Esport

Présentation du Mid-Season Invitational de League of Legends

Présentation du Mid-Season Invitational de League of Legends

Les meilleures équipes de League of Legends de chaque région s’affrontent à Tallahassee en Floride lors de ce tournoi international de mi-saison et se partageront 200 000 $.

 

Alors que la première moitié de la saison compétitive de League of Legends est terminée, Riot organise en Floride une rencontre un peu comme les All-Stars de Paris l’an dernier : La meilleure équipe de chacune des cinq principales régions et un qualifié « WildCard » s’affrontent afin de jauger leur niveau par rapport au reste de la scène et d’offrir un spectacle mémorable aux fans du monde entier. Cet avant-goût des championnats du monde n’est pas sans enjeu puisque 200 000 $ sont sur la table, à se partager entre les quatre premières équipes.

Le tournoi se déroulera du 7 au 10 mai, pendant la nuit pour nous pauvres européens. Le format est similaire à celui du All-Stars Paris de l’an dernier à très peu de choses près. La principale différence est bien entendu l’addition d’une sixième équipe, qualifiée lors d’un tournoi préliminaire international entre les meilleures équipes de chaque « petite » région. On a pu ainsi voir les champions du Brésil, d’Amérique latine, du Japon, d’Océanie, du CIS (équipes de l’est de l’Europe et russes), de Turquie et d’Asie du sud-est s’affronter et à ce jeu, les Turcs ont battu les Brésiliens en finale.

On a donc six équipes qui s’affronteront toutes entre elles lors d’une phase de groupe en BO1. Les quatre meilleures équipes à l’issue des groupes se retrouvent en playoffs, un arbre à simple élimination tout en BO5. On aura donc l’occasion de voir tous les matchs possibles au moins pendant les groupes avant de passer à des playoffs qui promettent d’être explosifs.

Faisons tout de même une rapide présentation des équipes et de leur région, avant leur arrivée dans ce tournoi :

 

Fnatic, l’espoir européen

 

Nos champions d’Europe de League of Legends en titre ont été une révélation de cette première moitié de saison. Reformée autour de leur support le français YellOwStaR après que les quatre autres joueurs aient quitté l’équipe, elle surprend tout le monde sur le vieux continent avec trois joueurs inconnus ou presque de la scène compétitive, ainsi qu’un génie de la scène challenger. Le pari de la jeunesse et de la formation Fnatic paie avec le recrutement de Steeelback, jeune français, Huni et Reignover, deux talents arrivés de Corée, et Febiven, prodige hollandais de la scène challenger, et après une saison régulière terminée en deuxième place (alors que personne ne s’attendait à de tels résultats de leur part), ils se défont sur le score de 3 à 2 des H2K et des Unicorns of Love lors des playoffs, toutes deux d’autres jeunes équipes juste arrivées en LCS.

 

cleek_msi_fnatic

 

Fnatic remportent leur quatrième titre sur cinq splits de LCS malgré le fait d’avoir changé quatre de leurs joueurs, et ils ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin.

 

Team SoloMid, pour la confirmation

 

La meilleure équipe d’Amérique du Nord est aussi celle avec le plus grand nombre de fans de par son succès au fil des années mais c’est très récemment que TSM a réalisé ses meilleures performances. Après un quart de finale aux championnats du monde de League of Legends en automne dernier et une victoire aux IEM World Championship en mars face à d’autres excellentes équipes internationales, les TSM veulent prouver que leur succès n’a pas été un coup de chance et qu’ils sont de sérieux prétendants à un podium voire à une victoire finale. L’arrivée de Santorin cette saison à la place de Amazing a redonné de l’énergie à l’équipe, le Danois s’est parfaitement intégré et a réalisé une excellente première moitié de saison, remportant même le titre de rookie du split (le meilleur nouveau joueur). Bjergsen aura la lourde responsabilité de porter cette équipe à la victoire, et il faut s’attendre à ce que leurs adversaires mettent en place des plans pour le contrer sur la midlane ; le danger peut alors venir du bot ou du top, où on sait que Dyrus peut remporter une partie seul si on lui en laisse l’occasion.

 

Beşiktaş e-Sports Club, le petit poucet

 

L’équipe turque arrive à ce événement sans réelle pression. Tout juste qualifiés après avoir battu les Brésiliens de INTZ, qui étaient vus comme la région « mineure » la plus forte, les noirs et blancs veulent se jauger, et tirer de l’expérience de ce tournoi. On voit mal comment ils pourraient remporter ne serait-ce qu’une partie, mais l’exploit est toujours possible si on est en forme le jour J. Fait intéressant, Beşiktaş est la première organisation sportive à recruter une équipe de League of Legends. On peut donc lire « fondé en 1903 » sur leur maillot, et ils représentent le club autant que l’équipe de football, actuellement en tête du championnat turc. On leur souhaite donc une belle performance et une grande visibilité pour ces joueurs, qui inspireront peut-être d’autres clubs à suivre la même voie.

 

ahq e-Sports Club, le point d’interrogation

 

Le champion taïwanais est un habitué des compétitions internationales de League of Legends après sa présence aux championnats du monde cette saison. Après une quatrième place en saison régulière, ahq remporte les playoffs de la LMS en remontant tout l’arbre au format « King of the Hill », battant respectivement 3-0 3-0 et 3-1  les Hong Kong eSports, les Taipei Assassins et les yoe Flash Wolves. On les sait cependant inconstants sur la scène internationale après une performance en demi-teinte aux Worlds l’an dernier, où l’équipe avait réussi à prendre une partie aux monstres chinois de EDG, avant de s’incliner contre ces derniers lors du match décisif du groupe A. L’un des outsiders donc, mais capable de jouer une très bonne carte si l’équipe est en forme.

 

EDward Gaming, pour la revanche

 

La powerhouse chinoise a changé son équipe après une décevante défaite aux championnats du monde en quarts de finale alors qu’ils avaient dominé toute la saison en LPL, terminant même derrière ses deux grands rivaux SHRC et OMG. Depuis, la scène coréenne a explosé et de très nombreux joueurs ont quitté le pays pour venir notamment en Chine, et c’est le choix qu’on fait Deft et Pawn, respectivement deuxième et vainqueur des derniers championnats du monde.

 

cleek_msi_deft

 

Deft est depuis vu comme le meilleur AD Carry de la planète après une nouvelle saison dominée de bout en bout et un pentakill lors du cinquième match de la grande finale de la LPL. Avec trois nouveaux joueurs mais toujours autant de succès, c’est l’esprit de revanche qui anime l’équipe à son arrivée au MSI. Certains veulent prouver qu’ils ne sont pas partis en Chine simplement pour avoir une retraite tranquille, alors que d’autres veulent essuyer le revers des Worlds.

 

SKT T1, le retour

 

Le champion du monde de la saison 3 est de retour avec une équipe modifiée, après l’application du nouveau règlement en Corée forçant les organisations à n’avoir qu’une seule équipe, et le départ de certains de ses joueurs pour d’autres horizons. On a donc une équipe souvent caricaturée en SKT T1 S + Faker, mais la réalité est toute autre, puisque la structure profite du fait d’avoir des remplaçants de très haut niveau pour se payer le luxe de ne même pas jouer celui qui est vu comme le meilleur midlaner du monde à toutes les parties. Lors de la grande finale des playoffs de la LCK, SKT T1 n’alignera même pas Faker et Bengi, remplacés par Eazyhoon et T0M très récemment arrivé, et arriveront à battre 3-0 les GE Tigers. Autant dire que pour battre cette équipe lors de playoffs, il va falloir s’adapter aux différents joueurs à affronter. L’un des favoris de la compétition avec EDG et TSM, ils ne devraient pas avoir de mal à atteindre au moins la grande finale, et c’est tout ce qu’on attend d’eux.

Voilà, j’espère que vous y verrez un peu plus clair pour ce Mid-Season Invitational de League of Legends et que vous aurez le courage et la force de rester éveillé pour le regarder, et entre les rivalités, les désirs de revanche et la fierté et les espoirs de toute une région derrière soi, cela devrait en valoir la peine !

Vous pourrez trouver toutes les informations supplémentaires et les liens des diffusions sur lolesports.com.

Esport
Plus Esport