnait les gâchettes traditionnelles, plus les M1/M2. Elles sont facilement accessibles et émettent un clic afin de bien les différencier. Une bonne idée ! Sur la face arrière, les palettes M3/M4.

 

En somme, cette manette a, pour l’instant, beaucoup d’avantage. Tout en rondeur, la manette s’empoigne très bien et les commandes supplémentaires, si elles ne sont pas indispensables, améliorent la pratique et le confort. Clairement, l’objet a été pensé pour satisfaire autant le joueur occasionnel que le joueur plus professionnel. Comme annoncé précédemment, la boite de la Raiju Ultimate contient deux sticks supplémentaires et un D-Pad. Si l’original est clairement inspiré de la DS4, le deuxième ressemble plus à un disque complet et me parait tout à fait inutile, en tout cas il ne remplace pas avantageusement une vraie croix directionnelle qui, pour sa part, fait des merveilles, notamment dans les jeux de combat. Là encore, on sent la différence avec une manette de PS4 classique.

 

accessoire sacoche Razer Raiju Ultimate

La manette repose très bien dans sa petite sacoche, ainsi que les accessoires. Le câble tressé se range dans un petit filet.

 

Raiju, rapide comme le tonnerre ?

Une fois que le tour de la manette a été fait, arrivent finalement le moment de la pratique. Une fois en jeu, la Raiju Ultimate s’exprime : le poids permet de bien la prendre en main, les touches répondent vite et après quelques minutes les gâchettes supplémentaires expriment tout le potentiel de cette Razer, que ce soit sur PS4 ou sur PC. Au passage, si je n’ai eu aucun problème de latence en filaire – le câble tressé de 3 mètres est d’ailleurs très agréable – j’ai eu quelques menus soucis en Bluetooth lors de mes premières sessions de jeu, plus du tout ensuite. Pour l’appairage en Bluetooth sur PS4, il suffit de d’appuyer sur la touche share et le PS, basique. Sur PC, vous aurez peut-être besoin comme moi de télécharger un logiciel si vous jouez sans passer par Steam, sinon le contrôleur est directement reconnu, là encore aucun problème. Concernant l’autonomie, j’ai calculé une dizaine d’heures, au lieu des onze annoncées, c’est, de toute façon, bien suffisant et plus que bien d’autres manettes. À titre de comparaison, j’ai trouvé la Revolution de Nacon un peu moins agréable dans la prise en main, notamment à cause de l’absence des grips à l’arrière des poignets. En revanche, je préfère la disposition des joysticks, c’est-à-dire non asymétriques, à la manière des manettes Xbox. 

 

Nacon Revolution et Razer Raiju Ultimate

La Nacon reprend clairement l’esthétique de la DS4 mais opte pour des joysticks asymétriques. Au contraire, la Raiju ressemble plutôt à un pad Xbox. On voit une nette différence au niveau des touches, plus massives sur la Revolution.

 

Concernant les joysticks supplémentaires, chaque joueur peut trouver une bonne combinaison et celui plus long semble améliorer la précision lors de la visée ou des déplacements – je dis semble parce que le changement est plutôt subtil. Là encore, on doit souligner que Razer a le mérite de travailler la personnalité de son produit, en mettant l’accent – plus que les autres marques ? – sur la personnalisation. À ce titre, une rangée de commandes se trouve en bas de la manette : vous pouvez changer de profil à la volée avec une indication lumineuse (rouge, jaune, bleue, vert) correspondante, paramétrer les boutons M1 à M4, changer l’éclairage de la bande lumineuse Razer Chroma et verrouiller le PS, le share et l’Options de la manette, un bon point là encore.

 

application mobile Razer Raiju Ultimate

Une application mobile est disponible gratuitement sur iOS et Android afin de paramétrer votre manette.

 

En sus, la Raiju peut être remappée via une application mobile gratuite. Tout à fait complète, cette dernière permet de créer votre propre profil (jusqu’à 4), sachant que la mémoire intégrée en propose déjà 4 nativement (Shooter, Fighting, Sports et Racing), de gérer les vibrations, de jouer avec le rétroéclairage et, ainsi, si vous disposez d’autres produits de la marque, vous pourrez harmoniser les couleurs (c’est inutile mais bon c’est beau…). En revanche, la création d’un nouveau profil nécessite de créer un compte Razer, un choix étrange et tout à fait dispensable. Acheter le produit devrait être suffisant pour paramétrer sa manette, sans que l’on soit contraint de passer, en plus, par un compte afin de profiter pleinement de son achat – d’autres marques suivent le même chemin, et c’est regrettable. En comparaison, le logiciel de la Revolution de Nacon me parait plus complet ou, en tout cas, plus pratique à l’usage, je vous renvoie au test du produit pour de plus amples détails.

 

En conclusion

 

Sincèrement, je ne vois de défauts rédhibitoires au sujet de cette Razer Raiju Ultimate. La manette est belle et bien finie, même si on peut regretter qu’elle soit plutôt adaptée aux grandes mains. Cela dit, la marque devait faire un choix et le compromis me parait plutôt bon. Dans l’usage, rien à redire : si on peut trouver les boutons supplémentaires un peu gadgets au début, ils sont très efficaces une fois en jeu. Par contre, je préfère largement les joysticks asymétriques d’une manette Xbox, mais c’est évidemment très subjectif. Soyons clair, vous ne deviendrez pas un pro-gamer grâce à un périphérique de jeu, c’est votre expérience qui fait tout. Mais, tant qu’à faire, si vous avez le budget adéquat, à peu près 200 euros, autant opter pour la meilleure expérience. 

 

Silver Award

 

Razer Raiju Ultimate
9 Le Testeur
La communauté 0 (0 votes)
Pour
  • Belle manette et bonnes finitions
  • Touches supplémentaires idéalement disposées
  • De bons accessoires, notamment une sacoche pratique
Contre
  • Joystick asymétrique
  • Quelques latences en Bluetooth lors des premières sessions de jeu
  • Logiciel de paramétrage peu intéressant
Design et Look
Fonctionnalités
Ergonomie
Performances
Rapport Qualité / Prix
ce qu'on en dit Connectez vous pour noter
Classé par:

Soyez le premier à donner votre avis

User Avatar
{{{ review.rating_title }}}
{{{review.rating_comment | nl2br}}}

Voir plus
{{ pageNumber+1 }}
Cliquer pour ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus Gaming