Salons chinois – Voyage dans les dessous de la caverne d’Ali Baba du high-tech

Pierre-Lou « Mischa » Bogros

Salons chinois – Voyage dans les dessous de la caverne d’Ali Baba du high-tech

Salons chinois – Voyage dans les dessous de la caverne d’Ali Baba du high-tech

Pierre-Lou « Mischa » Bogros
16 mai 2019
Un tour dans les salons professionnels chinois.

Nous utilisons tous un nombre impressionnant de produits fabriqués en Chine. On a tous les images de ses immenses usines ou la petite main d’œuvre travaille à la chaîne. Mais nous avons peu de visibilité sur l’organisation de la Chine qui a rendu possible cette industrialisation massive. Tous les 6 mois sont organisés des salons du commerce « Fair trade ».

Les salons qui nous intéressent ici sont ceux de l’électronique bien évidemment. Nous sommes allés aux salons d’avril: l’Electronic Fair Trade de Hong Kong, HKTDC d’Hong Kong, Canton fair de Guangzhou. Ses trois salons sont les plus importants pour les acheteurs du monde entier, mais surtout pour les usines chinoises.

C’est grâce à ses salons, massivement subventionnés par les gouvernements, que la Chine est devenue, en si peu de temps, l’usine du monde.

 

 

Global Sources Consumer Electronics Trade Fair

 

Le salon de l’aéroport d’Hong Kong est organisé par Global Source, un site de référence pour les professionnels qui cherchent à sourcer des produits ou usines. Dans 3 gigantesques halls, se répartissent les différents stands selon des thématiques. Les exposants sont pour la plupart chinois, et ils cherchent une clientèle plutôt européenne ou américaine. Les produits sont de qualité moyenne et on trouve certaines innovations malines. Cette année, le gaming a pris une part importante du salon. C’est doublement important, cela donne la direction aux fabricants chinois et cela veut aussi dire que dans 6 mois, la Canton Fair aura adopté la même direction.

Câbles, claviers, souris, casques, enceintes bluetooth, écrans, boitiers, alimentations, watercooling, … la liste des produits susceptibles d’intéresser le gamer est importante. 95% des stands cherchent des importateurs de produits finis, il suffira de changer le logo si nécessaire, mais les produits ne seront pas plus retouchés que ça. Le reste des stands propose des composants, on a donc trouvé 3 concurrents de touches mécaniques, identiques à Cherry MX. Attention donc quand vous achetez un clavier mécanique pas cher, si vous ne retrouvez pas le logo Cherry sur la boîte, c’est normal, et c’est ce qui fait que le prix sera si bas. Les casques gamers sont tous plus affreux les uns que les autres, mais on y retrouve un concept original pour nos occidentaux, ils vibrent ! Eh oui, maintenant que tout est RGB, il faut bien un nouvel argument pour vendre.

L’ambiance est cool, mais tous les vendeurs cherchent à avoir notre carte de visite, j’imagine que c’est leur preuve pour montrer que leur travail a bien été fait auprès de leur boss. Le moindre regard, engage une conversation, on comprend vite que les enjeux pour les fabricants sont de taille. Les commandes sur les 6 prochains mois en dépendent. À la fin de la première journée, on se retrouve avec facilement plus de 10 kilos de catalogue, et notre boîte mail a déjà pris une salve de messages.

 

Canton Fair vue aérienneCanton Fair gaming
Canton Fair stand casqueCanton Fair usb-c
Canton Fair sourisCanton Fair claviers

HKTDC – Hong Kong Trade Development Council

 

Ce salon commence alors que le précédent n’est pas encore fini. Il se trouve au cœur de Hong Kong. L’ambiance et l’organisation y sont parfaites, votre badge peut être gardé sur une application mobile et vous passerez les « check point » avec aise via une reconnaissance bluetooth. Niveau superficie, on a plus de halls, mais globalement, le terrain à parcourir est similaire. Comme les salons se chevauchent, peu de fabricants sont présents aux deux.

Après un premier tour rapide, on voit des marques connues telles que Tesla, Maserati, Jeep, Momo Design, etc. La qualité des produits est globalement très bonne. En fouillant un peu, on retrouve les fabricants de pièces pour les marques de gaming connues, les constructeurs automobiles français, etc. Bref, si on veut des produits bien finis, il faut faire son marché ici. Beaucoup plus détendus, les vendeurs ont de l’expérience et sont patients, ils connaissent leurs produits sur le bout des doigts et la capacité de leurs usines. Certains halls sont dédiés aux composants professionnels, je ne m’y suis donc pas attardé.

TV, home cinéma, audio, bureaux, chauffages, climatiseurs, cafetières, mini-bornes d’arcade, … Le choix est varié, mais toujours avec un souci de la présentation et de la qualité. Les produits pourraient être au CES, et c’est surement de là que vient leur inspiration. Les produits connectés s’imposent, tables basses en chêne avec enceintes bluetooth, vélos et scooters électriques avec LCD, valise/scooter, aspirateurs et tondeuses autonomes… Les écrans sont tous bezel less, les TV ont des cadres en aluminium, les bureaux sont ajustables en hauteur. Vous l’aurez compris, le HKTDC veut montrer que la Chine peut répondre à de nouvelles attentes consommateurs, et la production des inventions présentées au CES.

 

Canton Fair MaseratiCanton Fair Tesla
Canton Fair arcade
Canton Fair bluetoothCanton Fair HKTDC

Canton Fair

 

Le plus connu des salons pro d’Asie. Il vaut mieux être accroché pour y participer, car malgré les routes et parkings gigantesques, le bordel est absolu. Se rendre sur le salon prend un temps fou et une fois arrivé, il faut aller faire son accréditation, qui si vous n’avez pas d’astuces vous prendra plus de 3 heures de queues et de paperasse. Après les deux salons précédents, les pieds et jambes sont déjà bien usés, mais il suffit d’ouvrir un plan pour comprendre que vous n’êtes pas au bout de vos peines : 47 halls. Ce n’est pas une typo, il y a bien quarante-sept halls. Des navettes électriques vous permettent de vous déplacer. Outre la taille, le salon englobe de nombreux domaines, des machines de chantier, moteurs de bateau, matériaux de construction, voiturettes, scooters, pièces détachées pour votre voiture, etc. Et ça n’est qu’un aperçu de ce qu’on peut retrouver dans la « phase 1 » du Canton Fair, qui en comporte 3.

Après un tour « rapide » de quelques heures, je porte mon attention sur les 4 halls qui proposent de l’électronique grand public. Le bruit est dingue, et au son des enceintes qui font cracher/crépiter les basses, on sait que les produits ne seront pas de qualité. Vous n’aimez pas le karaoké ? Tant pis, vous allez en manger car 1 stand sur 5 propose des enceintes transportables avec micro. Mais qui achète ça ? Tout simplement l’Inde et en quantité. Les produits gamers sont plus rares, mais on retrouve un certain nombre de boîtiers originaux qui ne passerait aucun contrôle qualité européen. Et juste à côté, on retrouve de beaux stands, avec les grands fabricants de TV, gros électroménagers, panneaux solaires… c’est une foire. Une chose est sûre, Canton a bien 6 mois de retard sur les deux autres Trade Fair.

 

Canton Fair whirlpoolCanton Fair diesel
Canton Fair scooter valiseCanton Fair boitiers
Canton Fair ecologieCanton Fair tv

 

 

 

Les vendeurs

 

Les stands sont multiples et il existe plusieurs types de services proposés. Évidemment, on retrouve les usines qui proposent leurs produits finis où souvent vous pourrez ajouter votre logo. La flexibilité de l’usine vous indique vite si les vendeurs sont les propriétaires ou simplement des traders. Dans le second cas, vous trouverez surement les mêmes produits ailleurs et à des prix différents. D’autres proposent des services très précis.

On trouve aussi des spécialistes en packaging, en câbles, en plasturgie, en batterie, en composants (diodes, LED, etc.). Ce sont les usines qui produisent pour les grandes marques du gaming, et une fois tous les différents composants, il ne reste plus que l’assemblage. Des sociétés proposent aussi des contrôles qualité. Ce type de service semble crucial en Chine, et souvent ces sociétés sont caucasiennes. Les grands fabricants sont aussi présents, et l’une des raisons que l’on m’a donné, c’est que la visibilité est bonne et le coup est ridicule.

Le gouvernement de Hong Kong mais aussi certaines régions en Chine subventionnent lourdement les usines, pour faire rayonner la région et développer le business. Pour certaines, les emplacements seraient donc gratuits. Et suivant la performance de celles-ci, le budget augmentera ou diminuera pour le prochain événement 6 mois plus tard.

Les acheteurs

 

La typologie des acheteurs est quant à elle plus simple. La plupart sont des importateurs ou marques qui cherchent à étoffer leur gamme de produits. Dans les allées, il n’est pas rare d’entendre parler français. On m’explique que ce sont les acheteurs de la grande distribution. C’est sur ce type de salon que les enseignes trouvent les produits finis pour leur propre marque. On croise des importateurs, qui viennent depuis plusieurs années et sont sur place pour négocier leurs prix et voir les nouveautés. Apparemment, beaucoup de gros deals se passeraient dans des suites d’hôtel des alentours.

La plupart viennent depuis longtemps sur ses salons, et ont un interprète chinois. On reconnaît vite les plus malins qui sont venus avec une trottinette ou autres gadgets pour se déplacer vite dans les grandes allées. Certains acheteurs se déplacent avec une valise pour emporter la documentation. Tous ont prévu des baskets avec leur costard. Les russes sont facilement identifiables car ils viennent avec leurs assistantes.

Pour conclure

 

Les différents salons donnent une vision à court terme des tendances du marché. Ils m’ont aussi donné un avant goût des marges exercées sur nos produits du quotidien. Et sur le nombre de copies déconcertantes des marques phares : Apple, Beats, Samsung, etc. tout y passe.

Je suis maintenant impatient d’y retourner pour, cette fois, visiter des usines.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.