Chroniques

Road Trip in USA : Mojave et Zion National Park

Rédigé par le

Road Trip in USA : Mojave et Zion National Park

Road Trip in USA quitte la Californie et part à la conquête d’autres états !

 

La Californie, c’est bien, mais ce n’est pas totalement représentatif des États-Unis. C’est pour cela que Road Trip in USA s’est aventuré dans d’autres états : le Nevada pour commencer avec Las Vegas que vous avez pu voir la semaine dernière, mais aussi l’Arizona puis l’Utah ! N’hésitez pas à jeter un œil à nos précédents articles : préparer son voyage, Los Angeles, Las Vegas et San Francisco

Dans cette chronique, je vous ferai découvrir le désert de Mojave, oui, ce même désert présent dans le génialissime jeu vidéo Fallout : New Vegas, mais également Zion National Park. Vous découvrirez des paysages tous aussi différents les uns que les autres. Les États-Unis sont extrêmement variés. Vous passez du désert à la forêt en un clin d’œil, tout en passant par des canyons gigantesques. Mais pour pouvoir voir tout ça, il y a des miles à parcourir, beaucoup, beaucoup de miles. C’est parti pour dix bonnes heures de route !

 

Zion National Park

C’est lors de notre séjour à Las Vegas que nous nous sommes rendus à Zion. Après avoir fait Long Beach/Las Vegas, nous avons pris la direction de l’Arizona, puis de l’Utah. Comptez quatre bonnes heures pour atteindre votre destination en prenant en compte une petite pause. Google Maps vous dira qu’il vous faut 2h35 pour arriver à Zion, mais Google se trompe parfois… Étant en plein désert et sans trafic, je roulais souvent un peu (beaucoup) au dessus des limitations de vitesse, et pourtant nous avons mis plus de temps que ce que le GPS nous indiquait.

Quand vous conduisez, il est difficile de tout voir, n’hésitez pas à vous arrêter de temps en temps quand vous trouvez que le panorama vaut le coup et à prendre quelques photos. La route qui mène à Zion est peu fréquentée, vous ne croiserez que très rarement des voitures alors faites un petit break et admirez la vue au bord de la route.

 

Zion National Park

 

Nous sommes passés par des gorges tout simplement incroyables, aux roches si rouges qu’on se serait cru sur Mars. La chaleur y était étouffante, prévoyez donc une glacière pleine de glaçons, d’eau et de boissons énergétiques pour tenir le coup. La pression des pneus est également très importante lorsque vous décidez d’emprunter des routes dans de telles contrées. Vous n’imaginez pas le nombre de pneus éclatés que nous avons vu sur l’autoroute, et, quand vous roulez à 80 miles/heures, l’accident est presque inévitable. Et à chaque fois que vous voyez un pneu, vous espérez, vous priez même pour qu’aucun de vos pneus ne vienne compléter la collection de la Freeway 15

 

Zion National Park

 

Malheureusement, nous sommes arrivés tard à Zion… Pas le temps de faire une grosse randonnée mais tout de même, nous avons marché une petite heure avant que la nuit ne tombe. Après une rencontre avec un serpent, qui s’en est suivie par une crise de panique, nous avons continué de monter dans le parc. S’il y a bien une chose à savoir si vous décidez de partir à la conquête des parc nationaux américains, c’est qu’ils sont payants ! Comptez 12 dollars par personne pour chaque parc. Mais si vous préférez, vous avez toujours la possibilité de prendre le pass annuel vous permettant ainsi d’aller dans tous les parcs du pays moyennant 80 dollars. Cette carte vous permettra même d’avoir des réductions sur les campings.

Une fois n’est pas coutume, nous avons aperçu des animaux sauvages, dont une biche qui traversait tranquillement le sentier où nous nous trouvions. Le soleil se couchant, nous avons repris la route direction Las Vegas pour une nuit de plus. C’est au petit matin que nous avons repris la route pour rentrer à Long Beach, tout en nous arrêtant un peu partout dans le désert de Mojave afin de visiter ce lieu emblématique.

 

Le désert de Mojave

Il ne faut pas voir la route comme quelques chose qui vous amène d’un point A à un point B car bien souvent, c’est la route qui est la plus drôle et la plus enivrante. C’est le ressenti que nous avons eu surtout au retour pour rejoindre Long Beach. Sur tout le chemin, nous nous sommes arrêtés, nous avons visité et nous en avons pris plein les yeux. Nous avions l’impression d’être sur la lune tant le désert de Mojave est grand et vide. Du rien, à perte de vue, des cailloux, des animaux sauvages, une chaleur atteignant les 45 degrés et là, perdu au milieu de nul part, un oasis.

 

Mojave

 

Ne vous fiez pas à la photo, bien qu’il s’agisse  d’un oasis naturel, l’homme y a mis du sien depuis… C’est également une université, comprenez par là quelques étudiants qui étudient des minéraux, rien de plus. Deux bâtiments habités, pour le reste des ruines. Un contraste assez bluffant quand on sait qu’il n’y a rien à des kilomètres à la ronde. N’hésitez donc jamais à sortir de l’autoroute et à prendre des petites routes voire des sentiers.

Si initialement le trajet de Las Vegas à Long Beach dure environ 5 heures, nous en avons mis 8. Nous avons fait plusieurs arrêts, nous avons fait nos touristes quoi. Et c’était de loin une de nos meilleures journées aux USA. Nous nous sommes arrêtés sur une toute petite route en plein désert, nous sommes descendus pour nous dégourdir les jambes et admirer le paysage. Je n’étais pas très courageuse pour marcher en plein désert depuis ma mésaventure avec un serpent tout petit à Zion. Les serpents de Mojave sont bien plus grands et bien plus dangereux, je suis donc restée sur la route mais pas mon copain, qui s’est aventuré loin de la voiture, et c’est comme ça qu’il s’est retrouvé nez à nez avec un lièvre.

 

Mojave

 

Après cet oasis appelé Zzyzx, oui, c’est imprononçable, nous nous sommes arrêtés à Barstow dans le comté de San Bernardino. Cette ville était très importante à l’époque charnière de la découverte de l’argent. Des voix ferrées s’étaient alors construites d’ouest en est et du nord au sud, se croisant ainsi à Barstow. Cette ville est par ailleurs traversée par la route 66, route que nous avons ensuite prise.

Barstow n’oublie pas l’importance des voix de chemin de fer. En effet, la ville a construit un Mcdonald’s entier dans des anciens wagons. C’est dans cette même ville que vous pourrez d’ailleurs admirer une météorite.

 

Mcdo road 66

 

Nous quittons donc Barstow et l’autoroute numéro 15 pour rejoindre la route 66. Nous voilà donc dans l’Amérique profonde, sur une route mythique qui semble ne pas avoir de fin. Au détour de cette dernière, vous découvrirez des mobil-home, des drapeaux américains fièrement exposés ainsi qu’un nombre assez impressionnant de Ghost Town et de bâtiments abandonnés. C’est en roulant que nous avons découvert un motel laissé à l’abandon, Dunes. C’est donc sans hésiter que nous avons fait un demi-tour tout à fait illégal pour nous y rendre.

 

Dunes

 

Le motel était dans cet état depuis un bon moment, inutile de vous dire que nous n’avons pas pris le risque de rentrer à l’intérieur, de peur de rencontrer des Meth Head (accro à la méthamphétamine). Clichés vous pensez ? Pas tant que ça, croyez-moi … Une piscine fermée était toute taguée, l’intérieur des bâtiments faisait très film d’horreur, constatez par vous même. Après cet arrêt, nous avons repris notre route et avons atterri à Elmer’s Bottletree Ranch. Il est le parfait exemple de pourquoi vous devez apprécier la route pour ce qu’elle a à vous offrir. Un homme a tout simplement construit dans son jardin une petite forêt d’arbres bouteilles. Voilà plus de 25 ans qu’il y met tout son cœur et qu’il réalise de magnifiques œuvres d’art en récupérant à droite à gauche les objets dont il a besoin.

 

Road 66

 

Un endroit perdu sur la route 66 en plein désert ou presque au moment du coucher de soleil. Un moment magique que nous n’aurions pas pu vivre si nous avions bêtement choisi de rester sur l’autoroute. Alors oui, nous avons passé la journée du retour sur la route, multipliant ainsi par deux le temps de route. Mais voilà le résultat. Nous avons même pu discuter avec l’artiste.

Récemment, nous avons fait la même chose lorsque nous sommes rentrés de notre camping à Yosemite et Sequoia National Parks dont je vous reparlerai très vite en détails prochainement. Nous sommes sortis de l’autoroute et sommes arrivés à Bravo Farm, une sorte de musée de la récupération à ciel ouvert à grande influence western américaine profonde. Tout y est à vendre, et il y a de tout. Il y a même des animaux que vous pouvez nourrir et une cabane à sept étages dans un arbre, tout de même.

Cette chronique est l’illustration même que les USA ont des millions de choses à nous offrir par ses paysages et ses endroits insolites. Partir à l’aventure c’est aussi ça, rouler et découvrir des choses que l’on n’avait pas prévu initialement. Road Trip in USA s’achève ici pour cette semaine. Je vous retrouve très vite pour la suite des aventures !

Cliquer pour ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus Chroniques