Saison 4 de Stranger Things – Critique à 4 mains !

Stranger Things a secoué Netflix dès sa première saison, avec une intrigue et des personnages hauts en couleur, se propulsant immédiatement parmi les séries les plus marquantes de 2016. Si les avis restaient mitigés (voir notre critique de la saison 1 ici) au sujet de la série (entre un divertissement correct pour certains et un parfait chef-d’œuvre pour d’autres), la seconde saison et troisième de Stranger Things n’en étaient pas moins attendues de pied ferme, notamment pour les quelques éléments laissés en suspens à la fin du dernier épisode. Si nous n’avons pas traité par écrit la saison 3 à l’époque, l’équipe l’avait évidemment regardé !

VonGuru s’est penché sur cette quatrième saison de Stranger Things, c’est-à-dire les deux parties, et vous livre son avis. Mais avant cela, place au synopsis ainsi qu’à la bande-annonce :

« Six mois se sont écoulés depuis la bataille de Starcourt qui a semé terreur et désolation sur Hawkins. Encore titubants, nos amis se trouvent séparés pour la première fois – et la vie de lycéen n’arrange rien. C’est à ce moment de vulnérabilité qu’une nouvelle menace surnaturelle apparaît et, avec elle, un terrible mystère qui pourrait être la clé permettant de mettre fin aux horreurs du monde à l’envers. »

 

L’avis de Lucile « Macky » Deloume : la meilleure saison ?

Stranger Things est dans le top 5 de mes séries préférées, et ce depuis la première saison. Si toutes ne se valent évidemment pas, j’attendais fébrilement la sortie de cette quatrième saison, en prenant grand soin d’éviter tous les spoils possibles. Ainsi, j’ai binge watché la première partie, composée de 7 épisodes, ainsi que la seconde partie, comprenant l’épisode 8 (1h20) et l’épisode 9 (2h20 !) Quand j’ai d’ailleurs vu la durée de certains épisodes, dont le dernier, j’étais extrêmement excitée et même si Netflix ne me lit pas, merci tout de même de nous offrir un tel spectacle !

Si nous avions jusqu’ici face à nous des enfants puis des adolescents, c’est bien de jeunes adultes qui se retrouvent dans nos petits écrans. Tous ont grandi, mûri, plus vite que les autres, devant faire face à des atrocités souvent innommables. Et ici, tous ne seront pas réunis pour affronter ces nouvelles épreuves…

Si la saison 1 reste une masterclass, cette saison 4 est explosive, très bien réussie, et après avoir regardé la saison 4, j’ai entrepris de recommencer la série à 0 et très clairement, ce nouveau volet est mon préféré. La réalisation est au top, le grand méchant, Vecna, est vraiment bien amené et charismatique, avec un brai background. Nous aurons ici pas mal de réponses à beaucoup de questions que nous nous posons depuis le début, merci Matt et Ross Duffer !

Stranger Things saison 4

Il faut aussi bien évidemment parler de la BO qui est encore ici tout simplement parfaite ! Kate Bush et son célèbre Running Up That Hill tournent en boucle à la maison depuis, bien sûr, sans oublier Master of Puppets qui enflamme lui aussi Spotify ! D’ailleurs, petites anecdotes, Kate Bush bat le record du plus long écart entre deux chansons classées numéro 1 : 44 ans séparent Running Up That Hill de Wuthering Heights en 1978.

Enfin, la chanson a battu le record du temps le plus long à atteindre la 1ère place des ventes de single en Grande-Bretagne. Ce titre était, jusque-là, détenu par Last Christmas du duo Wham ! auquel il avait fallu 36 ans et 23 jours pour s’imposer. Aussi, ce nouvel engouement pour Running Up That Hill aurait généré environ 2,3 millions de dollars (2,20 millions d’euros) depuis son passage dans Stranger Things, selon CBS rapportant l’analyse d’un site d’étude spécialisé. Fermons cette parenthèse.

Au final, nous sommes sur la saison de Stranger Things la plus dark, même plus dark que la saison 3. C’est la saison de la maturité. Les nouveaux évènements tragiques se déroulant à Hawkins commencent à avoir des conséquences qui dépassent de très loin les frontières de cette ville. Personne ne semble plus à l’abris et cette fois, nos jeunes (et moins jeunes) seront dépassés.

Vous devriez regarder aussi ça :
Les sorties Netflix de la semaine #101 : Last Chance U : Basketball …

Quand je pense qu’il y a eu 3 ans entre la saison 3 et la saison 4, j’espère que l’attente sera moins longue ici pour voir la dernière sur nos écrans car oui, la 5e saison sera bel et bien la dernière. Si aucune date n’a été communiquée, on sait qu’il faudra cependant attendre au moins mi-2024. Patience…

 

L’avis de Alan Grant : une masterclass !

Personnellement, je n’avais pas particulièrement aimé la troisième saison de Stranger Things. Les situations étaient risibles, je pense surtout aux soviétiques sous le centre commercial… Sans parler, des agents du KGB représentés totalement idiots. Bref, j’avais été un peu déçue et je n’attendais pas spécialement cette quatrième saison.

Si vous me suivez un peu sur Vonguru, vous savez que je suis fan de mangas et animes. Et je suis finalement arrivée à courts d’épisodes à regarder. Je me suis donc rabattue sur Strangers Things pour voir comment cela avait évolué depuis ces dernières années.

Eh bien, j’ai été pas mal surprise pour tout vous avouer. J’ai retrouvé toutes les sensations des deux premières saisons que j’avais adoré ! Certains points nous paraissent plus clairs, notamment au sujet de l’enfance de Eleven. Le méchant, Vecna est fantastique ! J’ai d’ailleurs particulièrement apprécié son doublage (dont je tairai le nom de l’acteur pour ne pas vous spoiler).

Stranger Things

Au début de cette saison, tous nos personnages favoris sont séparés d’un bout à l’autre des États-Unis (voire du monde pour Hopper). J’aime beaucoup quand cela se passe de cette manière car on sait pertinemment qu’ils vont tous travailler de leur côté pour finalement tous se retrouver à la fin. Cela génère pas mal de situations différentes et c’est très appréciable pour l’évolution du scénario.

J’ai été beaucoup peiné par le début de la saison, de découvrir le harcèlement que subit Eleven à son lycée. Et finalement, c’est lorsqu’elle craquera, que tout se retournera contre elle, classique mais tellement réaliste… (sel/20) !

De plus, la longueur des épisodes fait rêver. Une séance de cinéma à la maison ! Si, en plus, vous bénéficiez d’un système de son intéressant c’est d’autant plus impressionnant avec la BO de la série. Coucou Master of Puppets de Metallica, fan de métal, j’ai forcément adoré avec mon 5.1 de la TV ! Du coup, je ne peux vous cacher avoir beaucoup apprécié le personnage de Eddy ! Il est typiquement le genre de personne que j’adore ! D’ailleurs, si vous n’avez pas suivi la trend sur TikTok, je ne peux que vous conseiller de découvrir la sonnerie de réveil « Chrissy wake up !  ».

Plus sérieusement, la partie dans les goulags en URSS était vraiment réussie cette fois-ci. Les soviétiques n’étaient plus idiots et totalement inutiles. On y était vraiment et le personnage de Hopper a réellement douillé dans cette saison 4. C’est d’autant plus bouleversant au fil que les épisodes passent. On s’attache aussi énormément à Enzo ! Mais je ne vous en dit pas plus.

Robin, Steve et Nancy sont également un trio très intéressant dans la saison 4. Néanmoins, le triangle amoureux Steve/Nancy/Jonathan me désespère assez sensiblement ! J’espère que cette « problématique » ne sera pas de retour dans la saison 5.

Du côté de Mike, Will et Jonathan, ils partent rapidement à la recherche de Elf pour pouvoir la secourir. Cependant, j’ai trouvé leur partie beaucoup moins intéressante pour le coup. Peut-être auront-ils un rôle plus important à jouer dans la prochaine saison ? Je l’espère !

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.