Culture Geek

Lucifer, quand le diable démissionne sur terre

Lucifer, quand le diable démissionne sur terre

Il arrive que son boulot soit pénible, redondant et n’apportant plus aucune expérience. Et c’est ce qui est arrivé au Maître des Enfer Lucifer. Las et mécontent de son travail, le Seigneur a décidé de démissionner des enfers et de rejoindre la sulfureuse et dangereuse ville de Los Angeles afin d’y ouvrir une… boite de nuit. Mais ce cher Lucifer a néanmoins conservé quelques uns de ses pouvoirs, dont celui de faire ressortir les désirs et pensées les plus profonds des gens à qui il parle. Et ce dernier ne va pas hésiter à user et abuser de son don afin de venger la mort d’une chanteuse qu’il appréciait particulièrement. Sur sa route il va rencontrer une femme flic (incarnée par Lauren German) insensible à ses charmes et tous deux vont former un duo plutôt…spécial.

 

Voila ce que nous raconte l’épisode pilote du premier épisode de Lucifer, une série américaine bientôt sur nos écrans. Adapté librement des comic books de Mike Carey par Tom Kapinos (scénariste de tous les Californication), Lucifer nous offre un point de vue plus diabolique de la ville des Anges. Diabolique, humoristique et décalé, le tout accompagné d’une musique endiablée !

 

Le flègme anglais de Lucifer

Mais ce n’est pas un Lucifer comme nous pouvons nous le représenter qui débarque sur terre, loin de là. Lucifer Morningstar est de nature plutôt curieuse et est très joueur. C’est Tom Ellis qui incarne l’ange déchu. Très grand habitué de série télévisée et originaire des Royaumes Unis, il offre aux spéctateurs une approche très spéciale du personnage de Lucifer. Evoluant dans un monde qui n’est pas le sien, Tom Ellis va jouer sans surjouer avec son acent anglais. Vous savez cette façon hautaine qu’ont les anglais de parler aux autres, rend le personnage de Lucifer encore plus attachant car rien ne le rapproche de la vie sur terre.  Et pourtant, il semblerai qu’il s’y plaise.

 

 

cleek_serie_lucifer_04

 

Ainsi le choix de cet acteur et principalement de cet accent renfroce clairement le fait que Lucifer est un être immortel et complétement au dessus du commun des mortels. Il ne le cache même pas et l’avoue clairement à la policière : il est immortel et dieu sait que c’est utile.

 

Lucifer, une série à double intrigue

Il faut savoir que ce premier épisode n’est que le pilote de la série, mais celui-ci dévoile déjà beaucoup d’axes sur lesquels la série peut évoluer. Tout d’abord il y a la relation entre le Seigneur des Enfers et la mystérieuse policière anarchiste insensible à ses charmes. Tous deux vont probablement enquéter sur une mafia locale responsable de la mort de la chanteuse. Histoire classique d’un flic qui se fait aider par un génie me direz vous. Certes, mais lorsque cette dernière personne est capable de vaincre la mort ou de la prendre, cela se transforme en quelque chose de beaucoup plus… sport.

Et c’est sur cet autre axe que l’histoire pourrait aussi évoluer. Usant et abusant de ses pouvoirs mais surtout parce qu’ayant quitté les enfers, Lucifer se retrouve sous le feu (si j’ose dire) de Dieu qui n’hésite pas à lui envoyer ses anges afin de le convaincre de revenir sur son trône. Lucifer va devoir se débrouiller aussi pour rester sur terre.

 

cleek_serie_lucifer_02

Une nouvelle guerre sur terre entre les cieux et l’enfer se préparerai-t-elle ?

 

De plus, même si il semble essayer d’être quelqu’un de bien, Lucifer reste néanmoins le mal incarné. Et même s’il essaye tant bien que mal de ce contenir, il semble qu’il ne puisse pas réellement se controler à certains moment et ce, même dans l’épisode pilote.

 

cleek_serie_lucifer_03

 

Cet épisode pilote nous en dit beaucoup, mais pas trop. Juste ce qu’il faut en fait. Le spéctateur s’attache rapidement à Lucifer Morningstar parce qu’il dégage une sympathie dérangeante. Notons la musique, du rock’n roll comme on l’aime.

Bref, Lucifer est une série qu’il va falloir suivre, de près ou de loin ! 

Culture Geek
Plus Culture Geek