Ciné Séries

Récap’ cinéma : sorties du 5 octobre 2016

Récap’ cinéma : sorties du 5 octobre 2016

Les sorties cinéma de la semaine

 

Aujourd’hui, nous sommes mardi, veille des sorties cinéma. Que vous soyez amateur de comédies, de frissons, de drames, ou encore d’animation, suivez le guide de Cleek et retrouvez, comme chaque semaine, le récapitulatif des sorties cinéma à ne pas manquer.

Inconditionnels des salles obscures, c’est par ici que cela se passe. Au programme Miss Peregrine et les enfants particuliers, Bridget Jones Baby, Le Ciel Attendra, Don’t Breathe – La maison des ténèbres, Poesia sin fin, Mercenaire et Une vie entre deux Océans.

 

Mercredi 5 octobre 2016

 

Miss Peregrine et les enfants particuliers

Miss Peregrine et les enfants particuliers – Réalisé par Tim Burton – Avec Eva Green, Asa Butterfield, Samuel L. Jackson / Genre : aventure, famille, fantastique

Durée : 2h07

Synopsis – À la mort de son grand-père, Jacob découvre l’existence d’un monde mystérieux. Plusieurs indices le mènent dans ce lieu magique : la Maison de Miss Peregrine pour Enfants Particuliers. Mais le mystère et le danger s’amplifient quand il apprend à connaître les résidents, leurs étranges pouvoirs… et leurs puissants ennemis. Finalement, Jacob découvre que seule sa propre « particularité » peut sauver ses nouveaux amis.

L’avis de Cleek – À un âge où les adaptations et la Fantasy ont toutes deux le vent en poupe, on ne peut que faire preuve d’une franche impatience en attendant de découvrir la nouvelle création de Tim Burton. Le réalisateur à l’univers si caractéristique saura sans nul doute faire de Miss Peregrine et les enfants particuliers une création visuellement somptueuse, mais il faudra plus que le talent d’Asa Butterfield et Eva Green réunis pour transformer le récit en une expérience narrative réellement mémorable.

 

 

Bridget Jones Baby

Bridget Jones Baby – Réalisé par Sharon Maguire – Avec Renée Zellweger, Patrick Dempsey, Colin Firth / Genre : comédie, romance

Durée : 2h03

Synopsis – Après avoir rompu avec Mark Darcy, Bridget se retrouve de nouveau célibataire, 40 ans passés, plus concentrée sur sa carrière et ses amis que sur sa vie amoureuse. Pour une fois, tout est sous contrôle ! Jusqu’à ce que Bridget fasse la rencontre de Jack… Puis retrouve Darcy… Puis découvre qu’elle est enceinte… Mais de qui ???

L’avis de Cleek – Si vous avez, comme moi, vu plus d’une bonne dizaine de fois le premier opus de la saga Bridget Jones, vous savez probablement à quel point ce troisième film – qui s’est volontairement écarté de l’évolution affichée par son pendant littéraire – a été attendu par les aficionados des comédies romantiques à la saveur si décidément British. Attente et extrême impatience mises à part, l’évolution d’un personnage, aussi charismatique et attachant soit-il, sur trois films est toujours une délicate gageure, et il s’agira pour Bridget Jones Baby de faire renouer le public avec l’esprit et les traits d’une Bridget devenue méconnaissable. Si l’alchimie opère, alors Bridget Jones Baby l’emportera sur ce qui a toujours fait la force de la saga : sa représentation sincère, drôle et attendrie des vicissitudes de la vie d’une femme moderne, un peu paumée dans ce monde urbain et changeant, mais toujours armée de son courage et d’une bonne dose d’humour.

 

 

Le Ciel Attendra

Le Ciel Attendra – Réalisé par Marie-Castille Mention-Schaar – Avec Sandrine Bonnaire, Noémie Merlant, Clotilde Courau / Genre : drame

Durée : 1h44

Synopsis – Sonia, 17 ans, a failli commettre l’irréparable pour « garantir » à sa famille une place au paradis. Mélanie, 16 ans, vit avec sa mère, aime l’école et ses copines, joue du violoncelle et veut changer le monde. Elle tombe amoureuse d’un « prince » sur internet.

L’avis de Cleek – On reste quelque peu dubitatif quant à la mission pédagogique clairement affichée par Le Ciel attendra, sur un sujet délicat à représenter à l’écran : celui de la radicalisation. Si le produit fini présente de belles images, le fond explicatif du film, qui a vocation à agir tel un conte d’avertissement moderne et quelque peu sordide, risque en effet de faire pencher celui-ci plus résolument du côté du documentaire démonstratif que du long-métrage dramatique.

 

 

Don’t Breathe – la maison des ténèbres

Don’t Breathe – la maison des ténèbres – Réalisé par Fede Alvarez – Avec Stephen Lang, Jane Levy, Dylan Minnette / Genre : épouvante-horreur, thriller

Durée : 1h28

Synopsis – Pour échapper à la violence de sa mère et sauver sa jeune sœur d’une existence sans avenir, Rocky est prête à tout. Avec ses amis Alex et Money, elle a déjà commis quelques cambriolages, mais rien qui leur rapporte assez pour enfin quitter Détroit. Lorsque le trio entend parler d’un aveugle qui vit en solitaire et garde chez lui une petite fortune, ils préparent ce qu’ils pensent être leur ultime coup. Mais leur victime va se révéler bien plus effrayante, et surtout bien plus dangereuse que ce à quoi ils s’attendaient…

L’avis de Cleek – Au-delà de sa prémisse de départ, Don’t Breathe – La Maison des ténèbres ne prétend en rien renouveler le genre du film d’horreur en reprenant à son compte des motifs bien connus que l’on a vu maintes et maintes fois à l’œuvre : l’obscurité, une force hostile et invisible, et une mystérieuse maison propice à la création d’un huis clos. Le dénouement du film saura peut-être apporter un légère surprise mais il ne faudra sans doute pas attendre beaucoup plus du film.

 

 

Poesia sin fin

Poesia sin fin – Réalisé par Alejandro Jodorowsky – Avec Adan Jodorowsky, Pamela Flores, Brontis Jodorowsky  / Genre : fantastique, biopic, drame

Durée : 2h08

Synopsis – Dans l’effervescence de la capitale chilienne Santiago, pendant les années 1940 et 50, « Alejandrito » Jodorowsky, âgé d’une vingtaine d’années, décide de devenir poète contre la volonté de sa famille. Il est  introduit dans le cœur de la bohème artistique et intellectuelle de l’époque…

L’avis de Cleek – Un joyeux bordel qui risque d’en lasser plus d’un, tant la théâtralité et le comique burlesque qu’augurent ce film risquent d’opérer un bien étrange mélange d’absurdité excessive et de délires esthétiques moyennement compréhensibles.

 

 

Mercenaire

Mercenaire – Réalisé par Sacha Wolff – Avec Toki Pilioko, Iliana Zabeth, Mikaele Tuugahala / Genre : drame

Durée : 1h44

Synopsis – Soane, jeune Wallisien, brave l’autorité de son père pour partir jouer au rugby en métropole. Livré à lui-même à l’autre bout du monde, son odyssée le conduit à devenir un homme dans un univers qui n’offre pas de réussite sans compromission.

L’avis de Cleek – Un film qui a du cœur, des tripes, et de belles leçons de cinéma à revendre.

 

 

Une vie entre deux Océans

Une vie entre deux Océans – Réalisé par Derek Cianfrance – Avec Michael Fassbender, Alicia Vikander, Rachel Weisz / Genre : drame, romance

Durée : 2h13

Synopsis – Quelques années après la Première Guerre mondiale en Australie. Tom Sherbourne, ancien combattant encore traumatisé par le conflit, vit en reclus avec sa femme Isabel, sur la petite île inhabitée de Janus Rock dont il est le gardien du phare. Mais leur bonheur se ternit peu à peu : Isabel ne peut avoir d’enfant… Un jour, un canot s’échoue sur le rivage avec à son bord le cadavre d’un homme et un bébé bien vivant. Est-ce la promesse pour Tom et Isabel de fonder enfin une famille ?

L’avis de Cleek – Il est difficile de faire moins subtil et plus mélodramatique que ces premières images d’Une vie entre deux océans. Deux acteurs au faîte de leur gloire, beaucoup de violons, et l’adaptation d’un best-seller. Pas sûr qu’il faille essayer de trouver en Une vie entre deux océans beaucoup plus que la réalisation bien exécutée d’une histoire d’amour aux sonorités tragiques qui vous paraîtra sans doute aussi familière que prévisible.

 

 

Source synopsis – Allociné

Ciné Séries
Cliquer pour ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus Ciné Séries