Une adaptation fidèle ?

Sommaire

Une adaptation fidèle ?

C’est LA grande question à chaque fois qu’une œuvre est adaptée dans un autre format. Ici, nous passons du livre à la série, sans oublier le film. En effet, ce dernier est sorti en 2009, mais nous n’en parlerons pas ici, nous nous contenterons de parler du livre et de la série. Alors pour répondre à cette question, bien que la série ait pris quelques libertés, nous sommes bien sur une adaptation fidèle. Le choix des acteurs principaux a également été très judicieux. On retrouvera par exemple Rose Leslie, que nous avons pu voir dans Game of Thrones qui répond très bien à la description du personnage de Claire Abshire. Nous retrouverons également Theo James, qui a notamment joué dans la saga Divergente, dans le rôle d’Henry DeTamble, qui, bien que athlétique comme dans le livre, nous propose ici un acteur est quand même très musclé comparé au Henry très fin du livre.

J’ai eu beaucoup de mal à poser ce livre. Il m’a suivie partout et je l’ai dévoré assez rapidement, même si je dois bien avouer avoir posé ce dernier 2/3 jours lorsque je suis arrivée au 100 dernières pages. Sans vouloir spoiler, nous ne serons pas sur un happy ending, on le voit venir, on le sait, avant même que les mots soient formulés. J’ai donc posé le livre un temps, histoire de me préparer au choc que je savais imminent, mais en vain. J’ai passé toute une soirée à pleurer, à me moucher, à balancer le livre, à récupérer le livre, à essuyer mes larmes. Résultat ? Éclatée le lundi matin, les yeux bouffis et la tête dans le … .

Le temps n'est rien

Nous ne sommes pas sur une histoire d’amour à l’eau de rose. Oui, elle sort du commun, sous bien des aspects. Henry voyage dans le temps, pour rappel. Sans pouvoir le contrôler. Mais dans le livre, comme dans la série (mais plus dans le livre), nous sommes sur le quotidien d’un couple qui s’aime profondément, à la folie, mais qui comme tout le monde, se voit confronter à des soucis, des heurtes, des disputes, des incompréhensions. Certains qualifieront quelques passages de long et d’inutiles, mais je n’en ai vu aucun sous cet angle. Ce sont des pierres supplémentaires à l’édifice de leur histoire commune.

Vous devriez regarder aussi ça :
Les sorties Netflix de la semaine #86 : The Umbrella academy …

J’ai beaucoup aimé le personne de Henry, dans la série comme dans le livre. Claire aussi est attachante, patiente (oh ça oui) mais elle ne fait pas toujours preuve d’indulgence. Quand elle rencontrera son Henry, celui de son présent, celui qui a 28 ans, celui qui ne la connais pas, elle ne cessera de le comparer aux Henry plus âgés qui l’ont visitée quand elle était petite. Aux Henry matures. Elle ne sera pas tendre au départ avec le « asshole » de 28 ans. Mais comprenez-la, elle a attendu toute sa vie, 14 ans ! De le rencontrer dans son présent. Une fois cela fait, elle découvre (sans surprise tout de même) qu’il ne la connait pas, ne la reconnait pas, et qu’en plus, il collectionne (un peu) les filles.

Quelle injustice. Elle a dû attendre 14 ans, alors que lui ne connaissait pas son existence. Il part toujours, sans qu’elle sache où, ni pour combien de temps. Elle ne sait jamais dans quel état il va revenir. Mais du coup, qui semble le plus à plaindre ? Henry, qui voyage dans le temps sans pouvoir l’empêcher ? Ou Claire, qui attend, fébrilement, l’angoisse au ventre ?

Accueil Blog

Aucun article à afficher

Nos publications récentes