Jeux Vidéo

Peut-on s’amuser dans un jeu compétitif ?

Peut-on s’amuser dans un jeu compétitif ?

Est-il autorisé de vouloir s’amuser dans un jeu compétitif ?

 

Le sérieux

 

Rares aujourd’hui sont les jeux ne possédant aucun aspect de compétition. Moteur fort de motivation, se comparer – où se sentir supérieur – aux autres permet de s’impliquer bien plus dans un jeu.

Petit test : Quel est le jeu sur lequel vous avez passé le plus grand nombre d’heures ? Est-ce un jeu compétitif ? Personnellement, il doit s’agit de League of Legends ou Battlefield 2; deux jeux où la compétition est fortement présente. Dans ce type de jeux vidéo, le niveau de jeu est en forte corrélation avec le niveau de sérieux. Franchement, regardez la finale d’une grande compétition, les joueurs n’ont pas tellement l’air de s’amuser. Mais soit, l’enjeu est grand et la réaction compréhensible. Cependant, ces joueurs passent beaucoup de temps à s’entrainer, autant de temps où ces derniers ne sont pas totalement libre de s’amuser dans leur jeu favori.

league of legends tournoi serieux

Vous n’êtes peut-être pas un joueur professionnel (dans le cas contraire, merci de me mail, je mérite de briller dans la lumière qui m’est dû depuis longtemps !). Mais vous connaissez ce sentiment. Le sentiment de ne pas être libre de jouer dans la manière qui vous plait, qui vous amuse. Vous aimez jouer un champion totalement hors-meta dans votre partie de LoL hebdomadaire ? (Teemo, tu me manques.) Vous adorez construire tranquillement votre base sur SC2 puis lancer votre assaut avec une armée ayant la capacité de destruction de 50 têtes nucléaires ? Désolé, vous allez soit vous faire insulter, soit perdre en moins de 10 minutes. Et avouons-le, ce n’est pas drôle.

Bien entendu, il y a un enjeu dans chaque partie, tel que des points de classement, ou une équipe qui ne VEUT ABSOLUMENT PAS PERDRE, JAMAIS. Ce qui explique en partie les phénomènes décrits précédemment. Et il existe généralement des modes de jeux expressément conçus pour l’amusement (arcade / partie personnalisée / etc..). Mais ces modes peuvent ne pas être identiques au jeu de base ou être vraiment trop détendus…

 

Un exemple simple : Si vous voulez jouer un champion « exotique » sur League of Legends, vous avez le choix entre :

  • Vous faire insulter
  • Attendre 30 minutes avec le système de construction d’équipe
  • Faire une partie personnalisée, et avoir une expérience de jeu possiblement très différente du jeu de base.

 

Donc pour faire simple. Vous suivez « la Meta », façon de jouer du la majorité des joueurs. La Meta ne vous plait pas ? Dommage, allez jouer contre un bot.

 

L’espoir

 

Serions-nous alors condamnés à devoir suivre, tels des moutons, la Meta sans aucune possibilité de changement ? Tout n’est pas aussi noir, les jeux bien conçus ne se basent uniquement pas que sur la Meta et permettent des variations. Un jeu de cartes tel qu’Hearthstone vous permettra de jouer avec votre choix de cartes. Le jeu étant basé sur le hasard, vous ne risquez pas de vous faire massacrer en 5 minutes (sauf très mauvais choix de cartes..), et vous pourrez vous amuser avec votre deck trololo.

Certains joueurs recherchent le sérieux mais aussi la possibilité de comparer son skill avec celui de l’adversaire, ce qui devient alors une grande récompense. Prenons le cas de Counter-Strike (toute la série) : soyons francs, le seul intérêt du jeu est de progresser pour devenir meilleur que ses adversaires. Dans ce cadre, être le dernier survivant et réussir à tuer toute l’équipe adversaire procure une grande sensation d’amusement. À l’inverse, si vos adversaires sont meilleurs et que votre espérance de vie avoisine les 20 secondes, vous n’allez pas vraiment apprécier ce jeu.

Mais que serait alors le bon modèle ? Celui de pouvoir à la fois contenter le joueur fun et le joueur compétitif sérieux ? Trier les joueurs par le niveau pour les séparer ? Si l’algorithme place un joueur sérieux dans la file fun, il verra son expérience de jeu ruinée. La file d’attente séparée entre sérieux et fun a déjà été tentée par beaucoup de jeux, mais cette solution dépend grandement de la qualité de la communauté. En effet, si un joueur sérieux décide d’aller dans la file fun juste pour se sentir puissant, il risque de gâcher le jeu des autres. De plus, la file sérieuse risquerait de rejeter les joueurs débutants en les considérant comme noob, donc n’ayant pas leur place dans le monde du sérieux.

Urf League of LegendsUne approche intéressante est celle de Riot (éditeur de League of Legends). Proposez régulièrement du contenu fun, mais proche du jeu original. L’exemple parfait étant le mode URF : Le jeu original, mais avec des statistiques et compétences modifiés pour ne faire que s’amuser. Mais là encore, tout est question de dosage, il ne faut pas faire déserter les modes de jeu de base ni éclater la communauté. Mais d’un autre côté, en n’en proposant que trop peu, on retrouve les problématiques précédentes. La méthode de Riot a été à la fois encensée et critiquée, nous verrons à l’avenir si ces méthodes viennent à changer.

Selon vous, quelle serait la meilleure méthode permettant à la fois de contenter une communauté sérieuse d’un côté, et de l’autre une communauté recherchant l’amusement ? Pensez-vous que ce débat n’a pas lieu d’être, que les joueurs souhaitant uniquement s’amuser ne font que gâcher l’expérience des autres ? Donnez nous vos impressions !

Jeux Vidéo
@NotDjey

Passionné par les nouvelles technologies depuis mon ZX81 je continue à aimer les extensions mémoires et les gadgets connectés.

Plus Jeux Vidéo