Hardware

Logitech G502 Proteus Core : une renaissance

Logitech G502 Proteus Core : une renaissance

La Logitech G502 Proteus Core est maintenant sur le marché après son annonce à la Pax East mi-Avril.

On ne présente plus Logitech qui étrenne son savoir faire dans le monde du PC depuis de longues années. 

Pourtant, le temps passant, l’aura qui entourait la marque suisse auprès des gamers et autres utilisateurs exigeants, s’est progressivement étiolée.

Non pas que la qualité des produits se soit mise à décliner mais Logitech s’est vu contester par de nouvelles marques adoptant un positionnement quasi exclusivement gaming face au géant Suisse se voulant généraliste.

Il faut aussi reconnaître que Logitech s’est endormi sur ses lauriers…la gamme des G ressemblant très clairement à de la cosmétique commerciale plus qu’à une vraie nouvelle ligne de produits.

Le risque pour Logitech était de se retrouver complètement largué du segment du gaming, seul aujourd’hui à tirer le marché global.

Après avoir été un leader, la marque commençait à devenir « has been » auprès de ce public.

Avec la G502 Proteus Core, point de rebadging ou même restyling, on découvre là un « vrai » nouveau produit.

Ergonomie

La découverte de cette G502 Proteus Core va se résumer en une succession de ruptures. L’ergonomie est une première rupture avec ce que l’on connaissait chez Logitech.

La prise en main est clairement agréable; la G502 est composée de de plusieurs matières différentes : la surface supérieure reprenant le plastique légèrement granuleux et hydrophobe que l’on retrouvait sur la G500s par exemple alors que les parties latérales reçoivent un traitement en soft touch texturé.

L’autre point important c’est que cette nouvelle Logitech est une souris exclusivement droitier.

La totalité de ces 11 boutons bénéficient d’un excellent positionnement sur le corps de la souris, ces derniers tombent tous facilement « sous les doigts ». Le contact est franc.

Immédiatemment on constate aussi que cette G502 est plus « lourde » que la plupart de ses concurrentes. Elle affiche effectivement 160 grammes là où la Roccat Kone XTD est sous la barre des 100 g.

A l’utilisation, ce relatif embonpoint n’est cependant pas un handicap, le confort de glisse étant vraiment excellent compte tenu de la présence de 4 patins en teflon d’une surface imposante sous la souris. Cependant, ceux qui souhaitent malgré tout avoir encore plus de feeling pourront encore lester la G502 avec un set de plusieurs poids de 3.6g.

La prise en main de cette souris est donc vraiment agréable, pour ma part, après une semaine d’utilisation, je trouve que c’est sans doute la plus confortable que j’ai utilisé jusque là. Les variations de matériaux sur les surfaces du corps ainsi que le positionnement des boutons sont clairement une réussite. La qualité de glisse et tout aussi remarquable.

Enfin, pour finir, la molette dispose de deux modes; un mode libre comme sur sa grande soeur G500s qui est un peu déstabilisant et un mode « freiné » qui s’active par une simple pression et qui donne, de mon point de vue, plus de confort.

Design / Qualité de fabrication 

Le design de cette G502 Proteus Core est en rupture totale avec l’adn esthétique de la marque…et ce n’est pas un mal. Il faut cependant dire que cette nouvelle Logitech a clairement des faux airs de Cyborg RAT..

. G502PC_00008 G502PC_00009

Le design de cette souris est clairement agressif et pousse dans la préhistoire l’ancienne gamme de l’équipementier Suisse. 

G502 Proteus Core  G500s

La G502 Proteus Core VS La G500s

​Qu’on aime ou pas ce nouveau choix esthétique, il permet cependant à nos amis suisse de se remettre dans le bain et à reprendre un peu les canons actuels du design.

C’est sur la qualité de fabrication que j’ai été un petit peu déçu. Nous ne sommes évidemment pas sur un produit bas de gamme mais je m’attendais clairement à mieux. Si la trappe magnétique sous le corps de la souris qui permet de loger les poids, est une bonne idée, l’assemblage général du corps ainsi que la qualité du « clic » des boutons, me semblent en léger retrait par rapport à la concurrence Roccat et Corsair par exemple.

Driver et configuration

Aucun support d’installation n’étant livré avec la souris, tout repose sur la détection de celle-ci. Et autant dire que ça se passe bien, comme d’habitude avec Logitech. Reste que pour exploiter cette petite bête, il faut impérativement télécharger le logiciel optionnel de 60Mo à partir du site Logitech.

Ce petit inconvénient passé, il faut reconnaître que l’outil mis à la disposition par Logitech est particulièrement bien fait. Multilingue ( et donc en français ), il est intuitif, simple tout en permettant de faire un maximum de choses.

La G502 peut stocker 3 profils dans sa mémoire interne, l’utilisation du logiciel permet de dépasser cette limitation et de créer un nombre illimité de profils, un par jeux par exemple.

Pour faciliter ça, l’outil Logitech offre une fonction de scan de votre PC qui permet de détecter les jeux installés et de créer un profil pour chacun d’eux.

Une fois le scan réalisé, il devient simple de rentrer dans le paramétrage précis pour chaque titre…une fois que votre jeu sera lancé, le soft appliquera automatiquement le paramètre dédié à la souris.

Au-delà de la gestion des macros et du réglages de la résolution  ( il faut à ce propos « débrider » le soft pour pouvoir pousser la souris à 12 000 dpi ), l’utilitaire donne accès à quelques fonctionnalités intéressantes.

​L’une des plus spectaculaire est une fonction d’ajustement des paramètres de la souris en fonction de la surface sur laquelle elle est utilisée. En passant d’un tapis à en magazine en passant par la surface en bois de mon bureau, les résultats sont impressionnants.

Précision et performances

C’est sur le terrain des performances que Logitech comptait frapper un grand coup. En annonçant le premier capteur 12 000 DPI sur une souris, la G502 s’affiche comme un concentré d’innovations techniques et revendique donc la place de souris la plus précise du marché. Sa  technologie Delta Zero permet donc d’encaisser des résolutions de 200 ppp à 12 000 pp sans saccade, ni latence ou filtrage. Le tout est géré par un processeur ARM-32 Bits qui permet aussi de s’occuper de la mémoire interne de la souris.

G502_inside_

Si le passage au dessus des 6000 DPI ne m’a pas semblé apporter quelque chose dans les jeux, c’est encore une fois la technologie d’adaptation à la surface qui est la plus bluffante. On peut penser que l’augmentation des DPI sera profitable à une utilisation dans les FPS mais paradoxalement c’est sur Photoshop que j’ai pu appréhender l’intérêt de ce nouveau capteur.

Avec un écran 4K, cette débauche de précision prend alors tout son sens. La retouche pixel par pixel devient possible et d’une facilité déconcertante. Comme quoi ce type de souris n’est pas exclusivement dédié aux joueurs compulsifs. On remarque par contre une hausse importante de l’utilisation CPU quand le capteur est à fond : indolore sur une machine musclée, qui est logiquement le lot de tous les joueurs…

Rapport Qualité / Prix

Positionnée à 69€, la dernière née de Logitech colle aux basques de la concurrence. Dans une fourchette de 10€ on trouve en effet la Corsair M95, les Razer Taïpan et Naga et la Roccat Kone XTD.

Le rapport / qualité prix est donc sans surprise pour une souris qui ne révolutionne rien d’un point de vue esthétique mais qui peut se revendiquer comme la plus pointue techniquement. Dans ses conditions, son positionnement est tout à fait cohérent.

Conclusion

Si elle se distingue par un look agressif en rupture avec le design conservateur de la marque, elle ne fait que se remettre à niveau par rapport au design contemporain, ce qui n’est déjà pas si mal. Elle ne prend pas l’ascendant sur ses collègues avec une qualité de fabrication légèrement en retrait par rapport à Corsair et Roccat notamment.

Par contre son ergonomie, le confort de sa prise en main et les capacités de son capteur font réellement la différence.

Le confort de glisse est particulièrement remarquable et le traitement de la surface supérieure de la G502 est une réussite en matière de confort. Reste un capteur hors norme dont les capacités maximales sont difficilement mesurables sur tous les jeux mais qui se révèle redoutable en édition comme sous Photoshop par exemple.

C’est incontestablement la meilleure souris filaire de la famille Logitech.

On espère que le renouvellement de la gamme G qui doit intervenir sur cette fin 2014, sera à l’image de cette G502 Proteus Core.

Hardware
@NotDjey

Passionné par les nouvelles technologies depuis mon ZX81 je continue à aimer les extensions mémoires et les gadgets connectés.

Voir commentaires (5)
5 Comments
  1. iCe

    2014-06-09 at 11 h 38 min

    « Le design de cette souris est clairement agressif et pousse dans la préhistoire l’ancienne gamme de l’équipementier Suisse. »

    Ah… C’est ton avis ça. Je préfère de loin le design de la G500s.

    • Djey

      2014-06-09 at 11 h 54 min

      Exactement, c’est mon avis, c’est un peu le principe du site…mais le design c’est vrai aussi que c’est très subjectif…

  2. Jerem

    2014-06-11 at 15 h 35 min

    Bonne review, très sympa.
    Dommage de parler si peu de la molette débrayable, exclusivité Logitech, qui est une pure merveille sur les tableaux Excel, les pages internet ou les dossier comprenant beaucoup de fichiers.

  3. Philippe Louis d

    2014-06-15 at 21 h 29 min

    merveille, top 🙂

  4. Une bonne souris, enfin!

    2014-12-11 at 20 h 37 min

    Très bonne souris après l’avoir testée, merci 😉

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Plus Hardware