Ciné Séries

Récap’ cinéma : sorties du 31 août 2016

Récap’ cinéma : sorties du 31 août 2016

Les sorties cinéma de la semaine

Aujourd’hui, nous sommes mardi, veille des sorties cinéma. Que vous soyez amateur de comédies, de frissons, de drames, ou encore d’animation, suivez le guide de Cleek et retrouvez, comme chaque semaine, le récapitulatif des sorties cinéma à ne pas manquer.

Inconditionnels des salles obscures, c’est par ici que cela se passe. Au programme Blood Father, Mechanic Résurrection, Un petit boulot, Divines, Nocturama, et Fronteras.

 

Mercredi 31 août 2016

 

Blood Father

Blood Father – Réalisé par Jean-François Richet – Avec Mel Gibson, Erin Moriarty, Diego Luna / Genre : action, thriller

Durée : 1h28

Synopsis – Victime d’un coup monté de son petit-copain trafiquant de drogue pour le vol d’une petite fortune à un cartel, Lydia, 17 ans, part en cavale, avec un seul allié en ce bas monde : son éternel paumé de père, John Link, ancien motard hors-la-loi et repris de justice, qui devra renouer avec un passé qu’il fuit afin de pouvoir la sauver…

L’avis de Cleek – Jean-François Richet n’est pas un réalisateur à négliger : Assaut sur le central 13 (remake risqué d’un Carpenter) se regardait extrêmement bien, et son diptyque sur Mesrine a eu la réputation que l’on sait. Il faut donc consentir beaucoup d’efforts pour ne pas rejeter d’emblée Blood Father pour son scénario d’une banalité affligeante, et ayant le malheur de se prendre au sérieux dans son apologie du vigilantisme. Difficile de passer après A History of violence, même si Mel Gibson clame haut et fort son désir de retrouver une place qu’il a si radicalement perdue suite à ses problèmes avec l’alcool, les drogues et l’antisémitisme, aussi bien comme acteur que comme réalisateur (Hacksaw Ridge en novembre). Mais bon, il faut être franc, Blood Father ne s’annonce pas bien folichon…

 

 

Mechanic Résurrection

Mechanic Résurrection – Réalisé par Dennis Gansel – Avec Jason Statham, Jessica Alba, Tommy Lee Jones / Genre : action

Durée : 1h39

Synopsis – Arthur Bishop pensait qu’il avait mis son passé de tueur à gages derrière lui. Il coule maintenant des jours heureux avec sa compagne dans l’anonymat. Mais quand son plus redoutable ennemi enlève sa femme, il est obligé de parcourir le monde pour remplir trois assassinats impossibles.

L’avis de Cleek – Suite du remake d’un film de 1972 avec Charles Bronson, Le Flingueur 2 n’était pas réellement attendu. La production a alors eu l’heureuse idée de le distribuer sous un titre plus vendeur, Mechanic : Resurrection, et de le teaser comme un film d’action autrement plus déjanté et visuel que le précédent opus, bref de comprendre ce que les spectateurs aimaient dans les films de Statham. Il serait donc non seulement ridicule d’en attendre quelque sérieux, mais surtout dommageable : le film sera d’autant plus agréable à regarder qu’il sera débile, et c’est sincèrement tout ce qu’on lui souhaite.

 

 

Un petit boulot

Un petit boulot – Réalisé par Pascal Chaumeil – Avec Romain Duris, Michel Blanc, Alice Belaïdi / Genre : comédie

Durée : 1h37

Synopsis – Jacques habite une petite ville dont tous les habitants ont été mis sur la paille suite à un licenciement boursier. L’usine a fermé, sa copine est partie et les dettes s’accumulent. Alors quand le bookmaker mafieux du coin, lui propose de tuer sa femme, Jacques accepte volontiers…

L’avis de CleekUn petit boulot se veut noir sans être grinçant, drôle sans être subversif, et original sans prise de risque. On risque de se retrouver avec la dernière création du réalisateur de L’Arnacœur avec un résultat en demie-teinte, parfois drôle, parfois long, parfois tendre, parfois lourd. Pas sûr que l’interprétation de ses deux acteurs principaux puissent faire d’Un petit boulot autre chose qu’une comédie anecdotique.

 

 

Divines

Divines – Réalisé par Houda Benyamina – Avec Oulaya Amamra, Déborah Lukumuena, Kevin Mischel / Genre : drame

Durée : 1h45

Synopsis – Dans un ghetto où se côtoient trafics et religion, Dounia a soif de pouvoir et de réussite. Soutenue par Maimouna, sa meilleure amie, elle décide de suivre les traces de Rebecca, une dealeuse respectée. Sa rencontre avec Djigui, un jeune danseur troublant de sensualité, va bouleverser son quotidien.

L’avis de Cleek – Une bande-annonce efficace et percutante qui donne envie de croire à ce que le cinéma français contemporain peut raconter de meilleur : le destin d’une jeunesse habitée de rêves, d’énergie, et des démons d’une précarité qui ne dit pas son nom. Divines pourrait être la rédemption du 7e art hexagonal, une industrie parfois moribonde dans un pays où l’ascenseur social est en grève. Porté par des acteurs qui ne travestissent rien et qui insufflent au film un esprit unique, Divines annonce par ces premières images une écriture réaliste, ambitieuse et nerveuse. On y croit.

 

 

Nocturama

Nocturama – Réalisé par Bertrand Bonello – Avec Finnegan Oldfield, Vincent Rottiers, Hamza Meziani / Genre : thriller

Durée : 2h10

Synopsis – Paris, un matin. Une poignée de jeunes, de milieux différents.  Chacun de leur côté, ils entament un ballet étrange dans les dédales du métro et les rues de la capitale.  Ils semblent suivre un plan. Leurs gestes sont précis, presque dangereux.  Ils convergent vers un même point, un Grand Magasin…

L’avis de Cleek – Avec le très décevant Saint-Laurent, Bonello semblait confirmer les craintes à l’égard d’un réalisateur oubliant tout à fait de rendre ses films aimables à force de distance et d’une creuse intellectualisation. Nocturama prouve que Bonello a su tourner ses défauts en qualités, en renonçant à sa sur-esthétisation pour un montage efficace, livrant une proposition de mise en cinéma intéressante des attentats. Ceux qu’il montre rappellent plus les années de plomb allemandes et italiennes, avec ses actes de terrorisme d’inspiration communiste, et les grèves contestant la loi-travail, que les horreurs de l’E.I., et Bonello rappelle en cela astucieusement que cette crise de sécurité intérieure ne doit pas nous faire oublier les problèmes sociaux et économiques qui nourrissent un ressentiment interne.

 

 

Fronteras

Fronteras – Réalisé par Mikel Rueda – Avec German Alcarazu, Adil Koukouh, Joseba Ugalbe  / Genre : drame, romance

Durée : 1h36

Synopsis – Rafa est un adolescent espagnol de 14 ans presque comme les autres : il va au lycée, traine avec ses amis, sort en boite… Ibrahim, lui, a une vie légèrement plus compliquée. Marocain, il est illégal sur le territoire et vient d’apprendre qu’il sera expulsé dans quelques jours. Leur rencontre, un soir dans un club, va changer leur destin. Rafa va tout faire pour aider Ibrahim à rester en Espagne.

L’avis de Cleek – Un film avec un message plus que d’actualité à l’heure où les jeux et autres Euro de l’été ont fait passer à la trappe télévisuelle le destin souvent tragique de réfugiés venant chercher en Europe un havre de paix loin de la misère et de la guerre. Fronteras affiche de belles images et une histoire certes basique mais néanmoins efficace de lien fraternel entre ses deux héros, mais n’échappe pas au risque de tomber dans un discours qui pourrait être perçu comme simpliste et moralisateur.

 

 

Source synopsis – Allociné

Ciné Séries
Cliquer pour ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus Ciné Séries