Jeux Vidéo

Genital Jousting : juste une histoire de kikis qui s’emboîtent ?

Genital Jousting : juste une histoire de kikis qui s’emboîtent ?

Genital Jousting : une histoire de kikis pas très durs, mais surtout d’amour

 

À l’annonce de la sortie officielle de Genital Jousting, il était clair que je ne pouvais pas passer à côté de ce jeu. Des pénis colorés, des testicules, des anus ! De toutes les tailles, de toutes les formes, de toutes les couleurs, honnêtement, il fallait y penser. 

Développé par Free lives, studio indépendant connu notamment pour avoir sorti Broforce pour ceux qui connaissent, Genital Jousting est désormais disponible en version définitive sur Steam au prix de 6,99€. Au cours de la phase d’accès anticipé, son nombre de joueurs n’a pas cessé de s’accroître. Soyons honnêtes, avoir la possibilité de jouer un pénis n’est pas très répandu et oui, ça intrigue, moi la première. Il aura même grandement inspiré la rédaction, avec un jeu à base de serviettes hygiéniques et de vagins en colère ! Bref… Avant de rentrer dans le vif du sujet, il est temps de vous faire un dessin, en vidéo, afin de vous montrer un peu de quoi ces pénis sont capables.

Je tiens cependant à préciser que ce texte a été rédigé à destination des plus de 18 ans et que certains propos peuvent potentiellement en choquer certains.

 

 

Qui qu’aura le plus gros chibre ?

 

Bon, soyons honnêtes, le jeu s’adresse à des joueurs adultes. Il reste tout de même assez évident que pas mal de petits jeunes ont dû l’acheter… Genital Jousting nous propose donc d’incarner un pénis muni d’une paire de testicules. Tout est OK jusque là, vous suivez ? Mais nous ne sommes pas là en présence de pénis normaux, puisque ces derniers disposent également d’un anus, gentiment placé entre les deux balls. Un trou bien utile au quotidien, nous sommes bien d’accord, mais qui trouve aussi son utilité dans le jeu. On peut y introduire différents objets, comme dans la vraie vie au final, à l’instar des godemichés, des pommes, des bouteilles d’eau, des balais, et même des cactus (aoutch !). Alors oui c’est fun et un peu dérangeant, mais cet anus se verra fort maltraité. En effet les autres joueurs tenteront d’y pénétrer à l’aide de leur propre engin, notamment dans le mode « Traditional » qui, pour info, était à la base le seul contenu du jeu. Nous le verrons ensemble, ce dernier a bien évolué, proposant tout un tas d’activités.

Jouable jusqu’à huit joueurs, ce mode consiste tout simplement à essayer de pénétrer un autre joueur, vous permettant ainsi de marquer un point, tout en cherchant également à vous faire pénétrer, afin d’en marquer un deuxième. Facile non ? Oui c’est un peu twisted quand on y réfléchit 30 secondes. Je ne pensais pas d’ailleurs avoir à écrire ce type de phrase un jour.

Entre les manches, la longueur des pénis augmente en fonction des points récoltés au cours de la partie précédente. Est-ce que ça change quelque chose ? Oui. Vous n’aurez plus à contrôler un petit zboub, presque mignon VOIRE attachant si on pousse le vice un poil loin, mais bien un gros et long chibre avide de pénétration, dans les deux sens.

 

Genital Jousting

On appelle ça… une double péné ?

 

Penis… Penis everywhere!

 

Que vous préfériez en jouir en local ou bien online, vous pourrez participer à différents petits jeux, tous assez courts, car comme on dit bien souvent, « c’est pas la durée qui compte… ». Chaque partie ne dure environ qu’une minute et vous verrez très vite au fil de ces dernières un joueur se détacher du lot (espérons que ce soit vous !). Parmi ces mini-jeux aléatoires, on retrouve par exemple la possibilité de laver des voitures en s’enquillant un tuyau d’arrosage dans le trou… prévu à cet effet (se situant entre les boules, vous vous souvenez ?), ou bien encore jouer au volley-ball, surfer sur une vague (car un pénis en vacances est un pénis heureux), promener des chiens qui n’aiment définitivement pas ça, grandir en fonction de la vitesse à laquelle le joueur martèle les touches comme un bourrin (c’est à celui qui ira donc le plus fort dans ses poussées…), se glisser dans un maximum d’anneaux (car un trou reste un trou et la bite n’a pas d’œil), essayer d’éjecter les autres joueurs hors d’un ring (Gang Beasts <3), participer à une course sur glace, une course dans l’espace, une course où des cactus les ralentissent, une course où ils doivent à tout prix éviter toute pénétration, ENFIN voilà ! Des courses en tout genre.

On retrouve aussi un mode solo, auquel vous accéderez juste après un petit didacticiel. Ce dernier est sympa et apporte un petit plus, même s’il se termine en une petite heure seulement. Pour le speech, on y incarne John, un pénis traumatisé par ses années au lycée (mais qui ne l’est pas…) et qui cherche absolument à trouver un ou une partenaire pour la réunion des anciens élèves de l’école. Ce mode solo est sympa, bien qu’il soit quand même un peu répétitif quant à ce que l’on vous demande de faire. Il aide cependant à bien se préparer au mode online, afin d’être le plus vigoureux possible.

 

Genital Jousting

Un pénis au repos, l’anus à l’air…

 

Genital Jousting, un jeu dans l’air du temps aux problématiques bien ciblées ?

 

Les développeurs parlent de leur jeu comme d’une satire de notre mode de vie moderne. On y retrouve selon eux des concepts bien d’actualité, comme les notions de cis-genre, de consentement, d’appartenance sexuelle, d’hétéro-normalité et j’en passe, comme vous pouvez le lire ici. Il faut peut-être chercher, mais je n’ai pas retrouvé cela pendant mes sessions de jeu. N’y voyez donc pas là un jeu envoyant des messages pro-LGBT, ni pro-féministes, ni pro-égalitaires (cela étant, si un jeu pouvait ouvrir d’avantage les esprits, ça ne serait pas un mal !). Une initiative toutefois fort louable. N’en reste pas moins qu’il s’agit d’un jeu où c’est la fête aux kikis et où concrètement l’expression « penser avec sa bite » prend tout son sens. Et on veut le même avec des vagins, notez-le bien !

Autre information, le mode solo est uniquement en anglais, sans sous-titres. En revanche, les tâches que vous aurez à réaliser seront bien décrites en bas de l’écran, toujours en anglais. Un problème pour beaucoup de joueurs donc. Pour conclure, Genital Jousting est un petit jeu vraiment sympa à petit prix. Il ne réinvente pas la roue, reprenant des codes bien  connus, mais se démarque par sa thématique originale et fera très certainement votre bonheur lors de vos soirées entre amis.

 

 

Jeux Vidéo
@__Macky_

Rédactrice en chef passionnée, pas vraiment passionnante mais ultra chiante !

Cliquer pour ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus Jeux Vidéo