Ciné Séries

Que penser de Homeland après la saison 5 ?

Que penser de Homeland après la saison 5 ?

Faut-il continuer Homeland après la saison 5 ?

 

Nous avions déjà dressé un bilan de la mi-saison de cette série qui a su rebondir après la mort d’un de ses personnages principaux, Nicholas Brody, et renouveler brillamment son intrigue. Après 12 épisodes, faut-il attendre la saison 6 avec impatience ?

 

Nouvelle saison, nouveau départ ?

 

La saison 5 de la série Homeland s’ouvre sur une nouvelle page de la vie de l’héroïne, Carrie Mathison : loin de son Amérique d’origine, ne touchant plus à l’alcool, elle vit à Berlin où elle semble être enfin parvenue à créer une vie de famille avec sa fille Franny et son compagnon Jonas. Elle ne travaille même plus pour la CIA mais pour la fondation Otto Düring, industriel et philanthrope allemand.

C’est une des forces de Homeland que de savoir renouveler les points de départ de chaque saison et de faire avancer la vie de l’héroïne. Les scénaristes n’ont pas commis l’erreur de reprendre une formule qui marche pour la plaquer sur une nouvelle saison : Carrie prend d’importantes décisions et vit des événements intenses qui ont un impact profond sur sa vie personnelle et qui conditionnent la saison suivante (mort de Nicholas Brody, abandon puis acceptation de Franny, tentative de reconstruction de sa vie affective avec Quinn…). Chaque saison sait trouver le bon équilibre entre la part évoquant les événements passés et la place faite à la nouveauté du scénario. Lorsque l’on a aimé les saisons précédentes, on ne peut donc qu’être convaincu par la saison 5.

 

carrie-et-franny

 

Cependant, la nouvelle Carrie ne dure pas longtemps. Dès le troisième épisode, elle renvoie sa fille auprès de sa sœur aux États-Unis (certes pour des raisons de sécurité), cesse de prendre le lithium qui calme sa bipolarité, se dispute violemment avec Jonas et s’envoie une bouteille de vodka.

Et c’est parti pour des histoires de fou auxquelles on s’accroche. Le nombre restreint de personnages lie le spectateur plus intensément avec eux. On retrouve ainsi le noyau dur composé par le trio Carrie, Saul et Quinn, qui tient toujours à cœur. Même si les relations sont particulièrement tendues entre Carrie et Saul, ils restent attachés l’un à l’autre, et Quinn est prêt à donner sa vie pour que Carrie continue de passer pour morte. Les alliances se font et se défont, les plans s’élaborent dans l’improvisation, et dans le contexte de méfiance et de fourberie permanent dans lequel progressent les personnages, cela fait du bien même au spectateur d’en savoir quelques-uns fiables.

D’autres protagonistes évoluent dans l’orbite de ce trio principal. On en connaît certains, comme Astrid et Allison ou encore Dar Adal, tandis que d’autres sont nouveaux et parviennent tout aussi bien à créer un sentiment d’attachement comme Otto Düring, Jonas Hollander ou Numan.

 

Allison Carr, la nouvelle experte de la saison 5

 

Allison Carr prend notamment beaucoup d’importance. Amante de Saul, elle est difficile à cerner. Les causes de sa situation précaire finissent cependant par être révélées : elle travaille comme taupe au sein de l’ambassade américaine pour les services secrets russes. Elle a été recrutée plus de dix ans auparavant à Bagdad pour s’éviter la prison après avoir cédé à la tentation de la fortune : son informateur, ayant volé huit millions de dollars au ministère de la Justice où il est avocat, lui propose de vivre avec lui. Et elle de proposer un plan pour faire arriver l’argent aux Caraïbes et le rejoindre là-bas… Piégée, elle accepte alors la proposition des Russes, qui l’obligera à jouer un double-jeu durant douze ans. Mais Ivan Krupin, qui l’a recrutée, ne lui fait-il pas admettre que c’est justement cette vie qu’elle aime… ?

Il ne s’agit pourtant pas de faire évoluer la paix dans le monde. Cet aspect de l’échange de renseignements entre la Russie et les États-Unis est secondaire : Ivan et Allison sont avant tout préoccupés par la progression de leur carrière. Toutes les motivations se côtoient dans cette cinquième saison de Homeland, de la philanthropie de Düring à l’intérêt personnel d’Allison.

 

Quinn en demi-teinte

 

Le pauvre Quinn, lui, frappe par son rôle de punching ball. Peu après avoir enlevé Carrie et mis sa mort en scène, il est touché par une balle tirée par Ivan en sortant du bureau de poste où il dépose les photos de ses victimes. A partir de ce moment-là, il ne cesse d’être agonisant et rares sont les épisodes où il apparaît debout : se vidant de son sang sur le lit de camp dans la cachette de Carrie, c’est à peine s’il parvient à se traîner pour tenter de se suicider sur les quais de Berlin. Recueilli par le médecin d’une bande de djihadistes, il essaie régulièrement de se lever pour finir à nouveau agonisant. Hajik, le chef de la bande que Quinn parvient tout de même à tuer, lui décoche un coup de couteau dans le bras, et c’est reparti pour l’immobilisation. Alors que l’aventure semble reprendre du poil de la bête avec le convoi pour la Syrie, Quinn est tenu à l’écart des changements de plan et finit assommé à grand coups de barre métallique. Heureusement qu’il survit au gaz sarin qui lui est administré, on n’aurait pas voulu qu’il finisse comme ça.

 

homeland-saison-5-quinn

 

Dans le coma, il est retrouvé par Carrie et Astrid et transféré à l’hôpital. Mais être dans le coma n’est encore pas suffisant pour la CIA. Pensant qu’il dispose d’informations cruciales, Carrie et Saul n’hésitent pas à demander au médecin de forcer son réveil, au risque d’une hémorragie cérébrale entraînant la mort. Certes, l’attaque terroriste met en péril des milliers de personnes, mais ce n’était pas la peine de faire croire que Quinn allait manquer à Carrie.

 

Homeland reste en phase avec l’actualité terroriste

 

Homeland a toujours conservé un parti-pris qui la distingue : parler d’un sujet qui fâche, le terrorisme, et se concentrer sur une actualité brûlante. La saison 5 n’échappe pas à la règle et plonge le spectateur dans les coulisses de la crise syrienne et des manigances des États-Unis pour renverser Bachar el-Assad.

Cependant, contrairement aux saisons précédentes, la saison 5 se déroule presque exclusivement à Berlin et dans ses environs, après un bref séjour à Bagdad qui lance l’action (tentative d’assassinat d’Otto Düring, dans le camp d’Alladia, visant en réalité Carrie). Homeland suit en cela la tendance actuelle du terrorisme : le champ de bataille est moins le Moyen-Orient que les capitales européennes, où la bande de Hajik compte agir directement en déversant du gaz sarin.

Le docteur Aziz, enseignant à l’Université Technique de Berlin, apporte une nuance aux propos qui ont pu être délivrés au fil des épisodes précédents, comme lorsque Quinn explique que les musulmans qu’il a combattus pendant deux ans sont tous des fanatiques qui ne pensent qu’à tuer au nom d’Allah. À la stupeur de Qasim, le médecin ayant sauvé Quinn, Aziz est athée, et n’aide leur petit groupe de djihadistes que parce que l’Allemagne soutient officiellement Israël contre le Liban, où vivent sa femme et son fils. Un point de vue exposé brièvement mais bienvenu, sinon nécessaire, pour une série ayant quelques prétentions.

 

homeland-saison-5-aziz

 

Pour cette saison 5 encore, Homeland réussit à rester dans le vif du sujet terroriste tout en nous offrant un scénario palpitant et un rythme toujours aussi bien maintenu. L’équilibre entre vie sentimentale de Carrie et missions de la CIA permet de rendre l’héroïne attachante sans atteindre l’écœurement (les scènes avec Franny ne sont clairement pas les plus intéressantes). Ce qui rend d’autant plus regrettable la dernière scène, d’un bon-sentimentalisme navrant : y avait-il vraiment besoin de cette lumière divine de dernière seconde pour que Quinn parte en paix ?

Ou est-ce pour annoncer sa résurrection ? Car la saison 6 est promise pour septembre. Ce sera sûrement difficile de rester un agent de la CIA en étant un légume mais si les scénaristes poursuivent dans la voie mystique, les miracles pourraient après tout être de la partie. Ce thème ne gâche cependant que quelques scènes dans toute la saison 5, restons sur une bonne impression !

 

 

Ciné Séries
Plus Ciné Séries