Ciné Séries

DOPE : un geek à Inglewood

DOPE : un geek à Inglewood

DOPE : une comédie dramatique qui va vous faire réfléchir

 

Même si certains films ne font pas de bruit, qu’ils restent quelque peu tapis dans l’ombre, cela ne vous pas dire pour autant qu’ils sont mauvais, c’est bien souvent tout le contraire. C’est le cas du film DOPE, sorti aux USA en juin 2015. Un peu d’attente pour la France cela étant puisque ce dernier débarquera dans nos salles obscures à compter du 4 novembre prochain. Mais Cleek l’a déjà vu. Pourquoi ? Comment ? Mystère. Nous essayerons donc de ne pas vous spoiler tout en vous donnant envie d’aller au cinéma dès sa sortie.

« Dope », signifie au sens propre du terme « de la merde » pour nos amis anglophones, cependant la langue évoluant, le mot « dope » s’est décliné et a trouvé une autre signification : « c’est top », « c’est cool », « c’est de la bombe ». En soi, un certain jeu de mots pour ce film qui nous parle de drogue, un sujet sérieux traité avec humour qui nous donne un projet vraiment bien amené et surtout bon sur tous les plans. On vous parlera également de la bande son excellente de Dope. Rien d’étonnant quand on sait que ce dernier a été produit par Forest Whitaker et Pharrell Williams.

Histoire de vous plonger un peu dans l’ambiance, voici le trailer de Dope sorti sur Youtube me 17 avril 2015 :

 

 

Synopsis

 

Malcolm est un jeune lycéen vivant dans un des quartiers les plus chaud de Los Angeles, Inglewood. Il aspire à une vie meilleure. Il veut faire des études, décrocher une bourse afin d’aller à l’université, mais pas n’importe laquelle : Harvard. C’est un geek perdu au beau milieu d’un quartier où règne la drogue. Il essaie toujours par tous les moyens de se tenir loin, très loin de ces histoires. Mais une rencontre avec un dealer plus tard, Malcolm et ses deux amis, Diggy et Jib, se retrouvent à une soirée d’anniversaire qui va mal finir.

Comme tout scénario, lui aussi contient un événement perturbateur que le spectateur ne tardera pas à reconnaître. Malcolm, Diggy et Jib se retrouvent mêlés à des affaires de drogues mais tentent par tous les moyens de sortir de là sans égratignure. Ils veulent surtout premièrement, ne pas se faire tuer, et deuxièmement s’ils y arrivent, ne pas laisser de traces. Histoire de ne pas trop spoiler, je m’arrêterai ici et pour vous laisser profiter de toute la trame narrative quand vous irez le voir au cinéma.

 

cleek_image_culture_geek_dope_dealers

 

Geeks in the Woods : les protagonistes

 

Shameik Moore, a.k.a Malcolm est le personnage central de Dope. C’est un jeune geek passionné qui se bat pour sortir de son quartier et avoir un brillant avenir. Il travaille dur à l’école, est passionné d’informatique. Ce lycéen est sensible, mature, connaît la réalité des choses et tente de se corriger ses erreurs. L’acteur nous offre une prestation vraiment impressionnante du haut de ses 20 ans. En effet, le rôle de Malcolm est le premier qu’il interprète au cinéma.

 

cleek_image_culture_geek_dope_malcolm

 

Kiersey Clemons a.k.a Diggy est l’amie de Malcolm, lesbienne, son personnage est probablement le plus drôle du film (avec celui de Lily mais je n’en dirais pas plus…). Ce personnage un peu déjanté, il faut bien l’avouer, reste néanmoins celui qui gardera la tête froide tout au long du film. Elle est également celle qui cherche et apporte des solutions quand ces deux compères perdent leur moyen, enfin, la plupart du temps. Elle est solidaire et ne fuit pas face aux problèmes qui vont se succéder tout au long de Dope.

 

cleek_image_culture_geek_dope_diggy

 

Tony Revolori a.k.a Jib est le troisième membre de cette charmante petite bande. C’est un personnage assez effacé comparé aux autres. Un peu pervers sur les bords, c’est l’âge que voulez-vous. Jib a également ses moments drôles et ses répliques hilarantes mais ne marque malheureusement pas les esprits.

 

cleek_image_culture_geek_dope_jib

 

La bande originale et réalisation

 

Pour rappel, le film est produit par Forest Whitaker, Pharrel Williams ET Sean Combs, a.k.a P Diddy. Autant vous dire que la bande originale est tout simplement géniale. Des musiques rythmées et parfaitement en accord avec les aventures de nos petits geeks en herbe. Pour vous donner une petite idée de ce qui vous attend au niveau des sons présents dans Dope, voici la playlist Youtube ainsi que la tracklist :

 

 

1.Rebirth of Slick – Disable Planets

2.Can’t Bring Me Down-  Awreeoh

3.The World is Yours – Nas

4.Go Ahead – Awreeoh

5.Rebel Without a Pause – Public Enemy

6.Don’t Get Deleted – Awreeoh

7.Scenario – A Tribe Called Quest

8.Cocaina Shawty – Kap G

9.Poppin’ Off – Watch the Duck

10.The Humpty Dance – Digital Underground

11.New Money – Buddy

12.Hip Hop Hooray – Naughty by Nature

13.Dirty Feeling – LolaWolf

14.Home is Where the Hatred Is – Gil Scott-Heron

15.It’s My Turn Now – Awreeoh

 

Certes, le rap US n’est pas forcément au goût de tout le monde mais si vous regardez Dope, ne vous attendez pas vraiment à une autre ambiance, bien que le groupe Awreeoh aux influences plus que pop et rock représente une sacrée part de la BO.

Pourquoi faire une partie comprenant à la fois la bande originale et la réalisation ? Tout simplement car elles vont de pair dans Dope. L’une ne va pas sans l’autre et c’est un point très appréciable dans ce film. Les plans de caméras sont géniaux et originaux et retranscrivent complètement l’absurdité de certaines situations. En parlant de situations absurdes, certaines sont vraiment « WTF ?! », à tel point que vous serez sujet à de grosses crises de rires, vous êtes prévenus.

Pour rappel, la sortie française de Dope est prévue en France pour le 4 novembre prochain, ne loupez pas ce film car il vaut vraiment le détour.

 

 

 

 

Ciné Séries
@__Macky_

Rédactrice en chef passionnée, pas vraiment passionnante mais ultra chiante !

Cliquer pour ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus Ciné Séries