Esport

L’esport en France : les rendez-vous

L’esport en France : les rendez-vous

La série d’articles « L’Esport en France » vous propose de découvrir ou redécouvrir l’état actuel de l’Esport en France.

 

Aujourd’hui, nous allons nous consacrer aux différents rendez-vous esportifs qu’ils soient online ou offline.  Des LAN plus ou moins grandes aux grands évènements esportifs, la France, bien que non comparable aux piliers de l’esport que peuvent être la Corée du Sud ou la Suède, ne demeure pas en reste.

 

Les tournois online

 

Quand on pense tournoi online, l‘Electronic Sport League (ESL) figure surement dans les premières idées. En effet, l’ESL propose toute une variété de tournois sur une panoplie de jeux, comme League of Legends, Counter Strike : Global Offensive, Heartstone, Starcraft2…  que l’on retrouve aussi bien au niveau international, qu’au niveau francophone avec les Go4fr. Les tournois ESL sont très simples d’accès, et permettent aux joueurs de se confronter facilement pour des prix plus ou moins importants.

 

esl

 

Mais l’ESL n’est pas le seul support permettant à l’Esport de vivre en France. Wannawar, un site de création de tournois en ligne, permet aux joueurs de créer et/ou de rejoindre un tournoi sur le jeu de leur choix. De même que pour l’ESL, les prix varient en fonction de l’importance du tournoi. Dans la même optique, vous pouvez trouver une farandole de sites proposant des tournois d’envergure différente.

Par ailleurs, il existe également des événements dédiés aux étudiants, certains arrivent à obtenir des sponsors et prennent de l’importance au fil des années. C’est le cas de l’Acensi University League, qui est sûrement l’un des plus importants. À composante majoritairement offline, il intervient sur les premiers mois de l’année scolaire, en proposant plusieurs tournois. Destiné aux étudiants en école d’ingénieurs et de management, il leur permet de s’affronter et de représenter leur école. L’édition 2014 a vu plus de 500 écoles représentées, avec un total de 4000 euros de Cash Prize.

 

LANs et évènements

 

La France possède plusieurs LAN importantes, à dimension internationale parfois. L’une des plus populaire est la Gamers Assembly, qui se déroule chaque année à Poitiers au début du mois d’avril. En effet,  pour l’édition 2014 il y a eu un total de 1300 joueurs pour une dotation de 52 000 euros. On retrouve également la Lyon-esport et la PxL lan parmi les LAN les plus attendues. Pour ceux qui préfèrent les LAN de taille plus modeste, il est possible d’en trouver un peu partout en France.

 

GA

Gamers Assembly 2014

 

La France a eu la chance d’être l’objet de plusieurs événements esportif marquant. Le plus important était probablement les All Stars de League Of Legends à Paris en 2014.  Le public français avait d’ailleurs impressionné les spectateurs étrangers, en live et sur les différents streams, grâce à l’ambiance qu’il mettait.  À moins grande échelle, les tournois organisés par Ogaming tel que l’Iron Squid, qui a accueilli plus de 3000 spectateurs le 26 Janvier 2013 au Palais des Congrès à Paris, ainsi que le Tales of the Lanes ont également eu beaucoup de succès.

 

ironsquid

 Iron Squid 2

 

Cependant, un seul événement reste régulier, il s’agit de l’ESWC, que l’on appelle plus communément la coupe du monde des Jeux Vidéos. La compétition se tient chaque année durant la Paris Games Week. C’est l’occasion pour les joueurs du monde entier de venir décrocher le titre de champion du monde. On y retrouve des jeux comme Counter Strike : Global Offensive, Call Of Duty, mais aussi Just Dance, … C’est également l’occasion pour les visiteurs de venir encourager leurs équipes, leurs joueurs, tout en profitant du salon qui se tient en même temps.

 

Un phénomène encore en expansion

 

Avec la démocratisation du streaming et la popularité croissante de jeux compétitifs comme League Of Legends ou Counter Strike : Global Offensive, l’Esport s’est bien développé en France ces dernières années. Loin du phénomène marginal qu’il pouvait être il y a une dizaine d’années, c’est quelque chose de socialement mieux accepté. Cependant, les générations plus âgées restent majoritairement imperméable à l’Esport. Par ailleurs, même si des événements d’envergure plus ou moins grande ont eu lieu en France, cela reste des évènements ponctuels, et non pas quelques chose de régulier.  De même, s’il existe des LAN importantes comme la Gamers Assembly, elles sont tout de même très peu nombreuses.

Il faudra en somme, encore pas mal d’années pour pouvoir rattraper les mastodontes de l’Esport comme la Corée du Sud.

Esport
Plus Esport