Ciné Séries

Récap’ cinéma de la semaine #29

Récap’ cinéma de la semaine #29

 Les sorties cinéma de la semaine

 

Aujourd’hui, nous sommes mercredi, et qui dit mercredi dit sorties cinéma. Que vous soyez amateur de comédies, de frissons, de drames, ou encore d’animation, suivez le guide de Cleek et retrouvez, comme chaque semaine, le récapitulatif des sorties cinéma à ne pas manquer.

Inconditionnels des salles obscures, c’est par ici que cela se passe. Au programme : Warcraft, Elle, Joyeuse Fête des Mères, L’Origine de la Violence, Men & Chicken et  La vie nous appartient.

 

Mercredi 25 mai 2016

 

Warcraft – Le commencement

 

Warcraft – Le commencement : réalisé par Duncan Jones – avec Travis Fimmel, Toby Kebbell, Paula Patton / Genre : fantastique, action, aventure

Durée : 2h04

Synopsis : le pacifique royaume d’Azeroth est au bord de la guerre alors que sa civilisation doit faire face à une redoutable race d’envahisseurs: des guerriers Orcs fuyant leur monde moribond pour en coloniser un autre. Alors qu’un portail s’ouvre pour connecter les deux mondes, une armée fait face à la destruction et l’autre à l’extinction.

L’avis de Cleek : après Ratchet et Clank et Angry Birds, c’est à la série de jeux Warcraft de connaître une adaptation cinématographique, en affirmant cette fois nettement la volonté de ne pas en rester au one-shot. Problème, la bande-annonce, plutôt bien faite bien qu’elle paraisse spoiler une bonne moitié du film, ne permet pas de déterminer si le scénario dépassera le fan service et sera à la hauteur de ses ambitions (budgétaires) que l’on devine colossales… Cleek vous en livrera la critique la semaine prochaine pour vous aider à déterminer s’il doit faire partie des sorties cinéma à voir !

 

Elle

 

Elle : réalisé par Paul Verhoeven – avec Isabelle Huppert, Laurent Lafitte, Virginie Efira / Genre : thriller

Durée : 2h10

Synopsis : Michèle fait partie de ces femmes que rien ne semble atteindre. À la tête d’une grande entreprise de jeux vidéo, elle gère ses affaires comme sa vie sentimentale : d’une main de fer. Sa vie bascule lorsqu’elle est agressée chez elle par un mystérieux inconnu.

L’avis de Cleek : cela faisait dix ans que l’on avait pas entendu parler du redoutable Paul Verhoeven (le créateur de RobocopTotal RecallStarship TroopersBasic Instinct, sans compter ses précédentes productions moins connues mais non moins remarquables), qui après une période néerlandaise et une période américaine semble entamer une période française avec ce thriller non dénué d’humour ni sans doute d’intelligence, au casting passionnant. Le favori des inrocks à Cannes en est reparti bredouille, mais il est difficile de ne pas être intrigué, voire captivé, par la bande-annonce de ce qui est sans doute la plus importante des sorties cinéma de la semaine !

 

 

Joyeuse Fête des Mères

 

Joyeuse Fête des Mères : réalisé par Garry Marshall – avec Julia Roberts, Jennifer Aniston, Kate Hudson / Genre : romance, comédie, drame

Durée : 1h58

Synopsis : en couple ou séparées, amoureuses, courageuses, maladroites, touchantes… À l’approche du jour de la Fête des Mères, découvrez les destins croisés de plusieurs filles, femmes, mères (et pères !) de famille. Un jour où vous apprendrez que tout peut changer.

L’avis de Cleek : à plus de quatre-vingt ans, le réalisateur de Pretty Woman continue de chercher la formule qui fait le succès  de Richard Curtis (Love actually) en proposant des films au casting quatre étoiles (ici Aniston, Julia Roberts, Kate Hudson, Jason Sudeikis, Sharon Stone, Susan Sarandon…) calibrés pour susciter leur dose de bons sentiments à l’occasion des fêtes (Valentine’s Day, New Year’s Eve). Si vous cherchez autre chose qu’un film consensuel, à l’humour très américain, sans prise de risques sinon celui d’être descendu par les critiques, passez votre chemin.

 

 

L’Origine de la violence

 

L’Origine de la violence : réalisé par Élie Chouraqui – avec Richard Berry, Stanley Weber, César Chouraqui / Genre : drame

Durée : 1h50

Synopsis : lors d’un voyage scolaire en Allemagne, un jeune professeur, Nathan Fabre, découvre au camp de concentration de Buchenwald la photographie d’un détenu ressemblant à son père. Il décide alors de se lancer dans une recherche qui va bouleverser sa vie.

L’avis de Cleek : après Eytan Fox, Atom Egoyan et des dizaines d’autres, c’est à Élie Chouraqui de réaliser son film sur le rapport des descendants à leurs parents liés aux événements douloureux de la Seconde Guerre Mondiale. Rien d’original donc (et surtout pas l’emploi de la Septième de Beethoven dans la bande-annonce), mais un film qui s’annonce sincère et probablement poignant.

 

 

Men & Chicken

 

Men & Chicken : réalisé par Anders Thomas Jensen – avec Mads Mikkelsen, David Dencik, Nicolas Bro / Genre : comédie dramatique

Durée : 1h44

Synopsis : à la mort de leur père, Elias et Gabriel découvrent qu’ils ont été adoptés et que leur père biologique, Evelio Thanatos, est un généticien qui travaille dans le plus grand secret sur une île mystérieuse. Malgré leur relation houleuse, ils décident de partir ensemble à sa rencontre.

L’avis de Cleek : le nom d’Anders Thomas Jensen ne vous dit probablement rien, malgré les deux oscars reçus par le réalisateur danois pour deux court-métrages. Qu’il ait été choisi pour co-scénariser l’adaptation de La Tour sombre de Stephen King peut inspirer confiance. Mais qu’il ait réussi à convaincre le génial Mads Mikkelsen, malgré son planning très chargé (deux gros DisneyRogue One et Doctor Strange, oui oui) de jouer dans cette comédie noire, comme il avait accepté de jouer dans TOUS ses précédents films, vous fera assurément dépasser l’étrangeté de la bande-annonce !

 

 

La vie nous appartient

 

La vie nous appartient : réalisé par Alex K. Lee – avec Alix Bénézech, Florent Arnoult / Genre : drame

Durée : 1h28

Synopsis : la vie nous appartient raconte l’histoire de deux adolescents, Sarah et Philip, qui se rencontrent sur le net et décident de se suicider ensemble. Ils partent en montagne en Autriche pour sauter d’une falaise.

L’avis de Cleek : si le synopsis et quelques phrases de la bande-annonce peuvent paraître un peu mièvres, la beauté de la photographie, le minimalisme du procédé (seulement deux acteurs, un paysage), la jeunesse des protagonistes, pourraient créer un drame puissant rappelant un certain Into the Wild. À ne pas négliger trop vite dans les sorties cinéma de la semaine, donc.

 

 

Source synopsis – Allociné

 

Ciné Séries
Cliquer pour ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus Ciné Séries